« Etre homme, c’est précisément être responsable. C’est connaître la honte en face d’une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C’est être fier d’une victoire que les camarades ont remportée. C’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde. »
(Antoine de Saint-Exupéry - "Terre des Hommes")


Pierres reconstituées et rêves d’Empire
samedi 23 mai 2015

par Sagemond



Loin de moi l’intention de ternir de quelconque façon l’éclat de l’incomparable pierre précieuse par la comparaison avec une copie synthétique, si belle soit-elle. Ce n’est pas d’elle dont je veux évoquer aujourd’hui l’usage mais de pierres plus basiques, si je puis dire, élémentaires à la construction de nos habitations qu’elles soient simples demeures ou fastueux palais.

Elles sont au goût du jour ces multiples pierres reconstituées, bénéficiant de subtils liants et colorants chimiques, elles deviennent parements, dallages et ornements de nos jardins, terrasses et espaces d’agrément du moment. Pour le plus bel effet et le confort de nos proches et amis. Nous pourrions penser, bien naturellement, que c’est grâce à nos connaissances récentes que nous n’avons plus l’obligation de faire appel à un compagnon tailleur de pierres pour construire et décorer nos maisons, châteaux et monuments à la gloire de nos héros.

Remontons, si vous le voulez bien, quelques siècles et même quelques millénaires en arrière. Au temps le plus ancien pour lequel nous disposons encore d’édifices toujours debout et des écrits historiques de leur prodigieuse époque. Nous sommes en basse Egypte, dans le vaste delta du Nil, plus exactement dans la région de Saqqara, où les pharaons de l’Ancien Empire font édifier pour leur sépulture les pyramides à degrés. Ils veulent s’élever au plus près de la lumière de Ré, le disque solaire, symbole de vie et de renaissance au matin après la traversée de la nuit dans les ténèbres de la mort afin d’atteindre à la vie dans l’au-delà pour l’éternité. Ces premières pyramides sont faites des mêmes matériaux que ceux utilisés pour leurs palais et les temples : la brique d’argile crue. Il en faudra simplement autant que nécessaire ; la terre, l’eau et les hommes ne manquent pas en ces temps bénis des dieux.

JPEG - 28.9 ko
Fabrication des briques d’argile

Au fil des jours et des ans, les maîtres maçons vont améliorer leur technique et découvrir que certains agrégats sédimentaires mélangés à la chaux et à la cendre se solidifient en durcissant jusqu’à reproduire parfaitement certaines roches naturelles, telles le porphyre, le basalte et le grès. Leur art va exceller dans la fabrication en nombre de vases pour les ablutions, de bustes de personnages royaux et de statues des dieux dont ils ornent les palais et les temples. Au fil des siècles de cet Ancien Empire, les bâtisseurs vont adapter cette connaissance de la pierre reconstituée pour élever, à la demande de leur pharaon, les plus majestueuses pyramides pour qu’elles reflètent sur toute la plaine les rayons du soleil de son lever à l’orient à son coucher à l’occident de la terre d’Egypte.

Tous les éléments se trouvent sur place : l’eau du Nil, les carrières de calcaire friable et de natron, sans oublier la cendre récupérée auprès des foyers domestiques de tous les villages du delta. Une fois obtenu le mélange adéquat dans les grands bassins creusés à proximité, il était apporté à dos d’hommes dans les paniers tressés à cet effet jusqu’au site et versé dans les moules de bois pour former, en seulement quelques jours, à l’endroit prévu un nouveau bloc de pierre reconstituée. Ainsi s’explique, aussi, le jointoiement parfait des différents blocs entre eux, chacun servant au suivant de contenant dans sa partie mitoyenne. Kheops (IV dynastie, règne de 2590 à 2565 av. J.-C. ), Kephren, Mikerinos, l’un après l’autre chacun voulut sa pyramide quel qu’en fût le prix ou du moins sans vraiment se préoccuper des conséquences. Car ce ne furent pas l’eau du Nil, ni les sédiments et le natron qui s’amenuisaient mais la cendre. Celle des foyers ne suffisait plus.

Au fur et à mesure des besoins grandissants, les arbres des palmeraies furent abattus et brûlés. Seulement sans l’ombre des palmiers pas de cultures potagères et fruitières à leurs pieds. Mais quelle importance pouvaient avoir quelques palmeraies face à l’impérieuse nécessité de bâtir pour pharaon la plus monumentale demeure pour l’éternité ? Tant et si bien que survint dans tout le pays de la basse Egypte une famine immense dont les récits trouvés dans les tombes relatent l’effroyable hécatombe. L’essor du pays s’effondra. Ce fût la fin de ces grandes dynasties de l’Ancien Empire.

Quelques siècles plus tard, la grande Egypte des pharaons renaîtra dans une nouvelle époque qui reverra l’union des deux terres de haute et basse Egypte avec l’édification sous le règne du dieu Amon des grands temples, entre bien d’autres, ceux de Karnak et Louqsor. Mais entre temps, nous sommes passés du début de l’âge du fer (2650 av JC) et les techniques nécessaires à la taille de la pierre se sont pleinement développées et servent maintenant pour extraire des carrières de granit rose d’Assouan les blocs les plus imposants et les obélisques majestueux. Il apparaît que suite à cette famine mémorable un terme fût définitivement mis à de tels excès même si la construction de pyramides de moindre importance se perpétua dans le delta du Nil jusqu’aux derniers siècles de l’Egypte Antique.

La connaissance sans la sagesse a mené les plus grandes et belles civilisations à de terribles catastrophes. Devant l’imminence de bouleversements destructeurs d’ordre climatologique, le perceptible et, non moins, salutaire éveil à une conscience planétaire saura-t-il faire prévaloir l’être sur l’avoir, le spirituel sur le temporel et la solidarité sur le chacun pour soi. Puisque comme nous le dit l’apôtre Saint Paul c’est par la foi, l’espérance et la charité dont nous sommes capables chacun d’entre nous qu’il nous est permis d’espérer que nous saurons mettre l’ensemble de nos moyens de communication, d’information et de décision commune, au service de l’épanouissement d’une humanité florissante et respectueuse de tous les êtres vivants qui composent la sublime biosphère de notre généreuse et inestimable planète bleue.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Sagemond

 

La Nouvelle Histoire des Pyramides d’Egypte de Joseph DAVIDOVITS Editions Jean-Cyrille Godefroy (2004) - Site Internet : http://www.davidovits.info

Les illustrations proviennent des sites :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_de_Khéops
- http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A...

La photo de la palmeraie a été prise par l’auteur.


Cette page a déjà été visitée 305 fois.


Pierre précédente...

Pierre suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Antiquité
Hérodote et l’Histoire
Les Saturnales
Forum sur Hérodote
La pierre percée de Villers-Saint-Sépulcre
Ostrakon & Calculi
Une très antique bibliothèque vient de naître sur internet !

Architecte
Quelles sont nos données de base ?
"La toiture sera posée et mon œuvre terminée…"
Le maître architecte d’Amiens
En 2018, devenez membre de l’association "Les Baladins de la Tradition" !
40ème anniversaire du musée du Compagnonnage de Tours

Bâtisseur
Pierres sèches

Compagnonnage
Sous les "couverts" de Mirepoix...
Le Maître Inconnu
Le petit cerf de Chartres
Tours et détours en prélude au Chemin...
Une histoire cruelle
Chefs-d’oeuvre des transports au musée du Compagnonnage

Désert
L’Etoile
Méditation sur un verset du Qôran
Comme cette femme de Samarie...
Un lys pour Blanche, pour Lylia ou pour Lou ?
Blanche, l’écriture en mouvement

Egypte
"La partie de dés" (3)
Les Rois Mages
Maât, la déesse de vérité
Une vision de la société : la Théocratie
L’épreuve qui va exalter le destin de Joseph.
Oum Kalsoum est toujours vivante !

Espérance
2007 : Trois voeux pour l’avenir de notre Monde !
L’élégance du Compas
"La prière unit l’homme à Dieu..."
Du maquis à l’humanitaire : le chemin d’un homme
Le coq
Une nuit de prière pour les victimes de la torture

Mort
"La prière, la vie, la mort"
Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...
L’Ankoù de Locmaria
Sous le signe du Scorpion : huitième jour
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."
"La Vie après la Vie", 30 ans après !!

Pyramide
Les caractéristiques des Crops Circles

Saint-Exupéry (Antoine de)
Mystérieuses météorites
Antoine de Saint-Exupery

Saqqara

Soleil
Lumière de Compostelle
Mon expérience dans les Crops Circles...
Correspondances entre les centres d’énergie cosmique et les sphères d’activité sur notre planète
Le Mantra Yoga
Le Soleil


 

Durant tout le printemps 2015, un nouvel article de ce "Voyage au coeur de la Pierre" va paraître tous les quatre jours. Pour ne rien manquer de cette aventure et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain article, inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

 

Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Pierres reconstituées et rêves d’Empire
3 octobre 2015, par Gérard-Antoine

Je ne savais où poser ce commentaire parmi cette abondance de pierres ; comme les pyramides s’approchaient de mon sujet, c’est ici que je le pose
Cette information confirme ce que je réclame partout et si cher à mon voisin et ami que certains appelent Maitre Philippe : l’humilité. Car nous sommes certains de connaitre, certains de savoir, et pourtant il s’avère que sur bien des sujets nous savons peu et parfois rien...
Ainsi, nous pensions savoir beaucoup sur la Judée ancienne et plus précisément la Galilée. Et bien voici une découverte qui remonte à plus de 4000 ans et qui pèserait...60 000 tonnes (10 mètres de haut sur 70 de largeur à la base) ! Cela a été publié depuis le 16 avril 2013 et serait une construction d’origine humaine !
Une telle construction amène à beaucoup de réflexions...
http://www.futura-sciences.com/maga...


Pierres reconstituées et rêves d’Empire
26 mai 2015

Quand même surprenant le sacrifice des palmeraies. Le palmier est un arbre sacré en grèce, en mésopotamie, en Inde mais surtout en Egypte. Il est symbole de régénaration.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition