La colère de Jonas
samedi 26 janvier 2002

par Anne Delépi


Ce texte est extrait d’une étude sur "Jonas"
Pour revenir à la page précédente : "Jonas sort des ténèbres"

"Et Dieu fit pousser un ricin au dessus de Jonas pour ombrager sa tête et consoler son chagrin. Et Jonas se réjouit du fait du ricin d’une très grande joie.". Or, dès le lendemain, Dieu fait que le ricin se dessèche et Jonas de se mettre dans une grande colère, affirmant encore préférer la mort.

Dieu ne se décourage toujours pas et dit : "Toi tu as de la peine pour ce ricin qui ne t’a coûté aucun travail et que tu n’as pas fait grandir, qui a poussé en une nuit et en une nuit a péri. Et moi, je ne serais pas en peine pour Ninive, la Grande Ville, où il y a plus de 120.000 êtres humains qui ne distinguent pas leur droite de leur gauche, ainsi qu’une foule d’animaux !".

L’histoire s’arrête là et je me suis demandé ce que pouvait bien devenir Jonas après semblables aventures. Alors, fermant les yeux, je le retrouve là où Dieu l’a laissé. Il est comme hébété, en lui nulle pensée, le voilà comme en vacance de lui-même.

Alors, vous souvenez-vous cette jubilation née dans la profondeur ? La voilà qui monte, qui crépite et Jonas rit ! Il rit d’un rire qu’il ne reconnaît pas, il rit d’une joie qui ne lui appartient pas, mais cette fois il laisse faire et Jonas, le ravi, se remet en marche.

Mais quelle est donc cette joie qui semble naître de la profondeur pour, tel le lotus, venir fleurir à la lumière ? Quelle est donc cette joie qui nous fait sembler fou aux yeux de notre raison ? Cette joie absurde dans notre monde des Auschwitz, Rwanda, Sarajevo et autres violences économiques ?

Quel est le sens des rires d’Abram-Saraï (Genèse 17), couple stérile, lorsque Dieu, leur promet un fils, les nommant alors Abraham-Sarah, où le Yod (10) devenu 2 (5) témoigne de la fécondité.

Rires si important que le texte insiste : "Dieu demande "Pourquoi a-t-elle rit ? " - Sarah répond "Je n’ai pas ri.", " Si, tu as ris " ; elle dit encore à la naissance d’Isaac "Dieu m’a donné de quoi rire". Et Dieu demande à Abraham de nommer ce fils Isaac, Yitschaq : " Il rit " qui nous mène du germe divin, le Yod de valeur 10 à la sagesse divine le Quoph de valeur 100 en allant harponner "l’autre côté".

Pour lire la suite : "Jonas, naissance à la joie"

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Anne Delépi

 

L’illustration provient du site : http://www.cetad.cef.fr/

Cette page a déjà été visitée 1282 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Jonas, naissance à la joie Jonas, le têtu ! Jonas, colombe de Dieu Et Jonas dort Jonas sort des ténèbres La colère de Jonas Jonas - Bibliographie

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Abraham
Abraham à Laon
Les Mines de la Moria
Un lys pour Blanche, pour Lylia ou pour Lou ?
Melchisédech à Chartres

Bible (Genèse)
La femme de Putiphar
Sous le signe des Poissons : douzième jour
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
L’apport fondamental de la version coranique
Les bergers de Noël
Le premier tome d’une traduction française des manuscrits de la Mer Morte vient d’être publié.

Colère
Le Rire
Retour sur Vipassana. Méditation marathon
Echec et Mat ! (1)
Colère et Vipassana
Echec et Mat ! (2)


Les toupies de Hanoukkah
La Couronne de l’Avent : 4ème bougie
Hanoukkah
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles
Jonas, colombe de Dieu

Isaac

Joie
Médecin et patient : une co-responsabilité face à la vie et la mort
Alphonse de Lamartine
Khalil Gibran
Solstice d’hiver : méditation pour la Paix
Thérèse de Lisieux : 1895
Joy for the planet !
Blanche de Richemont nous offre des instants qui chantent !

Jonas
Jonas, naissance à la joie
Jonas sort des ténèbres
Jonas, le têtu !
Jonas - Bibliographie
Et Jonas dort

Kaph
Les Cuisses ou la seconde Naissance

Lotus
Sadhinata et les Bâuls du Bengale
Agni, dieu de la Lumière
Paix
Ondoiement et premier pas
Les plantes sur les sentiers 24 à 28 de l’Arbre de vie
"Gestes et Symboles du Bouddhisme"

Ninive

Ricin

Rire
Jean Cocteau
Souvenirs imaginaires d’anonymes (1)

Sarah

Sophia (Sagesse)
De la physiologie du mot à l’essence du verbe
La loi des polarités sexuelles et de la folie
Qu’est-ce que la littérature ?
La cosmogonie de Jacob Boehme
Séraphîta

Yod
Les tables de l’Alliance


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2020 - Les Baladins de la Tradition