Accueil du site Horizons traditionnels Symbolisme Voyage au coeur de la Pierre Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand

« Le jeu du Cosmos est comme l’éclat du cristal aux multiples facettes. Le mental n’est capable de saisir que l’un de ces éclats du cristal. Ceci n’est pas triste mais joyeux. »
(H. Roerich "Les feuilles du jardin de Morya II")


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
mercredi 29 avril 2015

par Célestin Valois



Pour commencer cette étude, allons nous recueillir sur une pierre particulière : la pierre tombale de Jules Verne. [1] L’écrivain y est représenté surgissant de sa tombe, une main levée et le visage tourné vers le firmament.

JPEG - 90.9 ko

Selon Gilbert Sigaux qui achève et conclut sa préface du roman de Jules Verne « Voyage au centre de la Terre » en disant qu’une grille de lecture initiatique découvre des sens que l’écrivain n’avait peut être pas voulu inscrire dans son œuvre, il est ridicule de chercher dans chacun des récits de Jules Verne une signification plus ou moins secrète. Cependant Gilbert Sigaux reconnaît d’une part que cette œuvre prend en charge une vérité hermétique, d’autre part que ce roman en particulier est un livre à double fond. [2]

Je ne suis pas certain non plus de suivre entièrement la grille de lecture de Victor Lamy sur Jules Verne [3] n’étant pas spécialement axé sur les mystères de Rennes-le-Château et des rois mérovingiens, mais son travail ne laisse aucun doute sur la nature du legs des voyages extraordinaires et peut me convaincre de ceci :
- si le message de Jules Verne est morcelé, il constitue bien un puzzle ;
- s’il est à déchiffrer, c’est à l’aide de clés particulièrement bien cachées dans la Tradition vivante à laquelle Jules Verne se rattachait de façon tout à fait consciente comme un véritable initié ;
- que s’il y a des vides non signifiants dans cette large production littéraire alimentaire, l’auteur est bien un initiateur et donc en aucun cas soumis à son public,
- s’il y a du non signifiant (et encore, nous n’en sommes pas certains), c’est pour mieux dissimuler de l’hyper-signifiant, du crypté et du sur-codé et quand il y a du plagiat, ce n’est pas n’importe quel plagiat, loin s’en faut !

Fin XIXe, un écrivain note dans son journal : « Je suis en train de lire « Voyage au centre de la Terre », pour le moment cela ressemble un peu trop à mon « Laura ou le voyage dans le cristal ».

Qui est donc cette écrivain ? George Sand, bien sûr ! [4] Le copié /collé de Verne sur Sand est large dans ces deux romans. On voit quels sont les plagias de Jules Verne et combien il faudrait s’en plaindre surtout lorsqu’il se vente à son éditeur Hetzel d’être allé bien plus loin que Poe.

JPEG - 56.6 ko

Verne, outre le roman de Sand, aurait utilisé un roman d’Alexandre Dumas « Isaac Laquedem » qui évoque un voyage au centre de la Terre et surtout un ouvrage paru en 1711 : « Passage du pôle arctique au pôle antarctique en passant par le centre du monde. »

Le roman de Jules Verne sans aucun doute peut faire l’objet d’une lecture de l’initiation Maçonnique : le chevalier Axel fait une descente en lui-même, se transforme : c’est le VITRIOL du cabinet de réflexion.

JPEG - 34.1 ko

Ce roman est alors une sorte de condensé de tous les voyages initiatiques de son œuvre, il est au cœur de l’oeuvre de Jules Verne comme le centre de la Terre elle-même.

Mais si nous voulons réellement "voir", comme nous y invite le professeur Liddenbroke, initiateur d’Axel par son nom en allemand se traduisant par "brise paupière", Verne comme Sand connaissant très bien le monde initiatique, il nous faut encore admettre qu’il croyait véritablement à l’existence de ces mondes souterrains. Son récit n’est pas uniquement symbolique.

Il faut lire tout le chapitre du livre de Lamy pour s’en convaincre en restant sur l’aspect symbolique plus rassurant. Mais même s’il faut écarter la part délirante, Jules Verne avec les intuitions dont il nous a fait bénéficier peut nous interroger tout de même.

C’est une sorte de Graal que Verne poursuit à la suite de George Sand, son Maître en littérature et en occultisme. En plagiant son roman « Laura » il aura pu suivre le héros Nasias parvenu à une île éloignée de tout continent visible et creusée en coupe. Au centre de cette coupe, un pic, une sorte de gnomon au pied duquel se trouve la bouche béante de l’axe terrestre permettant d’atteindre la terre creuse. « Ne vois-tu pas la couronne polaire, le grand pic d’obsidienne et la blanche mer vitreuse qui l’entoure ? ».

JPEG - 82.7 ko
"Je m’imaginais voyager à travers un diamant." (Jules Verne)
Illustration de Riou pour "Voyage au centre de la Terre" (1864)

Quelques passages du roman de Sand méritent d’être lus par leur force d’évocation et leur poésie. Mais rappelons-nous que tout ce qu’Alexis a vu dans le cristal était, après la fin de sa fièvre, pour Sand, une hallucination. Disons aussi que la vision qu’il a dans le cristal de Laura donne à celle-ci une voix plus juste lui permettant de ne pas blesser le chant du Saule qu’elle interprète (l’opéra de Rossini selon Othello de Shakespeare) ce qui veut dire que le rêve est une seconde vie, plus vraie que la vraie comme dirait Nerval. C’est comme Cléo qui chante à merveille les seuls jours de pleine lune dans le feuilleton des sirènes H20, les sirènes de Mako dont la grotte sous l’île de Mako (« J’ai rêvé dans la grotte où nage la sirène » Nerval) fait penser au roman de Sand et une entrée du monde souterrain :

« Si tu crois à l’existence d’une mer polaire, tu m’accorderas la nécessité d’une immense excavation pour la contenir. Reste à savoir si cette excavation est vide ou remplie d’eau. Moi je dis qu’elle est vide parce qu’un foyer d’expansion la vide sans cesse et qu’elle donne passage aux phénomènes électriques des aurores boréales... »

Sand évoque la question des aurores boréales dont on pense trouver l’explication mais que la science aujourd’hui contrairement à celle du XIXe siècle affirme expliquer. 

« Moi j’admets l’ignition du monde primitif ; mais si je t’accorde l’existence d’un foyer encore actif, je déclare qu’il brûle au centre d’un diamant qui est le noyau de la planète. Or entre cette gemme colossale et la croûte des granits qui lui servent de gangue s’ouvrent des galeries, des grottes, des intervalles immenses. C’est l’action d’un retrait qui a laissé certainement de grands vides, et ces vides quand le calme s’y est établi, se sont remplis de gemmes les plus admirables. »

Le feu de l’intérieur de la Terre n’est pas en contradiction avec la possibilité d’espaces intérieurs, ce qui pourrait encore se combiner avec la connaissance actuelle, mais sans l’existence de ce cristal au centre. Disons aussi que les rêves de Terre creuse sont aussi une localisation de la merveille des merveilles en termes de profusion et qualités de pierres précieuses, lumière de la lumière ou pierres précieuses dans notre géode devenue elle-même Terre précieuse. Un fantasme qui nous repose de la désolante vision que nous avons de notre terre poubelle !

« Le cristal vois-tu et par cristal j’entends toute substance minéralogique bien et dûment cristallisée, n’est pas ce qu’en pense le vulgaire, c’est un miroir mystérieux qui a un moment donné a reçu l’empreinte et reflété l’image d’un grand spectacle. Ce spectacle fut celui de la vitrification de notre planète. »

Le cristal est à la fois ce qui doit être découvert et ce par quoi on voyage, c’est la force du roman de Verne qui rejoint le thème bien connu du miroir d’Alice.

« Quel spectacle étrange et grandiose s’offrit alors à nos regards ! Sous la croûte de verre s’offrait un océan de stalagmites colossales, violettes, roses, bleues, vertes, blanches et transparentes, comme l’améthyste, comme le rubis, le béryl et le diamant. La grande excavation polaire rêvée par mon oncle était effectivement une géode tapissée de cristaux étincelants, et cette géode avait une étendue souterraine incalculable. »

Et la vision de l’oncle Nasias qui disparaîtra dans le gouffre est confirmée par la romancière dans son récit.

« Tu as fait bien du chemin et bravé bien des périls, mon pauvre Alexis, pour chercher le bonheur qui t’attendait à la maison. Veux-tu que nous y retournions tout de suite ?

- Oui, tout de suite m’écriais-je !

- Sans voir l’intérieur de la géode ? Sans traverser les mondes de gemmes colossales éclairées du rayonnement éternel de la lumière électrique ? Sans gravir au faîte de ce cône d’obsidienne ou d’amphibole plus élevé que l’Himalaya ? Sans t’assurer qu’il fait au pôle Nord une chaleur tropicale, et que le noyau central du globe est d’une agréable fraîcheur ? Il serait pourtant bien curieux de constater toutes ces choses et bien glorieux de pouvoir les affirmer à la barbe de notre oncle Tungsténius, et de tous les savants de l’Europe…

JPEG - 232.6 ko
Cristaux de quartz géants
Grotte de Naica au Mexique découverte en 1999.

… et je vis que nous étions en effet dans un jardin fantastique ou la cristallisation, le métamorphisme et la vitrification des minéraux, déployant alternativement leurs splendides caprices, où pour mieux dire, obéissaient sans entraves aux lois de leur formation, avaient atteint les développements les plus merveilleux et les plus étranges. Ici l’action volcanique avait produit des arborescences vitreuses qui semblaient couvertes de fleurs et de fruits de pierreries, et dont les formes rappelaient vaguement celles de nos végétaux terrestres. Ailleurs les gemmes cristallisées par masses énormes, simulaient l’aspect de véritables rochers dont les plateaux et les sommets étaient ornés de palais, de temples, de kiosques, d’autels, de monuments de toutes sortes et de toutes dimensions. Parfois un diamant de plusieurs mètres carrés, poli par le frottement d’autres substances disparues ou transformées, brillait enchâssé dans le sol comme une flaque d’eau empourprée de soleil. »

Roman initiatique féminin donc, initiation par la femme. Le héros doit renoncer à sa vision, à son rêve pourtant à sa portée pour obtenir l’amour. Mais ce qu’il a vu a transformé son être à jamais.

Cette longue citation du roman de Sand montre qu’elle reste plus dans le domaine du fantastique que dans celui de la science fiction. Elle est moins engagée que Verne sur le plan scientifique, mais son roman a une puissance poétique et magique supérieure. Sa lecture nous avait laissé dans un état intérieur étrange au début de nos études ésotériques dans les années 1980.

Découvrirons-nous tout un monde extraordinaire dans les entrailles du monde terrestre, comme se le demande Verne dans son « Testament d’un excentrique »  ?

Verne se dit l’historien des choses impossibles qui sont pourtant incontestables. « 20 000 lieux sous les mers » est un livre aussi centré sur lui-même que son roman sur la Terre creuse. Jules Verne repose dans le cimetière de la Madeleine à Amiens, c’est là le Nautilus de Némo dans « l’île Mystérieuse » qui lui sert de tombeau.

« Le jeu du Cosmos est comme l’éclat du cristal aux multiples facettes. Le mental n’est capable de saisir que l’un de ces éclats du cristal. Ceci n’est pas triste mais joyeux. » (H. Roerich "Les feuilles du jardin de Morya II")

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Célestin Valois

 

Les illustrations proviennent des sites :
- http://lusile17.centerblog.net/
- http://jv.gilead.org.il/
- https://egouvernaire.wordpress.com/


[1] Cette pierre tombale a été réalisée par un sculpteur d’Amiens, Roze, sur les indication de son fils Michel Verne.

[2] Comme le serait la Terre elle-même selon les théoriciens de la Terre creuse : une géode avec un soleil central ou en tout cas une Terre pourvue de cavités immenses ?

[3] "Jules Verne initié et initiateur : la clé du secret de Rennes-le-Chateau et le trésor des rois de France", édition Payot 1994

[4] Le lecteur des Baladins de la Tradition se souvient peut-être d’une certaine étude sur Balzac, de ce que nous avons dit de la société « angélique » à laquelle auraient appartenu Hugo, Nerval, peut-être Anatole France dont le texte « Sur la pierre blanche » est un roman d’anticipation situé en 2270 qui annonce un monde nouveau et une espèce humaine renouvelée.


Cette page a déjà été visitée 5453 fois.


Pierre précédente...

Pierre suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Améthyste
Sous le signe des Poissons : douzième jour
Quand les pierres rencontrent le yoga...
Pierres, Pouvoir et Tradition

Amiens (80)
Martin, jeune légionnaire
Amiens et le symbolisme ?
Un quatrefeuille à Amiens
Sur les pas de Martin de Tours
A propos du labyrinthe...
Amiens : superbe !

Angéliques (Société des)
Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux
La Société Angélique
Henri de Latouche

Aurore boréale
"A la Croisée des Mondes" : pour échanger...
Les Aurores

Béryl ou Aigue marine
Sous le signe du Scorpion : huitième jour

Couronne
La Couronne de l’Avent : 2ème bougie
Le menhir dans la forêt
La double Couronne de l’Orant
La Couronne de l’Avent : 3ème bougie
La Couronne de l’Avent
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !

Cristal
Le Mont du Soleil
Arco iris
Un carré magique pour fêter la Lumière

Diamant
Retraite sur le Livre Tibétain des Morts
Du carbone au diamant
Limites de l’intellect - recherche unitaire
François Jollivet-Castelot

Dumas (Alexandre)
Autour de la Pologne - Madame Hanska

Energie électromagnétique
Les caractéristiques des Crops Circles

Feu
Mystérieuses météorites
Pierres des extrêmes
Les quatre éléments
Pierre Teilhard de Chardin
Sous le signe du Bélier : premier jour

Franc-Maçonnerie
Raymond Bernard : "toute ma vie était pré-ordonnée"
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles
Rencontre avec Jean-Pierre Bayard : en guise de conclusion...
Mais en quoi Elie nous concerne-t-il aujourd’hui ?
Avec Jean-Pierre Bayard : la Franc-Maçonnerie, les rites et le Compagnonnage...
40ème anniversaire du musée du Compagnonnage de Tours
Calendrier de la Tradition : Mars !

Gemme

Géode

Granit
Le vendangeur du Mont-Saint-Michel
Le signe de Saint Yves
1 - Jehan perdu... Jehan trouvé ! (suite)
Hampi New Year !

Grotte, caverne
Rencontre avec l’esprit du rocher
Histoire de Saint Blaise
Pierres d’illusions
Grottes de Barabar
La crèche de Noël

Ile

Laura ou le voyage dans le cristal

Mexique
La découverte des Amériques
La Lune

Minéral (Règne)
Ostrakon & Calculi

Nerval (Gérard de)
De la musique avant toutes choses
Qu’est-ce que la littérature ?
L’instrument et la mélodie

Obsidienne

Pôles Nord et Sud
Svalbard et William Parry

Roerich (Héléna)
Héléna Roerich

Rubis

Sand (George)
Balzac et le Martinisme : Dédicaces

Terre (La planète)
La Pierre, mémoire jaillie de la Source
Correspondances entre les centres d’énergie cosmique et les sphères d’activité sur notre planète
24h de méditation pour la Terre - Le clip
24h de méditation pour la Terre (15h)
24h de méditation pour la Terre (21h-22h)
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Verne (Jules)

Voyage
Petites misères à Mysore
Songer au retour
Arrivée à Kannur
Arc-en-ciel des couleurs de l’Inde !
La surprise du Cancer
Chefs-d’oeuvre des transports au musée du Compagnonnage
Joy for the planet !

Voyage au centre de la Terre"


 

Durant tout le printemps 2015, un nouvel article de ce "Voyage au coeur de la Pierre" va paraître tous les quatre jours. Pour ne rien manquer de cette aventure et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain article, inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

 

Il y a actuellement 33 contribution(s) au forum.


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
1er mars 2016

une animation sur le thème http://stephanievarela.com/peinture...


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
18 décembre 2015, par Nemo

Le VITRIOl sous le regard du Sphinx du Mont Bucegi dans les Carpathes nous conduit très très loin, une porte de l’Agartha probablement réactivée. Il faut s’attendre à ce que la Roumanie soit un enjeu géo statégique majeur dans les années qui arrivent.
www.hiddenfromhumanity.com/Images/s...


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
24 juillet 2015

Voir cette page sur les monde souterrains par G. Delaage :
www.guillaume-delaage.com/les-enigm...


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
23 juin 2015

Jacques Fortier a fait de très nombeux calculs. le noyau de la terre n’est pas obligatoirement de la lave en fusion. Il contient un double soleil dans un voulume égal à celui de mars entouré de gaze ou de vide. Et c’est cette cavité qui permet d’exliquer de façon précise les marées combiné à l’action de la lune et du soleil.
https://www.youtube.com/watch?v=QWr...


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
2 juin 2015

René Guénon dans "L’ésotérisme de Dante" : " Le centre de la terre représente donc le point extrême de la manifestation ; c’est un véritable point d’arrêt à partir duquel se produit un changement de direction, la prépondérance passant de l’une à l’autre des tendances adverses. C’est pourquoi dès que le fond des enfers a été atteint, l’asension ou le retour vers le principe commence, succédant immédiatement à la descente, et le passage de l’un à l’autre hémisphère se fait en coutournant le corps de Lucifer d’une façon qui donne à penser que la considération de ce point central n’est pas avoir certains rapports avec les mystères maçonniques de la "Chambre du Milieu", où il s’agit également de mort et de résurrection."


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
2 juin 2015

Il ne faut pas oublier que l’éditeur Hetzel a censuré Jules Verne exerçant une sacrée pression sur l’auteur. L’un des ces textes initiatiques est une nouvelle : Maître Zacharius. Méditation sur le temps et le cakra planétaire de Genève. Edité chez José Corti.
www.jose-corti.fr/titresmerveilleux...
Une étude assez sérieuse très synthétique de Jean-Michel Raoux sur la thèse creuse :

https://www.youtube.com/watch?v=x_Q...


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
26 mai 2015, par Lycopodium

Pour ceux qui n’ont pas encore vu le dernier film de Brad Bird "A la poursuite de demain" allez y s’il passe encore dans votre ville. ( les filles il a Geroges Clooney s’il vous faut une motivation, toujours aussi beau !
https://www.google.fr/webhp?complet...Un bonne surprise avec le clin d’oeil Julles Verne, Eiffel, Nicolas Tesla...attention pessimistes et autres grognons s’abstenir. De plus il y a un symbole qui apparait sur un pins qui ressemble fort à un chapitre entier des demeures philosophales de Fulcanelli qu’on retrouve sur cette page comme l’homme des bois de Thiers :
le-miroir-alchimique.blogspot.fr/p/...


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
13 mai 2015, par R Verdy

Dans les années 1975, un membre du Collège invisible, ce groupe de savants qui étudiait depuis 25 ans les phénomènes inexpliqués paranormal et OVNI, il s’agit de Jaques Vallée, a donné un compte rendu de ses recherches éditions Albin Michel J’ai lu Aventure Mystérieuse, que nous connaissons tous. Il dénonce le mur de silence dont les autorités scientifiques et gouvernementales entourent tout ce qui concerne le paranormal Dans le dernier chapitre N° 9 le dernier sous titre « Ce qu’il reste à faire », il raconte une fête hippie à San Francisco. Mille jeunes gens formant le noyau de la contre culture américaine et mondiale sont là. Un messie parmi eux Allan vend son Evangile dicté par les soucoupes. IL affirme que les Ovni viennent de l’intérieur de la terre qui est creuse. Entrevue :

-Es-ce que vous croyez vraiment ces histoires là ?
- Certainement. Mettez vous à la place de Dieu : Si vous fabriquez une planète vous n’allez tout de même pas gâcher tout cette bonne terre ?

Dans sa conclusion il apporte l’idée que de grands changements ont eu lieu dans la civilisation sur la base d’un mensonge ou d’une merveilleuse non vérité.Il dit avec raison qu’un mythe n’est pas ce qui n’est pas vrai mais ce qui est plus vrai que le vrai dès lors qu’un nombre suffisant de gens y croient. Les bases du christianisme furent peut être un tel mythe quelques soient les faits y compris la résurrection de Jésus, l’interprétation par la salut universel est le mythe. Or il se peut que la marche de l’humanité soit dirigée, que le christianisme ai été mis en route par des initiés. La foi dans les ET nous visitant nous parlant et la terre creuse sont des idées qui sont peut être programmées de la même manière. Guénon y voyait une manipulation contre initiatique. Mais la contre initiation elle même est manipulée par les plus hauts initiés ? Derrière toute la nébuleuse de Rennes le Château qu’avons nous vraiment ? Le retour des idées du mariage de Jésus et Marie Madeleine, le retour de la grande déesse font leur chemin. En tout cas le mythe porté par des manipulateurs de génie est d’une puissance qui ne désactive pas depuis des décennies.
Je cite pour conclure Jacques Vallée dans « Le Collège Invisible «  Il existe un système de contrôle pour la planète terre. Il est entré progressivement en mouvement à la fin de la seconde guerre mondiale quand les anciens mythes se sont trouvés usés. Le système est-il lui-même contrôlé par une intelligence terrestre, divine, cosmique ou autre ? Est-il purement naturel et déterminé par des lois socio-politiques …. Mais je crois qu’il s’agit d’une système de contrôle parce que les cas d’observation véritable du phénomène que j’ai étudiés en détail, contiennent une moitié rationnelle et une moitié absurde, une moitié de bien et une moitié de mal, une moitié amicale et une moitié hostile. Quelque soit mon hypothèse je ne peux expliquer que la moitié des faits, et jamais davantage. » Dommage de n’avoir pas édité mon dernier message, peut être aurais-je plus de chances. » A au fait en ouvrant mon ordi ce matin je trouve au dessus de la barre d’outils google une représentation de la terre coupée en deux avec des cercles intérieurs comme un oignon avec un soleil au centre. Gooogle se email de nos oignons on le savait bien, ne voudrait on pas me faire accroire à quelque chose ?


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
6 mai 2015

Etre ou ne pas être une coquille de noix vide telle est la question posée au sujet de notre rolling stone planétaire.C’est le jour d’aujourd’hui la sainte Prudence.L’une des vertus cardinales avec la tempérance, la justice et la force. Pour rappel les théologales sont l’espérance la foi et la charité. La prudence est la reine des vertus cardinales.
Le 6 mais est aussi phonétiquement le messie. Mais si ! Aristote en a été le premier théoricien de la prudence dans son Ethique à son fils Nicomaque.
Cette sagesse se retrouve dans le dicton :" Pierre qui roule n’amasse pas mousse". C’est pourquoi si nous avons été enclin un temps à nous porter acquéreur, on ne nous a pas encore vendu de ticket pour la terre creuse.
Peut être il y aurait des calottes glacières qui se perdent autour de ces théories. Cependant Alphonse Allais disait que le comble de la prudence est de marcher sur les mains de peur de prendre une tuile sur la tête.Est-ce que les intras terrestres marchent sur les mains ? En tout cas c’est un sujet renversant, j’en ai la tête à l’envers !


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
5 mai 2015, par G.rare

Excusez mon ignorance, mais qui est H.Roerich cité en exergue de cet article ?


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
3 mai 2015, par Bayazid

Cet article a été conçu par son auteur pour s’insérer dans un cycle : "voyage au coeur de la Pierre". Si nous y revenions ?
Cet article évoque, à propos de l’oeuvre de Sand, une pierre très spéciale : le cristal.
La citation introductive de Roerich donne le diapason. Nous ne sommes capable de saisir que l’un des éclats du cristal, et ce n’est pas triste mais joyeux nous dit le peintre.
Voilà qui nous ramène au coeur de cette merveille qu’est la vision de l’artiste, la liberté de l’écrivain. Elle remet à sa place toute théorie : occulte, symbolique, ou scientifique. Nous ne saurons jamais tout et voilà qui est joyeux ! Nous pouvons nous laisser rêver, imaginer, comprendre...ou nous interroger. Sans interrogation, pas de Désir, pas de Vie !


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
30 avril 2015, par gontrand

A propos du centre de la terre l’Ami Philippe de Lyon a parlé et sa fille Victoire l’a écrit : Le Christ et les royaumes souterrains " et " Les esprits des royaumes souterrains " dans les carnets de Victoire Philippe .


Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
30 avril 2015

Bon sujet mais pardon : est-ce qu’il n’y a pas un contradiction entre l’article et son titre ? C’est de Goerges Sand à Jules Verne.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition