Liberté
samedi 2 mai 2020
Confinement Jour 47

par Bayazid


Longtemps, je me suis couché trop tard.

Le jour ne me suffisait pas. Il me fallait attendre la descente de la nuit. Avide de lectures et de musique, il me fallait rêver, écrire, créer, envisager, pour augmenter un espace toujours plus ample de découvertes.

Je ne te connaissais pas encore, Liberté !

Je t’imaginais dans mes initiatives, dans mes découvertes, dans mes voyages et dans mes retours. Je t’imaginais à la source de mes joies du corps et du cœur. Je te voyais dans le bonheur des apprentissages, des savoirs, des échanges et du partage. Avec endurance, je te voyais même dans mes tracas, mes soucis et mes souffrances, prix légitime à payer pour ce que tu avais rendu possible pour moi.

Je te rendais grâce comme si tu étais le principal des noms infinis de Dieu.

JPEG - 149 ko

Aujourd’hui, Liberté, j’entrevois ta vertigineuse splendeur !

C’est nu, comme la vérité qui cherche son océan, que je vais vers toi. Mes oripeaux d’aventurier, j’ai dû les quitter, sans regrets, sans précipitation, les uns après les autres.

Oh ! Je n’ai pas fini. Mais je sais maintenant comment me débarrasser de ce qui me gène pour marcher vers toi...

Le compositeur et chef d’orchestre Olivier Messiaen (un grand mystique) connu pour son oratorio "Saint François d’Assise parlant aux oiseaux", avait lors d’une répétition avec son orchestre évoqué l’importance de la Joie..."Qu’est-ce que la Joie, Maître ?" questionna un violoncelliste. Messiaen répondit : "La joie, c’est la souffrance..."

Longtemps après que l’on m’ait raconté cet échange, la vie m’a donné à comprendre enfin. Il faut avoir souffert pour être libre. Si l’on s’en remet alors à Dieu, tout devient simple, et la liberté est enfin intériorisée, elle devient le souffle même de notre coeur, la vie de notre Centre Secret. L’élan vers les autres devient naturel et très doux.

PNG - 254.4 ko

Ayant souffert, nous accueillons la souffrance, celle des autres comme la nôtre, comme un attribut naturel de notre destin humain.

C’est alors qu’advient, dans la joie, la Liberté.
C’est alors qu’enfin libre, j’entrerai nu dans la mer.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Bayazid

 

- La première photo provient du site https://chadrieder.com/landscape/
- Celle du lever de soleil est une photo "Quinta du Temple".

Les cartes des Anges sont présentées avec l'aimable autorisation des Editions "Le Souffle d'Or" : https://www.souffledor.fr/

Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 694 fois.


Ange précédent...

Ange suivant...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

02 mai
Qui était William Beckford ?
Et Bayazid s’en fut pour le grand saut
William Beckford de 1823 à 1844
Souvenirs imaginaires d’Henry Lansdown
Et Bayazid s’en fut pour le grand saut

Aurore, aube, matin...
L’illumination
Matins
Transparence
Etape 21 : De Atapuerca par Burgos à Tardajos
Le Mont du Soleil

Etre intérieur (Soi, Sirr, centre secret)
Victor Hugo
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."
"Pour la terre, un autre matin s’est levé..."
"Quand sommes-nous : nous ?"
"Entrer dans le silence..."
"Images et Symboles" au Centre Européen d’études Jungienne
Blanche de Richemont nous offre des instants qui chantent !

Grotte, caverne
Histoire de Saint Blaise
Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
Entre Varuna et Assi : Varanasi
Grottes de Barabar
Rencontre avec l’esprit du rocher

Illusion (Maya)
Pratiques de méditation
Swami Premananda : choisir sa vie
Vers une théorie de l’art - la musique
Retour sur Vipassana. Méditation marathon
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier

Liberté
Voyage symbolique en compagnie de la cigogne
Obéissance
"Un homme ou une femme..."
Le Sri Yantra : une philosophie
"L’homme a d’immenses possibilités inexploitées et des pouvoirs inconnus."
« L’Europe et L’Islam, la liberté ou la peur ? »

Mer
Et Jonas dort

Réalisation (salut, libération...)
Thérèse de Lisieux : 1895
Personnel et Privé
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Itsuo Studa
Frédérick Tristan

Soi (Le)
Carl Gustav Jung
De Panjim (Goa)
"Il est bon que l’homme réagisse par des "pourquoi ?""
"La prière unit l’homme à Dieu..."
Quand les pierres rencontrent le yoga...


Il y a actuellement 3 contribution(s) au forum.


Liberté
2 mai 2020

Qui a dit Lila… ?
Le bonheur est la liberté des troubadours. La musique, la poésie, la danse expriment le Divin, et se répandent comme la lumière.
Le son est partout, dans l’infinie résonance. La justesse est un accord, et de l’accord de son nombre propre avec l’univers, on peut faire l’expérience de la liberté, par la création et le don.
Le son est juste quand il est joie, pour soi-même et les autres.


Liberté
2 mai 2020, par abd al haqq

Magnifique ; merci !!!!


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2022 - Les Baladins de la Tradition