Transformation
dimanche 3 mai 2020

par Maya


Le mot a l’art de raconter une histoire, il amène à passer au-delà du terme, au-delà de la forme.

Aujourd’hui, le printemps est propice pour évoquer la destinée de cette « petite nymphe » qui, le temps venu, quitte le fond de son étang, grimpe le long du roseau, s’immobilise sous les doux rayons du soleil, puis, petit à petit, s’ouvre et sort de son enveloppe, toute prête à s’envoler vers l’inconnu pour que son cycle continue.

Il faut bien dire que Dame Nature a trouvé sa formule : « Survivre en changeant de forme ! » Car, contrairement à sa larve, la libellule ne peut survivre au froid.

La Nature trouve toujours son chemin… Et quelle merveilleuse métamorphose ! Quelle merveilleuse élévation !

Pour nous, êtres humains, notre forme définitive étant acquise dès la naissance, il n’y a pas de passage d’une forme à une autre, mais ne reste-t-il pas à trouver le chemin de l’élévation ?

L’évocation du mot « transformation » fait remonter aux origines et permet de réfléchir sur notre place dans la Nature afin d’avoir une connaissance plus approfondie de nous–même.

L’homme est bien au cœur de la « transformation » et tout le pouvoir d’un mot est d’en dire toujours plus !

Ainsi, métamorphose ou transformation ne sont pas que changement de forme mais aussi changement « d’être » comme lorsque nous passons de l’adolescence à l’adulte où s’opère un changement de nos perceptions et du regard que nous portons sur la vie.

Les passages qui déterminent des phases du cycle de la vie apparaissent comme des ouvertures, des renaissances comme pour nous renvoyer à une notion plus intérieure de nous-même : la conscience.

Et si à l’origine, la force mystérieuse qui agit sur la matière pour donner vie a laissé la conscience à l’image de chrysalide, c’est peut-être pour que l’homme après avoir expérimenté son mental et son intelligence jusqu’à la démesure sans avoir trouvé le bonheur, puisse se prendre en main, se retourner vers ses profondeurs pour déchirer le voile qui atténue sa véritable nature d’homme, pour enfin sortir de l’obscurité dans laquelle il se noie.

JPEG - 127.7 ko
Naissance d’une libellule

Dans « Les Pensées », Pascal affirme que : "L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible des roseaux, mais c’est un roseau pensant." La Nature nous a laissé le soin de l’éveil, de l’élévation de la conscience, de l’envol… Et c’est peut-être dans la pensée, dans la conscience d’avoir conscience de nos faiblesses, dans l’éveil, que réside la victoire de l’élévation.

Dame Nature trouve toujours son chemin… mais laisse l’homme aller à sa rencontre… A l’homme de rechercher et de trouver le sens profond de la vie, une vie plus haute qui appelle le dépassement : c’est cela que murmure la « transformation » et c’est cela aussi que signifie le préfixe « trans » : passer au-delà ; passer au-delà de la forme.

Chercher une ouverture de vie au plus profond de son âme pour une conscience nouvelle, trouver la Source pour que la forme soit pénétrée de la lumière et des lois secrètes de la Nature. Alors, les hommes vivront la Fraternité et l’Amour inhérent à la nature profonde de notre être.

La Nature trouve toujours son chemin….

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Maya

 

La photo provient du site : https://www.fotocommunity.fr/

Les cartes des Anges sont présentées avec l'aimable autorisation des Editions "Le Souffle d'Or" : https://www.souffledor.fr/

Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 119 fois.


Ange précédent...

Ange suivant...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

03 mai
Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face
Le menhir dans la forêt

Amour
Responsabilité
De la musique avant toutes choses
Thérèse et Jeanne Guyon...
Simplicité (priez pour nous)
"C’est Lui seul qui doit être à la fois Notre Dame et Notre Père"

Conscience
Le Supramental : une autre planète
"Le recueillement en soi-même"
La pierre d’angle
Qui suis-je ?
"Méditation"
Les Assises Nationales du Développement Durable
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Fraternité
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Auguste Comte
Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
La Prière de Jésus ou Prière du coeur
Comprendre l’humain, en regardant les témoignages de "6 milliards d’autres"

Libellule

Nature
Etape 38 : De Saint Jacques de Compostelle par Transmonte à Negreira
Limites de l’intellect - recherche unitaire
Beauté
Léonard de Vinci
William Beckford à Fonthill
Documentaires à découvrir !

Transformation
"Le pouvoir par l’argent sera impossible..."
"Maitreya, le Bouddha futur"
Du carbone au diamant
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Force et fragilité

Unité
Le manteau de Martin
Pierres des extrêmes
Beauté, où es-tu ?
Mon expérience dans les Crops Circles...
Synthèse
"Le Voyage alchimique" : sept DVD à découvrir !
"Une Chapelle pour le roi"

Vie
Inde incroyable et inépuisable
"La prière, la vie, la mort"
Amour
Souplesse
Daniel Pons
Un Code moral pour un art du vivre ensemble


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Transformation
3 mai 2020

Ce message de Paix est un requiem d’une portée immense… La pureté de la note emplit la cathédrale, notre cathédrale de l’âme.

Merci, MAYA,
Ton blason t’accompagne dans la providence,
Quel bonheur que tu sois là !


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2020 - Les Baladins de la Tradition