Accueil du site Alphabétiquement vôtre Jonas Jonas, naissance à la joie

Jonas, naissance à la joie
vendredi 25 janvier 2002

par Anne Delépi


Ce texte est extrait d’une étude sur "Jonas"
Pour revenir à la page précédente : "La colère de Jonas"

Autant de rires qui fusent comme autant de prémices à la joie de Marie lors de l’Annonciation "Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon Sauveur " (Evangile de Luc 1.46). Autant de rires et de joies liés à la promesse de l’enfantement, mais de quel enfantement ?

" Elle avait été enceinte au début du mariage avec Jourdan, mais elle n’avait pu mener à terme Elle était comme de nouveau pleine, mais cette fois elle avait deux joies mélangées : d’abord la joie béate du corps fécondé et puis une joie allègre et sauvage ; elle était amplement nourrie dans ce qu’elle avait de plus féminin et de plus secret. " (Giono " Que ma joie demeure ").

" Jourdan se souvenait que tout à l’heure il avait vu le verdier prendre un grain dans son bec, relever la tête, avaler. Il ne pensait pas plus loin de ce côté. En réalité, ça n’était pas une pensée mais un travail secret du corps Il venait de perdre le sens pauvrement humain de l’utile. Il ne pouvait plus s’appuyer de ce côté. Il ne pouvait pas encore s’appuyer du côté de l’inutile, mais il entendait venir la flûte qui chante pour les lépreux. " (Giono " Que ma joie demeure ").

Ainsi Jean Giono évoque la naissance en nous de cette joie mystérieuse et notre boiterie, boiterie de celui qui ne connait pas sa gauche de sa droite.

Gil est cette joie de celui qui marche sans cesse vers la terre promise portant en soi tout ce qui est nécessaire pour faire le chemin, chemin qui conduit à cette jubilation qui est mise au monde du feu divin rendue possible si nous acceptons les tailles nécessaires.

"Je suis le vrai Cep et mon Père est le Vigneron. Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, Il le coupe et tout sarment qui porte du fruit, Il l’émonde, pour qu’il en porte encore plus Je vous dis cela pour que Ma Joie soit en vous et que votre joie soit parfaite." (Evangile de Jean 15.9).


Pour revenir au début de cette étude : "Jonas"

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Anne Delépi

 

L’illustration provient du site : http://www.franciscanos.org.br/?p=69729

Cette page a déjà été visitée 2961 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Jonas, naissance à la joie Jonas, le têtu ! Jonas, colombe de Dieu Et Jonas dort Jonas sort des ténèbres La colère de Jonas Jonas - Bibliographie

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Annonciation

Baleine
24h de méditation pour la Terre (12h-13h)
Et Jonas dort
"We Are Ocean"

Evangile de Jean
"Et inclinato…"
Sous le signe de la Balance : septième jour
Ecriture et tradition
Le vendangeur du Mont-Saint-Michel
Sous le signe du Verseau : onzième jour

Evangile de Luc
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay

Giono

Joie
Les Bâuls et la musique
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
Thérèse de Lisieux : 1895
Sous le signe de la Vierge : sixième jour
Etre vrai !

Jonas
Jonas sort des ténèbres
La colère de Jonas
Jonas - Bibliographie
Jonas, le têtu !

Rire
Colère et Vipassana
Souvenirs imaginaires d’anonymes (1)
Jean Cocteau
Le Rire

Sommeil
Jour...
Le Mont du Soleil
Etape 16 : De Logroño à Navarette
Rencontre avec l’esprit du rocher
Le Sommeil des Sept Dormants

Vigne
Pierres des extrêmes


Il y a actuellement 6 contribution(s) au forum.


> Forum sur Jonas
9 janvier 2006

Encore une fois : que les faucons soient comme les colombes et que les colombes soient comme les faucons !


> le signe de Jonas
27 octobre 2003, par eques crescens

Aux pharisiens qui lui demandent un ennième miracle pour les convaincre, Jésus annonce qu’ils n’auront pas de lui "autre chose que le signe de Jonas". Mat XII, 38-42
Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu, et qui comme leshabitants de Ninive ont suivi le prophète Jonas sans lui demander de se livrer à un numéro de music-hall.
Il y a pour moi dans ce texte biblique, toute l’amibigüité des voies mystique et théurgique de Saint Martin et de Martinez.
Votre avis sur ce point m’interesse vivement
Eques crescens


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition