Accueil du site Sur les routes France Centre - Val de Loire Cléry-Saint-André Ottin, le peintre-vitrailliste oublié de Cléry

Ottin, le peintre-vitrailliste oublié de Cléry
lundi 31 août 2020

par Ismée de Voulton


Pour revenir au début de cette publication sur "Cléry-Saint-André"
Pour revenir à la page précédente : "Cléry, où l’on découvre bien des énigmes..."

Pour trouver quelques informations sur les verrières du choeur de la basilique de Cléry-Saint-André, il me semblait que tout serait simple et qu’il me suffisait de consulter les guides de la collégiale puis de faire une petite recherche sur internet pour compléter. Je n’imaginais pas à ce moment-là dans quelle curieuse aventure j’étais en train de mettre le pied !

Parcourons ensemble les différents guides de la basilique et vous comprendrez mieux quel étonnement fut le mien en avançant page après page.

2014
"Cléry-Saint-André, la collégiale Notre-Dame"
Editions "Parcours du Patrimoine"

Verrière 100
Elle a été offerte par Henri III et fait allusion à la création de l’Ordre du Saint-Esprit en 1578. Elle a été réalisée par François Porcher en 1586. (ceci fait l’unanimité dans tous les ouvrages) Cette verrière a été restaurée par "Louis" Ottin en 1874 (sic) - Page 48.

Sur L. OTTIN
On apprend dans ce guide que la verrière 100 du XVIe a été "complétée par des verrières historiées dues à Louis Ottin et mises en place en 1874 à l’occasion du pèlerinage annuel de la Vierge. Ces verrières illustrent les moments forts de Cléry. Ils devaient constituer les premiers vitraux d’un cycle d’ensemble connu par un document paroissial de 1880." - Page 50.

Verrière 101
Voeu de Dieppe - "Voeu que fit le dauphin, futur Louis XI, à l’occasion du siège de Dieppe, c’est-à-dire de faire rebâtir l’église de Cléry si la Vierge lui donnait la victoire. Cette scène surmonte la rencontre de Jeanne d’Arc et Charles VII à Chinon." "Louis Ottin, 1874" - Page 52.

Verrière 102
"Louis XI en prière devant la statue de la Vierge ; au-dessus : intronisation de Louis XI dans le chapitre de Notre-Dame de Cléry". Louis Ottin, 1874" - Page 51.

Verrière 103
"Jeanne d’Arc en prière devant Notre-Dame de Cléry à la veille du siège de Meung en 1428, Louis Ottin, 1874" - Page 53.

Nous avons déjà montré quelques interrogations nées à la suite de ces lectures. L’heure était venue de rechercher d’autres guides.

2020
"Les traces de Jeanne d’Arc dans les églises du Loiret"

A l’occasion du centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc, le diocèse d’Orléans publie cette invitation au pèlerinage joliment illustrée.

Il y a bien sûr une page sur Cléry. En photo, une belle statue de 2008 ainsi que celle de la plaque qui est au fond de l’église et mentionne Jeanne d’Arc parmi les pèlerins célèbres de Cléry.

Quant à la belle verrière 103 de L. Ottin sur Jeanne d’Arc, elle n’est même pas citée.

2019 ou 2020 ?
"Notre-Dame de Cléry, basilique royale de Louis XI"
"Visitez le chef d’oeuvre d’un roi visionnaire"

Ce beau dépliant que je prends à l’office du tourisme de Cléry est très riche d’informations.

Concernant les vitraux, on y apprend qu’"Henri III offre le vitrail central du choeur.".

En revanche, il n’y a aucune mention des verrières historiées qui nous intéressent.

1963
"Notre-Dame de Cléry"
de Michel Caffin de Mérouville (Association "Les Amis de Cléry") aux éditions Plon.

Le guide est plus riche de texte que celui de 2014, je vais sûrement trouver ce que je cherche.

Si l’épisode du voeu de Dieppe est largement conté dans la partie historique - Page 14 - point n’est fait mention de la verrière 101.

La verrière 100 (Henri III) figure parmi les photos en noir et blanc de l’ouvrage. - Page 21

Dans le descriptif de l’édifice, on peut lire à la page 36 : "Les vitraux actuels ne sont pas dignes d’attirer l’attention, ou plutôt, ils sont indignes d’un tel ensemble, sauf celui que le roi Henri III a offert à la collégiale." Suit un court descriptif de la verrière 100.

Et voilà pour L. Ottin - même pas nommé - et les verrières du choeur : un jugement négatif, et rien d’autre !

1926
"Notre-Dame de Cléry"
par Lucien Millet, curé doyen de Notre Dame de Cléry
Edition Letouzey et Ané

Dans la partie historique, un long passage sur Jeanne d’Arc étudie la possibilité qu’elle se soit arrêtée à Cléry (Page 25), le voeu de Dieppe est largement raconté (Page 28), un paragraphe "Louis XI chanoine de Cléry" existe bien (Page 35) et le beau prêche sur Louis XI de Monseigneur Touchet, évêque d’Orléans lors d’une cérémonie en 1896 y est reproduit (Page 37), les obsèques de Dunois y sont longuement décrites (Page 47), celles de Louis XI tiennent en deux phrases (Page 50).

C’est dans l’appendice de ce petit ouvrage (Page 114) que l’on trouve un descriptif du monument sous la plume de l’abbé A. Courtial. Et à la page 155, un paragraphe sur "Les vitraux". Le descriptif de la verrière 100 est tel que nous le connaissons déjà. La suite nous intéresse davantage.

JPEG - 66 ko
"Notre-Dame de Cléry"
par Lucien Millet - 1926

On connaissait cela par nos lectures précédentes.

JPEG - 136.2 ko
"Notre-Dame de Cléry"
par Lucien Millet - 1926

Là ! On découvre bien des informations nouvelles !

Verrière 101
Ce serait Dunois face à Charles VII (et non Jeanne d’Arc), voilà qui est plus plausible.

Verrière 102
Le bas de ce vitrail représenterait l’inhumation de Louis XI (et non, "Louis XI en prière devant la statue de la Vierge" comme on l’imprime en 2014). Cette nouvelle légende du vitrail n’est pas sans poser d’autres questions, nous y reviendrons dans notre "enquête".

Finalement, je décidais de trouver sur un site de ventes de livres anciens, celui qui semblait être la référence de bien des autres. Un gros ouvrage de 430 pages paru en 1899, c’est-à-dire peu de temps après la mise en place des verrières d’Ottin. Un descriptif plus détaillé y serait peut-être accessible à ma curiosité. Je commandais donc l’ouvrage de Louis Jarry.

1899
Histoire de Cléry et de l’église collégiale et chapelle royale de Notre-Dame de Cléry
par Louis Jarry
Orléans

Verrière 103
Dans l’historique qu’il déroule avec de très nombreux détails en citant toujours ses sources, Louis Jarry décrit le potentiel passage de Jeanne d’Arc à Cléry et le termine ainsi : "Elle dut être fervente, cette oraison de la vierge choisie d’en haut pour sauver la France, à la Vierge élue par Dieu pour être mère du Christ, sauveur du monde entier. C’est donc une heureuse pensée qui a fait ériger dans une des hautes fenêtres du sanctuaire la verrière où le talent de M. Ottin fixe ces précieux souvenirs historiques." (P. 85)

Verrière 101
Le voeu de Dieppe est décrit en page 89 et son récit se termine ainsi : "On peut regretter que l’artiste, qui a si habilement reproduit le Voeu de Dieppe sur l’une des verrières de Cléry, n’ait pas connu ce document. (Il s’agit d’un document montrant la grande dévotion de Dunois, le Bâtard d’Orléans à Notre Dame.) Il aurait certainement, comme sur les anciens vitraux de la Sainte Chapelle de Châteaudun, agenouillé le Bâtard à côté du Dauphin, au lieu de le peindre debout, dans une fière attitude, ayant l’air de mener l’assaut plutôt que de montrer, à l’horizon, la direction de Cléry." Mais il conclut : "Malgré cette critique de détail, on doit certainement regarder le vitrail de M. Ottin comme l’un des plus beaux de notre époque."

Après avoir évoqué le couple "Dunois - Marie d’Harcourt", Louis Jarry écrit (p. 114) : "Un mot encore sur Marie d’Harcourt. On sait qu’elle était d’une taille élevée ; un peu d’embonpoint, produit de l’âge, n’avait pu altérer la beauté, la grâce même de son visage. On peut s’en rendre compte par son portrait authentique, prêté par M. le comte d’Harcourt et merveilleusement copié par M. Ottin dans une des hautes verrières de Cléry."

JPEG - 160 ko
Dunois recevant le fief de Cléry de Charles VII

Ainsi, le vitrailliste Ottin a représenté ce qu’il a lu dans l’ouvrage de Torquat "Histoire de Cléry" paru en 1856 et qu’il a donc pu consulter : "Charles VII, pour reconnaître les services rendus à la couronne par le célèbre Jean, bâtard d’Orléans, comte de Dunois, lui donna, avec d’autres domaines, la terre et seigneurie de Cléry." Son épouse, Marie d’Harcourt est près de lui ainsi que son fils François, futur comte de Longueville. M. Jarry dans son ouvrage de 1899 explique que Dunois a acheté la terre de Cléry et que la version de Torquat est une erreur (p.98). Mais Ottin n’a pas eu connaissance de l’ouvrage de M. Jarry et a représenté ce que l’on pense juste à l’époque où il réalise le vitrail.

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a point de Jeanne d’Arc ici, contrairement à ce que mentionne le guide 2014 et la base nationale Mérimée...

Sur Ottin
Plus loin, dans le descriptif du monument, Louis Jarry note : "Seule la fenêtre centrale du chœur a gardé un vitrail du XVIe siècle, représentant la Pentecôte et le roi Henri III, fondateur de l’Ordre du Saint-Esprit : il en sera reparlé plus loin. Les autres vitraux sont modernes et dus aux peintres-verriers Ottin Thibault, etc."
Qui sont donc ces autres verriers : Thibault, etc. ? C’est la première fois que nous en trouvons mention.

***

Sur Monsieur Ottin, peintre verrier

Les ouvrages suivants étant antérieurs aux verrières de M. Ottin, il était inutile d’y chercher des informations sur celui-ci ou sur ses oeuvres. Maintenant, internet allait certainement m’apprendre tout ce qu’il y avait à savoir sur lui.

JPEG - 16.1 ko
Auguste-Louis-Marie Ottin (père)

Lorsque l’on fait des recherches sur "Monsieur Ottin", il apparaît vite qu’il y a deux artistes du XIXe connus sous ce nom :

- Auguste-Louis-Marie Ottin, né le 11 novembre 1811 à Paris et mort le 8 décembre 1890 à Neuilly-sur-Seine, sculpteur français.

- et son fils Léon-Auguste Ottin né le 30 octobre 1836 à Paris (ancien 10e arrondissement), mort à Neuilly-sur-Marne le 6 juin 1918, peintre, vitrailliste.

Lorsque le guide de 2014 attribue les grandes verrières du XIXe à "Louis" Ottin, il s’agit du père qui en effet, au vu de ses dates, pourrait être l’auteur des vitraux. Mais on le dit "sculpteur". Alors que c’est son fils "Léon-Auguste" que l’on qualifie de "vitrailliste".

Mais le guide 2014 est parfaitement conforme au très officiel site du ministère de la Culture où les verrières de Cléry sont bien attribuées à Louis Ottin avec les légendes du guide 2014. (Jeanne d’Arc en vieil homme, etc.)

JPEG - 108 ko
Site du Ministère de la Culture
Capture d’écran du 30 août 2020

C’est à y perdre son latin ! Non seulement, dès que possible, les Ottin père et fils sont oubliés ou dénigrés, mais en plus, à la longue, on finit même par les confondre ! Et nous cherchons toujours lequel des deux a pu réaliser les beaux vitraux du choeur de Cléry.

Un site anglais sur l’impressionnisme présente une intéressante fiche sur Ottin fils (Léon-Auguste) le vitrailliste : https://www.impressionism.nl/ottin-leon-auguste/ et étudie la confusion souvent faite entre le père (Auguste-Louis, qui signe A. Ottin) et le fils (Léon-Auguste) dès que la signature est "L. Ottin" : https://www.impressionism.nl/ottin-l-watercolours/

JPEG - 57 ko
Signature du sculpteur Auguste-Louis OTTIN

Il semble clair que c’est bien "Léon-Auguste OTTIN" qui est vitrailliste. Maintenant, a-t-il travaillé seul sur ces grandes verrières ou avec d’autres artistes comme le laisse entendre Louis Jarry en 1899 ?

En cherchant à découvrir quel est le Thibault dont parle Jarry, on découvre en effet un vitrailliste de ce nom et de cette période, mais rien ne dit qu’il aurait travaillé à Cléry : https://fr.wikipedia.org/wiki/Émile_Thibaud. Ceci dit, rien ne dit le contraire non plus...

L’un des trois aurait-il été le "peintre" tandis qu’un autre se serait chargé du travail de vitrailliste ? En ce sens, ils auraient travaillé à plusieurs, en effet. La question reste ouverte. Et dans ce cas, qui signe le vitrail ? Le peintre ? Ou le vitrailliste ?

***

En revanche, il reste une énigme concernant "Monsieur Ottin" (quel qu’il soit) : pourquoi son travail et jusqu’à son identité sont-ils à ce point niés, dénigrés, oubliés depuis de si nombreuses années ?

L’idée m’est venue que la réponse pourrait se trouver sur ce site de la Commune de Paris dans les opinions politiques de Ottin père, décrit comme fouriériste et communard, puis finalement accusé à tort de boulangisme...

Une élite intellectuelle des années 1960 aurait jugé bon de passer sous silence ces artistes ainsi que leurs oeuvres et l’habitude s’en serait gardée sans que plus personne ne sache pourquoi. C’est une hypothèse seulement...

***

Dans les prochaines pages, c’est à une lecture surprenante des grandes verrières du chœur de Notre-Dame de Cléry et du symbolisme de leurs détails que vous êtes conviés, avec des photos et des commentaires totalement inédits puisqu’il n’y a pas de publication fouillée sur ces vitraux, ni dans les ouvrages que nous avons pu consulter, ni sur le net - du moins à notre connaissance.

Pour découvrir la suite, voir ci-dessous...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Ismée de Voulton

 

Cette page a déjà été visitée 66 fois.


Page précédente...

Page suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Charles VII (roi de France)
Cléry, où l’on découvre bien des énigmes...
Les verrières de Léon Ottin à Cléry
Cléry, basilique des guerres royales
Thérèse et Jeanne d’Arc

Dunois (Jehan, bâtard d’Orléans)
Notre Dame de Cléry, la mort et l’enfant

Henri III (roi de France)
Et le Saint-Esprit descendit sur Cléry

Jeanne d’Arc
Rivière, Notre Dame et les chimères
Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face
Entre rose et lys, la Vierge, l’épée et l’étoile
Thérèse de Lisieux : 1890 à 1895
Avis à tous les adhérents !
Calendrier de la Tradition : Juillet !
Calendrier de la Tradition : Mai !

Louis XI (roi de France)
L’escalier de Louis XI à Cléry

Ottin (Léon)

Peintre
Sadhinata
Les proches de William Beckford
Anselme Kiefer et l’ésotérisme

Vitrail
La légende de saint Mexme à Rivière
Le manteau de Martin
La couronne d’épines de Sorigny
Pierres, Pouvoir et Tradition

Vitrailliste

XIXème siècle
Haïti : un vieux débat


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2020 - Les Baladins de la Tradition