A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
jeudi 11 juillet 2002

par Neptune, le pèlerin


Genèse d’un itinéraire

Lundi 15 juillet 1996 - L’horizon s’est éclairci aujourd’hui. Enfin, il semble que l’itinéraire soit pratiquement juste. A quelques détails près. Qu’il aura été difficile à mettre au point, ce trajet qui semblait si célèbre de Paris jusqu’à Chartres ! Combien d’heures passées à lire et relire ces cartes, combien de personnes interrogées ! De la direction des Pélerinages à Chartres aux Fédérations de Randonneurs en passant par les libraires de la Procure auxquels nous avaient envoyés ceux de l’Astrolabe, spécialisés en randonnées et raids dans le monde entier... mais qui n’avaient rien - c’était catégorique - sur Paris-Chartres !

Même les organisateurs du grand pélerinage de Pentecôte n’avaient rien à proposer, traversant pour l’occasion nombre de propriétés privées munis des autorisations d’usage.

Rien ! Il fallait le vouloir, ce pélerinage. Car bien avant le départ, s’étaient déjà présentées beaucoup d’occasions d’abandonner. Mais c’est sûrement le propre des pélérinages que de mettre les marcheurs à l’épreuve !


Nous présentons sur ce site un itinéraire inédit permettant d’effectuer le pèlerinage de Paris jusqu’à Chartres à pied. Si vous avez déjà effectué ce pèlerinage, par ce chemin ou par un autre, si vous connaissez ou avez testé des variantes du trajet que nous proposons, si vous souhaitez simplement vous exprimer au sujet de cette expérience particulière : ce forum vous est grand ouvert ;-)

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Neptune, le pèlerin

 

Cette page a déjà été visitée 14388 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Pèlerinage : impressions A propos du pèlerinage Paris-Chartres... Aspects pratiques De Notre Dame de Paris à l’abbaye de Limon à Vauhallan De l’abbaye de Limon à Vauhallan à la Maison de Fer à Dampierre De la Maison de Fer de Dampierre à l’Etap’Hôtel de Rambouillet De l’Etap’Hôtel de Rambouillet à l’hôtel de la Gare de Pont sous Gallardon De l’hôtel de la Gare à Pont-sous-Gallardon à Notre Dame de Chartres Chartres ! Pélerinage Paris-Chartres

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Chartres
A propos du labyrinthe...
Joseph et la femme de Putiphar
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Pélerinage Paris-Chartres
Empreintes dans la pierre
"Le Voyage alchimique" : sept DVD à découvrir !

Chemin de Tours (Via Turonensis)
La couronne d’épines de Sorigny
Chefs-d’oeuvre des transports au musée du Compagnonnage

Marche
Pèlerinage : impressions
Où l’Appel s’orne d’une majuscule !
Etape 37 : De Arca à SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Sur les pas de Martin de Tours
Etape 4 : De Fabara à Caspe

Paris
De Notre Dame de Paris à l’abbaye de Limon à Vauhallan
L’ange de Saint-Sulpice
William Beckford de 1777 à 1783
Topo-guide de l’étape 1
Raymond Bernard : "toute ma vie était pré-ordonnée"
"La Reine des Fées - La Mère des Justes"
La Passion à Ménilmontant : 80e anniversaire !

Pèlerinage
Nuits (suite)
Après Compostelle vers le bout du monde...
Les jours d’avant...
Le combat de Nasbinals
Oublie tes livres, Pèlerin !
"A la découverte de l’ancien pèlerinage de saint Denis !"


Il y a actuellement 16 contribution(s) au forum.


A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
11 février 2012, par Les Baladins de la Tradition

Neptune, c’était l’ami de notre pèlerinage ; le gardien, le très attentif !

Dans la vigueur de son tout jeune âge, du haut de ses quatre pattes, il va sans cesse du premier d’entre nous jusqu’au dernier puis refait le trajet : il veille à ce que personne ne se perde, à ce que chacun suive bien. Pour lui, la distance de Paris à Chartres a bien dû être deux à trois fois plus longue que pour nous !!!

Lors de la rédaction de ces articles, quoi de plus naturel que nous l’ayons choisi comme "auteur" de ces pages sous le nom de "Neptune, le pèlerin" avec sa propre photo comme logo.

Cette semaine, Neptune, vieux chien affaibli par les ans, a délaissé ce monde objectif pour rejoindre celui des étoiles comme son nom l’y invitait.

Merci, frère chien, pour le chemin partagé et pour l’exemple que tu nous as donné ! Puissions-nous, comme toi, savoir ainsi porter si belle attention à ceux qui sont auprès de nous !


A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
13 juin 2009, par Pierre Alzuyeta

Merci de cet itinéraire très intéressant qui m’a permis de réaliser un vieux rêve en compagnie de deux de mes enfants.
Nous n’avons fait que la partie Rambouillet-Chartres, en deux jours. En partant de la gare de Rambouillet, notre variante a consisté à passer par le parc du château (étang du Rondeau), prendre le sentier balisé PR sur la carte 2215OT (Arbouville, les Mandreuses, les Champs Roux, les Clairettes) puis rejoindre votre itinéraire à Orcemont.
Un seul moment m’a paru pénible : après Gallardon, quand on longe la D32 qui est assez passante, sur un peu plus de 2 km au niveau du bois Vacher (carte 2116E). Mais je ne vois guère de variante possible.
La dernier trajet vers la cathédrale de Chartres en longeant l’Eure est un pur bonheur.
Encore un grand merci.



Site : Rambouillet-Chartres en famille

A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
3 juin 2008, par Azalaïs

Je suis un peu étonnée qu’à Gallardon vous n’évoquiez pas le souvenir du paysan visionnaire Thomas Martin, reçu en 1816 par Louis XVIII selon la mission que lui aurait confié l’archange Raphaël (un archange en sorte de soutane et chapeau haut de forme, étrange apparition) puis interné à Charenton à la demande de l’évêque de Versailles, libéré au bout de quelques mois, le célèbre aliéniste Pinel ne voyant pas de raison de le garder.

Thomas Martin s’inscrit dans tout une floraison prohétique de petites gens lors de la restauration, floraison où s’entremêle en permanence le spirituel et le politique, un réveil du mythe du roi caché (et parfait) en réserve en quelque sorte du roi réel (et imparfait). En l’occurrence, ce sébastianisme à la française se cristallise autour de la figure de Louis XVII, largement récupéré par les partisans de Naundorff. Mais le plus intéressant n’est pas l’incidence politique, c’est le retour du mythe.

Un lien intéressant :



Site : http://books.google.fr/books?id=_Su...

A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
31 mai 2008, par Patrick S.

Quelle joie ! Mon vœu s’est réalisé. Parti le 19 mai de Notre Dame de Paris après 5 jours de marche, me voici à Notre Dame de Chartres. Sur le parvis une jolie voix fredonne « C’est le mois de Marie, C’est le mois le plus beau… » Michèle et Jean, des amis de la région sont venus me retrouver à la cathédrale et après la messe à la crypte, et les cloches à la volées ils m’invitent pour fêter la fin de mon pèlerinage dans un restaurant aux abords de la cathédrale. J’ai un moment de tristesse que tout soit terminé, mais je suis tellement heureux que j’en oublie la fatigue des jambes et des pieds et les petites épreuves. Oui, j’ai adoré ce pèlerinage, il comptera parmi les beaux souvenirs de ma vie.
Je dois un grand merci aux Baladins de la tradition, dont le topo-guide m’a permis d’effectuer le pèlerinage de Paris jusqu’à Chartres à pied et un merci aussi aux pèlerins pour leurs témoignages sur ce forum. Bien m’a pris de tenir compte des recommandations : les cartes sont indispensables, de même qu’une boussole, et pour le poids du sac qu’il pèse si possible moins de 10kg.
Voici quelques variantes plus ou moins forcées :
Au bout du sentier de la Martinière on ne peut plus contourner le parc du château par la droite (une entreprise a placé des grilles), il faut donc contourner le parc du château par la gauche jusqu’à l’entrée principale et passer de profil sur le côté gauche d’une barrière qui bouche le chemin (attention chien méchant). D’après un cycliste comme les maîtres des lieux n’ont pas le droit de barrer ce chemin, ils ont juste laissé ce petit passage, certains propriétaires laissent aussi volontairement pousser la mauvaise herbe qui est parfois haute jusqu’aux genoux, et l’on ne trouve plus trace des sentiers, alors il faut prendre garde de partir en fausse direction.
Le même soir le gîte de la Maison de fer affiche complet, la gestionnaire me propose d’aller au Château de Méridon, un centre culturel franco-néerlandais, pour trouver un hébergement. Du château, situé au sud de Chevreuse on peut revenir à l’itinéraire venant de Dampierre, à l’Etang de l’Abbaye en passant par Choisel, Malvoisine, et les Vaux de Cernay.
Attention aussi à la sortie de la forêt de Rambouillet, le sentier qui mène jusqu’à la RN10 traverse un fossé assez large, et pour le franchir le ruisseau : un petit tronc d’arbre et des branchages. Cela m’a semblé trop risqué pour quelqu’un de seul. Il est préférable de continuer la route de Batonceau jusqu’à la D936 et remonter la départementale jusqu’au carrefour où est situé Etap Hotel.
Important : l’Hôtel de la Gare à Pont-sous-Gallardon, est fermé (définitivement ?). Pas de gîte ou de chambre d’hôte sans faire un trop grand détour. J’ai choisi de poursuivre l’étape par une marche supplémentaire d’une bonne douzaine de km jusqu’au Campanile, situé après la commune de Oisème dans la banlieue de Chartres. En empruntant la D32 à Coltainville on y arrive directement, et avec à l’horizon les clochers de Notre Dame de Chartres.
Voilà, bonne route aux futurs pèlerins, et merci d’avoir partagé la joie que m’a donné ce pèlerinage.
Patrick S.


A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
20 mars 2008, par Les Baladins de la Tradition

Vous êtes très nombreux en ce temps des premiers rayons de soleil et à l’approche des grandes fêtes chrétiennes à consulter les pages sur le pèlerinage que nous avons réalisé de Notre Dame de Paris à Notre Dame de Chartres.

Quelques précisions à ceux qui voudraient se lancer à l’aide de nos indications :

- nous n’avons pas refait ce trajet depuis que nous avons rédigé le "topo-guide" que nous proposons en ligne : il peut donc y avoir des points qui ont évolué ou même changé... (si vous en notez, merci de nous les communiquer à l’aide de ce forum).

- il faut noter aussi, que nous avons nous-mêmes "construit" ce trajet et qu’il n’est donc pas du tout balisé. C’est difficile de rédiger des indications précises par écrit et nous faisons forcément référence parfois à des noms de chemins ou de sentiers qui ne sont indiqués que sur les cartes détaillées...

- il est encore plus difficile d’interprêter ces indications quand elles ne sont soutenues sur le terrain par aucun balisage "rassurant" !

- il est donc prudent (voire indispensable) de partir avec les cartes de l’IGN correspondantes afin de pouvoir s’y retrouver en toutes circonstances.

Dans la collection IGN-TOP 25, sont nécessaires :
- Carte 2314 OT Paris
- Carte 2315 OT Palaiseau-Arpajon
- Carte 2215 OT Forêt de Rambouillet
- Carte 2116 Est Auneau
- Carte 2116 Ouest Chartres

- attention également à l’hébergement à Gallardon. C’était déjà un peu incertain quand nous avons fait le chemin... Qu’en est-il exactement aujourd’hui ? Ce petit hôtel existe-t-il toujours ? A vérifier ! Y a-t-il depuis d’autres possibilités de se loger dans cette petite ville ?

- quant au contenu idéal du sac pour ces 5 jours, on pourrait effectivement se donner mutuellement quelques conseils et ouvrir une page spéciale pour cela : à vos plumes !

- certains d’entre vous disent avoir fait le trajet en 3 jours, on pourrait mettre en ligne d’autres versions... N’hésitez pas à vous mettre en contact avec nous si vous avez envie, comme nous, de partager votre expérience, ces pages vous sont ouvertes ;-)

Bonne route à tous !


A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
2 septembre 2007

Merci pour votre topo qui semble bien etre le seul existant.
J’ai trouve cela inoui devant l’ampleur de ce pele.

Nous l’avons effectue en 3 jours et ce fut tres dur surtout a cause des nombreux kilometres effectues pour corriger nos erreurs.
Ce topo doit etre fortement complete de details manquants.
Le topo plus *toutes* les cartes aux 25000eme rend ce pele faisable en attendant un topo detaille.
Nous nous sommes lamentablement trompe sur les zones ou nous n’avions pas de cartes detaillees aux 25000.

Il manque aussi des conseils pratiques pour le contenu du sac en fonction du nombre de jours.
Ainsi que les possibilites d’hebergement "sans hotel" dans l’esprit de la route de Saint Jacques.

Idealement, des fiches pour soutenir l’aspect spirituel manque cruellement, ce pele n’est pas une marche.

Merci encore pour votre precieux travail. Je mesure que ce dut etre long et difficile de trouver toutes ces informations, n’ayant moi meme rien trouve en dehors de votre site.
Bravo.

Je ne sais pas trop si ce site est actif, si oui, je tenterais d’aider a ajouter ces details.


A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
20 juin 2007, par Patrick

Bonjour,

je souhaiterai effectuer ce pélerinage, mais voilà je ne serai que de passage et n’aurai que 3 jours. aussi si vous pouviez m’aider en me donnant plus de précision, je suis preneur, afin d’éviter les erreurs que nous relatent les personnes ayant participé à cette liste.
Merci d’avance


A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
16 août 2006, par Pierre le Chinois

Bonjour,
tout d’abord merci de votre initiative, votre site et votre idée m’ont permis de tenter cette marche.
Hélas je n’avais que 3 jours et j’ai donc voulu le faire en 3 jours, ce qui représente une moyenne de 31,5 km par jour sur les 95 km...
Trop difficile, à Rambouillet j’ai pris le train, les pieds "explosés". La première nuit j’ai dormi à Chevreuse dans un garage, le matin je suis reparti pouvant à peine mettre un pied devant l’autre.
En effet la veille j’avais fait 40 km au lieu des 31,5 prévus, grâce aux indications tellement chiche de votre topo (je peux un peu critiquer non ?).
Je suis parti seulement avec votre topo imprimé depuis Internet, alors bonjour la galère !
Premier plantage dans le Parc de Sceaux, sorti très loin de la bonne sortie.
Deuxième plantage, beaucoup plus grave, dans la forêt de Verrières, jamais vu de panneau indiquant la route de Château Landon, jamais,
je suis ressorti, après de multiples aller-retours,
presque par miracle non loin du chemin du Pont Monseigneur, après ça allait à peu près. Sauf que par exemple en sortant du chemin de Limon, juste avant l’Abbaye, on est censé savoir s’il faut prendre à droite ou à gauche si on a jamsi de la vie mis les pieds dans le coin ? Et c’est souvent comme ça, on est supposé connaître...
acceuil très sympa à l’abbaye pour me sécher de la pluie + un café.
Mais le bouquet, le pompon, c’est effectivement le secteur Saclay, je l’ai fait sous la pluie, en plein champs, l’enfer... je n’ai jamais jamais trouvé le chemin de Moulon ; même un paysan en camionette qui allait à la ferme de la Martinière ne connaissait pas. Après avoir marché et encore marché dans de mauvaises directions j’ai été orienté par un type vers Gif sur Yvette.
J’arrête mes critiques, mais un forum c’est aussi fait pour cela non ?
Grâce à vous aussi j’ai traversé des coins vraiment adorables où les Parisiens vont très peu, à 7h du matin sur la route de Chevreuse à Damierre j’ai vu un lapin fou qui n’arrêtait pas de zigzaguer devant moi, etc
Et surtout, même si j’ai pris le train à Rambouillet, l’apparition de N-D de Chartres puis sa visite sont vraiment des souvenirs inoubliables.
Merci donc pour votre site, je soigne mes ampoules,
je redis gentiment : le texte ça ne coûte pas cher, plus d’explications auraient été bienvenues.
Pierre


> A propos du pèlerinage Paris-Chartres...
26 avril 2004, par Antoine

Grâce à votre site qui présente les chemins pour faire un pélerinage de ND de Paris à ND de Chartres, j’ai pu partir seul et au dernier momemt le week end dernier. Je l’avais révé, vous m’avez permis de le réaliser : MERCI.
Ce pélerinage, je l’ai fait en 3 jours au lieu des 5 conseillés. Les deux premières étapes et les deux suivantes peuvent se faire en deux jours. La dernière pouvant être faite en une demi journée si l’on est matinal et que l’on veut arriver à la messe de 11h. Ce fut très dur et certainement pas à la portée de tous. Il faut rajouter aux kilomètres que vous estimez ceux que l’on rajoute, parce que l’on s’est trompé, parce qu’il a fallu faire un détour pour se nourrir ou se loger, ou parce que le plan a évolué depuis 2002 (c’est la cas au carrefour de Saclay Bièvres)...

Bon à savoir :
- Il y a plusieurs auberges à Cernay la ville si le gîte dela maison de fer est occupé. Celle du Dahu est propre et confortable pour 35€ + pdj 5€ (mars 2004). Attention dîner gastromique plus cher. Par ailleurs la route pour aller de Chevreuse à Cernay est très fréquentée par les voitures, d’où une fatique supplémentaire. Il est possible de rejoindre l’étape suivante par la forêt de rambouillet. Faute de plan détaillé (on n’en vend pas à la librairie du coin) il faut avancer à la boussole et en profiatnt des conseils des locaux.
- l’hôtel de la gare à Gallardon, n’est pas ouvert le week end en tout cas au mois de mars. Il est impossible de se loger autrement à Gallardon. Il faut prévoir une autre étape par ce chemin. Le pélerin que j’étais a pu in extremis bénéficier d’un chambre dans le presbytaire parce que le nuit s’annoncait à -3 degrés et qu’il n’était pas possible de dormir à la belle étoile tout ceci à 21 heures... Merci mon Dieu et merci à la paroissienne qui m’a accueilli.
- Partir seul c’est ajouter quelques difficultés : combien d’erreurs aurais-je évité en partageant mon attention avac d’autres ? J’ai plusieurs fois manqué un chemin qui n’est souvent en hiver que deux traces de roues dans un champs tout juste labouré ou semé.
- Quand on part le week end de passage à l’heure d’été on a une heure de moins. C’est encore plus difficile d’être à l’heure pour la messe de 11 h à la Cathédrale. (Pour aller de Gallardon à Chartres il faut compter 3,5 heures (plutôt 4) en marchant d’un très bon pas (19km).

Quelques conseils :
- prendre un baton de marche
- une boussole aurait été plusieurs fois la bienvenue pour couper à travers champs (c’est possible en mars dans les champs labourés, juste semés ou avec les restes de chaume du blé.
- un dizenier ou un chapelet pour le pélerinage à Notre Dame !
- ouvrir ses yeux : la nature est belle et l’on ne compte pas les animaux sauvages que l’on surprend (lièvres, biches, faisans, rapaces, perdrix...) en empruntant ces petits chemins de la vallée de chevreuses, de la forêt de Rambouillet ou des plaines de la Beauce.

Par ailleurs ce serait super que vous donniez les numéros de cartes que vous avez utilsées.

Merci pour tous vos conseils. Ce pélerinage fut une merveille !!! Quelle émotion d’arriver au pied de la Cathédrale en entendant les cloches sonner après avoir marché près de 100 km en se confiant à l’intercession de la Vierge Marie.

Je recommencerai mais avec d’autres. Et pourquoi pas plus tard prolonger jusqu’à St Jacques de Compostelle.

Bravo et merci

Antoine


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition