"Par les SEPT lettres doubles furent aussi conçus : SEPT mondes, SEPT cieux, SEPT pays, SEPT MERS, SEPT rivières, SEPT déserts, SEPT jours de la semaine, SEPT semaines de la Pâque à la Pentecôte." (Sepher Yezirah)


Sainte Barbe
samedi 4 décembre 2004

par Patrick


Fille du satrape Dioscure, Sainte Barbe serait née à Nicomédie sur la mer de Marmara. Afin de la soustraire au prosélytisme chrétien, son père l’enferma dans une tour qui n’était éclairée que par deux fenêtres (c’est le thème de l’Inclusa - la fille enfermée dans une tour - fréquent dans la littérature ancienne).

Néanmoins, elle trouva moyen, grâce à un subterfuge, de recevoir l’enseignement d’un prêtre envoyé par Origène, qui se fit passer pour médecin et qui, après l’avoir instruite de la religion chrétienne, lui administra le baptême. Pour manifester sa foi dans la Trinité, elle perça dans les murs de sa prison une "tierce fenêtre".

Apprenant que, malgré toutes ses précautions, sa fille s’était convertie, le féroce Dioscure la menace de son épée. Elle réussit à s’enfuir et se réfugie dans le creux d’un rocher qui, miraculeusement, s’entrouve pour lui donner asile. Mais elle est dénoncée par un berger mouchard qui se voit aussitôt puni de sa traîtrise par la métamorphose de ses moutons en sauterelles.

Jetée en prison, Barbe refuse d’abjurer le christianisme et d’épouser un païen. Sur quoi, elle est livrée au juge Marcien qui lui fait subir les plus atroces supplices. Etendue sur un chevalet, elle est fouettée avec des verges et des nerfs de bœuf, déchirée par des peignes de fer, roulée sur des tessons de poteries, brûlée avec des lames rougies au feu ; les bourreaux lui arrachent les seins avec des tenailles. Promenée nue à travers la ville, elle est secourue par un ange qui jette un voile sur son corps martyrisé.

Pour en finir, son père dénaturé la traîne au sommet d’une montagne et lui tranche la tête de ses propres mains. Le châtiment céleste ne se fait pas attendre : le monstre est frappé par la foudre. "Il fut ars et consumé en telle manière que de son corps ne demeura ni poudre ni cendre ni autre chose de luy."

Cette histoire de Ste Barbe, ici résumée, est troublante, car elle nous fait passer de la dualité (les 2 fenêtres) à la trinité (avec l’ouverture de la 3ème), mais aussi, sans rentrer dans le symbolisme du chiffre 3 à "l’ homme" sacré intermédiaire entre le ciel et la terre.

Ste Barbe est la patronne de toutes les professions qui ont trait au feu ou à la poudre (pompiers, mineurs, artificiers, etc.) cependant, l’histoire de Sainte-Barbe étant basée sur des sources plus ou moins légendaires, son nom a été supprimé du calendrier par l’Eglise en 1969. Il fut remplacé par "Barbara", nuance lexicale bien subtile !

Or Ste Barbe est fêtée le 4 décembre et l’addition pythagoricienne de 4 donne 10, soit le 1 à l’échelle supérieure, le Renouveau. Ce qui pourrait signifier que pour passer à l’étape suivante nous devons nous purifier par le feu et éventuellement "détruire" tous nos concepts, toutes nos connaissances autrement dit redevenir "un petit enfant" pour renaître purs, et sans peurs.

Pour la fin, je vous cite une tradition provençale qui vient de m’être contée : A la Ste-Barbe, le 4 décembre. On offre ce jour-là des grains de blé qui sont mis à germer dans une soucoupe sur du coton imbibé d’eau. Si le blé germe jusqu’au 25 décembre, c’est le signe prémonitoire d’une année à venir faite de bonnes récoltes et de bonheur. C’est aussi le moment de commencer la crèche.

Je ne m’étendrais pas davantage sur toutes les concordances que la légende de Ste Barbe a fait naître en moi, mais grâce à elle j’ai fait un merveilleux voyage que je vous laisse le soin de faire en les découvrant et vous laissant guider par votre intuition.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Patrick

- L’illustration en tête d’article provient du site http://www.bnf.fr/.
- La vie de Ste Barbe est inspirée du site http://www.stebarbe.com/.
- La photo de blé et de lentilles germés a été prise par "Les Baladins de la Tradition".


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 6639 fois.


"Porte" précédente...

Revenir au carré magique

"Porte" suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

04 décembre

Graines
Les caractéristiques des Crops Circles
Les décorations de Noël
Etape 34 : De Sarria par Portomarin à Hospital de la Cruz
Graine d’Agni

Martyr(e)
Sainte Lucie
Histoire de Saint Blaise
L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
Enigme N°59

Prison
Complainte
La légende des Sept Dormants
Le labyrinthe
L’apport fondamental de la version coranique
Les versets de la Lumière

Saint(e)
La Saint Jean d’hiver
A la Sainte Catherine...
Santa Claus
Saint André
Les deux Thérèse...
Calendrier de la Tradition : Décembre !
Calendrier de la Tradition : Mars !

Tour
William Beckford de 1823 à 1844
William Beckford à Fonthill
La Maison-Dieu
"Turris…"


Il y a actuellement 1 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition