"...Il tenait dans sa main droite SEPT étoiles et de sa bouche sortait un glaive acéré à double tranchant et son visage était comme un soleil qui brille de tout son éclat." (Apocalypse 1, 16)


Les toupies de Hanoukkah
vendredi 10 décembre 2004

par Ibis


Hannoucah est la fête des lumières dans la tradition juive, elle se situe environ début décembre et dure huit jours pendant lesquels on allume chaque jour une veilleuse d’un chandelier à huit branches. On mange un gâteau préparé pour cette occasion et les enfants jouent à un jeu de toupie spécial à cette fête. Elle commémore un double événement :

Aux alentours de -170 de l’ère courante, sur les territoires syriens de l’empire Grec, territoires qui incluaient la Terre d’Israël, la religion hébraique était alors réprimée, et les juifs devaient étudier et pratiquer en cachette leur religion, mentir sur leur activités. On dit que les enfants rangeaient en hâte les livres et jouaient immédiatement à la toupie pour tromper les miliciens.

En -166, la révolte gronda, et le le peuple juif, armé de son ingéniosité et de son courage, finit par avoir raison de l’oppresseur en -165. Quand les prêtres, enfin libres, allèrent au temple pour allumer la ménorah, le chandelier à sept branches, il ne restait plus qu’une fiole d’huile pour une journée. Or huit jours après, quand l’huile nouvelle arriva, les lampes de la ménorah brûlaient encore. Double miracle ! La victoire du faible sur le fort, la lumière invaincue !

Belle histoire ! Mais que font les toupies dans cette affaire ? Et comment un objet aussi anodin que ce simple jeu d’enfants a-t-il pu se mêler à ce glorieux événement ? On peut s’étonner de voir la toupie associée à Hannoucah, fête des lumières.

D’abord, ce n’est pas n’importe quelle toupie ; celle-ci a quatre faces portant chacune une lettre : NOUN, GHIMEL, HÉ, CHIN. Et l’on sait l’importance des lettres dans la kabbale hébraïque.

Et puis nul n’est plus conservateur que les enfants ! Dites-leur une histoire, ils vous la restitueront sans le moindre changement, et si vous la leur contez deux fois, ne vous avisez pas d’en changer même une virgule ! Ceux qui ont confié voilà des siècles, le dessin et la règle de la marelle à des enfants, peuvent être tranquilles, rien n’a changé. L’enseignement est intact.

Certes, la tradition est comme une lumière qui, même sous le boisseau et les adversités, se perpétue. Ainsi les enfants jouant à la toupie symbolisent-ils la résistance de la lumière à la descente hivernale, ou à l’obscurantisme.

Mais la toupie, elle aussi, est consacréee à la lumière. D’abord par sa surface : si vous la bariolez , la vitesse de rotation fondra toutes les couleurs en blanc.

Puis, son centre : "Axe", prononcé "aché" en portugais, est dans la mythologie du condomblé Brésilien dépositaire de vieilles cabales, la lumière divine, une, supérieure, le principe lumineux établissant toutes les autres lumières. Cette lumière-là est indivisible, elle est le vide. Au centre de la roue, elle est l’immobilité. Ce coeur vide du monde est rien, mais il produit tous les êtres, et tous les êtres y retournent.

Mais allons plus loin : Les quatre lettres de la toupie d’Hannoucah additionnées font 358, ce qui donne la valeur numérique de "Machia’h", le "messie". Ghimel : 3, Hé : 5, Noun : 50, Chin : 300.

Alors la toupie cesse d’être un simple amusement, mais un petit monde en réduction, avec ses pôles, son temps, son coeur. Quand elle se tient debout, par la force de la giration, elle devient une vie indépendante, mettant en "jeu" les mêmes lois que celles qui meuvent les planètes, l’univers, l’homme... Tandis que les enfants jouent, le méditant s’abîme en sa propre réalité, et rejoignant le coeur serein, voit tournoyer et s’enluminer les apparences au sein de l’infinie vastitude de l’être, puis revenant au Jeu, s’empare d’une toupie, et se mêlant aux enfants, perpétue avec eux cet attendrissant enseignement que sont les toupies d’Hannoucah, en honneur et gloire du grand miracle, celui de la lumière.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Ibis

- Le dessin de la menorah provient du site http://www.trinite.ch/.
- Les photos de toupies ont été prises par "Les Baladins de la Tradition".


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 4933 fois.


"Porte" précédente...

Revenir au carré magique

"Porte" suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

4 - Quatre
Les 13 desserts de Noël
Sous les "couverts" de Mirepoix...
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
Les quatre éléments
Sous le signe du Cancer : quatrième jour
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !

Guimèl

Hanoukkah
La Couronne de l’Avent
Hanoukkah
Les lumières de Hannoukah vont briller du 2 au 9 décembre !


La colère de Jonas
Jonas, colombe de Dieu
La Couronne de l’Avent : 4ème bougie
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles

Jeu
La Spiritualité dans les chansons des "Derniers Trouvères"
La surprise des Gémeaux
Enigme à Tarascon
Jeu du pendu des Alchimistes
Jeu du pendu des Pierres
Pour les amoureux des labyrinthes...

Kabbale
Ecriture et tradition
Qu’est-ce-que la magie ?
La Couronne de l’Avent : 3ème bougie
La lumière sous l’inspiration de la langue hébraïque
Maât, la déesse de vérité
Anselme Kiefer et l’ésotérisme

Marelle
Comme cette femme de Samarie...
Courtes méditations sur les thèmes du Livre et de la Lecture

Noun

Shin

Toupie

Vide
La Maison-Dieu
Le Supramental : une autre planète (2)
La volonté et son utilisation démoniaque
Jai Guru !
De l’Unique vers le Banal ? !


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition