"Le nombre SEPT est un présage de la Résurrection, du Repos et du Royaume." (Tertullien, mort en 230 - De anima 37, 4)


Sainte Lucie
lundi 13 décembre 2004

par Marie-Christine et Rosine de Beaucourt


« A la Sainte Lucie, le jour croît d’un saut de puce. »

La Sainte Lucie apporte la Lumière au plus obscur de l’hiver. C’est le symbole de la dissociation du chaos primordial et de la Lumière. C’est aussi le symbole de la Divinité embrasant le Cœur.

Le nom de Lucie vient de « Lux, la Lumière ».

Sainte Lucie est née en 310. Elle fut martyre sous le règne de Dioclétien.

La foi guérit sa mère. A la suite de la guérison de cette dernière, Lucie se dépouille matériellement (elle distribue sa dot aux pauvres).

Elle s’offre à Dieu. Pour elle, les paroles de Dieu ne cesseront jamais. « Dieu m’a accordé de supporter le martyr afin d’ôter aux croyants la peur de la souffrance et aux non croyants le moyen de blasphémer ».

Sainte Lucie devient la protectrice de la ville de Syracuse, une église fut construite en son honneur dans la ville. Elle meurt le 13 décembre. C’est la sainte patronne des ophtalmologues et des occultistes. Elle est invoquée pour les problèmes d’yeux.

Tradition de Sicile immigrée vers le nord, où le soleil se fait rare, curieux trajet...ou peut-être pas. En Suède et en Norvège, elle est très populaire et ce 13 décembre vibre sous les notes festives des chants traditionnels de Santa Lucia. On y mange des petits gâteaux au gingembre, en forme d’étoiles. On peut voir défiler des jeunes filles en longues robes blanches ceinturées de rouge, chantant le " Sankta Lucia ", une bougie à la main et la plus jeune est coiffée d’une couronne de bougies blanches allumées. On y fête la nuit la plus longue de l’année, la journée ne dure que 4 heures. Et la lumière des bougies représente aussi l’espoir de ressentir au plus vite les rayons du soleil.

De nouveau se joue ici la force rayonnante de la lune et du soleil. L’alternance des changements de cycles, la lumière succédant aux ténèbres... Si on transcrit ce " jeu " en langage héraldique, on pourrait l’exprimer par l’or et l’argent, deux métaux, qui se représentent par les couleurs jaune et blanche ou, si la couleur n’est pas employée et que le graphique est dessiné en " noir et blanc ", par des signes conventionnels :
- Le blanc, résultante de toutes les couleurs et virginité absolue, se représente dans un écu, par un champ vierge, lisse, uniforme, pur, prêt à tout recevoir.
- Le jaune, figuré par une multitude de minuscules points semés sur la surface du champs de l’écu, comme des gouttes de soleil, lumières actives et rayonnantes.

L'aurore de l'être, illuminé de l'intérieur par la lumière divine.

Lux, luce, luz, c’est aussi le Chemin de Lumière que cette virginale Lucie emprunte avec une foi pure, sans détours ni compromis, diffusant sa chaleur intérieure vers autrui, pour un retour vers l’Unité Divine.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Marie-Christine

Rosine de Beaucourt

- L’illustration provient du "Breviary of Martin of Aragon" (Spain, Catalonia 15th Century) exposé sur le site de la BNF.
- Le dessin des enfants provient du site http://hem.passagen.se.


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 7125 fois.


"Porte" précédente...

Revenir au carré magique

"Porte" suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

13 décembre

Cierge - Bougie
Hanoukkah
Histoire de Saint Blaise
La Couronne de l’Avent : 2ème bougie
La cire, l’huile, les abeilles
Saint Blaise et le celtisme
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !

Couronne
La Couronne de l’Avent : 1ère bougie
La Couronne de l’Avent
La galette des rois
La double Couronne de l’Orant
Le Sommeil des Sept Dormants

Gingembre
Les plantes sur les sentiers 19 à 23 de l’Arbre de vie

Lumière - Ténèbres
Et Jonas dort
Jonas sort des ténèbres
Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...
Lumière de la Saint-Jean d’hiver
L’ombre de l’hiver

Martyr(e)
Enigme N°59
L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
Sainte Barbe
Thérèse de Lisieux : 1888 à 1890

Médecine
La découverte d’une vocation
Et l’argent, Docteur ?
De Thrissur
Les Illuminés dans la Cité
Thrissur
"Les guérisseurs, la foi, la science !" : un DVD à découvrir sans tarder !
Documentaires à découvrir !

Oeil - Yeux - Vue
Lumière de Compostelle
Etape 20 : De Villafranca Monte de Orca par San Juan de Ortega à Atapuerca
"Le silence"
Etape 37 : De Arca à SANTIAGO DE COMPOSTELLA
Le Diable

Saint(e)
A la Sainte Catherine...
Sainte Claire d’Assise
Sur Saint Blaise...
Maître Bruno
Saint Ambroise
Calendrier de la Tradition : Mars !
Calendrier de la Tradition : Décembre !


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


> Sainte Lucie
13 décembre 2004, par Henri Schmitt

Bonjour.
l’image de la jeune fille en blanc , avec de bougies sur la tete, que l’on peut voir a l’occasion de la fete de Sainte Lucie, en appelle une autre a mon esprit. Il s’agit de la Dame de Noel, qui dans certains pays germaniques remplacait le Pere Noel. Comme l’une de ces jeunes filles, elle est vetue de blanc et porte une couronne de bougies sur la tete, des roses aussi.Ce n’est pas un personnage issu du folklore chretien, mais probablement un souvenir de traditions paiennes.
Henri


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2021 - Les Baladins de la Tradition