"L’ensemble de la Pyramide est formée de 4 et de 3, c’est-à-dire de SEPT, symbole de l’alliance entre l’Idée et le Signe, entre l’Esprit et la Matière, entre la théorie et la pratique, c’est la Réalisation." (Papus - Traité élémentaire de Science Occulte - Ed. Dangles - p.193)


La Saint Jean d’hiver
lundi 27 décembre 2004

par Aymeri


La langue hébraïque confère au nom de Jean la double signification de Louange ou de Grâce montante et de miséricorde descendante. Ainsi l’on découvre l’indication d’une correspondance harmonieuse entre les périodes solsticiales, le rythme respiratoire de l’homme fait d’inspiration et d’expiration et la pulsation spirituelle de louange et de miséricorde des deux Jean, sorte d’incantation qui manifeste la gloire de Dieu et emplit l’Univers.

Il en va des deux Saint Jean comme des deux solstices, de la naissance et de la mort, du passé et de l’avenir. Ils n’en font qu’un : le Baptiste a précédé le Christ, et lorsqu’il disparaît l’Evangéliste apparaît. Le Baptiste ferme l’Ancienne Loi et annonce la révélation chrétienne. L’Evangéliste ferme le Livre du Monde avec l’Apocalypse et annonce le second avènement.

"L’un et l’autre ouvrent et nul ne peut fermer. L’un et l’autre ferment et nul ne peut ouvrir." indique quelque part la Bible. Ils sont les deux témoins de la présence et de la permanence des réalités spirituelles, des moments entre un temps et l’autre, entre une époque et l’autre. Ils ont pris la place qu’occupait dans la répartition des fêtes de la Rome impériale le Dieu Janus. Ainsi leur localisation sanctorale leur confère un double rôle à la fois spirituel et cosmologique.

De même, la naissance et la mort n’appartiennent pas en fait au cycle humain. Elles sont des intermédiaires comme les deux Saint Jean, gardiens des ordres initiatiques, qui présentent une face divine et une face humaine.

En cette Saint Jean d’Hiver c’est l’apôtre Jean qui est fêté. Sous le patronyme de Saint Jean ici, s’abritent aussi bien l’auteur que les auteurs présumés de l’Evangile du même nom , ainsi que le fameux presbytère de Jean qui mourut à Ephèse à un âge avancé.

A cause de la connexion très étroite qui lie les deux Saint Jean au symbolisme solsticial de Janus, et sachant que Janus était le Maître du Triple Temps, son troisième visage, invisible, portait l’œil frontal de Shiva symbole du sens de l’Eternité. C’est donc ce symbole qui nous dirige depuis la Genèse intégrée au prologue de Jean jusqu’à l’Apocalypse qui termine cet Evangile. Et comme Apocalypse signifie Révélation, il s’agit aussi du sens de l’Eternité.

Une éventuelle triade surgit ici avec Jean le Baptiste de l’Ancienne Tradition qui prêchait l’amour Fraternel et la vraie humanité, appelé aussi le Précurseur, avec Jean l’Evangéliste de la nouvelle Alliance qui apporta la lumière et la spiritualité avec le prologue, et Jean de l’Apocalypse, prophète de l’Eternité. Dans ce sens, il devient possible de mieux concevoir dans le symbolisme de Saint Jean celui de la Connaissance. De plus, dans cette particularité, la triade rétablit, dans sa divine justesse, un équilibre compromis, car, sur un autre plan, la dyade implique toujours un certain "manichéisme" [1] .....

Mais une tradition bien établie affirme que l’apôtre Jean, après la mort du Christ, serait venu se fixer à Ephèse. Il aurait été investi de la dignité de Patriarche d’Asie Mineure et aurait vécu jusqu’à un âge avancé. Alors l’apôtre Jean, grâce à la pérennité du Logos qui ouvre l’Evangile de Jean, n’était-il pas le chef d’une Eglise invisible, d’une Eglise parallèle réservée à une élite qui, à travers des avatars sans nombre, serait parvenue jusqu’à nous ?

Une chose n’est contestée par personne : l’apôtre Jean comptait parmi les disciples favoris investis de pouvoirs différents de ceux de Jacques et de Pierre. Jean répandit la Lumière qui s’entrevoit toujours dans les travaux spirituels et qui perdure et qui se manifeste dans les ténèbres. Il enseigne la Connaissance issue de l’Esprit, que cette connaissance n’est rien sans amour et que l’amour non éclairé par la connaissance de l’Esprit est incomplet.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Aymeri

Les illustrations proviennent des sites : http://www.bnf.fr/ et http://www.enluminures.culture.fr/.


[1] Manichéisme : "Se dit de toute conception dualisante du bien et du mal" (Petit Robert)


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 12820 fois.


"Porte" précédente...

Revenir au carré magique

"Porte" suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

27 décembre
Le Passage sacré
Lumière de la Saint-Jean d’hiver
Sous le signe du Taureau : deuxième jour

Apocalypse
La Pierre, mémoire jaillie de la Source
Ecriture et tradition
Le symbolisme du puits
Sous le signe du Bélier : premier jour
Pierres, Pouvoir et Tradition

Apôtre(s)
L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors
Les 13 desserts de Noël
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
Les belles vertus de Sainte-Avoye
Empreintes dans la pierre

Bible (Genèse)
Fiat Lux
Sous le signe des Poissons : douzième jour
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
L’épreuve qui va exalter le destin de Joseph.
"Ego ero…"
Le premier tome d’une traduction française des manuscrits de la Mer Morte vient d’être publié.

Jacques (Saint)
La Présentation de la Vierge
C’est décidé : je pars !
Elie dans la tradition chrétienne
Tours et détours en prélude au Chemin...
Etape 1 : De Tortosa à Xerta

Janus
Janvier et le Janus à deux visages
Agni, dieu de la Lumière

Jean l’Evangéliste (Saint)
Maître Eckhart et le néoplatonisme
Il faut qu’"Il" croisse et que "je" diminue.
Doctrine et œuvres de Maître Eckhart
Jean-Pierre Bayard parle de la Franc-Maçonnerie et de l’Eglise
Calendrier de la Tradition : Décembre !

Jean le Baptiste (Saint)
Elie, quelques préliminaires...
Le triple visage de Rocamadour
Sainte Marie, mère de Dieu
Feux de la Saint Jean
"Jesus…"
Calendrier de la Tradition : Juin !

Louange
Gilles Baudry
Sainte Cécile

Pierre (Saint)
Le livre de Saint Pierre à Aix-en-Provence

Rome (Italie)
L’enfance de Thérèse
Départ de Bruno
Raymond Bernard : "toute ma vie était pré-ordonnée"
Saint Blaise et le celtisme
Au Palazzo Grassi, à Venise, découvrez l’exposition "Rome et les barbares".

Saint(e)
Sur les pas de Martin de Tours
Saint André
Sainte Barbe
Maître Bruno
Les deux Thérèse...
Calendrier de la Tradition : Mars !

Shiva
Swami Premananda : être ou ne pas être...
De Shivanataraj au Shivalingam
Graine d’Agni
La vie des Bâuls
Sadhinata et le Sri Yantra

Solstice
Solstice d’hiver : méditation pour la Paix
Les Saturnales
La nuit la plus longue
Le solstice d’hiver
La naissance de Mithra


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition