Elie dans la tradition musulmane
mercredi 26 janvier 2005

par Abd Al Haqq


Pour revenir à la page précédente de cette étude...

Il n’y a que deux mentions certaines du prophète Elie dans le Saint Coran (37 : 123 à 132 et 6 : 85) La première nous situe Elie dans son rôle de redresseur des religions et son nom y est donné sous deux formes différentes : Ilyâs et Ilyasîn. La seconde mention le place dans la série des prophètes à la fin du récit de la conversion d’Abraham.

Notons qu’il est cité, sans souci de la chronologie à la suite directe de Jean et de Jésus (Yahya et Issa). Ceci le désolidarise du contexte vétéro-testamentaire, et le place dans une lignée bien particulière. Ce détail nous met sur la voie de l’identification faite par la tradition islamique d’Elie avec le serviteur, maître initiateur de Moïse dont il est question dans la sourate 18 : 60ss. Ce serviteur est aussi nommé Khadir ou Khèdre, ce qui signifie le verdoyant [1], donc l’immortel. Dans ce dernier récit, le prophète reçoit le titre de Abd’, ce qui signifie serviteur de Dieu. Mais cela implique qu’il ait reçu, dixit le Coran, "une miséricorde et une science particulière". Cette science est une connaissance de foi. Elle ne repose pas sur des raisonnements humains, mais sur une communication directe de Dieu.

En Islam, Elie est donc le type du prophète. Il n’a d’autre raison d’être que celle de "serviteur du Seigneur". Il est mandaté par Dieu pour mener dans la Voie ceux qui ont de grandes tâches à accomplir ; c’est à lui qu’il appartient de les initier. Sa présence en Islam est liée à la dimension eschatologique du dessein divin. Louis Massignon dira : "C’est en Islam que le rôle transhistorique de la personnalité immortelle du Saint est le plus perceptible." Selon cet auteur, c’est à l’inspiration d’Al Khadir que les mystiques musulmans ont propagé des prières pour le bien de la communauté et ses apparitions sont innombrables depuis les origines.

Le peuple musulman vénère Khadir Elyas à certaines dates et en certains lieux, dont, curieusement le couvent des Carmes Déchaux, religieux chrétiens, à Bagdad. La dévotion à Elie se signale, en Islam, par le port du manteau et de la khirqa, sorte de scapulaire dérivé du tablier. Il faut également évoquer la "khadiriya" ou assistance spirituelle, à voix basse, dans le secret du cœur, propre aux disciples d’Elie, assez proche de la prière du cœur ou de la perception du Maître intérieur. Khadiriya est aussi le nom de la chaîne initiatique et spirituelle reliant tous les membres passés ou présent d’une tariqa, c’est-à-dire une confrérie initiatique sûfi. Car Khadir, Elie, est le père fondateur des mystiques musulmans ou soufis et ce sont ses apparitions qui depuis le XIIème siècle au moins sont à l’origine des fondations d’ordres initiatiques.

Elie est considéré comme le directeur spirituel de ces fondations, il préside au "dhirk", prière invocatoire, mémoire des 99 noms très saints d’Allah. On peut dire pour résumer, qu’en Islam, Elie est un Archétype cyclique, initiateur d’une spiritualité apophatique et unitive par les moyens de l’invocation des noms divins et de la prière silencieuse du cœur.

Pour lire la suite...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Abd Al Haqq

 

Les illustrations proviennent des sites :
- http://khidr.org/
- http://www.mythfolklore.net/


[1] Voir tout le symbolisme du vert depuis Isis, jusqu’au Graal en passant par la couleur liturgique des prêtres de l’Eglise catholique, If sacré des Celtes et bien sûr le rameau d’acacia en Franc-Maçonnerie.

Cette page a déjà été visitée 6786 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Pourquoi une étude ayant pour sujet le prophète Elie ? Elie, quelques préliminaires... Elie dans la tradition musulmane Elie dans la tradition judaïque Elie dans la tradition chrétienne Elie dans les écrits chrétiens en dehors de la Bible Mais en quoi Elie nous concerne-t-il aujourd’hui ?

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Acacia
Les plantes sur les sentiers 29 à 32 de l’Arbre de vie
Les plantes sur les sentiers 24 à 28 de l’Arbre de vie

Allah
Les versets de la Lumière
La Société Angélique
Le coq
Le mois de Ramadan 2016 commence le 7 juin

Coran
Tours et détours en prélude au Chemin...
Joseph et la femme de Putiphar
Méditation sur un verset du Qôran
Nuits
Le pardon des Sept Dormants à Vieux-Marché
Aïd el Fitr le 25 juin 2017

Coran (Sourate 18)
La Caverne des Sept Dormants
Les 7 Dormants

Coran (Sourate 37)

Islam
"Le Graal, c’est l’accession au secret de la vie universelle..."
Les lingams venus d’en haut : un plan sur la comète...
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
St Valentin en Inde
Pardon des Sept Saints Dormants d’Ephèse
L’édition 2008 du Festival des Musiques Sacrées de Fès se déroule du 6 au 16 juin.
« L’Europe et L’Islam, la liberté ou la peur ? »

Manteau
Saint Martin à Amiens
Sur les pas de Martin de Tours
Le manteau de Martin
Documentation sur Martin de Tours
Elie dans la tradition chrétienne

Massignon (Louis)
"Massignon et Foucauld"

Service
"Ce que Dieu conçoit à votre sujet est important"
Sous le signe de la Vierge : sixième jour
Athanor !
Jonas, le têtu !
Voyage symbolique en compagnie de la cigogne


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition