Ecriture et tradition
jeudi 25 octobre 2007

par Célestin Valois


Cet article s’inscrit dans le cadre d’une vaste étude intitulée "Balzac et le Martinisme". Pour en consulter le plan. Pour revenir à la page précédente...

C’est principalement dans les textes sacrés que l’écriture peut être considérée comme ésotérique. Si l’idée d’une écriture est en germe chez Balzac dans les allusions à Sterne, nous la retrouvons dans les considération de Louis Lambert sur les écritures. Ceci témoigne des connaissances ésotériques de Balzac car il expose le point de vue de la Tradition. Quand il fait dire à Louis Lambert "L’Apocalypse est une extase écrite", il parle en ésotériste ; ce texte est l’un des plus hermétiques de la Bible. Quand il se reconnait de l’Eglise de Saint Jean, c’est se rattacher à la tradition ésotérique qui s’appuie sur l’Evangile de Jean, celui qui était considéré comme le seul vraiment sacré et authentique par les Cathares et c’est cet Evangile qui se prête le plus à l’interprétation hermétique.

L’écrivain comprend les textes sacrés à la lumière du postulat ésotériste selon lequel l’humanité présente tient ses mythes religieux et cosmologiques des survivances culturelles de civilisations antérieures et de leurs humanités. Toutes les traditions offrent des similitudes car elles se rattachent à une Tradition Primordiale.

C’est le point de vue de Louis Lambert.

"Il considérait la Bible comme une portion de l’Histoire Traditionnelle des peuples antédiluviens qui s’étaient partagé l’humanité nouvelle. Pour lui, la mythologie des grecs tenait à la fois de la Bible Hébraïque et des Livres sacrés de l’Inde que cette nation amoureuse de grâce avait traduit à sa manière".

Les récits anciens ont donc une origine commune. Les langues antiques tiennent leur charme et leur pouvoir de ce qu’elles dérivent du langage originel des Atlantes (Le Watan). Cependant, c’est l’Asie qui a conservé la Tradition avec une plus grande pureté. L’Inde possède une langue aux consonances magiques. Le sanscrit est la langue sacrée par excellence et les mythes indiens, bien que restant à interpréter correctement, contiennent les enseignements philosophiques historiques et scientifiques originaux. Balzac reconnait cette incontestable supériorité de l’Orient sur l’Occident du point de vue mystique et traditionnel dans Louis Lambert. [1]

Ce passage de Louis Lambert mérite la citation :

"Il m’est impossible, disait-il, de révoquer en doute la priorité des Ecritures Asiatiques sur nos écritures saintes. Pour qui sait reconnaître de bonne foi ce point historique, le monde s’élargit étrangement. N’est-ce pas sur le plateau de l’Asie que se sont réfugiés les quelques hommes qui ont pu survivre à la catastrophe subie par notre globe, si toutefois les hommes existaient avant ce renversement ou ce choc. Question grave dont la solution est inscrite au fond des mers".

Le peuple hébraïque serait donc un rameau de cette survivance de l’humanité, avec un vecteur particulier de la Tradition. Ce peuple a eu le tort de confondre son histoire avec celle de l’humanité et a été impressionné par une vision terrifiante et autoritaire de la divinité résultat de son difficile apprentissage de la loi cosmique par nombre de tribulations.

"Enfin, ne goûtant aucune des douceurs que trouve un peuple assis dans une terre patriarcale, les malheurs de cette peuplade en voyage ne lui ont dicté que des poésies sombres, majestueuses et sanglantes. Au contraire, le spectacle des promptes réparations de la terre, les effets prodigieux du soleil dont les premiers témoins furent les hindous, leur ont inspiré de riantes conceptions de l’amour heureux, le culte du feu, les personnifications infinies de la reproduction".

L’histoire du langage recouvre celle de l’origine de l’homme, la recherche étymologique est une recherche généalogique.

"Ces trois écritures sont les archives du monde englouti. Là est le secret des grandeurs inouïes de ces langages et de leurs mythes".

Comme toute parole dérive du Verbe Créateur, de même tous les écrits sont contenus dans les textes suivants :

"Pour lui, cette triple littérature impliquait toutes les pensées de l’homme. Il ne se faisait pas un livre, selon lui, dont le sujet ne put s’y trouver en germe". [2]

Lorsque le narrateur ajoute "Cette opinion montre combien ses études sur la Bible furent creusées et jusqu’où elles le menèrent. La suite du récit nous apprendra qu’elles le menèrent à la folie. Il est à signaler que Lambert a mené les mêmes recherches dans la Tradition Orientale qui possède sa propre kabbale.

Pour lire la suite de cette étude...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Célestin Valois

 

L’illustration du logo provient du site :
- http://fr.wikipedia.org
- http://fr.wikipedia.org/


[1] Cette même idée est exprimée dans la préface que fait Louis Claude de Saint Martin dans son livre "Le Ministère de l’Homme Esprit." On la retrouve chez un auteur comme René Guénon qui fut un temps membre de l’Ordre Martiniste. Cependant son jugement confinant au sectarisme puisqu’il alla jusqu’à nier toute authenticité à la tradition occidentale, cette attitude devait engendrer son exclusion des cénacles Martinistes.

[2] Les Kabbalistes exégètes de la Bible découvrent dans leurs travaux un si vaste champ d’investigations signifiantes que toutes les formulations de la pensée humaine semblent y figurer.

Cette page a déjà été visitée 2176 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Jeux de mots laids Ecriture et tradition Recherche du langage angélique dans le pouvoir des mots De la physiologie du mot à l’essence du verbe Qu’est-ce que la littérature ? Vers une théorie de l’art - la musique La loi des polarités sexuelles et de la folie De la musique avant toutes choses L’instrument et la mélodie Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Amour
Mon expérience dans les Crops Circles...
Forum sur le symbolisme de l’Oeuf
La Pomme Bleue
St Valentin en Inde
Les Bâuls et la musique

Anthropologie
L’élégance du Compas
Recherche du langage angélique dans le pouvoir des mots
Comprendre l’humain, en regardant les témoignages de "6 milliards d’autres"

Apocalypse
Le symbolisme du puits
La Pierre, mémoire jaillie de la Source
Pierres, Pouvoir et Tradition
Le calendrier de l’Avent
La Saint Jean d’hiver

Asie
"La partie de dés" (2)
Tsunami Asie : Solidarité

Atlantide
La découverte des Amériques
William Beckford à Fonthill
A propos de "La partie de dés"...
Tours et détours en prélude au Chemin...
"La partie de dés" (3)

Bible
Joseph et la femme de Putiphar
Les tables de l’Alliance
"Silence..."
Elie, quelques préliminaires...
"Chantez au Seigneur un chant nouveau"
Le premier tome d’une traduction française des manuscrits de la Mer Morte vient d’être publié.

Catharisme
Le Maître Inconnu
Regards éclairés sur la célèbre Collection "L’aventure mystérieuse"

Cosmologie
La cosmogonie de Jacob Boehme
Séraphîta
De l’Unique vers le Banal ? !

Culte

Ecrire
Blaise, le compagnon de Merlin
Principes de validation des échanges à la suite des articles de ce site
Autrefois, la Malle des Indes, aujourd’hui des E-mails de l’Inde
Balzac et le Martinisme : Dédicaces
"Le recueillement en soi-même"

Eglise catholique
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay

Esotérisme
Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"
"Le Graal, c’est l’accession au secret de la vie universelle..."
Vers une théorie de l’art - la musique
Influences diverses - Le rôle des femmes
Jeux de mots laids

Etymologie

Evangile de Jean
Le motif central de la marque
Elie dans la tradition chrétienne
Sous le signe du Verseau : onzième jour
Le vendangeur du Mont-Saint-Michel
"Et inclinato…"

Extase
Renoncement
Le premier chant de l’aube
De la musique avant toutes choses
Lettre à un jeune chevalier
"La prière, la vie, la mort"
Oum Kalsoum est toujours vivante !

Généalogie

Gnose
Emmanuel Swedenborg
"Tout fut, est et demeure éternellement en Dieu."
Sultan Valad
Maître Eckhart et le néoplatonisme
Une vision de la société : la Théocratie

Hermétisme
Autour de la Pologne - Madame Hanska

Histoire
Hérodote et l’Histoire
L’histoire
Forum sur Hérodote
De la physiologie du mot à l’essence du verbe
Documentaires à découvrir !
"Calendrier de Fêtes" a 10 ans !

Inde
Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue"
Inde incroyable et inépuisable
Le coq
Avec Maïtreyi Amma (1)
Deux questions pour toi.
Nouvelle édition des "Lettres de Nulle Part" !

Kabbale
Qu’est-ce-que la magie ?
La lumière sous l’inspiration de la langue hébraïque
Maât, la déesse de vérité
La Couronne de l’Avent : 4ème bougie
Les toupies de Hanoukkah
Anselme Kiefer et l’ésotérisme

Langues et langages
Feliz Año Nuevo de Goa
L’expédition de 1421
Kya ap hindi bolta hai ? (Parlez-vous Hindi ?)
L’instrument et la mélodie
Haïti : un vieux débat
Avec "L’homme sans âge", l’étonnant film de F-F. Coppola, Mircea Eliade est de retour !

Linguistique, sémiologie
AESAHAETTR, le poignard subtil

Logos (Verbe créateur, Parole...)
Qu’est-ce que la littérature ?
La lumière du Tribann
Le Mantra Yoga
Le culte de Saint Blaise
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles
"Une Chapelle pour le roi"

Louis Lambert
Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux
Rationalisation du mystère
Les rédempteurs ou les rédemptrices
Limites de l’intellect - recherche unitaire
La volonté

Orient - Occident
Arrivée à Bénarès
Le docteur Jouissance
Les cartes et les planisphères
Retour
Les versets de la Lumière
Les Orientales, festival de musiques et traditions d’Orient

Sterne (Lawrence)

Tradition
"L’Inde, pays de la lumière, de la connaissance"
A propos du Martinisme
Un lys pour Blanche, pour Lylia ou pour Lou ?
"Quand sommes-nous : nous ?"
Haïti : au confluent de deux cultures
En 2016, devenez membre de l’association "Les Baladins de la Tradition" !
Le mois de Ramadan 2016 commence le 7 juin


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition