"Il faut vénérer l’âme qui est faite de la pensée, dont le corps est souffle, la forme lumière, l’être espace."
Upanishads



Le premier chant de l’aube
samedi 9 décembre 2006

par Dazur

Il y a longtemps qu’il ne sent plus le froid dallage sous ses genoux ankylosés, longtemps que son esprit s’est affranchi de son corps immobile. Sa conscience est totale dans l’obscurité de ce saint lieu où il a été conduit, il y a bien des heures maintenant... si longtemps qu’il ne sait plus le temps.

Un moment pourtant, il perçoit la blanche lueur de la lune lorsqu’au milieu de la nuit, elle pénètre par la baie latérale de la chapelle. En éclairant le chœur, elle guide sa méditation.

« Es-tu prêt ? »

Il ne peut qu’imaginer sa vie future. Il ne peut qu’endosser mentalement vêture, cotte et éperons, heaume et épée. Mais ce ne sont, il le sait, que les éléments d’un costume. Comment se sentira-t-il ainsi revêtu ? Saura-t-il être digne de ces nobles idéaux auxquels il aspire ? Assurément, ce n’est pas cet habit qui le changera en profondeur. Il pense qu’il sera ce qu’il est aujourd’hui. Et la question résonne à nouveau dans la froide lueur de la lune qui sans cesse le renvoie en lui-même...

« Es-tu prêt ? »

Lentement, l’astre du reflet poursuit sa ronde autour de lui. Il conduit alors, dans la totale immobilité de son corps agenouillé, une lutte acharnée avec lui-même. Les ombres que dessine le lent retrait de la lune se font terrifiantes. Tour à tour, dragons monstrueux, visages difformes, effrayants, chimères ricanantes...

Il lutte, de toutes ses forces, jusqu’à ce moment où l’obscurité à nouveau complète et son corps, tétanisé par l’immobilité qu’il a su ne pas rompre, secrètent en son mental un lent engourdissement puis génèrent finalement un relâchement complet, une détente intérieure qu’il ressent comme une libération puissante. Le temps d’un éclair, il vient d’épouser la Vie. Extase...

Et c’est le tout premier chant d’un passereau, premier éveillé en ce jour qui va poindre, ce sont ces trilles joyeux bientôt multipliés qui lui permettent de revenir à lui en cette sainte chapelle qui lentement s’illumine de la bienveillante lueur solaire.

Il n’a pas bougé. Les deux genoux en terre, les mains jointes, il continue de faire face à l’Orient. Seule palpite en lui, maintenant, une détermination qu’il sait totale. La paix qu’il ressent est profonde.

« Es-tu prêt ? »

« Oui, je le suis. »

« Alors, debout, Chevalier et, à l'Oeuvre. »

Je dédie ce texte à Alexandre, jeune garçon qui, avec grand soin, a peint ce petit chevalier et de grand coeur me l’a offert, ignorant, je pense, quel cadeau magique il me faisait ainsi...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Dazur

 

Photos prises par "Les Baladins de la Tradition". La chapelle est celle du Palais du Tau à Reims.


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 2639 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Aurore, aube, matin...
Enfin une lumière...
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Etape 35 : De Hospital De La Cruz par Palas de Rei à Melide
Solstice d’hiver : méditation pour la Paix
L’illumination

Chapelle
Cocteau à Milly-la-Forêt
Ma pierre
La Vierge du Temple de Pléboulle
Le sacraire de Notre Dame d’Avaugour
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles
"Une Chapelle pour le roi"

Chevalerie
Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Mais en quoi Elie nous concerne-t-il aujourd’hui ?
Elie dans la tradition chrétienne
La double Couronne de l’Orant

Chimère
Le petit cerf de Chartres
Rivière, Notre Dame et les chimères
Souvenirs imaginaires de Gregorio Franchi
La partie de dés (6)
Enigme N°87

Corps - Ame
De la physiologie du mot à l’essence du verbe
Thaumaturgie - pouvoirs de la pensée
Le docteur Jouissance
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."
Swami Premananda : choisir sa vie
"Les guérisseurs, la foi, la science !" : un DVD à découvrir sans tarder !

Dragon
Le Bâton
Le dragon, cracheur de feu
A propos du Bâton...
Le basilic de Saint-Pétersbourg
Les Sept Saints Fondateurs de la Bretagne

Epée
Elie, quelques préliminaires...
Géburah ou la Détermination du Chevalier
Saint Blaise et le celtisme
Tours et détours en prélude au Chemin...
Le manteau de Martin

Extase
La loi des polarités sexuelles et de la folie
Renoncement
Les deux Thérèse...
"La prière, la vie, la mort"
La vibration de la roche
Oum Kalsoum est toujours vivante !

Genoux
Sous le signe du Capricorne : dixième jour
Retour
Petites misères à Mysore – suite et fin
Le Diable
Arbres et Palais de Mysore

Initiation
Voyage symbolique en compagnie de la cigogne
La nuit la plus longue
Dans la Forêt
« Le Bout du Monde »
Méditation marathon (suite et fin)

Lune
Les plantes sur les sentiers 29 à 32 de l’Arbre de vie
La Tasse de Thé
Sous le signe du Cancer : quatrième jour
Plantes régies par le Feu, l’Air, l’Eau et la Terre
Les plantes sur les sentiers 24 à 28 de l’Arbre de vie

Méditation
A la découverte du Puy-en-Velay !
"Méditation"
Quand les pierres rencontrent le yoga...
Farniente à Kannur
"La puissance vibratoire de la pensée"
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015
"Pour méditer comme une grenouille"

Nuit
Nuits (suite)
Une bougie à votre fenêtre en signe de Lumière et de Paix
Nuits
Le solstice d’hiver
Le Mont du Soleil

Oiseau
Maât, la déesse de vérité
Sur les traces du sanglier
Jeux de mots laids
Sous le signe des Gémeaux : troisième jour
Impromptu divin

Paix
À fleur de peau
"Je reconnais être fondamentalement un incorrigible optimiste..."
Morihei Ueshiba
"La vie est une exploration quotidienne"
24h de méditation pour la Terre (18h-19h)
Un Code moral pour un art du vivre ensemble
Concert pour la Paix

Réalisation (salut, libération...)
Frédérick Tristan
Personnel et Privé
Thérèse de Lisieux : 1895
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Alphonse de Lamartine

Temps
Pas le choix !
2009 : Trois voeux pour notre Monde !
La Lumière dans l’initiation
Etape 39 : De Negreira par Portocamino et Corzon à Olveiroa
Jean d’Ormesson
A Lille, le vidéaste Bill Viola nous immerge dans sa vision mystique du "Passage du Temps".
Calendrier de la Tradition : Janvier !


Il y a actuellement 5 contribution(s) au forum.


Le premier chant de l’aube
20 mars 2009, par Célestin

en accord avec cet article mais aussi avec le logo des Baladins.
« Jacob a vu les anges monter et descendre le long de l’Echelle, a-t-il vu l’un d’eux s’arrêter ou s’assoir ? Il n’est pas possible de se tenir sur le penchant d’une échelle fragile, et dans les vicissitudes de cette vie mortelle, rien ne demeure dans le même état, nous n’avons pas ici de cité durable et nous ne possédons pas encore la cité future, mais nous la cherchons. Il faut que vous montiez ou que vous descendiez. Si vous cherchez à vous arrêter, vous serez nécessairement précipités. Certainement celui-là n’est pas bon qui ne veut pas être meilleur, et dès que vous commencez à vouloir devenir meilleur, vous cessez d’âtre bon. » Saint Bernard Pensées et méditations


Le premier chant de l’aube
18 mars 2009, par freddy melchior

oui, la vie d’un chevalier est tout d’bord le combat avec lui-même.
Le courage, est de ne jamais perdre espoir.
Freddy Melchior.


Le premier chant de l’aube
10 décembre 2006, par Célestin

Ce texte est vibrant et je le salue aussi. Merci encore pour la citation des Upanishads car si l’âme est pensée la formule de Descartes s’en trouve validée : "Je pense donc je suis."


Le premier chant de l’aube
10 décembre 2006, par Marciel

Quel magnifique texte, Merci Dazur et bravo à Alexandre pour ce don bienvenu.


Le premier chant de l’aube
9 décembre 2006, par Cerf d’Or

Superbe. Merci pour cette belle page.
Que de costumes différents viennent tout le long des jours revêtir nos épaules, alors que nous ne devrions qu’en revêtir un seul ... Sommes-nous toujours prêts ?


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition