"La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie"
Proverbe japonais



La Lumière dans l’initiation
mardi 19 décembre 2006

par Sagemond

A notre plus jeune âge, dans l’espace fermé de nos petits copains d’enfance, nous affrontons la vie en pays bien connu et formons avec eux des échanges aux termes convenus. Je vis ce que tu vis et parlons le même langage. Je ne crains pas de paraître à tes yeux tel que je suis puisque toi aussi, usant des mêmes stratagèmes, tu avances et rencontres, comme nous tous bienheureux camarades, les joies de nos féeriques histoires. Ainsi, sûrs de nous, en totale confiance, nous jouons en toute liberté dans la vivifiante lumière du matin.

Voilà que le futur adulte, en nous, nous pousse vers d’autres cieux et quittant peu à peu le cours de notre enfance, nous allons plus ou moins chacun vers notre monde, attirés par de nouveaux paysages qu’il nous plait d’explorer. Les moments si heureux de nos jeux familiers laissent alors la place à des désirs plus intimes et secrets. Et l’autre, si différent de nous, que l’on raillait entre nous en passant, nous attire pour découvrir à deux la douceur d’un serment ou l’amertume d’un adieu. Monde très entier de notre adolescence, tu nous fais oublier toutes règles surfaites à nos yeux. Forts de la découverte de cet autre nous-mêmes, nous laissons là parents et autres directeurs de conscience pour montrer à chacun que nous avons le choix de notre destinée. Le cœur empli de la lumière de midi, nous jetons sur le monde un vrai regard d’envie.

Ainsi fortifiés par les joies de l’amour partagé, nous construisons nos rêves à tâtons, par touches successives, en veillant bien à rester attaché à l’âme sœur trouvée. Nous pouvons, alors, mettre à profit nos forces et convertir en biens nos efforts et nos peines pour connaître la douceur d’un foyer confortable et garant de notre lendemain. Tous les jours nous apportent leur lot d’apprentissages du bonheur et aussi, parfois, de quelques dérapages qu’il nous faut apprécier et convertir en points de repère et de gages de vraie solidarité. Et, si, nous aimant bien l’un l’autre, nous pouvons pardonner, nous connaissons alors la vraie valeur du don de soi à l’autre. C’est en découvrant nos faiblesses que l’on devient plus forts et que l’on peut regarder l’autre en face et se savoir aimé. Les épreuves gagnées sur nous mêmes ont assagi nos coeurs et nous font remercier, tous les jours, le ciel de nous avoir comblés de ses innombrables bienfaits. Le soleil de cette après-midi nous fait baigner dans la douce lumière de l’or que sont tous nos acquis patiemment engrangés.

Alors vient un jour à notre esprit l’insolite question de notre identité. Paraphrasant le philosophe ancien par un quelconque « Que suis-je ? », nous cherchons à savoir qu’est-ce qui, en nous, anime un esprit et un cœur. Serait-ce uniquement une sourde agitation cellulaire qui crée par sa propre densité une énergie générant la pensée ? Y aurait-il, ici, dans ce monde, une autre vérité que le naturel épanouissement de la matière en une conscience humaine ? Commence, alors, pour nous une volontaire et insatiable recherche. Tous les jours consacrant un temps particulier à explorer les écrits mystérieux de quelques penseurs éclairés, nous ouvrons notre esprit à cette dimension intérieure de notre être, jusque là négligée, et percevons, peu à peu, la nature de la voie de sagesse que notre âme reconnaît. Ainsi, tout doucement guidés, par le hasard peut-être, nous est proposé, par quelque proche ou ami apprécié, de nous joindre à une noble communauté de pensée. Brisant les dernières résistances des doutes d’un mental toujours prêt à rester en arrière pour ne pas affronter l’inconnu et la peur de nous être égarés, nous nous promettons de veiller à respecter tout ce que nous avons fait nôtre et à conserver en toutes circonstances notre totale liberté. Pour nous va s’ouvrir une capacité nouvelle. Notre être tout entier se prépare, en ce début de soirée, à connaître après un temps, encore, d’une troublante obscurité, le partage, la joie et la paix de l’accueil à la lumière de l’indicible et insondable vérité.

Plus tard, au soir d’un temps souvent trop court à nos yeux, nous regardons le chemin parcouru et revoyons, peut-être, les moments que nous avons perdus à courir après l’ombre, ne sachant pas encore que seule la lumière que l’on fait naître en nous est le reflet de l’Etre et qu’il nous appartient de lui donner vie et force pour, en toute humilité, retrouver en une ultime initiation la place dans la pleine lumière que nous n’avons jamais quittée.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Sagemond

 

- La photo du logo provient du site : http://www.relayforlife.it/
- La photo de la vallée de lumière provient du site : http://www.oisans.com


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 2516 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Conscience
Recherche du langage angélique dans le pouvoir des mots
Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
"Laissez l’initiative à Dieu"
"Rien par conséquent n’est inanimé."
"Il n’y a pas de séparation entre les plans."
Les Assises Nationales du Développement Durable
"Planet Positive"

Initiation
"Nous ne sommes étrangers les uns aux autres qu’en apparence"
Dans la Forêt
L’Ange
Etape 26 : De Sahagun par El Burgo Raneiro à Mansilla de las Mulas
« Le Bout du Monde »

Lumière
Arco iris
La Pomme Bleue
Moi, Lumière
"Paix dans tous les mondes !"
Du carbone au diamant
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !
Les lumières de Hannoukah vont briller du 24 au 31 décembre !

Solidarité
Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue"
Auguste Comte
Balzac et le Martinisme : Introduction
24h de méditation pour la Terre (15h)

Temps
Le Passage sacré
C’est par où, Moi ?
Rencontre avec l’esprit du rocher
A la découverte du Puy-en-Velay !
Le premier chant de l’aube
A Lille, le vidéaste Bill Viola nous immerge dans sa vision mystique du "Passage du Temps".
Calendrier de la Tradition : Janvier !


Il y a actuellement 4 contribution(s) au forum.


La Lumière dans l’initiation
19 décembre 2006, par el peregrino

Mon très cher... Sagemond, que je suis tenté sans vergogne de tutoyer dans une fraternelle complicité... !
Vous écrivez,
« Plus tard, au soir d’un temps souvent trop court à nos yeux, nous regardons le chemin parcouru et revoyons, peut-être, les moments que nous avons perdus à courir après l’ombre, ne sachant pas encore que seule la lumière que l’on fait naître en nous est le reflet de l’Etre et qu’il nous appartient de lui donner vie et force pour, en toute humilité, retrouver en une ultime initiation la place dans la pleine lumière que nous n’avons jamais quittée. _ »
Merci pour ce beau texte composé de mots simples et qui nous dit l’essentiel sur le cheminement d’une vie... Ils sont le témoignage d’un chercheur de Lumière et vous donnez au lecteur la douce sensation d’être moins seul...
Buen camino...


La Lumière dans l’initiation
19 décembre 2006, par Un amoureux de la Vie de passage parmi tous

Je suis très sensible à la fluidité de ce texte, au calme regard porté sur le déroulement de ce récit d’une vie, qui porte en lui la capacité de toucher chacun. Merci.


La Lumière dans l’initiation
19 décembre 2006, par lou une femme sur la terre

... la pleine lumière que nous n’avons jamais quittée !

merci pour cette percée Lumineuse.

lou ... avec vous


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition