"Je suis la Lumière du monde. Celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres mais il aura la lumière de la Vie."
Saint Jean



La Lune
La Lumière dans le Tarot
jeudi 11 janvier 2007

par Rosine de Beaucourt

Le jongleur à l’étoile parcourt le labyrinthe.
Son ombre, renvoyée, par devant, le poursuit.
Retournement. Etoile obscurcie.

La lune voile le soleil.
Enquerre ! Eclipse d’Argent sur Or !proclame le héraut.
Et le questionnement, au joueur s’impose, dans l’harmonie des sphères.

Parole est donnée à la Lune, qui, recevant du soleil la Lumière Divine, la réfléchit. Elle formulera donc, dans ses phases variées, ce qu’est l’Astre Solaire.

Dans le clair obscur déchiré de bleutés, l’illusion a déployé sa toile.
Au loin, près de la mare boueuse le chant des grenouilles attire le jongleur.
Lui aussi veut apprendre à faire vibrer sa note, il s’essaye, veut connaître, explorer et comprendre,...et reste au bord de l’eau et de lui-même ; en pensées fragmentées, aux jeux des apparences, il s’attarde, en reculant.
Eclipse de la conscience.

Esclave du temps, il observe la rouge écrevisse, petit soldat de feu, officiant sans relâche, dévorant l’inutile, le passé, le décomposé.
Odeur du bleu, pacifiant.
Soudain, une sonorité longue et continue le laisse « fiché en terre ». Téquia.

Le Connu a disparu.

Fracture silencieuse de l’immobilité
Brisures. , au rythme du 3, Chevarim annonce :
La liberté.

Espace vide de l’instant où tout est relâché
et tout se simplifie.
Globalité. Vacuité.
Alors le jongleur plonge en lui-même et, en toute humilité, meurt, se libère du connu et choisit d’être.
Abandonné à sa propre présence, conflits anéantis, sans peur, et la mobilité retrouvée,
il écoute la lumière.

Conscient de ce qui se passe en lui-même, avec acuité, libre de tout, l’amour agissant sans entraves, dans la fluidité du vivant, il apprend la transparence.
Odeur du Blanc. Le Chofar a cadencé ses 9 sons courts : Téroua a ébranlé la nuit.
Service mis en mouvement.

Sur le sentier qu’il prend, les chiens aboient, l’un assis l’autre pas, gardiens vigilants d’une dualité fragile, qu’il accepte en marchant, persévérant.
Odeur du Noir, maîtrise en action

Une nouvelle note s’intensifie près des piliers du Temple, longue et continue. Téquia de nouveau résonne.
Nécessaire est l’abolition du dogme, la transformation continue.

JPEG - 6.7 ko
Pyramide de la Lune
(Mexique)

Les mystères coagulent en 3 gouttes de sang,
7 effleurements dorés vivifient les espoirs,
et du ciel renaissent 7 poussières de vie.
Au Service du Grand Jeu Divin, le jongleur à l’étoile offre sa musique, à l’instant composée, en remerciant la lune en son cœur éprouvée.

Prêt à poursuivre son avancée vers le but assigné, il s’offre tout entier au grand souffle sifflant de Tsedek le Juste, qui va le soulever vers les 19 rayons du Grand Astre Solaire.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Rosine de Beaucourt

 

La photo provient du site : http://photos.linternaute.com/.


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 2157 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

3 - Trois
Et Jonas dort
Les Rois Mages
La Présentation de la Vierge
Les belles vertus de Sainte-Avoye
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah

7 - Sept
Le triple visage de Rocamadour
La lune
Sous le signe de la Balance : septième jour
Les Sept Saints Fondateurs de la Bretagne
La cosmogonie de Jacob Boehme

18 - Dix-huit

19 - Dix-neuf
Le Soleil

Chien
Sirius Black et les étoiles...
Voldemort et la Licorne
Etape 35 : De Hospital De La Cruz par Palas de Rei à Melide
Les fonts baptismaux de Laon
La légende des Sept Dormants

Grenouille
Le petit cerf de Chartres
La grenouille du cloître de la cathédrale de Barcelone
"Pour méditer comme une grenouille"

Illusion (Maya)
"Pour la terre, un autre matin s’est levé..."
Swami Premananda : choisir sa vie
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Retour sur Vipassana. Méditation marathon
Lumière, conscience, connaissance

Lune
Haïti : une société profondément attachée à ses traditions populaires
Sous le signe du Cancer : quatrième jour
Matin de Nouvel An
Lucifer, le porteur de Lumière
A propos du Sillage de Lumière...

Mexique
La découverte des Amériques
Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand

Rayon
L’Amoureux
Swami Premananda : être ou ne pas être...
Les versets de la Lumière
Thérèse de Lisieux : 1890 à 1895
La Théologie apophatique

Retournement
La Charité et l’Inconnu
Noël... ou le renversement des valeurs
Sous le signe du Scorpion : huitième jour
Amma
Jonas, colombe de Dieu

Scorpion (Signe du)


Il y a actuellement 5 contribution(s) au forum.


La Lune
12 janvier 2007, par Gandiva

"Le satellite Chandra est un télescope à rayons X. Il a été lancé en 1999 par la navette
spatiale Columbia lors de la mission STS-93. Mais, c’est aussi le nom du dieu de la lune
pour les Hindous"
de même Agni est le nom de leur programme nucléaire, c’est encore une toute autre histoire !!!


La Lune
11 janvier 2007, par Marc G.

Il est tout à fait heureux de retrouver sur cette arcane notre Rosine, égale à elle-même dans son érudition kabbalistique comme dans sa science héraldique confirmée .A la lecture de son blason, nous nous disons qu’elle a pris un peu d’avance sur nous pour ce thème. Je lui propose la lecture d’un extrait du roman de Jules Verne, le grand initié "Autour de la lune".Deux américains et un française sont lancés dans un boulet à partir de la Floride pour faire le tour de la lune. A bord il y a aussi Diane...
"« Viens, Diane, disait-il, viens, ma fille ! toi, dont la destinée marquera dans les annales cynégétiques ! toi que les païens eussent donnée pour compagne au dieu Anubis, et les chrétiens pour amie à saint Roch ! toi, digne d’être forgée en airain par le roi des enfers, comme ce toutou que Jupiter céda à la belle Europe au prix d’un baiser ! toi, dont la célébrité effacera celle des héros de Montargis et du mont Saint-Bernard ! toi, qui, t’élançant vers les espaces interplanétaires, seras peut-être l’Ève des chiens sélénites ! toi qui justifieras là-haut cette parole de Toussenel : « Au commencement. « Dieu créa l’homme, et le voyant si faible, il lui « donna le chien ! » Viens, Diane ! viens ici ! »


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition