Ô Toi !
jeudi 1er février 2007

par Abd Al Haqq


Comme l’ivresse d’après boire, celle de l’oraison...

Tu es pareil à l’ombre fraîche qui s’étend le soir sur les troupeaux et les hommes leur apportant la paix et le repos. Tu es semblable à la brise légère du matin qui parfume les moindres recoins ; même l’interstice entre les pierres de la maison n’échappe à ta bienfaisance. Tu insuffles la musique dans les cordes du violon et crées la lumière sur la palette du peintre. Tu es l’Âme dans le corps de l’Univers. Toi dont la brûlure est bonheur, Toi dont la Lumière aveugle les yeux, Toi seul est l’Innommable...

Tu n’es ni d’Orient ni d’Occident. Où pourrait être le levant de l’infini et le couchant de l’Eternel ? Tu es l’apparent et le caché ; apparent dans le caché et caché dans l’apparent. Aucun esprit d’homme ni même tous les esprits ensemble ne peuvent te concevoir. Comment pourrais Tu être enclos dans une idée, un dogme, une religion. Tout ce qui se dit de Toi n’est que reflet partiel.

Tu es l’origine de toute parole et de toute création ; Tu es l’Ineffable.

Tu es comme le soleil sous un nuage ; tu éclaires, tu réchauffes mais nul ne te voit. Le nuage est notre inconnaissance, le voile qui, te cachant, révèle ta présence.

Tu es l’Ami en nos cœurs murmurant, tu es l’être de tout ce qui est ; la rivière et son murmure, l’abeille et la fleur, le miel et le soleil et pourtant tu es bien plus que tout ensemble.

Certains te nomment Dieu, mais cela aussi n’est que l’expression d’une humaine idée ; une sorte d’idole. D’autres ne te nomment plus et t’entendent la nuit dans les battements de leur cœur, ils t’écoutent le jour dans le chant de l’oiseau. Ils sont tes amants chastes n’attendant que la caresse qui fera frémir leur âme et les éveillera au matin de ta Réalité. Tout, dans le sommeil de cette vie leur est rappel de ton amour. Ceux là, initiés, sont en chemin vers la connaissance qui dépasse toute connaissance, tu as ouvert leur cœur à l’inextinguible désir et rien ne les arrêtera dans la marche vers l’Eternel matin. Une étoile brille au fond de leurs yeux, reflet du ciel qu’ils contemplent en marchant. Ils vont, et tu les habilles de clarté. Ils s’emplissent, tels des vases transparents, de Ta Lumière. Il ne cherchent plus une forme religieuse ou un temple pour t’adorer ; quelle forme pourrait avoir l’Absolu ? Le temple, ils l’ont trouvé en eux, qui dépasse l’univers visible. Vois, là ; ce que sont ceux que tu as revêtus de ta grâce, ceux que tu as mis en chemin, ceux que tu as initiés aux Mystères et à la Voie.

Mais même pour ceux-ci tu restes une béance dans toute certitude ; un « non savoir » qui surpasse toute science... Tu es là qui m’attends et je ne peux te rencontrer. Car Toi tu es là, dans le présent absolu et éternel alors que moi je suis toujours un peu à côté. Un peu dans le futur ou dans le passé ; si rarement dans l’immédiat présent. Bien sais-je pourtant qu’hier et demain sont des constructions de ma pensée que ni l’un ni l’autre n’ont de réalité concrète, mais je ne peux rester près de toi sans projeter un acte vers ce futur abstrait. Tu es là dans l’immédiat bonheur d’un rayon de soleil, dans le frisson de la brise sur la surface de l’étang, dans le discret parfum du chèvrefeuille. Tu es là dans mille et un petits signes et dans l’entièreté de ce qui est. Tu es et j’existe. Pour être aussi, pour être pleinement il faut que je te rejoigne dans l’éternel présent.

Montre moi ce chemin intérieur vers l’éternité, vers « le Royaume ».

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Abd Al Haqq

 

La calligraphie de la sourate 112 du Coran est librement inspirée de celle présentée sur ce site : http://www.fleurislam.net/.

Cette page a déjà été visitée 1629 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Conscience Bonjour Silence Je suis la Souffrance, je suis. Le Monde de Nulle Part Qui suis-je ? Le Rire Aide-toi et le ciel t’aidera ! La Voie Expérience... Dix mots grecs pour dire "Aimer" Ondoiement et premier pas Renoncement Ô Toi ! Impromptu divin Beauté, où es-tu ? Quand la porte reste fermée... Dans la Forêt Transparence L’Ange La Pomme Bleue

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Dieu
Musicien de l’âme, à tes gammes !
Thérèse de Lisieux
"La partie de dés" (2)
Fidélité à Notre Dame
Itsuo Studa
"Une Chapelle pour le roi"
Comprendre l’humain, en regardant les témoignages de "6 milliards d’autres"

Eveil
Ondoiement et premier pas
La Pomme Bleue
La fête de Boddhi
"Le monde entier est TON maître."
La Maison-Dieu

Méditation
Pratiques de méditation
Retraite sur le Livre Tibétain des Morts
"La vie est une exploration quotidienne"
Massage & Méditation
"Le recueillement en soi-même"
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015
"We Are Ocean"

Oiseau
Il est temps que le pigeon voyageur…
La Société Angélique
Epilogue...
Jonas, colombe de Dieu
Sur les traces du sanglier

Orient - Occident
Les versets de la Lumière
Prière à Saint Blaise
Souvenirs imaginaires d’Alexander Cozens
Arrivée à Bénarès
"Le Graal, c’est l’accession au secret de la vie universelle..."
Les Orientales, festival de musiques et traditions d’Orient

Prière
"La prière, la vie, la mort"
"Le silence"
Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...
Départ de Bruno
Pour découvrir la suite...
Une nuit de prière pour les victimes de la torture


Il y a actuellement 4 contribution(s) au forum.


Ô Toi !
2 février 2007, par Firouzkah

Merci pour ce chant d’Amour si vibrant ! En le lisant, en l’écoutant, nous avons partagé cet Amour que vous Lui portez ...


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition