Accueil du site Sur les routes Espagne Le Camino del Ebro Etape 10 : De Torres de Berrellen par Luceni à Gallur
Pèlerinage à Compostelle par le Camino del Ebro

Etape 10 : De Torres de Berrellen par Luceni à Gallur
Camino del Ebro : 262 km déjà parcourus

par El Peregrino


Pour revenir à l’étape précédente...

Jeudi 14 septembre 2006
Etape de 29 km

Un orage violent cette nuit a perturbé un peu mon sommeil... La pluie crépitait sur le toit et les murs métalliques, mais dans l’ensemble la nuit a été bonne. Je me réveille sans courbature malgré la précarité de ma couche. Oui finalement je préfère ce genre de nuit gratuite à un mauvais lit dans une chambre triste...

JPEG - 32.6 ko
Soleil précaire...

Il est 6h30, il me faut bien une heure pour me préparer et ranger tout mon barda... Petit déjeuner spécial ce matin : chocolat au lait froid, avec un bout de fromage... ! Non je ne trempe pas mon fromage dans le chocolat... Le temps a vraiment basculé vers l’automne, il ne fait pas froid, mais j’entends la pluie qui m’annonce une journée avec poncho. Me voilà prêt à partir, j’entends dans le bâtiment à côté les ouvriers municipaux à qui je dois remettre les clefs du gymnase. Ils sont deux, la cigarette au bec ils m’accueillent gentiment. Nous discutons un moment, ils sont curieux de ma démarche. Mon chapeau de brousse qui me suit sur les chemins depuis plusieurs années s’effiloche presque complètement. En voyant cela un des ouvriers se précipite pour m’offrir une nouvelle casquette... Elle est particulièrement bien adaptée pour tenir la capuche de mon poncho et surtout, pour empêcher la pluie de fouetter mes lunettes. Ce cadeau me sera particulièrement utile jusqu’à Santiago. Libre à chacun de penser ce qu’il veut du hasard, mais pendant ce Camino, moi je suis certain d’avoir à mes côtés cette petite étoile qui me facilite l’ordinaire... Vous ne pouvez pas savoir à quel point un détail peut vous gâcher la vie pendant ces heures de marche où l’équipement prend tout son importance.

JPEG - 37.8 ko
Hôtel à cigognes

C’est un déluge, il va pleuvoir toute la journée sauf en dernière heure de parcours. En traversant Alagon je m’abrite sous le porche d’une école pour grignoter une tranche de jambon avec des biscottes. Une élégante jeune maman qui pousse un landau passe à mes côtés sans un regard. Assis contre le mur, je dois donner l’apparence d’un SDF. Elle traîne derrière elle un petit air de confort et de douche qui sent bon... ! Encore une heure sous la pluie et je trouve enfin un bar accueillant. Il y du monde et l’ambiance est à la plaisanterie. Très vite je participe dans la bonne humeur et je peux même me permettre de solliciter un homme à la bedaine débordante pour m’accompagner sur le Camino. Non... ! Il préfère entretenir ses rondeurs au pied du comptoir un verre de « tinto » à la main... Je quitte le bar sous de sympathiques paroles de réconfort pour me retrouver sous la pluie battante. Maintenant il fait presque froid, heureusement le poncho me fait vite retrouver une chaleur humide. Le poncho n’empêche pas tous les sous-vêtements d’être mouillés... ! Il préserve de la pluie froide mais garde toute l’humidité. Le danger quand il cesse de pleuvoir c’est de le retirer trop vite, le chaud et froid est alors assuré...

Encore un village où il me faudra presque une heure pour trouver une petite chambre à un prix spécial pèlerin.

JPEG - 16.8 ko
Chambre rustique...

Je suis à Gallur installé dans un bar juste à côté. Pendant que je bavarde avec vous, une inquiétude se glisse en moi avec une douleur qui me lance au genou droit... Il se rappelle à mon souvenir. Je connais cette douleur, elle ne sera pas invalidante, mais je crains toujours une évolution inhabituelle et pendant deux ou trois jours une pommade sera la bienvenue. C’est le changement violent de la température qui s’ajoute à l’humidité pour donner quelques conséquences désagréables.

Gallur est un village quelconque. Il m’a été impossible d’être logé par le curé encore absent et la mairie n’ouvre que demain et ferme à 14 h.

Quinze euros la chambre très ordinaire, mais avec des draps. Le bac à douche bouge sous mes pieds, le robinet fait un bruit infernal et en m’appuyant sur le lavabo quand je suis sorti de la douche, j’ai bien failli le desceller définitivement... ! Il faut vivre dangereusement... Tout va bien, je vais passer une bonne nuit, il y a même un petit restaurant à côté où je vais faire un bon repas pour sept euros. Croyez-moi, une soupe de lentilles et du colin bien grillé après une journée de pluie et sept heures de randonnée ça donne du plaisir... Il ne faut pas trop noircir cette journée de tempête avec un vent d’ouest très désagréable qui m’arrivait de face.

JPEG - 62.6 ko
J’aime beaucoup cette photo...

Aujourd’hui 50% du Camino se faisait sur des routes secondaires goudronnées et à part quelques camions et les projections à leurs passages, j’ai évité des chemins trop boueux...

Avant d’aller souper ce soir je suis passé à la pharmacie pour me peser. J’ai déjà perdu 2 kg. Je faisais 66 kg au départ de Foix, j’en fais 64 aujourd’hui. Mon poids de grande forme est autour de 62 kg donc tout va bien... C’est celui que je revendiquais quand j’avais vingt ans... Dix jours que je marche, j’ai souvent maintenant la douce sensation d’avoir vidé un peu mon sac et d’être encore plus libre... Il est 22 heures quand je me glisse dans ces draps inhabituels. Journée sans trop de surprise, mais demain sera un autre jour... ! C’est le moment de le dire...

Je plonge dans un sommeil réparateur, merci à LUI

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

El Peregrino

- Le visage de l’article provient du site : http://www.photo-libre.fr/gens_photo.htm
- Les autres photos ont été prises par l’auteur pendant son pèlerinage

Cette page a déjà été visitée 1100 fois.


Etape précédente...

Pour revenir à la "carte" du Camino...

Etape suivante...
Pour être informé par un court message dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne d'une prochaine aventure, inscrivez-vous à la liste de diffusion : "Sur les Routes de la Tradition"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Cigogne
La vibration de la roche
Voyage symbolique en compagnie de la cigogne

Etoile
A la Rencontre de l’Incroyable !
C’est décidé : je pars !
L’Etoile
...au salut des Mages !
Pierres des extrêmes

Foix (09)
Quand la porte reste fermée...
Quelles sont nos données de base ?

Genoux
La double Couronne de l’Orant
Arbres et Palais de Mysore
Petites misères à Mysore – suite et fin
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Sous le signe du Capricorne : dixième jour

Pluie
La nuit la plus longue
Mais en quoi Elie nous concerne-t-il aujourd’hui ?
Etape 38 : De Saint Jacques de Compostelle par Transmonte à Negreira
Impromptu divin
Pluie sur Bbsr

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition