Accueil du site Sur les routes Espagne Le Camino del Ebro Etape 23 : De Castrojeriz à Fromista
Pèlerinage à Compostelle par le Camino del Ebro

Etape 23 : De Castrojeriz à Fromista
Camino del Ebro : 602 km déjà parcourus

par El Peregrino


Pour revenir à l’étape précédente...

Mercredi 27 septembre 2006
Etape de 24 km

Bonne soirée hier, nous étions une vingtaine de pèlerins au restaurant. Allemands peu bavards, des Français assez nombreux, des Canadiens et quelques Espagnols, mais tous le sourire aux lèvres prêts à lever leurs verres avec tout un chacun... C’est sûrement la soupe de lentilles avec du chorizo servie pendant le repas qui m’a donné cette forme qui semble être la mienne ce matin... Il est sept heures et je suis déjà dans ce bar pour déguster un petit-déjeuner qui me gave de pain, beurre et confiture.

À la sortie du village, le chemin semble se diriger tout droit vers une colline qui prend l’aspect d’un mur pelé et que j’aperçois à un kilomètre environ... ! Une sorte de falaise où l’aube laisse deviner un chemin qui grimpe sévèrement au travers de la pente... Jusqu’au dernier moment celui qui l’aborde pour la première fois pense qu’il va peut-être y échapper. Je sais déjà qu’il va falloir faire un effort matinal qui aura sa récompense là haut, dans une demi-heure, pour assister à l’apparition du soleil... C’est exactement ce qui va arriver. La clarté souligne un peu plus les nuages et la brume qui elle reste dans les bas-fonds.

JPEG - 23.1 ko
Toujours la beauté du matin à en pleurer...

Je m’arrête de temps en temps pour me retourner et ne rien perdre du spectacle... Voilà, le soleil me salue au moment où j’atteins le sommet, il est un peu noyé, mais personne ne peut rester insensible à de telles apparitions.... ! Je trouve que TU fais trop bien les choses pour moi... ! Je me suis assis sur un rocher et je voudrais graver dans ma mémoire ces minutes, un frisson me parcourt, c’est un moment d’une vraie sensualité... ! C’est le cœur, l’esprit et les sens qui se souviendront dans quelques mois et mon désir de reprendre ma mochila sera prégnant...

Je suis, pendant quelques kilomètres, sur un plateau aride et caillouteux. J’aime ce contraste de l’instant. Après le merveilleux et les palpitations, l’apaisement est salutaire pour le regard et le corps. Parfois le marcheur solitaire à la rencontre de la nature est sujet à l’exaltation, le Grand Architecte ne semble donner un spectacle que pour lui... !

JPEG - 17.6 ko
En allant vers la lumière...

J’avance tranquillement le soleil est douceur, survient encore une surprise au détour du chemin... Je rencontre un ex-collègue... ! C’est un berger qui précède un troupeau de 200 brebis environ et qui est accompagné de son âne. Retrouver ici l’odeur des bêtes et toucher leur laine, c’est reconnaître un plaisir que je n’ai pas oublié. Deux chiens l’accompagnent et il me vient le souvenir de léa et malie, mes deux chiennes beauceronnes, mes compagnes affectueuses et irremplaçables pour tenir ce troupeau de 400 brebis qui faisait ma fierté...

JPEG - 30.5 ko
Mon confrère le berger.

Evidemment, j’engage la discussion avec un petit homme souriant tout heureux de briser un peu sa solitude et qui a la surprise de partager un moment avec un pèlerin qui fut aussi berger... Tous les rêves passent un jour... ! Pourtant, merci à LUI, quand il nous arrive de vivre un temps un rêve qui se réalise...

Je m’éloigne presque à regrets, encore une image sur ce Camino de la vie ordinaire. Tout passe, gardons en la mélancolie sans amertume, demain tout peut nous être donné à nouveau... !

Je traverse Itero Del Castillo et le puente sur le Pisuerga. Je viens de quitter la province de Burgos pour entrer en Palencia. Le Camino est facile et je laisse errer mon esprit et mon cœur au milieu de mes souvenirs... En avoir et pouvoir se dire que la vie est belle est quand même un privilège... Je rejoins le canal de Castille et le Camino qui va se coller à lui jusqu’à Fromista. J’aime ces quelques kilomètres avant d’arriver à ma ville étape.

JPEG - 17.1 ko
Le Camino et le canal de Castille

Le chemin devient une vraie promenade de santé, large, confortable, sa blancheur éclate quand le soleil est vivant comme aujourd’hui et le contraste des couleurs avec le canal est du meilleur effet. Les oiseaux ne se trompent pas, ils sont ici plus joyeux et plus nombreux qu’ailleurs. Les grandes herbes en bord de canal sont leur domaine ... Un couple en balade amoureuse vient vers moi. J’en profite pour leur demander de me prendre en photo et ils en font de même. Je les regarde s’éloigner. Il y a toujours un moment où la solitude pèse un peu même si j’en connais aussi les bonheurs... Toujours cette éternelle contradiction au cœur des hommes, mais qui devient fusion dans un couple quand le cœur et l’ego ne se combattent plus...

JPEG - 15.3 ko
Anciennes écluses sur le canal de Castille.

Une spectaculaire écluse marque la fin de ma journée, me voilà à Fromista. Le refuge est super et bien agencé, « l’hospitalera » est sympa et comme mon étape de 6 heures est relativement courte, j’ai tout le temps de m’installer et de faire un peu de lessive.

La douche est bien chaude, tout mon corps se détend, c’est un relâchement bien agréable. Dans le dortoir, certains sont assoupis, je préfère descendre dans la cour. Le soleil est chaud et je suis même obligé de m’installer sous la tonnelle dans le patio pour vous écrire. Surprise, sur les lits superposés du dortoir, il y a des couvertures qui s’honorent d’un grand sigle du Grand Orient d’Espagne... Pour voir les réactions, j’en fais la remarque d’une manière un peu ironique dans la chambre. Bingo... ! Une pèlerine interprète mal ma réflexion et il a fallu que je l’aborde en tête-à-tête pour lui expliquer qu’il n’y avait aucune agressivité de ma part et pour cause ... !!! Elle est encore profane, mais bientôt cela va peut-être changer...

Petit à petit l’albergue se remplit. Nous serons une dizaine ce soir autour de la table au restaurant. Je retrouve des têtes connues et des sourires s’échangent, l’ambiance est conviviale, les sujets sont légers. Je parle un moment avec Alain de son beau pays le massif central et d’un souvenir de randonnée au printemps vers le Sancy...

JPEG - 15.1 ko
Joyau du style roman : Saint Martin de Fromista.

Il est 22 heures, demain la journée sera plus longue et plus difficile dans la tête et dans les jambes... Tout va bien, je pense à ceux que j’aime et aussi à LUI dire merci, je suis toujours sur le Camino...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

El Peregrino

- La photo en tête d’article provient du site : http://www.photo-libre.fr/gens_photo.htm
- Les autres photos ont été prises par l’auteur pendant son pèlerinage.

Cette page a déjà été visitée 1747 fois.


Etape précédente...

Pour revenir à la "carte" du Camino...

Etape suivante...
Pour être informé par un court message dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne d'une prochaine aventure, inscrivez-vous à la liste de diffusion : "Sur les Routes de la Tradition"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Aurore, aube, matin...
Transparence
Le premier chant de l’aube
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
L’illumination
Etape 21 : De Atapuerca par Burgos à Tardajos

Berger
Les bergers de Noël
La crèche de Noël
Le Bâton
La légende des Sept Dormants
Pierres sèches

Plateau, terrain plat
Etape 6 : De Escatron par Sastago et Velilla de Ebro à Quinto
Etape 22 : De Tardajo par Hontanas à Castrojeriz

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition