Accueil du site Sur les routes Espagne Le Camino del Ebro Etape 31 : Molinaseca par Ponferrada à Pereje
Pèlerinage à Compostelle par le Camino del Ebro

Etape 31 : Molinaseca par Ponferrada à Pereje
Camino del Ebro : 848 km déjà parcourus

par El Peregrino


Pour revenir à l’étape précédente...

Jeudi 5 octobre 2006
Etape de 37 km

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas... Hier soir je me suis lové dans mon duvet avec un peu la crainte du lendemain... Finalement la nuit a été bonne et les médicaments efficaces, tout semble aller au mieux. Je saurai dans la journée si cette « tourista » est vraiment terminée... Dans l’auberge, il y a un distributeur à café et aussi de quoi l’accompagner avec quelques sucreries... J’ai faim, c’est bon signe et un peu normal, je n’ai pas mangé grand chose depuis 48 h... J’accompagne mon petit-déjeuner de fromage et de jambon serrano. Je garde à portée de main le médicament que je vais absorber régulièrement dans la journée et pendant trois jours encore. C’est un simple désinfectant intestinal, mais il s’avère efficace... Finalement je prends la route vers 7h15. C’est un peu tôt, mais j’ai une longue route à faire. Si je me sens bien, je vais jusqu’à Pereje. Je veux aujourd’hui me rapprocher de l’O Cebrero, demain l’étape sera alors moins difficile pour atteindre la porte de la Galice.

Ponferrada est à 7 kilomètres, je marche un long moment dans le noir et je touche presque à Ponferrada quand le jour se lève. J’ai l’impression de retrouver un certain dynamisme ou plus exactement mon état d’avant ces deux jours de galère... Je n’ai plus beaucoup de graisse sur le corps, mais je me sens en forme... ! J’ai pensé un moment retrouver sur le chemin Michel ou les deux compères le Madrilène et le boxeur... Il n’en sera rien.

Encore une grande ville de 64.000 habitants toute en longueur qu’il faut traverser. En plein centre de Ponferrada il y a le fameux château des templiers. Le soleil semblant gagner pour quelques heures sur les nuages, j’espérais faire une belle photo de l’ensemble vraiment spectaculaire. Pas de chance, l’édifice est entouré presque totalement d’échafaudage, impossible de prendre une photo correcte...

Je progresse depuis un long moment sur une avenue un peu ennuyeuse, elle est bordée de magasins et de bâtiments d’entreprises. J’ai l’impression de ne jamais pouvoir quitter cette ville... ! J’ai de temps en temps quelques douleurs intestinales, mais elles sont supportables et elles vont disparaître dans la journée. J’ai faim. C’est bien, justement toujours en suivant cette rue bruyante, j’arrive dans un village au nom curieux de Cacabelos. Il faut que je mange et au comptoir d’un bar je grignote une portion d’omelette aux pommes de terre. En sortant, je passe dans une épicerie faire un peu de provision pour la route et l’odeur du jambon serrano que je mets dans mon sac me donne encore envie de manger. C’est bon signe...

JPEG - 73.1 ko
La "Puerta del pardon" de l’église Santiago à Villafranca

Le paysage a changé, le chemin gravit et vagabonde à travers des collines couvertes de vignes éclatantes de couleurs. Je suis dans le Bierzo une région de bon vin... J’ai quitté Cacabelos il y a peu, mais j’ai faim en pensant à l’odorant jambon dans mon sac. Voilà une aire de repos avec une table qui sera la bienvenue pour m’installer confortablement. Je me sens bien et heureux, mon esprit vagabonde... Le Camino est simplificateur et non pas réducteur. Pour le corps et l’esprit, il est source d’humilité, il magnifie la simplicité. Tout l’être s’attache à l’essentiel. Ces voyages me préservent pour l’avenir d’un intellectualisme tentant, surtout pour quelqu’un comme moi qui a une formation de base un peu trop légère, mais autodidacte par curiosité... Aimer c’est simple... !

JPEG - 36.8 ko
Des locataires indélogeables...

J’arrive à Ponferrada, je me sens bien, je vais continuer jusqu’à Pereje et retrouver les fins d’étapes que j’avais prévues. Je dois avoir une bonne constitution en trois jours, j’ai fait 98 km malgré cette désagréable tourista.

J’aime cette ville de presque 4000 habitants. Juste en entrant, le chemin domine la vieille citée et passe devant l’église de Santiago. C’est un lieu de culte roman à une seule nef. Il est célèbre par son portail nord : la « Puerta Del Pardon ». Par un privilège du pape espagnol Calixte III (1455-1458), les pèlerins qui étaient soit malades soit dans l’impossibilité de poursuivre leur voyage pouvaient, en passant ce porche, se voir accorder le jubilé avec les mêmes droits que devant la tombe de l’apôtre à Compostelle. Je ne m’arrête pas au refuge municipal qui est juste en face. Je continue dans cette ville aux multiples édifices historiques. Voilà le château des marquis de Villafranca (XVIème) encore habité par la famille Alvarez de Toledo... Un peu plus loin, l’église San Francisco et de l’autre côté de la rue, le couvent de la Anunciada édifiée au XVIIème, pour héberger les franciscaines...

Je sors de la ville, encore 7 km pour atteindre Pereje en suivant la vallée sinueuse et encaissée d’un torrent le Valcarcel. Il ne pleut pas, mais le vent est violent. Cette vallée ressemble à une porte tournée vers l’ouest et qui resterait ouverte au courant d’air... ! Les intempéries s’y engouffrent parfois violemment. La route n’est plus dangereuse depuis qu’une autoroute presque suspendue au-dessus de la vallée a fortement diminué la circulation. Le chemin bien aménagé longe l’ancienne route nationale maintenant bien calme. Là haut, parfois spectaculairement posée sur des pylônes à des dizaines de mètres au-dessus de la route, une sourde résonance : c’est le passage des camions...

J’arrive à Pereje un petit hameau de 55 habitants, mais avec une très belle auberge faite de pierres et de bois donnant un aspect rustique du plus bel effet. Juste en face, il y a un restaurant tout aussi confortable et c’est là où je suis installé pour bavarder avec vous... J’ai pris une douche bien chaude dans une installation fonctionnelle et propre et j’ai récupéré un lit confortable comme vous le voyez sur la photo. Je suis un peu euphorique ce soir, tout va bien. Je soigne toujours une gastro sans conséquence et dans cinq jours je serai à Compostelle. Je commence à faire un bilan de ce voyage et des quatre il aura été peut-être le plus difficile, cependant il m’aura fait connaître des circonstances défavorables mais instructives... En voilà encore une autre circonstance désagréable... !!! Je viens de m’apercevoir que mes splendides chaussures de marche Salomon prennent l’humidité... ! Les semelles commencent à se désolidariser du reste et pourtant ces chaussures faisaient leur premier chemin de Compostelle... Ce n’est pas encore trop grave, mais je sais maintenant que le soir mes chaussettes seront humides. J’ai encore cinq jours à tenir...

JPEG - 54.2 ko
Le refuge de Pereje

Repas agréable ce soir, nous sommes plusieurs pèlerins autour d’une table dans une salle basse aux poutres apparentes. L’ambiance est chaleureuse et chaude, dehors le froid est tombé dans cette vallée privée très tôt de quelques rayons de soleil. Il pleut en sortant du resto et demain le mauvais temps est annoncé pour grimper El Cebreiro à 1330 m. Ici à Pereje nous sommes encore à 530m. Je vais bien dormir, j’ai quand même vadrouillé plus de huit heures aujourd’hui... Tout va bien, je n’utilise pas mon portable, mais de temps en temps un sms me fait chaud au cœur... Il fait froid, une couverture complémentaire à mon duvet est la bienvenue... La vie est belle, merci à LUI...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

El Peregrino

Les photos ont été prises par l’auteur pendant son pèlerinage.

Cette page a déjà été visitée 1529 fois.


Etape précédente...

Pour revenir à la "carte" du Camino...

Etape suivante...
Pour être informé par un court message dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne d'une prochaine aventure, inscrivez-vous à la liste de diffusion : "Sur les Routes de la Tradition"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Humilité
Saint Eloi
"La qualité fondamentale du mystique est donc d’être lui-même."
"Œuvrez et ne perdez jamais courage !"
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
Musicien de l’âme, à tes gammes !
Un Code moral pour un art du vivre ensemble

Porte
Quand la porte reste fermée...
Merlin
Janvier et le Janus à deux visages
Forum sur Merlin
Mahatma Gandhi

Temple (Ordre du)
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Thérèse et Jeanne d’Arc
Sous le regard de l’Ange de Tomar
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Echec et Mat ! (3)
Templum Aeternum
"Aube Templiers 2012" : six mois d’événements !
Un site consacré à Raymond Bernard
Expo "Franc-Maçon" à Tours
Calendrier de la Tradition : Octobre !

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition