Accueil du site Alphabétiquement vôtre Jean-Pierre Bayard Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard

Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
lundi 26 février 2007

par Arkhghan


- Pour accéder au début du récit de cette rencontre avec Jean-Pierre Bayard...
- Pour revenir à la page précédente de cet entretien...

Arkghan : Je vais changer de sujet et revenir cette fois à Raymond Bernard et aux rites Maçonniques car je reste un peu sur ma faim de compréhension et de Connaissance. Raymond Bernard a pratiqué le Rite Ecossais Rectifié d’inspiration templière. Comme vous l’avez bien connu, pouvez-vous nous dire s’il s’est inspiré de ce rite pour mettre au point les techniques rituelles des différents Ordres néo-templiers dont il a été le fondateur ?

Jean-Pierre Bayard : Le Rite Ecossais Rectifié est beaucoup plus chevaleresque que le Rite Ecossais Ancien et Accepté et ce rite s’inspire d’une survivance templière. Raymond Bernard initié à ce rite chevaleresque ne se place certes pas dans la descendance des templiers, mais il y discerne une implication commune.

Cette appartenance a dirigé Raymond Bernard vers cet esprit chevaleresque templier mais en outre et de façon générale la Franc-Maçonnerie a apporté à Raymond Bernard la rigueur, l’organisation et la tolérance maçonnique.

Arkghan : Et discrétion oblige, beaucoup ignoraient ou ignorent encore que Raymond Bernard a fait un important chemin dans la Franc-Maçonnerie. Qu’est-ce que la Maçonnerie lui a certainement apporté selon vous ?

Jean-Pierre Bayard : La Maçonnerie est une organisation très directive, une organisation très stricte avec des bureaux et une structure très stricte, elle a sa justice propre. En fait quand l’Ordre de la Rose-Croix AMORC débute en France sous l’impulsion de Raymond Bernard, l’initiation se faisait chez soi. Chaque individu, dans son sanctum, se regardait dans une glace pour s’élever spirituellement grâce à des brochures lui permettant un travail spirituel.

Arkghan : L’auto-initiation ne serait pas valable selon vous ?

Jean-Pierre Bayard : L’initiation par soi-même peut se faire. Il y a des groupes comme ceux d’Aleister Crowley par exemple qui se font par une initiation par soi-même, mais il faut déjà avoir une forte personnalité. Or je ne pense pas que le recrutement de l’AMORC permettait à chacun d’avoir le pouvoir et les connaissances de pouvoir s’initier par soi-même qui reste le plus souvent une émulation. Et d’ailleurs maintenant l’AMORC procède à des tenues rassemblant ses membres dans un temple décoré symboliquement.

Arkghan : Oui, je pense que c’est toujours une école dont les portails sont plus faciles à ouvrir que ceux de la Franc-Maçonnerie au début, mais comme dans toute voie authentique, il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. L’initiation est toujours une école de patience, dans les hauts degrés les Rosicruciens se comptent parmi le petit nombre de ceux qui y sont parvenus. En quoi Raymond Bernard a-t-il pu bénéficier, selon vous, de son affiliation Maçonnique au cours de sa mission dans la Rose-Croix ?

Jean-Pierre Bayard : Raymond Bernard a tout organisé ; il a créé temples, ornements, décors, rituels. Il était resté dans l’esprit Maçonnique. D’ailleurs, il y a une quinzaine d’années pour moi, il m’a demandé de le réintégrer, mais cette fois à la Grande Loge de France où le Rite Ecossais Ancien et Accepté a moins d’apport chevaleresque.

Arkghan : Il y en a un tout de même ?

Jean-Pierre Bayard : Oui, dans les hauts grades, mais beaucoup moins que dans le R.E.R. qui se termine par un grade de Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte. Il s’agit véritablement d’une ordination chevaleresque ; c’est un adoubement qui est à peine Maçonnique.

Arkghan : Si je comprends bien votre réponse, Raymond Bernard a pu s’inspirer de son initiation Maçonnique non seulement pour les Ordres chevaleresques qu’il a fondés mais pour l’ensemble de son travail d’organisateur au sein de ces structures et de celles qu’il a animés ?

Jean-Pierre Bayard : Il est indéniable qu’il a été influencé par la Franc-Maçonnerie.

Arkghan : Il est curieux d’observer que Raymond Bernard est entré à la Grande Loge de France après avoir fondé le CiRCES et l’OSTI alors que cette Obédience Maçonnique a comme vous le dites une note moins chevaleresque, ce qui peut témoigner de sa fidélité au fond à l’initiation Maçonnique.

Et comme il s’est retiré assez tôt de toute direction dans ce dernier mouvement qu’il avait créé, il y a peut-être un message de retour à une certaine simplicité, un besoin qu’il a pu éprouver à la fin de sa vie alors que, pour les raisons et à cause des tragiques affaires que nous connaissons et que nous n’évoquerons pas ici, ce grand serviteur discret de la Tradition s’était trouvé, bien malgré lui, placé sous les feux de la critique et victime des jugements erronés.

Mais il est vrai que nous avons là un sujet ésotérique fort complexe et controversé à savoir celui de l’éventuel héritage initiatique des Templiers.

Vous avez fait une mise au point que je trouve très édifiante dans un article que l’on trouve sur internet en ce qui concerne les filiations templières et la Maçonnerie et plutôt que vous faire redire tout cela, comme nous allons être sur internet, je vais mettre le site en lien pour laisser les lecteur s’y rendre et le lire : http://www.cgagne.org/.

Je vais seulement citer à la fin de votre article ces deux phrases :
« Il est maintenant démontré, contrairement à une opinion trop répandue, que les Hauts Grades maçonniques, pas plus que les rites maçonniques des trois premiers degrés, ne sont les héritiers directs des Templiers, pas plus d’ailleurs que les nombreuses sociétés profanes qui s’en réclament »

et
« Par contre, l’imaginaire suscite les mêmes transports idéologiques et il n’est pas rare de rencontrer hommes ou femmes, aux pieds plats et à la démarche chancelante, se proclamer appartenir à la noble lignée des chevaliers du Temple... »

Cette dernière phrase m’a follement amusé, car on y retrouve bien votre style, votre côté un peu moqueur par ce trait de satire finalement léger et pas méchant mais très imagé. On comprend tout de suite ce que vous voulez dire surtout s’il nous est arrivé de rencontrer ce genre de « forts des Halles » à qui on aurait eu à dire « Arrête un peu ton char, Ben Hur ! »

Mais au fond il me semble pouvoir dire ceci : Que l’on continue à se réclamer d’une si hypothétique filiation Templière dans les Hauts grades Maçonniques ou dans d’autres organisations n’est peut être pas si important tant que l’on cherche à incarner un véritable esprit chevaleresque et c’est bien dans tous les cas ce que ces différents groupes font de leurs idéaux ou de leurs croyances qui doit être véritablement pris en compte.

Je suis en train de faire une transition vers une question importante que je voulais aborder avec vous, Jean-Pierre Bayard : c’est la question de la liberté de conscience et des sectes. Je veux saluer votre courage pour avoir pris la défense de la liberté de conscience et d’association en particulier avec votre livre cité dans mon introduction « Le Guide des sectes et des Sociétés secrètes » publié au cœur de la tourmente dans une France en train de revenir aux vieux démons de la chasse aux sorcières. Il y a eu peu de voix à s’élever...

Jean-Pierre Bayard : Mais il y en a eu...

JPEG - 20.4 ko
Collection particulière de J.P. Bayard

Arkghan : Votre livre paru aux éditions Philippe Lebaud en 1997 a-t-il eu l’impact voulu ? Avez-vous été entendu et compris ? Pensez-vous que les choses se sont tassées aujourd’hui. Pour mémoire pour situer le débat et pour les internautes, je vais citer quelques passages de votre livre :

Vous rappeliez d’une part l’avis donné par le Conseil de l’Europe le 20 Janvier 1992 :
« Les sectes ne sont pas toutes délictueuses ou destructrices. Il faut donc être prudents pour ne pas commettre d’injustices. Nous ne pouvons pas, par exemple, considérer que n’importe quel groupe ayant des croyances non traditionnelles, est une secte avec toutes les connotations négatives que cela suppose et nous ne pouvons pas non plus incriminer un groupe en tant que tel, ou ses croyances, sauf dans des cas très particuliers, mais seulement ses activités délictueuses, dûment démontrées. On ne pourra jamais protéger des droits et des libertés par la suppression d’autres droits et libertés. »

Je cite vos propres mots chargés de bon sens et de justesse :
« On s’étonnera peut-être que dans un livre où les sectes sont minoritaires, j’accorde une place aussi large au débat qui s’est créé à leur propos. La raison tient dans une préoccupation grandissante que je partage avec de nombreux universitaires et écrivains dans notre pays où les associations abondent et où elles constituent un espace de liberté et de fraternité, la mise à l’index d’un certain nombre d’entre elles me paraît aboutir à un climat très dangereux. »

« Ce livre entend présenter un éventail de la pluralité des doctrines qui se basent sur une ferveur, que celle-ci soit critiquable ou non, mais qui prouve que notre monde a besoin de nouer des liens entre le visible et l’invisible, de construire des mythes où se décèle notre désir d’une humanité à la fois diverse et solidaire où tout tendrait vers une certaine perfection. »

Jean-Pierre Bayard, tout est dit... Alors où en sommes-nous maintenant ? Est-ce qu’on a pris conscience qu’on était allé trop loin ?

Jean-Pierre Bayard : Oh oui ! oui ! Je crois qu’on en a pris conscience. Il y a eu beaucoup de personnes à s’insurger. Il y a eu principalement Louis Pauwels.

Arkghan : Il a pris la plume dans le Figaro Magazine, je crois.

Jean-Pierre Bayard : J’ai été très ami avec Louis Pauwels. Il me disait dans une de ses lettres qu’il n’avait pas pu prendre toutes les positions qu’il aurait voulu à cause de ses responsabilités au Figaro Magazine. Il y en a eu d’autres, des professeurs, des universitaires. Il y a eu mon ami le professeur Antoine Faivre. Eliade aussi a reflété cet esprit critique, mais j’ai bien d’autres amis professeurs dans ce cas.

Arkghan : Antoine Faivre qui a soutenu le CESNUR en France, mais ces gens ont eu la partie dure car ils ont été stigmatisés politiquement, quant à Eliade, j’imagine que la cible qu’il était ne lui a pas laissé beaucoup de marge.

Pour lire la suite de cet entretien...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Arkhghan

 

- La photo de Raymond Bernard en haut de l’article provient du site : http://www.mystical-tradition.net/.

- La cérémonie de réception d’un profane au XVIIIe siècle provient du site http://perso.orange.fr/gerard.cojot/.

Cette page a déjà été visitée 6467 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Jean-Pierre Bayard : le Maître dans sa demeure Jean-Pierre Bayard et la Tradition Avec Jean-Pierre Bayard : aux origines de la Franc-Maçonnerie... Jean-Pierre Bayard parle de la Franc-Maçonnerie et de l’Eglise Avec Jean-Pierre Bayard : la Franc-Maçonnerie, les rites et le Compagnonnage... Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard Jean-Pierre Bayard parle de Mircea Eliade, Robert Charroux, Dan Brown... Rencontre avec Jean-Pierre Bayard : en guise de conclusion...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Bernard (Raymond)
"Le pouvoir par l’argent sera impossible..."
Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue"
"Ecoute"
C’est décidé : je pars !
Hommage à Raymond Bernard
Un Code moral pour un art du vivre ensemble
Nouvelle édition des "Lettres de Nulle Part" !

Chevalerie
Etre vrai !
Vers l’Extase !
"Le Graal, c’est l’accession au secret de la vie universelle..."
Blaise, le compagnon de Merlin
La double Couronne de l’Orant

CIRCES
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"
"Méditation"
Biographie de Raymond Bernard : un web-puzzle de plus de 300 pièces !
Un nouveau site sur la toile !

Droits de l’Homme
Les statuts de l’association "Les Baladins de la Tradition"
À propos de SlumDog Millionnaire et des Castes (Kannur)
Un calendrier interculturel pour 2008 !

Franc-Maçonnerie
Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
Epilogue...
Etape 2 : De Xerta à Gandesa
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
Avec Jean-Pierre Bayard : la Franc-Maçonnerie, les rites et le Compagnonnage...
Expo "Franc-Maçon" à Tours
Calendrier de la Tradition : Novembre !

Fraternité
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
La Prière de Jésus ou Prière du coeur
Léonard de Vinci
"Nous ne sommes étrangers les uns aux autres qu’en apparence"
"Le monde entier est TON maître."
Comprendre l’humain, en regardant les témoignages de "6 milliards d’autres"

OSTI
Homenaje a Raymond Bernard
Homenagem a Raymond Bernard
Omaggio a Raymond Bernard
Homage to Raymond Bernard
"Raymond Bernard, un homme exceptionnel"
Blanche de Richemont et Kakoli Sengupta à Paris le 27 janvier 2013 !

Patience
L’histoire
Le labyrinthe
Pluie sur Bbsr
Djalâl al-Dîn Rûmî
Autrefois, la Malle des Indes, aujourd’hui des E-mails de l’Inde

Rose-Croix (Ordre de la)
Balzac et le Martinisme : Introduction
La Société Angélique
L’Ordre Martiniste
A propos du Martinisme
Forum sur Jacob Boehme
Un site consacré à Raymond Bernard
10 janvier 2008 : une interview inédite de Raymond Bernard !

Temple (Ordre du)
Echec et Mat ! (3)
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Etape 31 : Molinaseca par Ponferrada à Pereje
La Vierge du Temple de Pléboulle
Les Mines de la Moria
Colloque sur l’Ordre du Temple
"Aube Templiers 2012" : six mois d’événements !


Il y a actuellement 15 contribution(s) au forum.


Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
15 juin 2013

Nous avions la semaine dernière les journées de l’archéologie. J’ai pensé à un texte de JPB datant du 19 juin 1992"La valeur initiatique dans notre société de consommation."avec paradoxe on fouille un peu partout en paraissant délaisser nos problèmes quotidiens ; on exhume nos ancêtres en cherchant à déterminer leurs moyens d’existence, leur psychologie, leur comportement.... l’archéologie avec ses données scientifiques attire de plus en plus d’adeptes...Pourquoi ces enquêtes vers un monde révolu alors que notre monde matérialiste cherche à créer une communauté européenne ? N’aurions nous pas une totale confiance dans notre avenir, dans notre devenir ? Désirons nous nous appuyer sur un passé qui nous rassure à cause de sa pérennité ? Que devient la spiritualité non agissante dans ce climat de l’action avide de profits ?... ; Grâce à la recherche archéologique nous constatons que l’homme a peu évolué ; il a toujours les même besoins, les même désirs, les mêmes pulsions, seul de décor extérieur se modifie." Et plus loin "Sommes nous heureux ? On peut se le demander lorsque l’on songe que l’Allemagne a le plus grand nombre de suicide d’adolescent alors que sa réussite économique est indéniable" Pour finir sur du positif "il faut aider ceux qui sont encore en dehors de la fraternieté sacréen avoir espoir qu’avec l’ère du Verseau un effort de compréhension mutuelle permettra cette union des coeurs."


Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
1er juin 2012, par Bémo

Une personnalité que les amis de Raymond Bernard connaissent bien puisqu’il a un temps été associé au projet de Fédération Internationale des Mouvements Initiatiques Traditionnels,( FIMIT) dans l’élan de la création du Circes. Il s’agit de Rémi Boyer, (L’incohériste) www.incoherism.book.fr
Il a publié un livre en février 2012 aux éditions du Mercure Dauphinois
www.evene.fr/livres/livre/remi-boye...;; C’est une enquête auprès des diverses obédiences francophones pour savoir si la Franc Maçonnerie peut encore être ou redevenir, initiatique au sens d’une quête de l’être. Dans un entretien avec éditions arga
www.editions-arqa.com/editions-arqa... dit ceci :
"Nombre d’individus engagés sur le chemin de l’initiation sont d’ailleurs happés par un besoin exacerbé d’accumulation d’informations qui n’est qu’un trait de l’aliénation du « moi ». L’initiation requiert d’abord le Silence, et ne saurait s’embarrasser de l’histoire, qu’elle soit officielle, non-officielle ou personnelle."


Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
3 octobre 2011, par Simonne Rodet

Avec beaucoup de retard, je peux répondre que la chambre c’est la réception d’une initiation personnelle reçue dans votre chambre ou dans votre sanctum. Ce sont des instants de lumière qui éclairent certaines de vos interrogations et arrivent, je suppose, quand c’est "le moment". Ça peut aussi commencer par une épreuve. Je dois confesser que ce sont des instants rares qui marquent à vie. Simonne



Site : Jean Pierre Bayard parle de Raymond Bernard

Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
29 septembre 2010, par Gontrand

En ce qui concerne les rapports entre les Templiers et la F.M il n’y a sans doute pas filiation directe mais forte influence dans la continuité de l’Oeuvre.La chevalerie évolue , et oui .


Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
7 mars 2007, par Aristide

Bonjour à vous
Le nom de ce site n’est pas Baladins de Tradition mais retour du sens et qui plus est retour de l’éloquence .C’est ici un lieu de saintes palabres comme entre Maître Bayard et cet Arkghan et bien d’autres choses que j’ai pu y lire encore.
A présent les hommes vertueux sont incongrus une étrangeté voire une aberration. Nous ne savons plus comment la vertu peut investir un homme c’est pourquoi le bien ne peut entrer dans le monde car en outre ce qui est plus grave nous ignorons ou nous sommes dans le à peu près au sujet de ce qu’est la vertu . Depuis Socrate et son disciple Platon en Grèce l’occident recherche une véritable théocratie permettant d’avoir des dirigeants politiques éduqués et eux-même conduits par des sages. Laformule est perdue ici mais on en a gardé le souvenir en Afrique et en Asie.
Mais enfin les choses changent et vont changer encore. Si la Franc Maçonnerie est plus spirituelle comme nous l’annonce Maître Bayard, c’est qu’elle vit avec son temps, un temps où contrairement aux apparences, l’humanité se spiritualise ou se respiritualise. La Maçonnerie se spiritualise c’est certain alors comme elle est influente elle peut nous ramener une sorte de théocratie non sectaire bien sûr. Disons tout de suite que le discours officiel ambiant des médias et des politiques sur les sectes est et demeure dans la teneur du mensonge en ce qu’il réfute, combat, la réalité de ce retour du spirituel dans toutes les traditions aux multiples résurgences. Quand tout le monde entretient l’amalgame on nous prive de ce discernement nécessaire afin de trier le bon grain de l’ivraie dans tout ce qui se propose, s’offre et se vend en matière de recherche spirituelle. Eh oui, nous devons développer notre sagesse ! C’est pourquoi nous devons à présent comprendre le fait d’un mélange constant de la Lumière avec les Ténèbres. Aussitôt qu’une forte concentration de Lumière apparaîtrait quelque part, l’ombre aussi se manifeste, cherchant à l’investir, parvenant hélas parfois à ses fins.Tout au moins elle amène tellement de confusions, de divisions partout que nous sommes déroutés. Cette époque n’est pas pour les tièdes,mais elle est pour les héros spirituels, pour les combattants du Dharma. Ne jugez pas sur les apparences, ne jugez pas si vous ne voulez pas être jugés car cette époque est folle mais elle va bientôt prendre conscience de sa folie, elle va retrouver sa mesure.
J’ai dit !
« Il est clair que c’est par une faveur divine que la vertu arrive à ceux qui la possèdent, mais nous n’atteindront la dessus la certitude que si, avant de chercher de quelle manière la vertu arrive à l’homme, nous entreprenions de chercher ce que peut être la vertu en elle-même. » (Socrate cité par Platon dans Ménon)


Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
1er mars 2007, par Antinoüs

Vous dites que dans l’Ordre de la Rose+Croix AMORC, "Raymond Bernard a tout organisé ; il a créé temples, ornements, décors, rituels.".

Je me permets de rappeler que l’Ordre de la Rose+Croix a été réactivé en 1909 aux Etats-Unis par le Dr Spencer Lewis et que c’est lui qui a "créé temples, ornements, décors, rituels.".

Raymond Bernard a traduit les rituels en langue française lorsqu’il a reçu la charge de s’occuper de cette juridiction de l’AMORC mais il ne les a pas "créés".

Ses efforts au début des années 60 ont consisté - entre autres - à faire largement connaître cette voie d’accès à la Connaissance et à une haute spiritualité et l’on peut dire que grâce à son travail sans relâche au service des idéaux de la Rose+Croix et à son immense rayonnement personnel, il a magnifiquement réussi.

Ayant eu l’occasion de participer aux rituels de l’Ordre de la Rose+Croix AMORC tant dans des loges françaises et d’autres pays d’Europe qu’au temple du siège mondial de l’Ordre à San José en Californie d’où il n’avait pas ou peu varié depuis l’origine, je peux dire que le décorum était partout identique.

Maintenant, quelles ont été les éléments - maçonniques ou autres - qui ont pu inspirer le Dr H. Spencer Lewis au début du XXe siècle ? C’est un autre débat ;-)

Très fraternellement.


Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
28 février 2007, par simonne rodet

Je dois dire que j’ai, à partir des monographies de l’Ordre Rosicrucien AMORC, été initié à la chambre et que la répétition dans le Temple, si elle a été différente,a souvent été moins inspirante que la première justement parce qu’elle était la première. J’ajouterais que les "initiation" inattendues à la chambre qui arrivent à un moment donné, sont de portée encore plus étonnantes et efficaces, mais de celle là, il ’est pas question de parler.
Quant à la filiation des templiers avec la franc-maçonnerie, des recherches sur Fabré Palaprat né en 1773 franc maçon, indique que c’est la franc-maçonnerie qui lui a donné la permission de séparer d’elle l’ordre du Temple.(documents à l’appui, il a été le dernier grand-Maître de filiation templière),Raymond Bernard ayant reçu ses attributions d’autorités autres conservées et transmises d’âge en âge.
Simonne.



Site : ljean Pierre Bayard parle de raymond Bernard

Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition