L’étincelle de la vocation
Rencontre avec le Docteur Le Danois
samedi 13 octobre 2007

par Malwenn


Le Docteur Alain Le Danois vient de partager avec simplicité, passion et humour souvent, son parcours professionnel. Le médecin a fait naître l’envie de connaître aussi l’homme. C’est à cette rencontre plus personnelle que nous vous convions maintenant.

Pour revenir à la page précédente...

Nous aimerions connaître les expériences, rencontres, personnes ou les lectures qui ont peut-être provoqué votre envie de devenir médecin ?

Je n’ai pas pensé que je serais médecin avant d’avoir, j’ai envie de dire, commencé ma médecine. J’ai su au moment de la philo, que je pensais être fait (et là je vais employer des grands mots un petit peu pompeux) pour des causes « humanitaires ». J’hésitais entre quatre professions : prêtre parce que pour ma mère c’était évident que je devais être prêtre (Elle avait gardé sa robe de mariage pour m’en faire une aube ou je ne sais quoi), militaire (parce que contrairement à ce que l’on peut croire, je ne voyais pas le militaire forcément faisant la guerre, mais défendant les populations), avocat (parce qu’effectivement on allait défendre le malheureux, le pauvre et l’innocent) et éventuellement médecin. En fait je n’étais pas encore pressé de savoir ce que je voulais faire.

Et puis il y a eu des petites circonstances en fait déterminantes. Tout d’abord, en classe de philo, un professeur de sciences naturelles génial et qui nous a donné envie de faire médecine sans bien qu’on s’en rende compte. Un médecin dans la famille qui me dit : « Ah ! Tu sais déjà tout ça ? (Je venais de lui réciter tous les nerfs crâniens). Mais c’est ça la médecine ! Il faut savoir plein de choses comme ça. ».

Et enfin mon père et moi-même croisons le futur Doyen de la Faculté de Médecine (Nantes), le professeur Auvigne, vieil ami de la famille. Répondant à mon père qui pensait qu’il fallait un don pour faire médecine, il dit : « Pffff ! Pas plus de don que personne, c’est une question de travail. Si on est un bûcheur ! » Et là je me dis :« si je travaille je peux y arriver. » Et je me suis lancé dans cette aventure. Voilà ma réponse, ça n’allait pas plus loin, en tout cas dans une première analyse.

Alors après coup, si vous voulez gratouiller plus profond, je pense qu’effectivement, tout le comportement de ma mère m’a amené à être médecin, en groupe, à la Cité des Dervallières.

Nous habitions quai de l’Erdre, le quai des Tanneurs au bord d’un des plus vieux quartiers de Nantes, le « quartier du Marchix », le plus pourri de la ville. Or, ma mère nous prenait par la main pour aller faire des quêtes, pour aller ramasser à droite à gauche pour organiser des kermesses, pour leur venir en aide de toutes sortes de manières. Elle était championne pour faire travailler tout le monde et même mon père qui était directeur de charbonnages mettait à sa disposition voiture et chauffeur pour ramasser les cadeaux qu’elle avait préparés pour je ne sais quelle kermesse des pauvres. Et, pour terminer le tableau, elle a accepté de suivre quatre enfants de la DASS et nous a tout de suite dit : « Toi tu es le parrain de untel, toi, tu es le parrain du second untel... » Moi, j’étais le parrain du quatrième, et je peux vous dire que je m’en suis senti responsable et je l’ai suivi dans son parcours jusqu’à ce qu’il devienne cuisinier dans les hôpitaux. Tout ça m’a forcément énormément marqué. Or, le Marchix, cette partie de la ville, a été rasée après les bombardements, et les personnes ont été relogées ... à la Cité des Dervallières. Moi, je n’avais pas fait le tour de la boucle, avant d’avoir écrit. Et puis un beau jour, je me suis dit : « Il y a maman là-dedans », c’est fou, c’est incroyable ! Donc médecin, c’est venu petit à petit avec des circonstances, un tas de choses. Voilà.

Pour lire la suite de cet échange...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Malwenn

 

- Le logo est un portrait d’Alain Le Danois enfant réalisé par sa mère.
- L’image est un montage par l’auteur.

Cette page a déjà été visitée 902 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE La découverte d’une vocation Cinq médecins gravissent la colline ! Le choix des Illuminés : la masse commune intégrale ! La masse commune : une utopie ? La clientèle des Illuminés Les Illuminés dans la Cité L’étincelle de la vocation Un jeune médecin catholique La foi dans l’homme ! Adulte, enfants : que transmettre ? Médecin et patient : une co-responsabilité face à la vie et la mort Médecin généraliste : une révolution nécessaire Et l’argent, Docteur ? Médecin généraliste : un métier merveilleux ! Du maquis à l’humanitaire : le chemin d’un homme

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Charité
Martin, jeune légionnaire
Le manteau de Martin
Qu’est-ce que la littérature ?
Etape 12 : De Tudela à Alfaro
La Charité et l’Inconnu

Générosité
Saint Eloi
Les trois messes de Noël
Saint Nicolas
La foi dans l’homme !
Souvenirs imaginaires d’anonymes (1)
Tsunami Asie : Solidarité
Salon national de l’Humanitaire 2006

Humanitaire
Du maquis à l’humanitaire : le chemin d’un homme
Envie de donner
Rationalisation du mystère
Avec Maïtreyi Amma (2)
À Dharampur avec le Dr Khan
Séisme au Népal : appel aux dons

Rencontre
Songer au retour
Inde incroyable et inépuisable
La lumière des regards
Avec Maïtreyi Amma (1)
La Tasse de Thé
19ème Festival de Musiques Sacrées à Fès


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition