Accueil du site Horizons traditionnels Religions et Tradition Traditions islamiques Le ramadan : un mois de piété dédié à la Révélation

Le ramadan : un mois de piété dédié à la Révélation
vendredi 7 septembre 2007

par Bayazid


Il n’y a pas d’exemple, dans d’autre religions, d’un mois de jeûne suivi avec autant de rigueur par la quasi totalité des croyants. Le carême des chrétiens, destiné à préparer la vie nouvelle de Pâques, s’est adouci dans les privations, l’insistance se faisant plus forte sur la conversion intérieure. Le jeûne, comme la solitude, le silence et la prière, fait partie des pratiques de la vie monacale dans le cadre des religions ou traditions où le monachisme est vivant : il touche néanmoins une minorité.

Quel message le Coran transmet-il aux croyants du monde entier par ce mois consacré, pour des millions d’hommes et de femmes, au jeûne, à la prière, et - souvent - aux fêtes nocturnes ?

Le ramadan : en souvenir d’une Nuit où descendent les anges de l’Esprit

Le mois de Ramadan est le mois au cours duquel, en 610 de notre ère, le prophète a reçu une nuit la révélation divine par l’intermédiaire de l’ange Gabriel (Jibrîl).

Laylat al-Qadr, cette « Nuit de la Révélation », c’est La « Nuit du Destin », ou « Nuit de la Valeur », qu’on célèbre le 27ème jour du mois de Ramadan par une nuit de prière [1].

JPEG - 43.5 ko
La Nuit de la Révélation
Tableau du peintre russe Nicolas Roerich

Dans le Coran, la Sourate 97 al-Qadr est consacrée à cette Nuit particulière entre toutes, dont il est dit qu’elle est « meilleure que mille mois ». « Faites les calculs ! » nous dit le Cheikh Ahmed Abidi [2] « et vous verrez que cela fait plus de quatre-vingt trois ans. Une nuit d’adoration vaut donc mieux, pour le croyant, qu’une vie d’adoration ! Je parle d’adoration mais le terme correct est Ibadat. Son sens dépasse celui du mot adoration dans la langue française. Ibadat inclut quelque chose de spécifique au musulman dans sa relation avec Dieu : un ensemble d’attitude de respect, d’amour, de soumission, de piété ».

Ce qui est recommandé pour célébrer cette nuit, au 27ème jour du mois de ramadan, c’est ce qu’on nomme ‘Atikâf : la retraite spirituelle au cours de laquelle on pratique la prière, la lecture du Coran, et l’invocation de Dieu : le Dikhr.

Ramadan : les origines

Deux termes coraniques de la même racine sont utilisés pour désigner le jeûne : Sawm et Siyâm. Le premier terme se rapporte au jeûne d’initiative, mis en rapport avec le jeûne de Marie (Coran XIX, 16-40). Le second, le Siyâm, est le jeûne du Ramadan, un jeûne d’obligation, pilier de l’Islam.

Le terme « ramadan » peut désigner le 9ème mois du calendrier musulman (dont la date, variable, est calculé selon l’année lunaire), ou bien l’ensemble des prescriptions religieuses qui y sont associées (faire ramadan, observer le ramadan).

Le terme exprime donc une forme d’Unité qui transcende la succession temporelle des jours et des nuits, Unité que réalisa la "descente du Coran" lors de la Nuit du Destin. Durant cette Nuit, « descendent les Anges et l’Esprit, par permission de leur Seigneur » (Coran XCVII, 1-5).

JPEG - 67.4 ko
Le Prophète Muhammad (saws)
Tableau du peintre russe Nicolas Roerich
http://www.bldt.net/Om/spip.php?action=acceder_document&arg=1163&cle=aad5649ad8f8684e5a750deb677f2c79106e41fb&file=mp3%2F08_Echanson.mp3

C’est quelque chose de cette grâce divine que le croyant veut contempler dans son cœur, par le jeûne du ramadan.

Le jeûne du ramadan sera donc une démarche intérieure dont Dieu seul est le témoin, puisque en tant que « non-acte », abstinence, il ne peut être connu que de Lui.

Les différents niveaux du jeûne

Al Ghazali, le philosophe et soufi persan (1058-1111) a insisté sur les trois niveau du jeûne : celui du corps, de l’esprit et du cœur [3].

Le jeûne commence par l’abstention de la satisfaction des désirs élémentaires (faim, soif, pulsion sexuelle).

Ensuite, il peut être transposé aux satisfactions de l’esprit qui servent l’ego.

Enfin, il peut devenir pure abstention, totale disponibilité d’une âme absente à ce qui est autre que Dieu.

Mais comment, pratiquement, atteindre cette totale disponibilité à Dieu ?

Il y a d’abord la maîtrise du regard, "qui consiste à se détourner de tout ce qui peut occuper le cœur et détourner de l’invocation de Dieu".

Puis la maîtrise de la langue : "la langue doit s’abstenir de divaguer, mentir, médire, diffamer, dire des grossièretés, faire du tort et prendre partie. Elle doit se taire et s’occuper à invoquer Dieu".

Puis la maîtrise de l’ouïe : « l’ouïe doit s’abstenir de tout ce qui est répréhensible : le médisant et celui qui écoute sont associés… ».

Puis la maîtrise du corps : ne pas montrer que l’on jeûne par une attitude fatiguée, mais aussi…"ne pas trop dormir pendant la journée afin de ressentir la faim et la soif et l’affaiblissement des forces. Le cœur deviendra alors plus pur... »

Puis, très important : la modération dans le repas de rupture du jeûne, à la nuit tombée : « quel est l’intérêt du jeûne… si le jeûneur lors de la rupture pallie à ce qu’il a raté dans la journée en ajoutant même d’autres sortes de nourriture ?... Il est connu que l’objectif du Ramadan est de vider l’estomac et de briser le désir pour que l’âme s’affermisse. Si on laisse l’estomac vide du matin au soir, qu’on laisse ses envies et désirs s’exacerber et qu’ensuite on le nourrisse de douceurs, son plaisir augmentera et des désirs naîtront qui seraient restés endormis  ».

Pour tirer profit du jeûne, « on ne doit manger que ce qu’on mangeait le soir hors de la période du jeûne ».

Enfin, la dernière vertu du jeûneur est l’humilité. « Après la rupture du jeûne, le cœur doit être inquiet et balançant entre la crainte et la supplication. On ne sait si son jeûne est accepté par Dieu…. Qu’il en soit ainsi chaque fois qu’on accomplit un acte de dévotion » !

A ces conditions, le jeûneur a deux joies : lorsqu’il rompt son jeûne, il se réjouit, et lorsqu’il rencontre Son Seigneur, il se réjouit d’avoir jeûné !

Mais, comme nous le dit Djalâl-od-Dîn Rûmî, ces joies sont encore une aube...

« Quand l’aube de l’amour divin commence à se lever
L’âme, dans le corps des vivants, prend son vol
L’homme arrive à cet état où, à chaque souffle,
Sans se servir de ses yeux, il parvient à voir l’Ami. »

Ibn ’Arabi écrit à propos du rôle du jeûne librement pratiqué dans la voie initiatique :

"L’être réalisé ne s’impose pas de lui-même un régime de faim, mais d’une façon naturelle sa nutrition décroît lorsqu’il se trouve dans la condition de l’Intimité divine."

Le ramadan est une porte ouverte...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Bayazid

 

- L’extrait musical provient de l’album "Le Rythme De La Parole" : "Echanson", musique soufie turque.
- Pour comparer carême chrétien et ramadan : http://www.inxl6.org/article1261.php, http://www.mosquee-lyon.org/
- Soufisme et ramadan (Tariqa Qadiriya Boutchichiya) : http://www.saveurs-soufies.com/modu...
- Analyse ouverte et inspirée du ramadan : http://aminour.unblog.fr/tag/divers...
- Sur la Sourate Al-Qadr : http://www.islamophile.org/spip/art...
- Enfin, pour compléter cette approche du ramadan par une lecture concernant le rôle du jeûne dans la démarche initiatique des soufis, lire "La parure des Abdâl" (Hilyatu-l-Abdâl) d’Ibn Arabi et notamment les pages 31 à 35 [4].
- L’illustration au début de l’article provient du site : http://www.civilization.ca/.


[1] En 2011, le mois de Ramadan commence le 1er août et la « Nuit de la Révélation » est celle du 26 au 27 août.

[2] Le Cheikh Ahmed Abidi dirige l’Institut français des études en sciences islamiques (IFESI).

[3] Les piliers du musulman sincère, concernant les six éléments du jeûne des pieux, pp 416-421 chez Al-Bouraq

[4] Traduit par Michel Vâlsan aux Editions de l’Oeuvre

Cette page a déjà été visitée 4640 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Méditation sur un verset du Qôran Le ramadan : un mois de piété dédié à la Révélation

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

9 - Neuf
Sous le signe du Sagittaire : neuvième jour

27 - Vingt-sept

Coran
La Théologie apophatique
Joseph et la femme de Putiphar
Les versets de la Lumière
Elie dans la tradition musulmane
Nuits
Aïd el Fitr le 25 juin 2017

Coran (Sourate 19)

Coran (Sourate 97)

Gabriel (Archange)
Voldemort et la Licorne

Islam
Des bateaux par milliers !
Méditation sur un verset du Qôran
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Tours et détours en prélude au Chemin...
Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
« L’Europe et L’Islam, la liberté ou la peur ? »
L’édition 2008 du Festival des Musiques Sacrées de Fès se déroule du 6 au 16 juin.

Jeûne
Retour sur Vipassana. Méditation marathon
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."

Mantra, dikhr, rosaire...
Le mythe de Rama (4)
De la physiologie du mot à l’essence du verbe
Le tétragramme de la chapelle du château de Versailles
La vie des Bâuls
Le rituel de l’Abishekam

Muhammad (Prophète)
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
Le mois de Ramadan 2016 commence le 7 juin

Nuit
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Le Mont du Soleil
Nuits (suite)
Rencontre avec l’esprit du rocher
Le solstice d’hiver

Ramadan
Jeux de mots laids

Roerich (Nicholas)
Mais en quoi Elie nous concerne-t-il aujourd’hui ?
Agni, dieu de la Lumière
La Société Angélique
L’Etoile des Mages
Matins

Vie spirituelle
"Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."
De Shivanataraj au Shivalingam
Ma Ananda Moyi
Maître Eckhart
Thérèse et Jeanne Guyon...


Il y a actuellement 9 contribution(s) au forum.


Le ramadan : un mois de piété dédié à la Révélation
18 juin 2015

Merci pour cet article !


Le ramadan : un mois de piété dédié à la Révélation
9 septembre 2007, par abd al haqq

Ramadan

Ai-je assez jeûné de Toi ö l’Unique ? Ai- je assez palpé le vide de mon cœur et de mon esprit ? Ai-je assez de place en moi pour Ton amour ? Voici que je me tiens là, en attente. Comme la plante assoiffée, prisonnière du sol sec, attend la pluie bienfaisante. Vers le sol se ploient mes rameaux, vers le ciel se tourne mon espoir. Viendras-Tu Ô Aimé ? Viendras tu m’abreuver de l’eau pure de Ton regard ? J’attendrai tout le jour Ta venue. Rien d’autre que Toi n’entrera en mon âme affamée de Ta seule présence. Tu seras là pour la joie et, même si je ne le sais pas encore, c’est Toi qui porteras l’air de chacun de mes souffles… Ainsi mes yeux jeûnent en absence de Ta lumière. Même les ténèbres ne sont que la trace du soleil de Ta présence et le vide de mon âme est l’empreinte de Ta venue proche.

Abd al Haqq


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition