Maître Bruno
samedi 6 octobre 2007

par Dazur


« Sa mort m’a bouleversé… J’ai suivi les cours de ce maître pendant quelques années et, avec la grâce de Dieu, j’en ai beaucoup profité ; je rends grâce à Maître Bruno de ces progrès et, puisque je n’ai pu, lui vivant, le lui témoigner, j’ai décidé de le faire maintenant pour son âme. Voilà pourquoi je conserverai son souvenir, avec tous ceux qui l’ont aimé dans le Christ, tant que je respirerai. »

Ainsi s’exprime, parmi des dizaines d’autres personnalités de son temps, l’abbé Pierre de Saint-Jean-des-Vignes lorsque, selon la coutume, arrive à lui, depuis la lointaine Calabre, le Rouleau funèbre annonçant la mort de Bruno de Cologne.

Cent soixante-dix-huit témoignages inscrits sur ce Rouleau sont parvenus jusqu’à nous. Tous soulignent avec une réelle émotion intérieure, la grande érudition, la belle humanité, la toute-clarté de la vie mystique de celui que le christianisme ne tardera pas à qualifier de saint.

Né à Cologne vers 1030, vraisemblablement d’un père ecclésiastique [1], il entre au service de l’Eglise comme clerc et suit des études qui le conduisent très jeune en la ville de Reims.

Là, il se forge de solides connaissances philosophiques et théologiques et, excellant dans ces domaines, reçoit très tôt la charge d’écolâtre et l’un des soixante-douze canonicats du chapitre de Reims. De son enseignement, tous ses élèves se souviennent, même bien des années après. On croit savoir que, loin des exposés magistraux, il aime à pratiquer le dialogue de maître à disciple, et, ce, avec les qualités humaines et spirituelles que décrivent ses contemporains : « docteur éminent », « guide vers la sagesse », « maître surpassant tous les autres maîtres », « lumière de toute science », « modèle de vraie justice », « perle de sagesse »…

L’archevêché de Reims, centre universitaire reconnu de l’époque, traverse une période troublée lorsque Manassès de Gournay est nommé à sa tête et se laisse aller à une corruption qui sème le désordre dans les esprits. Après bien des errements, il est excommunié.

Tout naturellement, c’est vers un homme de qualité que l’on se tourne pour relever le diocèse de ces épreuves. Maître Bruno a cinquante ans lorsqu’il se voit proposer le premier siège épiscopal du royaume de France. Quelle belle et juste consécration, pensent ses frères et disciples !

JPEG - 81 ko
Bruno refuse le siège épiscopal de Reims.
Tableau de Carducho.

Mais Bruno refuse. Depuis longtemps, il se sent appelé à une autre vie. L’érudit, l’homme de dialogue, le champion de la Parole de Dieu décide de se retirer dans le silence de la contemplation… Stupéfaction de la chrétienté rémoise !

Pour lire la suite de cet article…

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Dazur

 

Les illustrations proviennent des sites : http://es.wikipedia.org/ et http://fr.wikipedia.org/.


[1] Voir à ce sujet l’ouvrage de Bernard Bligny : « Saint Bruno, le premier Chartreux » Ouest-France Université – 1984 – Chapitre 1

Cette page a déjà été visitée 1350 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Maître Bruno Bruno en Chartreuse Départ de Bruno

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

06 octobre
Départ de Bruno

Bruno (Saint)
Bruno en Chartreuse
Calendrier de la Tradition : Octobre !
Des écrits de saint Bruno retrouvés et édités !

Cologne
Vie de Maître Eckhart
Maître Eckhart et le néoplatonisme

Enseignant
Ecrire au tableau ou... la conscience de la marmotte
Invitation pour un voyage dans le coeur du monde enseignant
"Les dessous de l’or blanc : la face cachée de nos vêtements"

Reims
Marie-Madeleine à Reims
Thérèse et Jeanne d’Arc
A propos du labyrinthe...
Un banquet à Saint Remi
Le musicien de Saint Remi

Saint(e)
Sainte Marie, mère de Dieu
Sainte Lucie
Saint Colomban et le monachisme du 7e siècle
La Saint Jean d’hiver
Santa Claus
Calendrier de la Tradition : Mars !
Calendrier de la Tradition : Décembre !


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition