De la Naissance de l'Homme au salut des Mages


Sixième jour

Chyle & Chyme
lundi 31 décembre 2007

par Sagemond


Au sixième jour Dieu dit : « Créons l’homme à notre image ». Cela fut fait et Dieu fut satisfait.

JPEG - 36.2 ko
Thoutmosis III - Le sycomore - tombe

La suite nous la connaissons tous et depuis nous cherchons comment retrouver le chemin qui nous mènera à ce jardin de l’Eden d’où, dit-on, Adam et Eve furent chassés après avoir croqué la pomme.

En attendant ce temps heureux, il faut faire avec ce corps et toutes ses parties à commencer, cela parait sensé, par la tête qu’il ne nous faut pas perdre pas plus au propre qu’au figuré. Personnellement, je suis très attaché à l’usage de mes mains et s’il fallait perdre un attribut de mon corps, je souhaite que ce ne soit pas les mains si délicates pour la tendresse et chaleureuses pour la poignée fraternelle donnée à un ami. Mais je tiens tellement, aussi, à mes jambes si pratiques pour rejoindre ceux que l’on aime et si libératrices de la pensée à l’occasion de quelques marches solitaires.

JPEG - 20.4 ko
Le Penseur - Rodin - Bronze

Mes yeux ne me sont pas moins précieux puisqu’ils m’assurent de la beauté des choses et de la perception dans les tiens du reflet d’un amour merveilleux. Comme vous, je prends soin de mon cœur et, si possible, de la qualité de l’air que je respire mais il y a un domaine qui plusieurs fois par jour requiert mon attention et c’est, vous l’aurez deviné, mes intestins.

Depuis notre naissance, ils s’adaptent sans rechigner et aussi longtemps que nécessaire à la nourriture que nous absorbons. Des plus simples et naturels fruits de la nature à nos plus élaborés et sublimes repas de fête, ils doivent tout digérer avec, il est vrai, plus ou moins d’encombrements et de facilité, tout transformer en denrées à assimiler ou à stocker puis sans sourciller, intérieurement, se préparer à rejeter sans difficulté les reliquats non désirés. Imaginez une multitude de glandes spécialisées en des sucs digestifs très différents et réparties sur près de deux cent cinquante mètres carrés des louables villosités intestinales. Ainsi, prêtes à tout moment à inonder les aliments ingurgités et déjà broyés et transformés en chyle pour les traiter une fois devenu chyme selon qu’ils sont : graines, fruits, fibres, cuits ou crus, viandes et poissons, laitages ou œufs, sans parler de tous nos à coté pas toujours nécessaires à notre santé.

JPEG - 14.1 ko
La transfiguration - Carl Bloch

Bref, tout ce qu’il me suffit de manger pour connaitre la saine satiété. En évitant de compenser un manque ou un mal être par des excès alimentaires que sont la boulimie ou la si pernicieuse anorexie.

Mais laissons là tous ces débordements dus à notre société et retrouvons le chemin tracé par les anciens égyptiens qui attachaient à cet organe un intérêt particulier. Par le vautour tout d’abord qui choisissant le meilleur, se délecte en premier des intestins des charognes et qui, grâce à la force exceptionnelle de son bec, peut broyer les os en ne laissant d’un grand chien que la tête et les pattes. L’image du vautour est l’idéogramme de la déesse Mout, la mère. Son corps en forme d’oeuf et ses ailes protectrices expriment ses fonctions de couveuse et de mère. Mais aussi par le crocodile expression de la puissance vitale physique, il représentait le caractère de dualisme en raison de sa double vie : dans l’eau la nuit et sur terre le jour ainsi que sa capacité à évoluer par sa position dans le règne animal, placé à mi chemin entre les poissons et les oiseaux. Il est réputé aussi pour pouvoir tout digérer et à ce titre, il m’intéresse tout particulièrement. Quelle merveille qu’est cette noble fonction de la digestion. Ainsi les anciens ont transposé cette capacité du corps physique au monde spirituel et ont marqué notre possibilité d’évoluer vers une dimension de l’ordre du divin. Sans doute est-ce aussi pour cette raison que Dieu est dit être caché au plus profond de nous-même.

Peut-être au sein même de cette fonction de digestion dont les qualités sont entre autres la discrétion, l’humilité et la constante disponibilité mais aussi dont un des troubles révélateur est la paresse qui nous le savons bien n’est pas seulement préjudiciable qu’à une paisible et saine digestion.

Abreuvé au lait nourricier de nos pures traditions ancestrales, nous concevons par la ferveur d’une foi indicible par nos simples et humaines méditations ces images et ces textes inspirants en pensées libératrices propres à donner à notre âme les forces vivifiantes de l’esprit créateur. Libéré de nos chaines trop exclusivement terrestres nous atteignons ce domaine symbolique du monde des oiseaux et tel Horus gardien des intestins dans son vase canope percevons par son regard libéré de tout voile la pénétrante lumière d’un jour nouveau promis à l’humanité.

Pour ajouter un commentaire à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Sagemond

- L’image du logo de l’article : La Cène Dali 1955 provient du site : http://tecfa.unige.ch
- L’image de Thoutmosis III nourri au sein de l’arbre sacré provient du site : http://www.aly-abbara.com
- L’image du penseur de Rodin provient du site : http://www.astrotheme.fr
- L’image de la Transfiguration provient du site : http://www.spiritualite2000.com


Cet article s’inscrit dans le cadre des "Enigmes du Sphinx" présentées du 26 décembre 2007 au 6 janvier 2008.
Pour revenir à la page de L’énigme du Sixième Jour...

Cette page a déjà été visitée 2006 fois.


Jour précédent...

Voir tous les articles

Jour suivant...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

31 décembre
Sous le signe de la Vierge : sixième jour
2011 : Trois voeux pour notre Monde !
2009 : Trois voeux pour notre Monde !
Ombre et Lumière dans Harry Potter
2010 : Trois voeux pour notre Monde !
@BLDT14 ! Bonjour Twitter !

Crocodile
La doctrine de Saint Martin
Limites de l’intellect - recherche unitaire
Le crocodile de Saint-Sulpice
Louis-Claude de Saint Martin, le Philosophe Inconnu
Enigme N°25

Egypte
Forum sur Hérodote
Lévitation
Hérodote et l’Histoire
Mots Croisés N°2
Maât, la déesse de vérité
Oum Kalsoum est toujours vivante !

Horus

Humilité
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
Saint Eloi
"Œuvrez et ne perdez jamais courage !"
Swami Premananda : la libération
Lettre à un jeune chevalier
Un Code moral pour un art du vivre ensemble

Intestins
Thérèse de Lisieux : 1895 et 1896
Petites misères à Mysore – suite et fin
Etape 14 : De Calahorra par Carca et Lodosa à Alcanadre
Etape 29 : De Hospital de Orbigo par Astorga à Rabanal del Camino

Mout

Nourriture
Swami Premananda : être ou ne pas être...
A propos de l’Abishekam
Le rituel de l’Abishekam
Les 13 desserts de Noël
Etape 35 : De Hospital De La Cruz par Palas de Rei à Melide

Système digestif
Saint Ambroise
De Vishakhapatnam alias Vizag
Etape 30 : De Rabanal del Camino à Molinaseca
Hampi New Year !

Vautour


Il y a actuellement 1 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition