Accueil du site Sur les routes France Midi-Pyrénées L’énigme de la cathédrale de Cahors L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors

L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors
mercredi 13 mai 2009

par Bayazid


Pour revenir à la page précédente...

Ce beau portail, dont on dit la sculpture inspirée par celle du portail de Moissac, a eu une histoire mouvementée.

JPEG - 211.1 ko
Photo d’Emmanuel Pierre
du site "Art et Architecture Romanes"

Il a failli disparaître !
Le portail fut muré en 1732, lors de la construction de la tribune intérieure dans la travée occidentale de la cathédrale. Le tympan, les ébrasements sculptés furent redécouverts en 1840. En 1862, le portail fut débouché, sous l’initiative de l’architecte diocésain J-Ch. Laisné. [1] Malgré la dislocation des dalles du tympan et l’affaissement de certains voussoirs, le portail ne fut pas restauré avant 1908. Et les travaux de restauration se prolongèrent jusqu’en 1913.

JPEG - 13.7 ko
Façade Ouest de la cathédrale

D’après l’étude de la Direction des Affaires culturelles de Midi-Pyrénées [2] , « Ils ne furent pas menés avec sérénité : une certaine pression locale ne permit pas à l’Inspection des Monuments historiques de maîtriser toute la situation ».

Il a failli être déplacé !
Une fois le portail roman restauré, on envisagea de le « déménager » ! Par ses grandes dimensions et ses remarquables sculptures, il aurait pu en effet se trouver sur la façade de la cathédrale, bien sobre comparée à lui !

JPEG - 38.3 ko
Le portail Nord de nos jours

Cette hypothèse fut évoquée par Raymond Rey en 1925 [3], soutenue par ceux qui souhaitaient transporter le portail Nord sur la façade occidentale, "en bien meilleure perspective".

Mais en 1977, une chercheuse allemande réfuta de tels arguments, en démontrant, par l’étude de la topographie des abords de la cathédrale, que le portail avait bien été conçu pour l’emplacement où nous l’observons aujourd’hui, et qu’il constituait l’entrée principale de la cathédrale, qui donnait sur ce qui était la place principale de la ville au XIIe siècle. [4].

Le portail Nord est donc bien… au Nord, pour le malheur des photographes, car ce côté de la cathédrale est entouré d’un tissu urbain ancien aux rues étroites, et l’absence d’un recul suffisant rend difficile la reproduction de l’ensemble vu de face.

Voyons comment le portail se présente à nous aujourd’hui
Comme on le voit sur le schéma de gauche, le portail ne forme pas un ensemble avec la façade Nord de la cathédrale. Il s’en détache, par un avant-corps saillant, décoré d’une corniche et de modillons sculptés. Sous cette corniche, la façade est ornée de voussures et d’une archivolte sculptée. C’est sur cette archivolte que court une frise, suite de scènes historiées dont est tirée notre représentation de « la dispute pour le bâton ». La frise de l’archivolte se prolonge sur les deux piédroits du portail en bandeaux sculptés.

Le tympan, la plus importante des représentations iconographiques du portail Nord, associe l’Ascension du Christ et la vie de saint Etienne.
Le Christ, debout dans une mandorle, se situe au centre du tympan. Auréolé d’un nimbe crucifère, il présente le livre de sa main gauche et salue de sa main droite.

Dans la partie supérieure du tympan, des anges descendent des cieux et viennent à sa rencontre, et deux autres entourent la mandorle qu’ils présentent aux apôtres situés dans la partie inférieure du tympan, sous une série d’arcades trilobées.

Dans la partie inférieure du tympan, le groupe des apôtres, limité à onze après la trahison de Judas, encadre un personnage central : la Vierge Marie.

À la grande composition centrale de l’Ascension ont été juxtaposées des scènes latérales consacrées au martyre de saint Etienne. A gauche, sa profession de foi et le scandale qu’il provoque au sanhédrin ; à droite, la vision d’Etienne et sa lapidation.

JPEG - 175.9 ko
Tympan du portail Nord
Photo de l’auteur.

Il n’y a apparemment aucune relation entre le « discours » que révèle la sculpture du tympan, et celles qui ornent l’archivolte.
Pourtant, un point commun : le sculpteur se serait représenté parmi les personnages sculptés, et on le reconnaîtrait à sa vêture différente...

Sur l’archivolte, le sculpteur figure au premier plan, au sommet de la frise, tel un metteur en scène, comme nous allons le voir bientôt...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Bayazid

 

Les photos qui n’ont pas de référence proviennent des sites : http://www.cosmovisions.com/monuCah..., http://architecture.relig.free.fr/c..., http://www.route-romane.net/default....


[1] Cf. Bulletin Monumental, T. 137, p. 315.

[2] Maurice Scellès-1996

[3] R.Rey : "La cathédrale de Cahors et les origines de l’architecture à coupoles d’Aquitaine", Cahors, 1925, p. 104-106

[4] Elke Bratke : Das Nord-portal der Kathedrale Saint-Étienne in Cahors, et M. Durliat, op. cit., p. 320

Cette page a déjà été visitée 3815 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Bientôt la suite ! L’énigme de la cathédrale de Cahors Les évêques croisés bâtisseurs de la cathédrale de Cahors L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors Une histoire cruelle

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Anges
La cosmogonie de Jacob Boehme
Séraphîta
Mon expérience dans les Crops Circles...
Sous le regard de l’Ange de Tomar
L’ange de Saint-Sulpice
A Lille, le vidéaste Bill Viola nous immerge dans sa vision mystique du "Passage du Temps".

Apôtre(s)
La Saint Jean d’hiver
La fête de l’Epiphanie
Les 13 desserts de Noël
Empreintes dans la pierre
Les belles vertus de Sainte-Avoye

Archivolte
Le lion de Chamalières-sur-Loire

Ascension
Elie, quelques préliminaires...

Cahors
L’énigme de la cathédrale de Cahors
Les évêques croisés bâtisseurs de la cathédrale de Cahors

Coupole
Grottes de Barabar
Souvenirs imaginaires d’anonymes (3)

Etienne (Saint)
Sous le signe du Bélier : premier jour
Enigme N°59
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay

Jésus Christ
Jonas, colombe de Dieu
Swami Premananda : choisir sa vie
La Caverne des Sept Dormants
Le Sommeil des Sept Dormants
Avec Maïtreyi Amma (2)
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !
La Passion à Ménilmontant : 80e anniversaire !

Marie (Vierge)
Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...
Saint Blaise et le celtisme
Tours et détours en prélude au Chemin...
La légende de saint Mexme à Rivière
Le symbolisme du puits
Calendrier de la Tradition : Novembre !
Les 7 Dormants

Martyr(e)
Sainte Barbe
Sainte Lucie
Histoire de Saint Blaise
Sainte Cécile
Thérèse de Lisieux : 1888 à 1890

Moissac
Préparer Compostelle : les deux pieds sur terre et la tête dans les étoiles !

Piédroit

Sculpteur
Joseph et la femme de Putiphar
La femme de Putiphar
Les amoureux de San Fortunato
Le signe de Saint Yves
Le dromadaire de Runan

Tympan
Dialogue à Saint-Benoît-sur-Loire
L’annonceur de Dinan
L’arche de Notre Dame


Il y a actuellement 4 contribution(s) au forum.


L’histoire du portail Nord de la cathédrale de Cahors
13 mai 2009, par Ainulindalë

Vous dites que, sur le tympan, "le sculpteur se serait représenté parmi les personnages sculptés, et on le reconnaîtrait à sa vêture différente...".

De quel personnage s’agit-il ? Pouvez-vous nous en dire plus ? Merci d’avance !


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition