INDIA-LOG
E-mails expédiés au cours de 5 mois de voyage en Inde

 

Date :
Objet :
De :
A :

 

 

17 novembre 2008 - 07:55
Colère et Vipassana
jp guillot
un ami

 



Pour revenir au message précédent…

La colère, dans le bouddhisme, fait partie des trois poisons de l’esprit, les deux autres étant l’ignorance et l’attachement.

Elle m’est familière : dans mon travail, il m’arrivait de me mettre en pétard, mais par jeu, - comme un acteur joue - parce que je n’avais plus d’autres moyens de faire comprendre à mes élèves ce que j’attendais d’eux. Le résultat obtenu, la colère sortait de moi aussi facilement qu’elle était venue.

Il arrive aussi que j’explose quand des choses me résistent, que des gens se mettent en travers de mon chemin ou me contrarient. Ce sont en général orages vite passés, mais l’accumulation de ces perturbations fait que le temps de l’esprit n’est pas toujours au beau fixe, que je suis loin du ciel bleu de la sérénité. En d’autres mots plus proches de mon point de vue actuel, je ne suis pas zen.

Depuis plus de 15 jours, assis dans le gon-pa [1], je suis un régime de méditation plutôt intensif : calmer l’esprit, observer ses fluctuations, ses turbulences, ses gesticulations et ses obsessions sans s’y attacher, ne me semble pas impossible (surtout si la digestion est facile et si les moustiques veulent bien m’oublier). Je me dis qu’énervements, colère sont sous contrôle. Et à moi l’équanimité ! Erreur !

Car la vie à l’extérieur reprend son cours. Comme en chaque fin de soirée, je vais retrouver Mitlesh, mon prof de hindi dans les jardins du Mahaboddhi où l’on passe un bon moment ensemble, puis je retourne au monastère en vélo. Mais voilà qu’aujourd’hui il m’est impossible de débloquer la béquille qui le maintient debout. En général un petit coup de talon suffit à relever le système hollandais, mais cette fois 4-5 bons coups n’en viennent pas à bout, donc je m’énerve.

C’est alors qu’un gamin qui m’arrive à mi-cuisse, crasseux, nu-pieds, polo en loques, trouve la situation extrêmement comique. Il se marre, le môme, en dansant d’un pied sur un autre, il se fend la tronche, il est à la fête. À croire qu’il n’a jamais assisté à un spectacle aussi franchement poîlant que celui de cet étranger furibond qui n’arrive pas à faire bouger sa bécane, qui maintenant la retourne brutalement et s’acharne sur la béquille obstinée. C’est clair qu’il se fout de moi ce môme au rire clair et pointu, aux yeux brillants de malice, diablotin malin surgi des mondes inférieurs pour titiller la vanité des esprits qui auraient la prétention de se croire supérieurs et à qui, de plus, le sens de l’humour fait défaut.

Incapable de rire avec lui de cette situation absurde, j’avise un homme qui vient de ranger son vélo à côté du mien, lui expose ma situation et lui, d’un seul coup de pied bien appliqué, fait instantanément revenir la béquille à l’horizontal. Je le remercie vivement et m’estime quitte avec lui, mais cet homme approche alors son visage tout près du mien et me demande 5 roupies, pour un café. À ce moment-là, mon énervement devient colère : Ah non pas ça en plus ! Je refuse net. Il se rabat alors sur 3 roupies, pour un thé. Mais son visage de simplet suppliant contre le mien, son insistance exaspérante, m’enferment dans le refus. Je lui tourne le dos et attends que le gamin et lui disparaissent. Ça prendra le temps qu’il faudra. Ce n’est que bien plus tard dans la nuit que cet incident m’est revenu. Non seulement je n’ai pas su contrôler ma colère, mais en plus j’ai manqué d’humour et de générosité. Pas terrible !

Je ne sais pas si ça a un rapport, mais hier, j’ai décidé de prolonger mon séjour à Bodh Gaya. Le 1er décembre commence une retraite traditionnelle de méditation qui s’appelle Vipassana et je me suis inscrit pour 10 jours de silence absolu, 10 heures de méditation et deux repas seulement par jour, avec interdiction de lire, d’écrire, d’écouter de la musique - le sexe va sans dire.

D’abord j’ai pensé que ce serait trop pour moi, que j’allais me martyriser inutilement, que l’ascétisme n’est pas mon fort. Mais j’ai rencontré des gens qui sont passés par là et m’assurent que c’est une expérience comme nulle autre dont on sort transformé. Maintenant j’envisage cela comme la suite logique de ma retraite à Root et je me dis que si je ne fais pas cette Vipassana, je ne saurai jamais ce que c’est.

Pour découvrir ci-dessous le lien vers l'e-mail suivant...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

jp guillot

Mes photos du jour
(Cliquer sur les vignettes.)

Mithilesh Prasad, ami et prof de hindi


[1] Gon-pa : Nom général donné aux monastères bouddhiques. Vient du sanskrit "gumpha" qui signifie "grottes". Au monastère Root, on désigne ainsi le lieu où la communauté se rassemble pour la méditation, les cérémonies et l’enseignement.


Les photos de cette page ne sont pas libres de droits. Elles appartiennent à l'auteur. Elles peuvent cependant être utilisées à des fins non-commerciales avec son autorisation. Pour le contacter, cliquer ici...

Cette page a déjà été visitée 734 fois.


E-mail précédent...

Pour revenir à la page principale...

E-mail suivant...
Nous voilà partis pour 5 mois de voyage en Inde durant lesquels nous allons recevoir de temps à autre un mail de jp guillot.
Pour ne rien manquer et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain message,
inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Ascétisme
Méditation marathon (suite et fin)
Pratiques - suite (Kannur )
Les Bâuls et la musique

Attachement - Détachement
L’Ermite
Massage & Méditation
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."
Renoncement
Thérèse de Lisieux : jusqu’à sa mort...

Colère
Echec et Mat ! (1)
Echec et Mat ! (2)
Retour sur Vipassana. Méditation marathon
La colère de Jonas
Le Rire

Connaissance
"Le monde entier est TON maître."
"Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."
Lumière, conscience, connaissance
"L’Inde, pays de la lumière, de la connaissance"
Qu’est-ce qu’elle a ma tête ?
« L’Europe et L’Islam, la liberté ou la peur ? »
"Le Voyage alchimique" : sept DVD à découvrir !

Esprit
Festival des lumières
Sous le signe de la Balance : septième jour
Autrefois, la Malle des Indes, aujourd’hui des E-mails de l’Inde
Saint Eloi
Le Supramental : une autre planète (2)

Humour

Maîtrise
"La puissance vibratoire de la pensée"
Pratiques encore
Pierre Teilhard de Chardin

Méditation
De la Naissance de l’Homme...
Farniente à Kannur
Bodh Gaya
24h de méditation pour la Terre - Le clip
Personnel et Privé
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015
"Pour méditer comme une grenouille"
"We Are Ocean"

Rire
Souvenirs imaginaires d’anonymes (1)
Jonas, naissance à la joie
Jean Cocteau

Silence
Bonjour Silence
"Entrer dans le silence..."
Echanges sur "Le Silence"
Bruno en Chartreuse
Etape 11 : De Gallur par Ribaforada à Tudela

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition