INDIA-LOG
E-mails expédiés au cours de 5 mois de voyage en Inde

 

Date :
Objet :
De :
A :

 

 

29 décembre 2008 - 05:57
Happy New Year from Goa
jp guillot
un ami

 



Pour revenir au message précédent…

Au départ de Varanasi, ç’aurait pu être le scénario cata des jours précédents : depuis une semaine un brouillard type londonien s’était installé sur les rives du Gange et de la Yamunâ ; les journaux parlaient de circulation bloquée, de trains figés dans la ouate en pleine campagne pendant une douzaine d’heures avant d’arriver à Delhi, mais par bonheur le jour de mon départ, tout s’est éclairci, mon vol pour Goa est même parti à l’heure - ce qui est exceptionnel.

Mes Damart locaux ont fait le bonheur d’un garçon d’étage à Bénarès et aujourd’hui je m’achète un maillot de bain au grand magasin Vishal. Il fait 30° le jour, un peu moins la nuit. C’est pénible de dormir sous un ventilo, mais j’ai connu pire.

Goa à cette saison n’est pas le choix le plus heureux : la jeune jet-set, les raveurs , les crorepatty (nouveaux riches) Russes et la bourgeoisie de Bombay, Delhi, Hyderabad en famille nombreuse et tenue de plage, y rappliquent. Tout ce beauf monde s’y lâche, très soucieux de se payer du bon temps et au prix fort... un peu comme les Etats-Uniens en Floride à cette saison.

Donc j’évite les plages, les centres, et en errant dans les vieux quartiers portugais, du moins ceux qui n’ont pas encore pris conscience de la valeur de leur patrimoine, qui n’ont pas rénové les maisons à balcons et arcades pour en faire des guest-houses de charme, je finis par trouver une chambre correcte à un prix qui l’est autant.

À Goa, j’ai l’impression de me trouver dans la Trinidad que décrit V.S. Naipaul Une maison pour Mr.Biswas que je suis en train de lire : une Inde Orientale, une Caraïbe métisse, hindoue mais à dominante catholique.

Si les temples hindous et les mosquées sont rares et peu voyants, les églises, par contre, blanchies à la chaux, parfois rehaussées de bleu, étincellent au soleil. La nuit, des étoiles en papier lumineuses du plus gracieux effet signalent les maisons des chrétiens. Et une grande crèche dressée au pied des escaliers monumentaux à double rampe d’une église qui fait penser à la Trinité des Monts de Rome, domine le centre-ville de Panjim...

C’est un plaisir retrouvé que de me promener sur des trottoirs, sous des arcades, de déguster seiches et poulpes frits accompagnés d’une bière comme à Lisboa (Il ne manquait que le petit verre d’alcool de cerise pour finir), d’observer le coucher de soleil sur la Mondovi dont le large estuaire permit à Vasco de Gama d’avancer à l’intérieur des terres et d’y fonder une ville qui devait être étonnante, et d’imaginer son euphorie et les actions de grâce de son équipage lorsqu’ils découvrirent ce havre hospitalier.

Old Goa a été construit dans une rustique latérite, alors pour donner noblesse à ces édifices religieux faits pour impressionner les populations et affirmer la primauté de la chrétienté sur les cultes locaux, le bâti était recouvert de stuc, et les autels et retables, d’or, à profusion.

Les Portugais apportaient les plans, la vision d’ensemble, les formes, la thématique. Ils avaient amené quelques artistes et architectes avec eux, mais le gros du travail, la décoration en particulier, revenait à des artistes et artisans locaux, lesquels, convertis ou non, faisaient de leur mieux pour copier et imiter les modèles proposés.

Le résultat est saisissant : dans ces bâtiments d’un baroque sévère, statues et tableaux présentent des figures naïves aux traits conventionnels, aux grands yeux fixes comme les christs catalans, rigides dans leurs vêtements aux plis droits, qui ont le charme, la pureté des images et figures byzantines et romanes. Cet effet est renforcé par le travail des décorateurs qui ont simplifié les complications de l’exubérance baroque et recouvert les parois de motifs vifs et francs avec la fantaisie et le naturel de la touche indienne.

C’est dans les églises excentrées et peu visitées de N-D du Rosaire et N-D du Mont, aux intérieurs très lumineux, presque vides, que se détachent le mieux les détails naïfs, émouvants.

Pour découvrir ci-dessous le lien vers l'e-mail suivant...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

jp guillot

Mes photos du jour
(Cliquer sur les vignettes.)

Basilica du Bon Jesus Intérieur de N-D du Rosaire



Les photos de cette page ne sont pas libres de droits. Elles appartiennent à l'auteur. Elles peuvent cependant être utilisées à des fins non-commerciales avec son autorisation. Pour le contacter, cliquer ici...

Cette page a déjà été visitée 451 fois.


E-mail précédent...

Pour revenir à la page principale...

E-mail suivant...
Nous voilà partis pour 5 mois de voyage en Inde durant lesquels nous allons recevoir de temps à autre un mail de jp guillot.
Pour ne rien manquer et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain message,
inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Art baroque
Arrivée à Goa
"Une Chapelle pour le roi"

Eglise
Les amoureux de San Fortunato
L’Ankoù de Locmaria
La vierge noire Notre-Dame de Belloc
Baptême à Saint-Julien-le-Pauvre
L’ange de Saint-Sulpice

Goa (Inde)
De Goa au Père-Lachaise
Feliz Año Nuevo de Goa

Mosquée

Temple
Entre Varuna et Assi : Varanasi
Bodh Gaya
Festival des lumières
Hampi New Year !
"Pour un plus beau temple encore..."

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition