INDIA-LOG
E-mails expédiés au cours de 5 mois de voyage en Inde

 

Date :
Objet :
De :
A :

 

 

31 décembre 2008 - 11:45
Feliz Año Nuevo de Goa
jp guillot
un ami

 



Pour revenir au message précédent…

Olà ! Pour répondre à ta question, je dirai qu’entre Goa et le Portugal c’est un peu une histoire de je t’aime moi non plus.

J’étais au Musée National hier où tout une salle est consacrée au mouvement d’émancipation de la tutelle portugaise, sous l’influence du mouvement gandhien qui souleva le reste du subcontinent.

J’y ai appris que pour les nationalistes goans cette reconquista ne s’est pas faite sans mal ni sans combat : les Portugais ne voulaient pas lâcher le morceau et se repliaient en sabotant derrière eux tous les ponts qu’ils avaient construits. Quand on sait que Panjim est une île et que l’ensemble de l’état est traversé par des rivières, on imagine la difficulté de la progression. La lutte de libération commença en 1962 et Goa ne devint un état de l’Union Indienne qu’en 1987.

Non, on n’entend pas parler portugais à Goa aujourd’hui, mais un dialecte marathi préexistant, le Konkani, qui a été certainement teinté de portugais : j’ai assisté à la représentation d’une sorte de comédie musicale satirique en cette langue où un acteur faisait rire le public en exagérant des terminaisons nasalisées en aon. Je pense que le portugais n’était parlé que par les occupants et les métis des classes dominantes catholiques. Le reste de la population de l’état, dont la majorité est hindoue, avait conservé son parler.

Aujourd’hui, ce qui se parle le plus ce sont les langues des états environnants, le marathi et le kannada, ainsi que le hindi et l’anglais puisque Goa vit essentiellement du tourisme domestique et international.

Non, pas de vinho verde, mais un blanc indien de cru non localisé dont le prix équivaut à deux grandes bouteilles de bière. Par contre ce qu’on trouve le plus ici avec les magasins de noix de cajou, ce sont les débits d’alcool, et crois-moi, il s’en débite en cette fin d’année.

Les survivances portugaises sont surtout dans des troquets qui rappellent ceux de Lisboa où l’on peut manger du bon poisson (mais pas de morue), dans le style des maisons anciennes des vieux quartiers et dans l’art de vivre cool qui s’y laisse entrevoir et en fait le charme.

Il y a 18 ans, Goa ne connaissait pas l’Internet, ni les portables ; les voitures étaient rares et les motos servaient de taxis (ce qui se fait toujours, mais moins fréquemment et beaucoup plus cher). La pension aux meubles traditionnels où je créchais est devenue un « hôtel de charme ». Le parc au bord de la Mondovi où se rencontraient, la nuit tombée, les gens partageant ma sensibilité, est devenu un « Jardin des Arts » désert.

Goa est devenue une destination touristique où l’on vient de partout en hiver, s’éclater. Pour les Indiens, c’est un ailleurs où tous les excès semble permis. Nulle part ailleurs dans ce pays je n’ai vu une telle concentration de gens aussi ventripotents et d’enfants obèses. Je suppose qu’il faut qu’ils existent pour que les paysans et manoeuvres du Bihar, si menus, si frêles, pour qui chaque roupie compte, continuent à se demander d’où viendra leur prochain repas.

Pour découvrir ci-dessous le lien vers l'e-mail suivant...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

jp guillot

Mes photos du jour
(Cliquer sur les vignettes.)

Palanquin. Musée national de Panjim Palanquin Fontaine dite "Boca da Vaca" à Panjim



Les photos de cette page ne sont pas libres de droits. Elles appartiennent à l'auteur. Elles peuvent cependant être utilisées à des fins non-commerciales avec son autorisation. Pour le contacter, cliquer ici...

Cette page a déjà été visitée 838 fois.


E-mail précédent...

Pour revenir à la page principale...

E-mail suivant...
Nous voilà partis pour 5 mois de voyage en Inde durant lesquels nous allons recevoir de temps à autre un mail de jp guillot.
Pour ne rien manquer et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain message,
inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Avidité
"Le pouvoir par l’argent sera impossible..."

Gandhi (Mahatma)
Mahatma Gandhi
À propos de SlumDog Millionnaire et des Castes (Kannur)
Mahatma Gandhi
Arrivée à Bhubaneshwar
Calendrier de la Tradition : Septembre !

Goa (Inde)
Happy New Year from Goa
De Goa au Père-Lachaise
Arrivée à Goa

Langues et langages
L’expédition de 1421
Ecriture et tradition
De la physiologie du mot à l’essence du verbe
Où nous conduisent les Crops Circles ?
Kya ap hindi bolta hai ? (Parlez-vous Hindi ?)
Avec "L’homme sans âge", l’étonnant film de F-F. Coppola, Mircea Eliade est de retour !

Portugal
William Beckford de 1787 à 1822
Forum général sur William Beckford
Souvenirs imaginaires d’anonymes (2)
Souvenirs imaginaires du Marquis de Marialva

Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.



Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition