INDIA-LOG
E-mails expédiés au cours de 5 mois de voyage en Inde

 

Date :
Objet :
De :
A :

 

 

9 février 2009 - 05:41
Namaste
jp guillot
un ami

 



Pour revenir au message précédent…

Trop de chaud comme de froid nuit, déprime, débilite, alors samedi, je décide de rentrer au pays vers le 10/15 mars.

Je me rends dans une agence de voyage qui n’est qu’un trou dans un mur avec juste assez de place pour un bureau, un ordi et un fauteuil. Malheureusement l’agent, type sympa et efficace qui m’avait déjà établi un billet de train électronique (qui coûte 40 rps de plus mais t’évite des heures d’attente au centre des résas de la gare), n’est pas correspondant Lufthansa et me conseille d’aller voir à côté.

À côté, c’est plus grand, apparemment plus pro, mais après une demi-heure d’attente et de conciliabules, j’obtiens la même réponse négative. Eh ! 0h ! avec un téléphone et un ordi vous devriez pouvoir faire qqch. non ?
- Non, car l’agence Lufthansa est à Bangalore, Karnataka. Au Kerala Lufthansa n’est pas présent.
- Ah ? Alors, qu’est-ce que je fais maintenant ?
- Allez à Bangalore.

Ce qui veut dire une nuit de train, une d’hôtel plus retour et crapahuter dans une ville de 6M habitants. Merci bien ! Il doit y avoir plus simple pour changer une date de retour quand même. Mais l’agence n’a rien d’autre à me proposer que le numéro de téléphone de Lufthansa, Bangalore, Karnataka.

Je sors mécontent et entre dans la première cabine téléphonique en vue.
- Allo Lufthansa Bangalore ?

En 5mn et 25 rps, le changement est opéré pour le 10 mars par une personne des plus aimables dont l’anglais était parfaitement compréhensible !

C’est toute l’Inde ça ! L’agence de voyage aurait pu téléphoner pour moi, faire le boulot, me demander 2 à 300 rps que j’aurais été content de leur donner et d’avoir réglé l’affaire, mais l’incompétence et le manque d’initiative ont pris le dessus.

Les cours d’ayurveda c’est encore autre chose : la prof n’a ni expérience, ni sens péda, ni humour. Elle n’a même pas préparé un cours perso : elle se contente de lire le manuel fourni avec l’inscription, de donner qq. explications lexicales laborieuses (l’anglais médical n’étant pas à la portée de la plupart des participants) et quand des mains se lèvent pour demander des éclaircissements, elle est souvent embarrassée. Tout ce qui déborde le contenu du manuel reste inexpliqué. C’est fâcheux.

Bonne chose que je ne suive ce stage que pour satisfaire ma curiosité perso, mais si j’avais 20 à 30 ans de moins et que je veuille faire de l’Ayurvéda mon gagne-pain - comme la plupart des participants - je l’aurais mauvaise.

Heureusement les pratiques de massage sont plus vivantes, concrètes et applicables. Je me suis même retrouvé samedi dernier avec les 3 étudiants indiens qui voulaient pratiquer entre eux et moi ce qui avait été enseigné pendant la semaine. J’ai donc eu droit à massage simultané de la tête et des pieds. Le pied !

Pour les remercier je les ai invités à déjeuner : la fille, qui est l’Indienne la plus bavarde et la plus rigolote que j’aie rencontrée, n’a pas accepté (une jeune fille, même émancipée, ne sort pas seule en compagnie de trois garçons, dont un étranger) ; les deux gars, dans les 25 ans, sont du genre sérieux, ambitieux, déterminés à faire carrière dans les soins de bien-être, de préférence à l’étranger.

Hier soir, sur le maidan (la grand-place) de la ville nouvelle, deux spectacles rivalisaient de niveau sonore : un groupe folklorique avec vieux barde récitant des litanies d’où émergeait de temps à autre le seul mot de moi reconnaissable : Shiva, versus le fond sonore techno des éliminatoires pour l’élection de Mr Kerala 2009.

Inutile de préciser vers lequel des deux spectacles mon intérêt a porté : comme j’ai les mains dans les huiles végétales tous les aprèms de la semaine, il allait de soi d’aller contempler des corps huilés pendant le week-end. Mais les culturistes kéralais sont de petit format et leurs contorsions baroques deviennent vite lassantes.

Pour découvrir ci-dessous le lien vers l'e-mail suivant...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

jp guillot

Mes photos du jour
(Cliquer sur les vignettes.)

Marché de Kannur marché de Kannur


PS : Namasté est une salutation largement utilisée dans de nombreux pays bouddhistes d’Asie du Sud.


Les photos de cette page ne sont pas libres de droits. Elles appartiennent à l'auteur. Elles peuvent cependant être utilisées à des fins non-commerciales avec son autorisation. Pour le contacter, cliquer ici...

Cette page a déjà été visitée 390 fois.


E-mail précédent...

Pour revenir à la page principale...

E-mail suivant...
Nous voilà partis pour 5 mois de voyage en Inde durant lesquels nous allons recevoir de temps à autre un mail de jp guillot.
Pour ne rien manquer et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain message,
inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Ayur-Véda
Massage & Méditation
Massages... mais sages
À vous la neige ? Ici la canicule...
Thrissur
Cheruthuruthy

Kérala (Inde)
Thrissur, le retour
De Kannur à Ernakulam
Farniente à Kannur
Massages (4)
Samedi 6 avril à 17h à Paris - Récital de chants sacrés indiens au profit du Kérala

Tiers-Monde
À propos de SlumDog Millionnaire et des Castes (Kannur)
De Goa au Père-Lachaise
Slumdogs 3
Papiers

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition