Accueil du site Alphabétiquement vôtre Raymond Bernard Miscellanées "Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."




"Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."


"Je connais quelqu’un dont les dispositions pour l’ésotérisme étaient considérables et dont la sincérité était immense. Sa formation académique était moyenne et c’est un avantage unique sur le sentier, car le mental fait moins "écran". Il avançait donc vite et bien.

Un jour, il eut l’impulsion de se livrer à une étude particulière pour laquelle l’usage des manuels académiques officiels était impératif. Ce seul fait le transforma entièrement. Ses manuels ou la caution de quelques grands noms de la science et de la recherche devinrent pour lui une référence absolue. Tout ce qui n’entrait pas dans ce carcan qu’il s’était imposé à lui-même était fantaisie et parfois davantage. Ce faisant, il limitait ses possibilités qui, cependant, étaient grandes.

Au détriment de l’intuition et de ce qu’elle ouvre comme perspectives nouvelles, il était devenu prisonnier de ses livres. C’est l’erreur à ne pas commettre. Il faut lire et connaître la pensée extérieure pour en faire une base. Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."


Raymond Bernard

Extrait de "Rendez-vous secret à Rome" de Raymond Bernard - Editions rosicruciennes - 1989 (Chapitre X "Tunis" page 81). Pour relire ce passage dans son contexte : http://www.tradition-mystique.net/


Les textes qui composent ces "Miscellanées" sont de Raymond Bernard (1923-2006). Les extraits des ouvrages sont publiés avec l’aimable autorisation de Madame Yvonne Bernard que nous remercions tout particulièrement.

Pour consulter le forum lié à ce texte

Pour ajouter un commentaire à ce texte



Texte précédent...

Voir tous les textes

Texte suivant...
Pour être informé de la mise en ligne du prochain article,
inscrivez-vous à la liste de diffusion : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

Pour découvrir d'autres articles du site sur les thèmes traités ici : Bernard (Raymond) , Connaissance , Esotérisme , Livre , Quête spirituelle , Rendez-vous secret à Rome , Savoir , Savoir - Connaissance , Sentier mystique , Tunisie , Vie spirituelle

Cette page a déjà été visitée 2162 fois.

Il y a actuellement 7 contribution(s) au forum.


"Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."
12 septembre 2010, par El peregrino

Pardon au amoureux de Raymond Bernard... !

Il nous dit : "Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."
C’est une phrase passe partout car quelle que soit la cause d’un esclavage il faut lutter pour s’en libérer...

"En cherchant à nous donner les qualités qui nous manquent, nous négligeons trop souvent celles que nous a départies la nature, et dont le bon emploi nous suffirait. Tant il est vrai de dire que le mieux est l’ennemi du bien. "
Goswin Joseph Augustin, baron de Stassart (Pensées, maximes, réflexions, observations - 105 in Oeuvres complètes, Firmin Didot, 1855


"Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."
10 septembre 2010, par MG

Mais cette recherche pour académique qu’elle soit fait partie du labyrinthe dans lequel la pensée s’engouffre au dessus des abîmes.Le maître laisse ou fait même s’épuiser la bête mentale jusqu’à ce qu’elle n’en puisse mais.
Car comme dit Pascal " Il est bon d’être lassé et fatigué par l’inutile recherche du vrai bien, afin de tendre les bras au Libérateur. "Alors comme dans un Köan zen la rupture est possible pour l’éveil du Satori.
"A quoi les maîtres d’autrefois on-t-ils accédé lorsqu’ils ont atteint le stade ultime demanda un moine à Long ya.
- Ils étaient comme des voleurs pénétrant dans une maison vide,répondit le maître."

Nous éloignant du monde des brutes intellectuelles qui veulent enfermer le monde dans un système,et nous préservant de toute parole aliénante visant à séduire le Maître ou à le dépasser comme de toute supercherie rhétorique nous acceptons de n’être renvoyés qu’à nous même avec armes et bagages culturel,philosophique et religieux.Mais je l’avoue, j’ai lu le dossier du "Magazine Littéraire" de cet été sur le doute car se sont les certitudes qui rendent fou et les certitudes sont alors servitudes. Donc les lectures comme libération cela existe aussi !


"Il ne faut pas devenir esclave de ses lectures."
10 septembre 2010

" Il faut arracher aux hommes les chétives armures de leur raison ; leur faire baisser la tête et mordre la terre sous l’autorité et révérence de la majesté divine ." Montaigne Essais(II,XII)


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition