William Beckford à Bath

 En 1822, William Beckford vend l'Abbaye de Fonthill et va vivre à Bath où il achète deux maisons du Lansdown Crescent. Il les fera relier par un pont afin d'installer plus commodément son immense bibliothèque. Il recrée dans ces appartements son univers où la Beauté règne en maître. Au fond du jardin, il fait réaliser un mystérieux petit pavillon mauresque.

William Beckford fit construire une Tour sur une colline de Bath pour y travailler. Jusqu'à sa mort, il s'y rendit tous les jours à cheval puis à pied.

"... et la Tour éclate à nos regards. Une longue allée rectiligne nous amène directement à l'entrée.

De cet endroit, la vue est véritablement impressionnante... L'effet produit par le bâtiment lui-même est grandiose et superbe au-delà de toute description.... De quelque côté qu'on le regarde, l'édifice est impressionnant et ses lignes sont du plus bel effet. Les fenêtres munies de grilles de fer lui confèrent une note orientale.

 Un escalier circulaire faisait le tour de la muraille. A l'intérieur, les proportions étaient admirables. On pouvait voir depuis le sol jusqu'au sommet... je fus agréablement surpris de trouver l'ensemble extrêmement clair. En arrivant au sommet, on trouve une salle carrée munie de douze fenêtres, chacune faite d'une glace d'une seule pièce.

  Le sol était recouvert d'un tissu rouge et les fenêtres étaient tendues de rideaux cramoisis. A travers ces ouvertures non obstruées par la charpente on percevait le contraste entre la balustrade de bronze à l'extérieur et les tentures cramoisies à l'intérieur : c'était un véritable enchantement.

 En descendant l'escalier, la porte, en s'ouvrant, laissa apparaître, au bout d'un petit corridor voûté, une belle statue de Rossi représentant Saint-Antoine portant l'Enfant Jésus. Nous sommes entrés alors dans une somptueuse salle qui renfermait des tableaux et des curiosités d'une immense valeur... La couleur des tentures et du tapis est cramoisie.

 L'effet produit par cette salle du bas vue depuis le vestibule, illuminée par les rayons d'un soleil glorieux, dépassait en beauté ce qu'il m'avait jamais été donné de contempler dans cet ordre. Rien ne peut atteindre la grâce de ce chemin de couleurs que fait naître le décor. Les murs sont tendus d'écarlate; le pourpre intense des rideaux, de chaque côté de la fenêtre, forme un contraste frappant. Les coloris du plafond, cramoisi, pourpre et or, sont admirables."

(Extraits de "J'ai rencontré W.Beckford" de Henry Lansdown)

Du haut de la Tour, William Beckford pouvait contempler son tombeau, qu'il a fait réaliser selon des instructions précises. "C'est là que je reposerai, Lansdown, jusqu'au moment où la trompette de Dieu me réveillera, au matin de la Résurrection." Quelques années après sa mort, sa fille fera don du terrain à la paroisse. C'est pourquoi c'est aujourd'hui un cimetière dont la porte d'entrée a été réalisée par l'architecte de la Tour.



Copyright © 2002/2009 - Les Baladins de la Tradition