Accueil du site Sur les routes Espagne Le Camino del Ebro Etape 13 : De Alfaro à Calahora dimanche 17 septembre.
Pèlerinage à Compostelle par le Camino del Ebro

Etape 13 : De Alfaro à Calahora dimanche 17 septembre.
Camino del Ebro : 346 km déjà parcourus

par El Peregrino


Pour revenir à l’étape précédente...

dimanche 17 septembre 2006
Etape de 25 km

Je suis devant l’église San Francisco à Calahorra, il est presque 15 h... J’attends une dame très aimable qui va me donner la possibilité d’être hébergé ce soir encore dans un albergue.

Hier soir à 9h30 j’étais dans mon lit et après une bonne nuit, j’étais réveillé à 6h30 ce matin sans problème et sans douleur... Sauf une petite gêne à mon genou que je surveille et que je soigne. Dans la journée, il se fait très vite oublier quand il est chaud.

Il fait froid ce matin encore. Hier soir pour aller au restaurant, j’étais tout heureux d’avoir un pantalon de survêtement pour mettre à la place de mon pantalon d’été. Il me reste plus de trois semaines pour arriver à Santiago, je peux vous dire aujourd’hui que le mauvais temps sur la durée sera une nouveauté pour moi. Mes trois derniers voyages avaient bien connu des moments de pluie ou de froid, mais jamais une permanence qui m’oblige tous les jours à remettre ma polaire sans manche...

L’étape s’annonce sans problème, en sortant d’Alfaro je rencontre un Marocain avec qui j’engage la conversation. Il parle français cela ne m’était pas arrivé depuis quelques jours. Nous parlons de son pays que j’aime et l’évocation du Maroc est toujours chez moi synonyme de rêve, de chaleur, de désert en deux mots de mirage... Je dis mirage car je doute de pouvoir un jour aller chercher un moment de méditation au Sahara... ! Je vais peut-être étonner certains d’entre vous, mais je crois sincèrement qu’il coule dans mes veines quelques choses de ces pays où la djellaba est reine... !

Le ciel est chargé de lourds nuages. Le soleil qui se lève veut trouver sa place. Les couleurs sont extraordinaires et mes photos sûrement bien pauvres pour les traduire.

JPEG - 67.2 ko
Nuages couleurs soleil

Aujourd’hui vers 11h, c’est le soleil qui va gagner définitivement le droit de rester avec moi. À mi-chemin je m’arrête dans un bar à Rincon de Soto pour prendre un crème. Je ne suis pas un pilier de ces établissements, mais j’aime l’ambiance qu’on y trouve. Depuis ma tendre enfance avec mes parents et jusqu’à de longues périodes de ma vie d’adulte, j’ai été derrière un comptoir de bistro... ! C’est toujours là, dans tous les pays européens, mais surtout méditerranéens que le quotidien des hommes peut se faire entendre... Il suffit d’écouter, de regarder et dans la « brève de comptoir » il y a tout, du sordide au plus profond... À propos de Rincon de Soto il s’y déguste une spécialité : une poire... ! Oui, avec une peau très fine, petite, sucrée, juteuse il y a de la sensualité quand on la croque... Ce matin elle a complété mon petit-déjeuner, mais il y a eu aussi la contribution d’une pomme et quelques grains de raisins... Pauvre routard que je suis... ! La vie est belle, je marche facile, mais le vent de face est toujours un peu trop violent...

J’arrive enfin à Calahora en passant à côté du sanctuaire de « la Virgen Del Carmen ». Ici chaque village où ville semble avoir un sanctuaire ou une église à voir. Souvent l’édifice est surprenant par son importance même dans un petit village.

JPEG - 31.1 ko
Une église de calahorra

En suivant un panneau indicateur je me retrouve devant une petite église et juste à côté il y a un albergue fermé... ! Le soleil est bien agréable maintenant, il chauffe les pierres de la petite place où je suis et qui me voit un peu perplexe de trouver encore porte clause. C’est dimanche, il y a en face de l’église une maison ou une réunion familiale semble créer une bonne ambiance. Je m’approche pour demander quelques renseignements et trouver un lit pour cette nuit. Arrive alors une dame un peu ronde, bien dans le style Mama espagnole le verbe haut, l’assurance d’un chef de famille et qui me donne à penser à ma grand-mère... Elles sont parfois agressivement, mais elles ont aussi le cœur sur la main. Cette brave femme va me prendre en main... « Asseyez-vous au soleil je fais le nécessaire »... ! Avec son portable elle va faire deux ou trois interventions et trois quarts d’heure plus tard elle m’accompagne personnellement sur une place du centre ville pour me faire prendre en charge par une autre de ces amies... ! Conclusion, je suis dans un autre albergue de la paroisse qui est tout confort... ! Baignoire, lit confortable, silence, vue sur la place centrale de la ville et même télévision si je veux... !

Je me sens vraiment bien, 13 jours que je chemine. Je suis dans le rythme, je me surprends maintenant à m’évader quand le chemin est monotone... C’est une curieuse sensation, mais il faut quand même être attentif. C’est pendant ces moments là qu’il ne faut pas manquer le bon chemin... ! Un peu comme dans la vie, les moments heureux dont-il faut profiter sont parfois source d’exaltation... Il est difficile de garder dans toutes les circonstances de notre vie cet équilibre entre le cœur, les sens, et la raison... Qu’importe, je veux bien prendre le risque de « trébucher » de temps en temps pour vivre parfois un peu au-dessus de mes moyens dans l’exaltation et même la passion... ! Merci à LUI.

C’est dimanche et je vais avoir des problèmes pour faire quelques courses pour demain. Pour ce soir pas de problème, hier j’ai mangé un peu légèrement et ce soir j’ai décidé de me faire un bon restaurant pour 15 euros... ! Un luxe pour le pèlerin, il y avait même un très bon fortifiant dont j’ai bien besoin en ce moment : un verre de vin... Dommage le serveur n’est pas trop souriant, mais sa soupe de lentilles est un délice...

JPEG - 70 ko
Calahorra, place centrale

Quand je vous disais que j’ai une petite étoile bienfaitrice à mes côtés cette journée en est une confirmation... Mais pour apprécier ces heures il y a aussi les autres jours un peu plus compliqué qui ne vont pas tarder, eux aussi, à se déclarer !

J’ai même allumé la télévision pour quelques minutes quand je suis revenu au refuge... Je suis comme chez moi, même les fauteuils sont très confortables. Attention je peux aussi m’endormir dedans... Je plonge avec délice dans mon duvet, une palpitation quand je réalise que tout se passe bien à ce jour, merci à LUI, mais c’est l’heure où ceux que j’aime me manquent un peu...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

El Peregrino

- Le visage de l’article provient du site : http://www.photo-libre.fr/gens_photo.htm
- Les photos ont été prises par l’auteur pendant son pèlerinage.

Cette page a déjà été visitée 907 fois.


Etape précédente...

Pour revenir à la "carte" du Camino...

Etape suivante...
Pour être informé par un court message dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne d'une prochaine aventure, inscrivez-vous à la liste de diffusion : "Sur les Routes de la Tradition"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition