"Silence..."


"Dans la figure formée par le matériel, le spirituel et le cherchant, c’est-à-dire un triangle, le quatrième point est donné par la rencontre des trois perpendiculaires abaissées de chaque pointe sur le côté opposé, et ce quatrième point qui confère à la démarche mystique ses assises parfaites où se retrouvent, se conjuguent les trois autres, c’est la loi du silence. C’est là que se produit la communion intérieure, le contact avec le Soi. Ce point central est un noyau de puissance infinie, d’équilibre absolu, de connaissance parfaite. La Bible rappelle le pouvoir du silence en une formule courte, mais significative : "Entre dans le silence et sache que je suis Dieu." Car c’est "dans le silence" qu’on reconnaît "Celui qui est" : la présence divine, le moi intérieur, le Soi."


Raymond Bernard

Extrait des "Messages du Sanctum Céleste" de Raymond Bernard - Editions rosicruciennes - 1970 (Chapitre V "La loi du silence" Page 56). Pour relire ce passage dans son contexte : http://www.tradition-mystique.net/


Les textes qui composent ces "Miscellanées" sont de Raymond Bernard (1923-2006). Les extraits des ouvrages sont publiés avec l’aimable autorisation de Madame Yvonne Bernard que nous remercions tout particulièrement.

Pour consulter le forum lié à ce texte

Pour ajouter un commentaire à ce texte



Texte précédent...

Voir tous les textes

Texte suivant...
Pour être informé de la mise en ligne du prochain article,
inscrivez-vous à la liste de diffusion : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

Pour découvrir d'autres articles du site sur les thèmes traités ici : 3 - Trois , 4 - Quatre , Bernard (Raymond) , Bible , Connaissance , Dieu , Esprit - Matière , Etre intérieur (Soi, Sirr, centre secret) , Géométrie , Messages du Sanctum Céleste , Silence , Triangle

Cette page a déjà été visitée 1724 fois.

Il y a actuellement 5 contribution(s) au forum.


"Silence..."
13 janvier 2009, par El peregrino

Le silence

Toujours là, compagnon fidèle du temps qui passe,

Il se découvre, s’apprend, s’écoute, et embrasse.

Il se donne à tout moment aimante maîtresse,

Pour comme elle en mon âme devenir prêtresse.

Pourtant bavard en moi-même il se découvre,

La nature m’aide, mon cœur enfin LE recouvre.

Silence c’est LUI, encore faut-il le faire pour l’ouïr,

Douceur au cœur et pouvoir enfin me réjouir.

Un murmure révélateur féconde ce silence,

Pour me délivrer et tutoyer l’immanence.

Merci à LUI.


"Silence..."
13 janvier 2009, par Damo

Dieu est le Grand Géomètre ...


"Silence..."
12 janvier 2009, par Célestin

.................AUM !


"Silence..."
12 janvier 2009, par Bayazid

Le silence est de deux sortes : « le silence de la langue », consistant dans l’abstention de parler autrement que par Allah (bi-ghari-Llâh) ... ; et « le silence du coeur » consistant dans le rejet de toute pensée survenue dans l’âme et traitant de choses créées.
Celui dont la langue se tait, même si son coeur ne se tait pas, allège son fardeau. Celui dont la langue et le coeur se taisent tous les deux purifie son « Centre Secret » (sirr) et son Seigneur s’y révèle.

Ibn Arabi. La parure des Abdâl. Traduction Michel Valsan. Editions de l’oeuvre. Paris


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition