Accueil du site Alphabétiquement vôtre Raymond Bernard Miscellanées "L’océan tout entier aura pris conscience de lui-même"




"L’océan tout entier aura pris conscience de lui-même"


"Si, à titre d’analogie, nous comparons l’âme universelle à un océan, la personnalité est, à jamais, au sein de cet océan, une goutte d’eau. Elle ne se distingue pas de la masse dans laquelle elle est intégrée, mais elle reste elle-même. Son destin n’est pas, en fin de compte, de se dépersonnaliser dans l’océan. Il est de s’impersonnaliser en lui après qu’elle ait pris conscience d’elle-même et de l’océan. Pour comprendre à quel point elle est liée à l’océan, il suffit de penser qu’une vague, aussi lointaine qu’elle soit, sera ressentie par elle. Et pour compléter notre exemple, si l’on considère que l’océan tout entier est formé de gouttes d’eau semblables, ayant le même destin, l’univers apparaît comme vivant, et le but ultime de l’évolution peut être appréhendé. Lorsque par ses efforts et par celui des autres, chaque goutte d’eau, chaque personnalité, aura accompli son destin, l’océan tout entier aura pris conscience de lui-même et ce sera la fin de l’aventure universelle – le retour en Dieu.

Ainsi, la phase d’expérience humaine de la personnalité animique a son importance pour le destin de celle-ci et le destin universel dont il vient d’être question, mais cette phase n’est pas unique. Elle n’est pas un tout, même si l’homme lui confère une place privilégiée. La personnalité, sans doute, connaît l’expérience humaine et elle lui est précieuse. Toutefois, simultanément, elle connaît, autrement, des expériences innombrables, à des niveaux et sur des plans n’ayant rien de commun avec le monde physique.

La mort n’est donc que la fin du moment passé, par la personnalité animique, en contact avec les conditions matérielles. Lorsqu’elle ne dispose plus du corps physique lui permettant ce contact, elle n’en continue pas moins à connaître les autres expériences qu’elle n’a, à aucun moment, cessé de partager sur des plans différents et, ce qui est important, elle ne cesse pas davantage d’être intimement liée aux autres personnalités qu’elle a rencontrées sur le plan physique, bien que son contact avec elles ait lieu à un autre niveau, que l’exemple des gouttes d’eau de l’océan unique et infini permet de comprendre."


Raymond Bernard

Extrait de "Enseignements des maîtres de la connaissance" de Raymond Bernard – Editions Dervy - 1995 – Extrait du chapitre "La vie post-mortem" - pages 71 et 72


Les textes qui composent ces "Miscellanées" sont de Raymond Bernard (1923-2006). Les extraits des ouvrages sont publiés avec l’aimable autorisation de Madame Yvonne Bernard que nous remercions tout particulièrement.

Pour consulter le forum lié à ce texte

Pour ajouter un commentaire à ce texte



Texte précédent...

Voir tous les textes

Texte suivant...
Pour être informé de la mise en ligne du prochain article,
inscrivez-vous à la liste de diffusion : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

Pour découvrir d'autres articles du site sur les thèmes traités ici : Bernard (Raymond) , Conscience , Eau , Enseignements des Maîtres de la Connaissance , Mort , Océan

Cette page a déjà été visitée 434 fois.

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition