Accueil du site Sur les routes Espagne Le Camino del Ebro Etape 15 : De Alcanadre à Logroño
Pèlerinage à Compostelle par le Camino del Ebro

Etape 15 : De Alcanadre à Logroño
Camino del Ebro : 410 km déjà parcourus

par El Peregrino


Pour revenir à l’étape précédente...

Mardi 19 septembre 2006
Etape de 36 km

Presque huit heures de marche... !

Encore une journée un peu folle, mais tout va bien. Je sens maintenant que le physique a vraiment trouvé son rythme.

La journée a été longue mais le temps agréable. Un soleil présent et doux était accompagné d’une brise très agréable. J’avais prévu de ne pas aller jusqu’à Logroño. Je voulais faire une étape plus courte et ne pas m’arrêter dans une grande ville. J’aime les traverser mais je préfère toujours passer la nuit dans les albergues de campagne. Les refuges sont plus petits et la convivialité plus facile. Malheureusement la ville de Logroño et sa région sont en fête et à l’approche de la ville il n’y a pas de refuge. J’ai même essayé de trouver une petite chambre à louer chez l’habitant, mais tout est retenu depuis longtemps à 10 kilomètres autour de cette grande ville de la Rioja. Heureusement que les refuges sont réservés aux pèlerins sinon en arrivant à l’improviste j’étais bon pour dormir sous un pont...

JPEG - 46.6 ko
El Camino...

Sur le Camino il se passe toujours quelque chose... Les sollicitations sont multiples, mais surtout elles exacerbent les sens qui restent toujours en éveil. J’ai cette intense sensation de « vivre en entier »... ! C’est peut-être cet état qui crée un manque quant au retour le quotidien s’installe. Alors vient le moment de la réadaptation et la question de la normalité... ! Où devrait être la vie ordinaire ? Sur le Camino où tout semble plus vrai et tout l’être confronté et sollicité ? Ou ici dans des rapports avec les autres et une société que je n’ose qualifier... ? Il n’y a pas d’amertume dans ces phrases mais une constatation : quelques semaines après avoir quitté le Camino le manque est là, comme une sérénité perdue... Il y a des étapes ordinaires comme aujourd’hui, mais alors le pèlerin voyage à l’intérieur. Oui, ces pérégrinations peuvent se faire dans notre vie de tous les jours, en faisant la vaisselle, au volant de sa voiture, derrière son bureau, ou dans le métro en se cachant derrière un livre... Mais accompagner le temps en marchant sur plusieurs semaines, c’est autre chose, quatre éléments donnent alors simultanément un autre sens à la vie : le temps, les sens, le cœur et l’esprit...

JPEG - 32.8 ko
La cathédrale de Logroño

J’arrive donc à Logroño dans une ville en fête. Les rues sont pleines de rires de bruits et presque de fureur. Hommes, femmes, enfants, beaucoup ont autour du cou des étoffes de couleurs différentes, emblèmes d’un quartier ou d’une association. Les Espagnols sont maîtres dans l’art de faire la fête. Je trouve rapidement l’albergue dans le centre-ville. Trois étages très bien agencés et au milieu d’une cour accueillante un bassin avec un jet d’eau... Quelques pèlerins y plongent d’ailleurs leurs pieds semble-t-il avec délice... Après 15 jours de voyage sans voir de pèlerins je retrouve ici sur le Camino Frances bon nombre de mes semblables. C’est agréable, mais en même temps un peu déstabilisant... Ici ça bavarde en anglais autour d’une bouteille de vin, là des Canadiens qui parlent le français et d’une région que le général de Gaulle voulait indépendante et même un peu plus loin un joueur d’une sorte de bongo... ! C’est un Irlandais et il fait suivre cet instrument lourd et bizarre. Curieusement je ne le reverrai pas, mais je l’entendrai à nouveau en arrivant dans trois semaines sur la grande place à Santiago... !

JPEG - 58.2 ko
Refuge à Logroño

Je me promène dans la ville. Les rues piétonnes sont des vraies curiosités et elles offrent un vrai spectacle de foule, sans arrêt renouvelé à celui qui a un peu de curiosité. J’ai une délicieuse glace à la main et j’assiste au défilé... Non loin de moi, un SDF attend lui aussi l’ouverture à 18h de la cathédrale. Quand il m’a vu essayer de pousser la porte d’entrée, c’est lui qui m’a informé tout en sollicitant un euro de ma poche dans la sienne. Cela m’arrive souvent et je crois avoir une tête qui attire souvent une telle demande...

Demain je vais faire une étape promenade de 13 kms pour aller à Navarrete. Je marche depuis 15 jours c’est une manière de prendre un peu de repos. De plus la sortie de Logroño se fait par un chemin agréable à travers un parc, je pourrai flâner si le temps le permet.

Maintenant que j’ai rejoint le « Camino Frances » les restaurateurs ne sont pas surpris quand quelqu’un veut souper vers 19h30. Nous sommes plusieurs dans cet établissement en pleine effervescence, sa terrasse est bondée et les enfants rois courent partout autour des tables. Je me retrouve à partager une table avec deux Italiens. L’un travaille au Mexique et parle bien espagnol, l’autre est un jeune prêtre. Les échanges sont intéressants, j’aurai pourtant aimé qu’ils soient plus approfondis avec l’ecclésiastique, mais nous sommes obligés de passer par l’autre Italien qui traduit en espagnol. De plus j’ai la curieuse impression que le prêtre a une certaine retenue...

JPEG - 72 ko
L’Irlandais et son bongo... !

La température de la journée a été agréable, mais après ce repas, j’ai froid en sortant du restaurant. Je ne traîne pas dans la rue, je commence à trembler. Je me vois obligé de rentrer précipitamment et de quitter mes compagnons. Curieux cette réaction qui n’est pas toujours très logique en rapport à la température ambiante, mais qui me semble être le vrai baromètre de ma fatigue.

Voilà je suis dans mon lit, il est 9h30. Les lits sont superposés et je suis sur celui du bas et personne n’est venu occuper celui du haut. C’est heureux, j’ai mes boules Quies, je suis tourné contre le mur et je peux m’endormir sans gêne même si la lumière reste allumée pour les autres... Certains rentreront un peu tard, Logroño est en fête...

Je suis déjà dans mes rêves, rien ne m’en fera sortir jusqu’au matin...

Merci à LUI.

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

El Peregrino

- Le visage au début de l’article provient du site : http://www.photo-libre.fr/gens_photo.htm
- Les autres photos ont été prises par l’auteur pendant son pèlerinage.

Cette page a déjà été visitée 1851 fois.


Etape précédente...

Pour revenir à la "carte" du Camino...

Etape suivante...
Pour être informé par un court message dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne d'une prochaine aventure, inscrivez-vous à la liste de diffusion : "Sur les Routes de la Tradition"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Camino Francés
Etape 16 : De Logroño à Navarette

Musique
Profane, sacré et connaissance
Festival des lumières
William Beckford de 1787 à 1822
Thérèse de Lisieux
24 h de méditation pour la Terre (9h-10h)
Les Orientales, festival de musiques et traditions d’Orient
Festival de musique sacrée de l’abbaye de Sylvanès, du 12 juillet au 30 août 2009
Concert pour la Paix
Samedi 6 avril à 17h à Paris - Récital de chants sacrés indiens au profit du Kérala
Festival des Musiques Sacrées du Monde à Fès

Sentier mystique
Meditation vipassana
Etape 17 : De Navarrete par Najea à Azofra
Etre vrai !
"La qualité fondamentale du mystique est donc d’être lui-même."
La Théologie apophatique
Retrouvez-nous sur Facebook !

Temps
2009 : Trois voeux pour notre Monde !
François Jollivet-Castelot
Rencontre avec l’esprit du rocher
La vibration de la roche
A la découverte du Puy-en-Velay !
Calendrier de la Tradition : Janvier !
A Lille, le vidéaste Bill Viola nous immerge dans sa vision mystique du "Passage du Temps".

Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition