Rencontre avec Wishvanat
vendredi 11 novembre 2005

par Arkhghan


Pour revenir au début du récit de cette seconde rencontre

Arkhghan : Mais ce temple qui a reçu le Sri Yantra, c’est le temple au Shivalingam. Il y a une raison ?

Sadhinata  : Oui, il faut le préciser c’est important car il ne ressemble pas aux temples édifiés pour les divinités Hindoues. Il est très sobre.

Arkhghan : Parlez-nous un peu de ce Shivalingam.

Sadhinata  : Ce shivalingam venait de Bokeswar où il existe 108 temples à Shiva enlacés à de vieux banians, ces arbres extraordinaires.

Arkhghan : C’est un lieu particulier ?

Sadhinata  : C’est l’endroit spécifique où ils sont sculptés dans le granit depuis des temps immémoriaux

Arkhghan : Il était donc juste en effet qu’avec tout ça, Shiva vous revoie l’ascenseur cosmique si je puis dire pour les finitions de vos Sri Yantra. Quels sont les projets en cours Sadhinata après la reconstruction du temple ?

Sadhinata  : C’est, avec l’aide de Shiva la restauration d’un lieu qui s’appelle Raotara, l’endroit où a vécu le maître de mon maître, mon Upa Guru, un guru tantrique du nom de Kepa Baba.

JPEG - 32.4 ko
Intérieur "du temple habitation" de Kepa Baba
Au fond de la pièce, on peut apercevoir derrière Wishvanat Das la présence de Kepa Baba sur une photo où il avait 102 ans peu de temps avant d’avoir quitté son corps !!

Arkhghan : Quel genre d’ashram est-ce ?

Sadhinata  : Ce n’est pas un ashram clos, le temple qui existe est tout seul sur un tertre avec un immense lac.

Arkhghan : Wishvanat est le successeur de Kepa Baba et vous l’aidez à revivifier ces lieux.

Sadhinata  : C’est la tradition de la lignée des Gurus. Ce lieu se meurt et nous voulons le faire revivre. C’est pourquoi je suis sollicitée de tous les côtés pour cette initiative Shivaïte. Cela prend la suite de toute une histoire...

Arkhghan : Peut-on savoir laquelle si nous arrivons à reconstituer les pièces du puzzle.

Sadhinata  : Je vais tenter de vous expliquer car le lien avec mon Upa Guru s’est réellement établi sur les plans subtils, il y a 8 ans. Avant de venir pour la première fois au Bengale, j’ai eu en main la cassette du film de Georges Ulneau qui s’appelle " Les fous de Dieu ". Wishvanat, Maître de musique qui est aussi chanteur et acteur était dans cette casette. Il figurait dans cette cassette et je l’ai vu passer dansant et chantant avec d’autres Bâuls. Il y avait aussi Kepa Baba assis au pied d’un banian. J’ai été tellement frappée par son regard que j’ai aussitôt fait une toile avec le Guru de face et Wishvanat de dos.

Arkhghan : Ce récit est extraordinairement instructif car il saisit au vol la fulgurance de la rencontre comme de la relation de guru et du disciple, l’entrée dans une lignée de maîtres, et voilà ce que j’appelle la Tradition vivante. C’est tout ce que j’espérais amener dans ces pages sur la Rencontre et vous en remercie. Cette toile est l’une des plus belles que vous avez faite. Un internaute a inscrit déjà quelques mots pour exprimer son admiration dans le forum. Comment avez-vous fait pour réaliser cette toile à partir du film ?

Sadhinata  : J’ai fait un arrêt sur image et une photo à partir du film et de là j’ai fait ma toile.

Arkhghan : Alors, la suite de l’histoire, car nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Sadhinata  : La première fois que Whisvanat est venu à la maison avec ses amis, il a vu son Guru sur ma toile ! Or Kepa Baba venait de quitter son corps. C’est quelque chose d’extraordinaire l’Unité que j’ai ressentie alors...

Arkhghan : Ce sont des histoires qui ne peuvent arriver qu’en Inde ou avec l’Inde... Nous étions sur le Sri Yantra et nous voilà à nouveau avec les Bâuls. Mais je vais vous questionner encore sur ce sujet car je me rends compte que votre témoignage n’était pas encore complet. Où est Raotara et pouvez-vous précisez les projets de restauration ?

Sadhinata  : C’est un petit village perdu dans les terres à 25 km de Paruldanga. Tous les arbres ont été coupés autour du lac et je voudrais que tout soit reboisé comme avant. Ensuite il faut restaurer, aménager la demeure où a vécu Kepa Baba afin que Wishvanat qui a reçu ici ses transmissions de Guru puisse réunir ses disciples et tous ces gens du village qui l’attendent afin que tous retrouvent la joie. Il faut creuser un puit et reconstruire deux maisons, une pour Wishvanat et l’autre pour le couple qui s’occuperait en permanence des lieux, il faut penser au côté sanitaire, etc... Le but c’est aussi de redonner vie au village qui est à côté. Les gens en sont partis. Les vieux n’y font plus rien. La culture est abandonnée, ça meurt et ça meurt parce qu’il n’y a plus d’âme, plus d’âme vivante.

Arkhghan : Toute cette aventure spirituelle mais aussi bien concrètement humaniste, où vous êtes impliquée dans un projet social commence par une intuition, il y a chez une artiste comme vous et c’est assez rare une communication précise entre les plans de conscience.

Sadhinata  : J’ai eu un flash avant de m’incorporer dans la vie des Bâuls et de les faire venir chez moi pour une série de concerts. Cette même inspiration s’était produite chez mon premier Guru et trente ans plus tard, j’ai cette recherche autour du Sri Yantra qui me permet de continuer mon chemin. C’est l’attention au signe et la fidélité à ce que l’on a éprouvé qui fait les miracles. Je ne savais absolument pas que Kepa Baba avait donné la transmission à Wishvanat, c’est ça l’histoire et c’est une histoire indienne.

Pour lire la suite de cet article

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Arkhghan

 

Cette page a déjà été visitée 1353 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Sadhinata Sadhinata et les Bâuls du Bengale La vie des Bâuls Les Bâuls et la musique Sadhinata et le Sri Yantra Rencontre avec Wishvanat Réaliser un Sri Yantra Le Sri Yantra : une philosophie Jai Guru !


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition