Patience
mercredi 29 avril 2020
Confinement Jour 44

par Noé Monalétès


Héléna sentit poindre en elle cette irritation caractéristique qui débouche plus ou moins rapidement sur une palpable lassitude.

Combien de temps faudra-t-il encore attendre avant qu’un monde nouveau, plus équitable et plus solidaire, s’installe sur toute la terre dans une nature respectée ?

Elle se revoit sur une plage de la Grèce de son enfance devant l’immensité bleue marine de la Méditerranée, calme et lumineuse. La brise légère embaume du parfum subtil des citronniers en fleurs. Bercée par le doux ressac des vagues mourant sur les galets, elle s’apaise et aspire à un moment de recueillement, de méditation et de prière.
Héléna connaît bien cet appel qui se manifeste en fin de journée ou occasionnellement après un temps de réflexion ou d’inaction. Elle rejoint, alors, dans son bureau l’espace aménagé et réservé au travail spirituel, à la lecture et à l’étude de la Tradition ; tamise la lumière ; fait rougir, comme à l’accoutumée, un peu d’encens qui s’élève aussitôt en volutes odorantes ; allume la bougie signifiant la présence et l’ouverture au domaine du sacré et s’assoit.

Héléna laisse aller sa pensée ; tranquille et détendue, elle se retrouve après quelques instants en communion en esprit dans un lieu consacré, disponible à tout moment, où elle peut en son cœur formuler une invocation, une prière, un appel humble et sincère aux maîtres de sagesse et de lumière. Elle n’est pas seule dans cet immense lieu saint ; d’autres sont déjà présents, méditant en silence. Elle concentre son attention sur l’espace où elle se trouve, attentive et sereine…

Le Maître est là dans la douce lumière des luminaires disposés à ses côtés ; il parcourt la salle d’un regard circulaire et paraît s’imprégner de la personnalité de tous les participants présents. Puis, après un court instant de silence, il expose, de sa voix pénétrante et calme, son message de Force au service de la Lumière divine, de Paix et d’Amour. Il communique, dans ce même temps, à tous, la réponse à leur questionnement quelle que soit la langue usuelle. Le contenu est transmis en essence et perçu en mots par chacun. C’est le sens de la parole du Christ aux apôtres : « Vous parlerez toutes les langues. »
Héléna, aussi, entend clairement sa réponse :

« Les temps ne sont pas encore venus ; les conditions ne sont pas toutes réunies ; les épreuves sont nécessaires à l’entendement du cœur, à la connaissance, à l’identification à l’autre ; alors, l’Œuvre pourra s’accomplir pleinement. Aie confiance. Participe chaque fois que possible aux échanges avec tous, proches ou moins proches. Apporte en tout lieu où tu te trouves le calme et l’harmonie. Va dans la joie maintenant. »

Héléna reprend lentement conscience sur le plan objectif, remercie d’avoir pu vivre cet échange qui n’aura duré qu’un court moment sur le plan de manifestation des maîtres de sagesse et de lumière. Pourtant ces quelques minutes représentent dans notre quotidien un temps beaucoup plus long. Quand serais-je, de nouveau, admise à partager ces instants de grâce particuliers ? Des semaines, des mois, un an, peut-être plus…

Patience

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Noé Monalétès

 

Les cartes des Anges sont présentées avec l'aimable autorisation des Editions "Le Souffle d'Or" : https://www.souffledor.fr/

Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 584 fois.


Ange précédent...

Ange suivant...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

29 avril
Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand

Communion
Itsuo Studa
Le partage des anges
"Laissez l’initiative à Dieu"
La Tarte à la Crème
Qui a rencontré qui ?

Grèce
Le coq
Courant ambarique ou électrique ?
Hérodote et l’Histoire
Forum sur Hérodote
Mots Croisés N°2

Joie
Thérèse de Lisieux : 1895
La colère de Jonas
Joie
Jubilation
Matin de Nouvel An
Joy for the planet !
Blanche de Richemont nous offre des instants qui chantent !

Lumière
Festival des lumières
Fiat Lux
Cléry, où l’on découvre bien des énigmes...
Intégrité
Sultan Valad
Et Bayazid s’en fut pour le grand saut
Les lumières de Hannoukah vont briller du 8 au 15 décembre !

Méditation
Pet de travers
Pratiques de méditation
24h de méditation pour la Terre (16h-17h)
Vie de Maître Eckhart
Quand les pierres rencontrent le yoga...
"Pour méditer comme une grenouille"
"We Are Ocean"

Paix
24h de méditation pour la Terre (18h-19h)
Gaya
Paix
Les douze jours de Noël à l’Epiphanie...
Intime tintamarre
Maïtreyi Amma reçoit le prix Shanti Mandir pour la Paix
Un Code moral pour un art du vivre ensemble

Patience
Crise de foie
Djalâl al-Dîn Rûmî
La fête de l’âne
Autrefois, la Malle des Indes, aujourd’hui des E-mails de l’Inde
Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard

Prière
"La prière, la vie, la mort"
"La prière unit l’homme à Dieu..."
Départ de Bruno
Bodh Gaya
Ô Toi !
Une nuit de prière pour les victimes de la torture
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Sagesse
De Panjim (Goa)
Daniel Pons
"Maitreya, le Bouddha futur"
Une souris et le déclin de l’empire américain
Ibn Arabi


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


Patience
29 avril 2020

Quand un enfant a quelque chose sur le cœur, il va le dire, sans savoir si c’est bien ou si c’est mal, de l’avis des grands.
Nous pouvons rencontrer chaque jour des difficultés pour faire quelques pas dehors, avec une autorisation qu’il est important de renseigner. Dans ce grand désert, on peut entendre : « Vous habitez où ? Par là-bas, dépêchez-vous ! », « Vous avez dépassé de trois minutes ! », « Il ne faut pas… ». D’accord.

MARCHER POUR LA PAIX

Au milieu de nulle part
Sur des chemins je marche,

Je marche et je gomme,
Je gomme et je marche,

Et je n’inscris plus des mots
Sur mon vieux parchemin

Mais des heures…
Pour aller dans le bon sens

De tous ceux qui marchent tout seul,
Ici et là, avec parfois
Un chapelet autour du cou.

Nous allons, simplement,
Et nous gommons, encore…
En scrutant l’horizon,

Juste pour laisser notre corps prier,
Par cette respiration naturelle
De la pluie, du vent et du soleil.

Le monde va mal

Et il faut marcher,
Ne jamais s’arrêter,
Pour rester en vie.

S’il vous plaît !


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2023 - Les Baladins de la Tradition