"Tout se défait dans la lumière. Comprendre, c’est fracasser la nuit originelle."
Pierre Turgeon



La Maison-Dieu
La Lumière dans le Tarot
mardi 2 janvier 2007

par Ibis

Soyons clair, tout de suite, cette carte jouit d’une très mauvaise réputation. Tant mieux. Ainsi, son symbolisme reste caché, et demande au cherchant de passer par-dessus les conventions et les idées reçues pour saisir le sens.

On l’appelle la tour cassée, la chute, on lui fait prédire mille catastrophes au consultant, maladie, mort, obstacle... or, rien de cela n’est écrit sur la carte. Il est écrit « maison Dieu ». Avant de nous lancer dans la médisance, observons un peu de respect pour ce noble nom, et disons nous qu’aucune carte du Tarot n’étant négative, quelque chose doit être dit là qui mérite ce nom.

La réalisation de la véritable nature de l’esprit, universelle non duelle et éternelle, ne peut s’accomplir que par la conscience originelle elle-même, cette conscience inchangée, dans laquelle toujours nous sommes, et à laquelle nous devons, à cette étape du chemin, nous éveiller, si nous voulons en parcourir la dernière étape. C’est cette conscience qui s’épanouira dans le corps de lumière, le corps solaire, et non la conscience parcellaire et conceptuelle qui n’a servi jusque là que de coque. C’est cet éveil qui est célébré, dans la lame 16, l’introduction à la nature de l’esprit.

Tout est inscrit dans la petite encoche en bas à droite de la carte. Une légère ouverture dans le monde phénoménal auquel jusqu’alors nous étions habitués, et tout bascule. Que dévoile cette encoche ? Du blanc. Rien que du blanc. Comme la toile sur laquelle est projeté le film. A ce stade, le bateleur, par le truchement d’un maître accompli, introduit l’artiste à sa véritable nature. L’espace d’un instant, le voile se déchire, les nuages s’écartent, il se saisit lui-même en tant que lumière, et même si, rapidement tout revient dans l’ordre ancien, pour lui c’en est fait, il est ferré, et comme le suggère la forme de l’encoche, il est hameçonné.

Cette conscience pure est saisie par la conscience ordinaire en tant que souffles et feu, ce qui est figuré par les vents quadricolores mêlés de flammes qui apparaissent au coin en haut à droite. Y a-t-il la moindre violence ici ? Non, pas la moindre. Ce qui descend semble plutôt une bénédiction. Du reste, la tour ne présente ni cassure ni fêlure, c’est de son propre gré que le chef s’articule pour laisser entrer la manne, et s’ouvre à l’infini, cet infini dont le bateleur est coiffé.

L’intense jubilation qui en résulte fait danser les principes et nos émotions duelles en sont toutes retournées. Tout devient plus léger, le corps commence sa dématérialisation et semble comme en apesanteur. Et si nos personnages sont soulevés par les pieds, ce n’est pas un hasard. Désormais, le vide sera la base, le ciel sera sous les pieds du voyageur.

A ce moment, le véritable miroir de l’œuvre peut refléter devant les yeux de l’artiste, la lumière surgie directement de l’espace réel, sous la forme naissante de petites billes de couleurs, auxquelles chaque tradition fait référence. Leur nombre, 37, nombre premier aux multiples vertus, donnant 111 à la multiplication par trois, indique sa nature première, non engendrée, directement issue de la base de tout. Elle va grandir et se fixer lame 17, commencer le travail d’unification lame 18, pour apparaître dans la plénitude de sa nature lame 19.

Comme nous sommes loin de la réputation négative qui lui colle à la peau. Comme nous serions heureux de la voir apparaître dans notre vie, la miraculeuse lame, comme nous serions envahis de joie et de reconnaissance de nous voir enfin récompensés de nos labeurs. La vie nous serait alors comme un bain de lumière, et chaque effort nous apporterait de la force, parce que nous saurions sans aucun doute que la lumière est déjà sur le chemin.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Ibis

 


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 3665 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

16 - Seize

37 - Trente-sept

111 - Cent onze

Bille(s)

Chute
Le lion de Chamalières-sur-Loire
La cosmogonie de Jacob Boehme
Vers une théorie de l’art - la musique

Conscience
Méditation marathon (suite et fin)
"Le corps universel est le corps de Dieu lui-même"
Jonas, colombe de Dieu
Lumière, conscience, connaissance
Les Cuisses ou la seconde Naissance
Les Assises Nationales du Développement Durable
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Eveil
La Pomme Bleue
"Le monde entier est TON maître."
Epilogue...
Ô Toi !
La fête de Boddhi

Lame 01 - Le Bateleur
L’Ermite
Le Bateleur

Lame 16 - La Maison-Dieu

Lumière
Le Diable
Fiat Lux
Sultan Valad
Swami Premananda : choisir sa vie
"L’Inde, pays de la lumière, de la connaissance"
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !
Joy for the planet !

Symbole
Où nous conduisent les Crops Circles ?
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
Amiens et le symbolisme ?
Les symboles de l’aléthiomètre
"Gestes et Symboles du Bouddhisme"

Tarot
Echec et Mat ! (2)
L’Amoureux
Noël... ou le renversement des valeurs
Echec et Mat ! (3)
La crèche de Noël

Tour
William Beckford à Fonthill
William Beckford de 1823 à 1844
"Turris…"
Sainte Barbe

Vide
Le Supramental : une autre planète (2)
Les toupies de Hanoukkah
De l’Unique vers le Banal ? !
Grottes de Barabar
Miyamoto Musashi

Voile
Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux
Moi, Lumière
L’Ankoù de Locmaria


Il y a actuellement 7 contribution(s) au forum.


La Maison-Dieu
2 janvier 2007, par Bayazid

Merci pour cette image, merci pour cette vision !

Quelques correspondances dans la Tradition musulmane (soufie) :

A propos de l’encoche :

Al-makkî : "La vision directe lui apparut : alors le lieu fut involué pour lui".

Al-Hallâj à propos du prophète recevant la révélation de l’ange Gabriel : "Il a cligné l’oeil hors du où".

A propos du "renversement" :

Histoire du marchand embarqué sur un navire avec toute sa fortune. Le bateau subit une tempête et le marchand craint pour sa vie comme pour ses biens que les matelots veulent jetter à la mer. Il leur résiste, mais tombe dans un état de désespoir. Enfin la tempête se calme. Au moment où par beau temps, le navire arrive au port, le marchand empoigne tout ce qu’il possède encore et le jette lui-même à la mer.

"Si quelqu’un a trouvé quelque chose dans le monde d’en haut, il resurgit libéré de tout ce qui le tenait captif en ce monde-ci...Celui qui, en ce monde-ci, renonce à quelque chose pour l’amour de la Vraie Réalité, celui-là trouve en compensation quelque chose dans l’autre monde...Progressivement, il rejette la totalité de ce monde-ci et acquiert autant de l’autre monde".

Sohravardî.
L’archange empourpré, traduit et commenté par Henri Corbin (L’espace Intérieur-Fayard)


La Maison-Dieu
2 janvier 2007, par Tanit

merci pour ce bel article, vous avez réussi à nous donner la pêche avec cette carte mal-aimée !!! Quel beau tour de bateleur !
Cela me rappelle l’Aïkido. On commence d’abord à apprendre à tomber, et j’avoue que j’y prenais beaucoup de plaisir, car je me relevais de plus en plus vite avec l’apprentissage et c’est de la façon dont je tombais que venait l’élan pour se remettre sur ses pieds...


La Maison-Dieu
2 janvier 2007

et la lame 15 ?


La Maison-Dieu
2 janvier 2007, par El Peregrino

Bonjour,
Je ne sais pourquoi j’ai laissé à ce jour de côté le symbolisme des tarots... ! Cher Ibis vos textes attirent de plus en plus ma curiosité, ils sont brefs et suffisamment humbles pour provoquer une méditation personnelle... Merci
Dans le même esprit, pourquoi ne pas continuer à éveiller notre curiosité avec les autres cartes...
Buen camino... El peregrino.


La Maison-Dieu
2 janvier 2007, par Isha

Merci pour cette belle et "positive" analyse. Il est si rare de rencontrer une Pensée Positive !
Je partage bien cette vision d’une Tour qui ne s’effondre pas, mais dont le sommet en forme de couronne s’ouvre....
Wirth dans le dessein qu’il en a "construit" en a fait une tour "détruite" ... et les pauvres en dessous reçoivent même les briques sur la tête ... Or si nous regardons, les cartes "référence" du "Tarot de Marseille" on ne remarque pas sur les visages de peur ou de souffrance.
On peut peut être penser alors , conformément à ce qui vient d’être dit dans l’analyse présentée, que l’âme et le corps entament leur remontée vers l’esprit dont l’accès s’est enfin rendu accessible.
Oui, j’ai beaucoup aimé, d’autant que je pense qu’on en a assez dit de la "chute" aussi ne cessons plus jamais de parler d’évolution.
Mais tout cela est une question de "Conscience" ....

Isha


La Maison-Dieu
2 janvier 2007, par Dazur

Quel message, Ibis ! Quel éclairage vous apportez d’un coup sur tout ce que nous avons pris coutume de trop vite nommer "négatif"... Et comme elle est parlante, cette encoche qu’avant de vous lire je n’avais jamais remarquée ! "...L’intense jubilation qui en résulte fait danser les principes et nos émotions duelles en sont toutes retournées..." On effleure à vous lire cet état si particulier qu’il enivre le coeur dans son acception la plus subtile... Merci, Ibis !


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition