« Quand la foi cesse d’être conviction, quand la foi n’est plus comprise, quand elle nous envahit, nous enveloppe, c’est le « don de Lumière » qui s’impose en nous. »
Schwaller de Lubicz



Arco iris
jeudi 18 janvier 2007

par Jean Pion

J’ai marché si longtemps que je ne sais plus bien le pays d’où je viens. Les sombres forêts, les gouffres profonds, les sommets clairs, les chaleureuses auberges, j’y suis passé. Les habits fabuleux, les oripeaux poussiéreux, les pagnes légers, les armures, je les ai portés. Compagnes et compagnons, cousins, cousines, amis et rivaux, à tous j’ai appartenu. Toutes ces chaussures, depuis des temps que je ne peux compter, je les ai chaussées. Quoi de plus ? Qui encore ?

J’eus envie de faire une pause, de m’arrêter de marcher, là, dans la solitude de ce petit chemin de montagne. Pendant que tous ces fantômes dansaient devant mes yeux, je m’assis près d’une petite fontaine et je m’endormis. Le son chatoyant de l’eau fraîche qui coulait à mes côtés me berça, et je m’envolai sur elle comme sur un tapis volant.

Je vais vers un lac très calme que j’ai déjà connu, blotti là en mon centre. Une barque m’attend, j’y monte. J’entends une musique dont les harmonies douces m’attirent plus avant sur le lac. Une brume cache l’endroit vers lequel je me dirige. Une brume non pas opaque, mais irisée, dont chacune des gouttelettes qui la composent, diffracte une lumière qui ne semble venir de nulle part, en un univers de couleurs. J’y pénètre comme dans un bain. Je perçois que cette musique et ces couleurs sont une même chose, ont la même source.

Il ne me semble plus ni dessus ni dessous, ni gauche ni droite, quand je bute sur quelque chose. Une sorte d’île, faite d’un diamant très pur. Je laisse la barque aller s’oublier dans les brumes, et je pose pied sur le rocher. Il est un peu chaud et vibrant. Je le reconnais, et je pleure. Il est la source, son chant est la musique, sa lumière, mon amour. Je pleure sur ce cristal, comme devant ma propre source.

Alors je respire pour la première fois la lumière pure, je m’abreuve de simple munificence. Je vois que chaque parcelle de mon corps, la peau, les mains, le ventre, tout se mue en cette même lumière. Chaque partie la plus intime se reconnaît comme eau limpide, rosée, qu’une lumière omniprésente traverse librement, sans entrave. Des univers naissent en moi, des myriades étincelantes se déploient jusques aux confins. Puis je connais le ventre d’où tout naît et où tout retourne, et je cesse d’être moi.

A l’éveil du rêve, le murmure joyeux de la fontaine chante toujours, la brise est légère, la mousse soyeuse chatouille les mains et les pieds. Tout vit. Il y a une impression de légèreté, les montagnes sont si nettes, que la main pourrait les toucher. Envahissant l’espace, des arcs-en-ciel brillent de tous côtés. La fontaine, les arcs-en-ciel, les arbres environnants, tout est un, tout baigne dans la même lumière et chante un même chant. Le cristal n’a pas disparu, il est le corps dans lequel se meuvent toutes ces choses et tous ces êtres.

Celui qui est monté dans la montagne, n’est plus vraiment celui qui en redescend. Il n’est plus las. Il peut s’en retourner dans la vallée, ce n’est plus lui qui marche, mais le monde qui danse. Et le monde, l’unique s’irisant depuis le cœur en arc-en-ciel immense.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Jean Pion

 

- Les photos proviennent des sites : http://revoltes.free.fr/ et http://acatte.club.fr/.


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 2873 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

1 - Un
Les tables de l’Alliance
Le Bateleur
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
Le Soleil
Impromptu divin

Abdomen (Ventre)
Le Mantra Yoga
Au Puy-en-Velay : naissance d’un pèlerin !
Crise de foie
Et Jonas dort
Le Rire

Arc
L’Amoureux
Le combat de Nasbinals
Mots-croisés N°1
Sous le signe du Sagittaire : neuvième jour
L’Avent et le Sagittaire

Cristal
Le Mont du Soleil
Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
Pierres, Pouvoir et Tradition
Un carré magique pour fêter la Lumière

Diamant
Retraite sur le Livre Tibétain des Morts
Du carbone au diamant
François Jollivet-Castelot
Limites de l’intellect - recherche unitaire

Fantômes
"L’homme a d’immenses possibilités inexploitées et des pouvoirs inconnus."

Ile

Illumination
Correspondances entre les centres d’énergie cosmique et les sphères d’activité sur notre planète
"Pour la terre, un autre matin s’est levé..."
Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux
Le Sommeil des Sept Dormants
Dans la Forêt
"Le Voyage alchimique" : sept DVD à découvrir !

Lumière
L’illumination
"La prière unit l’homme à Dieu..."
Les versets de la Lumière
Etape 25 : De Calzadilla de la Cueza par Moratinos à Sahagun
Reflets
Les lumières de Hannoukah vont briller du 12 au 17 décembre !
Joy for the planet !

Montagne
La Tasse de Thé
La Caverne des Sept Dormants
Empreintes dans la pierre
Bruno en Chartreuse
Khalil Gibran


Il y a actuellement 3 contribution(s) au forum.


Arco iris
18 janvier 2007, par Consania

A travers votre voyage, j’ai partagé un peu de votre expérience. Avec vous, j’ai pleuré et ma journée sera autre, maintenant, je le sais.

Quelle est donc la nature de l’expérience qui permet ainsi à travers cet outil de communication informatique tant décrié de partager si intimement ce dont on dit qu’il ne se partage pas ? Je l’ignore encore....

Mais, de tout coeur, je remercie ceux qui, comme vous, offrent d’eux-mêmes avec une si lumineuse limpidité...


Arco iris
18 janvier 2007, par lou

merci pour la simplicité... ce qui me touche comme une simple vérité... une vérité si simple... c’est beau


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition