« Quand tu sauras, ose : alors souhaite ne plus savoir et ne plus vouloir ; donne ton Moi pour connaître le Soi, et cette communion deviendra Lumière et Foi. »
Schwaller de Lubicz



Crise de foie
lundi 15 janvier 2007

par Anne Delépi

- Bonjour. Que me vaut ta visite ?
-  C’est que j’ai à me plaindre ! Voici des jours que je jeûne en vain. Certes la crise de foie d’après les fêtes est passée mais je me sens si lourd et si chargé. L’angoisse, le découragement, toujours m’oppressent. La peur aussi de ce qui peut advenir. Oh, mon Dieu, j’ai les foies ! Et voici que tout m’est agression et la moindre contrariété me donne la jaunisse. Jaune pourtant est la lumière du soleil qui éclaire et réchauffe. J’ai froid.
- Ainsi, tu as jeûné ? Fort bien. Félicitations. Et ça ne va pas mieux ? Ah, bon ? Jeûne encore, ou bien, cherche.
- N’ai-je pas assez jeûné et même cherché aussi ? Quel livre n’ai-je pas lu et étudié ? Où ne suis-je pas allé ? Combien de séminaires n’ai-je pas suivis ? A quelle école ne me suis-je pas assis ? Je puis sur toutes choses vous faire conférence.
- Ah ! Voilà qui est fort beau. Tu t’es donc bien rempli, nourri des belles écritures, tes yeux ont tout vu, tu as tout bien étudié et analysé. Te voilà donc savant ! Vraiment, très bien !
- Comment très bien ! Vous moquez-vous ? Plus que jamais je me sens triste et même désespéré. Mes plus sûres croyances s’effilochent et s’envolent. Ce que je tins pour vrai ? Illusions, fantasmes. Des beautés que j’ai lues ne puis rien éprouver. Chaque pas me coûte et le poids à lever pour chaque pied m’est supplice. Rien de ce qui me plût ne me fait plus envie. Ne sais même plus vers où porter ces pas. Vraiment, très bien ?
- Ah, bon ! Et si tu essayais... le jeûne de la pensée...
- Jeûner, encore jeûner !
- C’est que... mon annulaire me dit...
- Soit, je n’ai rien à perdre à essayer. Adieu.
- Adieu.


- Bienvenue. Aurais-tu à te plaindre ?
- Non. Je veux, je veux... je veux savoir Dieu.
- Tiens donc, te revoilà croyant ?
- Comme j’étais au jeûne et du ventre et de l’intellect - soit dit en passant le mental est têtu et bavard, jamais je n’ai pu le réduire au silence - me revint en mémoire le foetus que je fus. Or, dans ces premiers jours de ce temps-là, foie et cœur ne faisaient qu’un juste devant les deux yeux. Depuis chacun a pris une place bien à lui, qui à la tête, qui à la poitrine et l’autre au ventre. J’ai mis au jeûne le ventre et puis la tête, mais quoi du cœur ? Me fallait-il jeûner de tous ceux-là que j’aime ? Je ne pus m’y résoudre et choisis d’y placer ma conscience toute entière. Et voici qu’un embrasement me prit où furent confondus cœur, foie, vue, croyances, savoirs, pouvoirs, volontés....
Contre toute raison, aujourd’hui je crois.
Oui, je crois que la Lumière que je perçus est Réalité, que cette Réalité est Esprit, Amour et qu’en moi en est un petit quelque chose, dont je suis responsable.
Cette Foi-là, m’est absolue certitude.
- Ainsi donc, tu veux savoir Dieu ? Nourris-toi.
- Pardon ?
- Nourris-toi... juste de ce qu’il faut pour ce qui est du ventre, pas trop non plus pour l’intellect, tu en sais bien assez. Mais que ton cœur se donne sans rien attendre en retour. Mets tes mains, ton intellect au service de l’autre, des autres, de tous les autres. Ne mesure pas, laisse ta Foi faire le bon poids et lorsque le doute revient, contacte ce don de Lumière que tu reçus. Et... Patience.
- Alors, merci la crise de foie ? Ma foi, oui. Merci.

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Anne Delépi

 

L’image du logo provient du site : http://rmc.library.cornell.edu
L’image d’Asclepios provient du site : http://www.homeoint.org
L’image suivante provient du site : http://www.bhairava.ws


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 1779 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Abdomen (Ventre)
Le Rire
Au Puy-en-Velay : naissance d’un pèlerin !
Une vision de la société : la Théocratie
Arco iris
Le Mantra Yoga

Cage thoracique (Poitrine)
Etape 22 : De Tardajo par Hontanas à Castrojeriz
Les Sept Saints Fondateurs de la Bretagne
La nuit la plus longue
Poumons, bras : une mystérieuse complicité...
Le Chiffre Quatre

Coeur, sang
Lumière, conscience, connaissance
Les dix émanations ou Sephitoth
Thérèse de Lisieux : 1895 et 1896
La Prière de Jésus ou Prière du coeur
L’élégance du Compas
"A la découverte de l’ancien pèlerinage de saint Denis !"

Désir
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
Nuits
Le calendrier de l’Avent
Le labyrinthe
Khalil Gibran

Espérance
Du maquis à l’humanitaire : le chemin d’un homme
Jean-Pierre Bayard parle de Mircea Eliade, Robert Charroux, Dan Brown...
Le coq
2007 : Trois voeux pour l’avenir de notre Monde !
Le Supramental : une autre planète (2)
Une nuit de prière pour les victimes de la torture

Foi
Que Toi qui sois avec moi !
Etre vrai !
Fidélité à Notre Dame
La foi dans l’homme !
Avec Maïtreyi Amma (1)

Foie
Saint Ambroise

Nourriture
Le rituel de l’Abishekam
Chyle & Chyme
A propos de l’Abishekam
Swami Premananda : être ou ne pas être...
Les 13 desserts de Noël

Oeil - Yeux - Vue
"Le silence"
Sadhinata et le Sri Yantra
Pierres d’illusions
Le Diable
Le symbolisme du puits

Patience
Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
Pluie sur Bbsr
L’histoire
La fête de l’âne
Djalâl al-Dîn Rûmî


Il y a actuellement 3 contribution(s) au forum.


Crise de foie
15 janvier 2007, par Ali

Cité dans le journal La Croix de ce week-end le philosophe Alain :
"Au mélancolique, je n’ai qu’une chose à dire : regarde au loin.Presque toujours le mélancolique est un homme qui lit trop.L’oeil humain n’est point fait pour cette distance ; c’est au grand espace qu’il se repose.Quand vous regardez les étoiles ou l’horizon de la mer, votre oeil est tout à fait détendu, la tête est libre, la marche est plus assurée ; tout se déserre et s’assouplit de proche en proche jusqu’aux viscères.Mais n’essaye point de t’assouplir par volonté, ta volonté en toi, appliquée en toi, tire tout de travers et finira par t’étrangler ; ne pense pas à toi ; regarde au loin." Propos sur le bonheur


Crise de foie
15 janvier 2007, par Gandiva

« Il était une fois un petit bonhomme de foi qui mangeait du foie dans la ville de Foix. »..Mais sans blague, pour le régime il faut supprimer les oeufs et ça ira mieux me disaient mes ailleux .Car alors le foie sans e deviendra la foi comme dit mon papa !Elle soulève les montagnes d’igorance comme Krishna d’un doigt. Vous me croyez pas ? Regardez comment il soulève la montagne Giri Govardhana pour sauver les habitants de la ville de Mathura :http://www.templearch.com/krishna.htm
Jésus a pensé à cette histoire qu’il connaissait bien, ayant été initié auprès des Bramhamnes à Varanasi et ayant voyagé dans toute l’Inde pendant environ 12 ans. Il s’adresse à ses disciples qui lui demandent pourquoi ils n’ont pas réussi à chasser le démon du corps d’un enfant comme lui peut le faire :
"Car je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : "transporte-toi d’ici là" et elle s’y transporterait, et rien ne vous serait impossible" (Matthieu, 17,19).


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2018 - Les Baladins de la Tradition