« L’esprit qui se dirige vers Dieu en tout temps conçoit sans cesse en lui-même la lumière éternelle »
Angelus Silesius



Graine d’Agni
Agni Bhu et Christogénèse
samedi 13 janvier 2007

par Gandiva

Dieu s’incarne lorsque le monde est en crise, là où elle est si grave que l’espoir humain est impossible. Lorsque Jésus, Verbe de Dieu, Logos, prend chair en Palestine, Israël est sous l’implacable loi matérialiste des maîtres du monde, Rome. Le monde antique a perdu ses vertus et sa grâce, son innocence et ses intuitions.

Mais si Dieu ne s’incarne pas n’importe quand, n’importe où, il ne s’incarne pas non plus n’importe comment.

Mircea Eliade disait qu’il a fallu des générations d’initiés pour arriver à la pure matrice de la petite Myriam.

Il faut encore que le Saint Esprit qui est Feu, transmis ou représenté par l’archange Gabriel se fasse porteur de la semence du Père pour féconder cette divine matrice. C’est l’Immaculée Conception.

Et si le mythe Hindou nous indiquait les prémices de toute fondation spirituelle en tant d’expressions permanentes de la Tradition Primordiale ?

L’idée de l’incarnation de Dieu, insaisissable, problème éludé, absurde non-sens, voire blasphème pour une bonne part des traditions religieuses de la planète, est la spécificité du Christianisme. Pourtant dans la notion même de l’Avatar, elle est entièrement contenue dans l’aspect le plus élevé des religions Hindoues.

Je ne trancherai pas pour dire qui, du Christianisme et de l’Hindouisme, vient tenir les promesses de l’autre, qui accomplit l’autre. C’est comme si Christ, annoncé à la terre entière dévoilait entièrement le principe de l’Avatar enfin, une fois pour toutes, et pour l’éternité dans une ampleur indépassable. Mais quoiqu’en disent peut-être les Eglises ou leurs ministres que je respecte véritablement, je ne vois aucune concurrence possible, aucun amoindrissement par le Christ de la Lumière des Avatars Hindous du passé, du présent et de l’avenir.

Le mythe de la naissance de Muruga développe et expose le prototype de l’Avatar.
Nous allons bientôt revenir à nos moutons ou enfin à notre Agneau de Dieu car cet article vise à éclairer autant qu’il m’est possible, et ce, sur sa demande, le clair obscur du poème de notre ami Vignesh qui m’a précédé sur ce thème dans le sillage : « Agni Ose. »

Mais signalons tout d’abord que l’agneau figure dans le 18e degré du REAA de la franc-maçonnerie. Ce grade est désigné comme : « Chevalier d’Orient et d’Occident ». Animal sacrificiel des trois religions Abrahamiques, il désigne en outre, ici, le feu c’est-à-dire Agni, représenté dans la symbolique Hindoue par un bouc.

Muruga, terme propre à la tradition des tamoules de l’Inde du Sud, celle de l’Inde noire dravidienne, de l’Inde antérieure, est l’un des deux fils de Shiva.

Alors comment va-t-il naître ?
Dans le temps hors du temps, puisque cela se passe dans le monde des dieux, le démon Tarâka et sa légion d’Asuras régnaient sur les trois mondes plongeant les dieux dans une désolation sans bornes. Ils implorent alors le plus grand d’entre eux, le Seigneur Suprême Shiva afin qu’il les aide. Shiva va émaner un fils Muruga ou encore Skanda - ce qui veut dire semence.

On me dira qu’il est curieux de dire que Muruga serait le prototype de tous les Avatars s’il est le fils de Shiva alors que les Avatars sont principalement des envoyés de Vishnou, la seconde « personne » de la trinité Hindoue.

JPEG - 3.6 ko
Karttikeya

Disons que les histoires de rivalités entre les trois dieux que nous retrouvons dans les Puranas et qui ne sont pas prises au tragique font tout de même la bonne part à Shiva identifié au Dieu Suprême. Parasu Rama l’Avatar qui précède Rama ressemble plus à un Avatar de Shiva que de Vishnou et Rama n’accède au statut de Maître qu’après avoir tendu et brisé l’arc de Shiva, épreuve qui lui permet d’être complet en épousant Sita.

Shiva a toujours la préséance. Il est le dieu de la destruction mais il est aussi Brahmâ et Vishnou pour la création et la préservation de l’univers. Pour donner naissance à Muruga il se fait bien créateur.

Il ne peut, il ne parvient pas à détruire le démon Tarâka. Il va donc « émaner » une graine si puissante que seul le Dieu Agni pourra la porter. Il la prendra en fait dans sa bouche, ce qui est logique puisque qu’Agni est la bouche sacrificielle des dieux.

Il faut noter que ce n’est pas l’épouse de Shiva, Parvati qui va recevoir la graine de l’enfant Dieu, mais Agni, c’est peut-être la raison pour laquelle elle va la maudire. Mais nous verrons que Parvati va bientôt se rattraper dans cette histoire.

Est-ce que cela ne suggère pas cependant l’Immaculée Conception du Christianisme ? Et que nous retrouvons dans la naissance de divers Avatars ou héros divins rédempteurs, c’est bien connu.

JPEG - 46.4 ko
Muruga

Dans le mythe Hindou, tout est compliqué à souhait avec fantaisie, bonheur et démesure alors pour faire simple disons maintenant qu’Agni va rejeter cette graine dans le Gange, qui est une déesse aussi et dans lequel sont en train de se baigner les six « Krittika » les déesses des Pleïades, épouses de Grands Rishis ou Maîtres Cosmiques. La Ganga deviendra sa matrice et les Pleïades, ses nourrices, ce qui va l’obliger à avoir six têtes. D’où l’un des noms de Muruga : « Kârtikkeya ».

Mais sans Agni au départ, on est bien d’accord, n’est-ce pas, rien de tout cela n’aurait été possible, aussi Muruga est-il encore nommé « Agni Abhu », ce qui veut dire : né du feu.

Peut-être que nous devinons un peu mieux à présent le sens du poème de Vignesh si on sait que dans la kabbale hébraïque, la lettre Shin est l’une des trois lettres Mères de l’alphabet, qu’elle désigne l’élément Feu, ajoutée au Nom de Dieu Yhavhé, elle fait Ieshoua ou Jésus.

Poursuivons avec un autre nom de Muruga car ce n’est pas là une simple accumulation, nous découvrons à chaque fois un aspect du mystère Divin.

Muruga est encore nommé Kumâra. Il est l’éternel adolescent Sanat Kumara que la tradition Hébraïque nomme Melkisedeq, Melchisédek ou Malki-Sèdèq.

Christ de par son statut de Messie descendant de David est prêtre dans l’Ordre de Melkisedeq de même que tous les Avatars sont des incarnations de Sanat Kumara.

Mais ce n’est pas encore tout, il nous faut terminer notre histoire. Muruga, on s’en doute va après bien des batailles mettre un terme à la carrière du démon Tarâka, il représente la victoire de la Lumière sur les Ténèbres. Il accomplit la volonté du Père, réalise le Père, devient l’égal du Père ce qui réalise la médiation du troisième terme comme dans la trinité chrétienne entre le Père, Le Fils et le Saint Esprit ou encore la Mère de Dieu. Ainsi donc, il ne peut réaliser son exploit que grâce à sa lance divine, le Vel, cadeau de sa Mère Parvati.

Oui, oui, je sais, Muruga est un garçon qui a une histoire compliquée qui donnerait beaucoup de soucis aux disciples de Monsieur Freud. Agni, un bouc est sa mère porteuse, Ganga sa matrice, les Pleïades, ses nourrices et cependant c’est Parvati qui lui fait des cadeaux pour son anniversaire (je n’ai pas dit pour Noël, Jésus n’est pas encore là, attention, suivez bien !), car Parvati est quand même sa mère.

JPEG - 727 octets
Le Vel

Je vous avais dit que Parvati allait se rattraper et c’est fait. Ce Vel, c’est la plus puissante des armes divines, il est la Mère Divine elle-même, Parvati en pure Lumière en feu. Elle n’est autre que la terrible déesse Kundalini qui doit s’élever du sacrum pour ouvrir tous les cakras de long de l’épine dorsale jusqu’au Golgotha, le lieu dit du crâne.

Vous l’avez reconnue, je pense, la lance du destin, la lance du centurion, la lance de l’ennemi qui devient l’aide suprême lorsque toute dualité est dépassée sur le Tau de la crucifixion de l’ego.

Il me faut une chute analogue à celle du poème de Vignesh mais je vais la choisir dans une formule désopilante car il est temps de dédramatiser notre quête, je vais faire semblant de la brader mais ne vous y trompez pas trop, le vrai chemin n’a jamais été facile, c’est toujours un chemin de croix. C’est cependant l’apport de la grande détente que nous offre dans notre recherche les hight technologies spirituelles de Mère l’Inde lorsqu’elle nous présente la vie spirituelle comme un jeu.

Chers fils et filles du Feu,
le cri des soldes est le même que celui de la soldatesque :
Tout doit disparaître !

Consumatum Est !

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Gandiva

 

- Le logo de cet article provient du site : http://www.futuropasado.com/.
- Les autres photos proviennent des sites : http://www.audio-books-online.net/, http://www.templeganesh.fr/ et http://www.tsl.org/ et http://images.tribe.net/.


Les articles de ce parcours ne se veulent ni complets ni exhaustifs. C'est pourquoi nous invitons les visiteurs de ce site à utiliser largement le forum lié à chaque article en cliquant sur le lien Pour répondre à cet article afin de noter les réflexions, remarques et commentaires qu'ils souhaiteraient partager ici.

Cette page a déjà été visitée 7451 fois.


Lune précédente...

Revenir au sillage de Lumière

Lune suivante...

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Agneau
Sous l’Agneau...
L’agneau des Templiers de Laon
"Venite, ……"
Les bergers de Noël
Jeux de mots laids

Agni
Agni, dieu de la Lumière
Sri Aurobindo

Eliade (Mircea)
Jean-Pierre Bayard parle de Mircea Eliade, Robert Charroux, Dan Brown...
La Spiritualité dans les chansons des "Derniers Trouvères"
Inde incroyable et inépuisable
Avec "L’homme sans âge", l’étonnant film de F-F. Coppola, Mircea Eliade est de retour !

Energie vitale (Kundalini)
La femme - L’homme et l’androgynat
Theyyam
Swami Premananda : la libération
24h de méditation pour la Terre (7h)
La conférence du Mont-Saint-Michel

Franc-Maçonnerie
Balzac et le Martinisme : Conclusion
Etape 22 : De Tardajo par Hontanas à Castrojeriz
Le temple du Champ de Mars
Rencontre avec Jean-Pierre Bayard : en guise de conclusion...
Raymond Bernard : "toute ma vie était pré-ordonnée"
40ème anniversaire du musée du Compagnonnage de Tours
Calendrier de la Tradition : Novembre !

Graines
Sainte Barbe
Les caractéristiques des Crops Circles
Les décorations de Noël
Oeuvrons pour le Printemps de la Planète !
Etape 34 : De Sarria par Portomarin à Hospital de la Cruz

Melchisédech
"Melchisedech"
La doctrine de Martinez de Pasqually
Melchisédech à Chartres
Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"
Lumen de Lumine !

Pûranas
De Shivanataraj au Shivalingam
Swami Premananda : être ou ne pas être...

Rama
Amma
Sur les traces du sanglier
Le mythe de Rama (3)
Le mythe de Rama (5)
Le mythe de Rama (2)

Shiva
Sadhinata et le Sri Yantra
La vie des Bâuls
Le Sri Yantra : une philosophie
Forum sur Shiva
La Saint Jean d’hiver

Tête
Préparer Compostelle : les deux pieds sur terre et la tête dans les étoiles !
Sainte Cécile
Une vision de la société : la Théocratie
Qu’est-ce qu’elle a ma tête ?
Le Bateleur
"A la découverte de l’ancien pèlerinage de saint Denis !"


Il y a actuellement 15 contribution(s) au forum.


Graine d’Agni
22 décembre 2009, par Vignesh

A propos d’Avatar on ne peut que recommander d’aller voir le merveilleux film de Cameron.Un enchantement !
http://blogs.amctv.com/scifi-scanne...


Graine d’Agni
5 novembre 2008, par Célestin

C’est la fin du festival de skanda shasti.
Victoire de la Lumière sur les ténèbres.
http://www.hindu-blog.com/2008/10/s...
Haroo Hâra !


Graine d’Agni
22 janvier 2007, par Avatar

Muruga incarne le pouvoir de l’abstinence sexuelle, Shanka, il est le dieu des collines il est complet dans l’androgynat mystique et sa fiancée Devasena l’aime à distance.Il est aussi Nila Rohita,tel que nous le nommons dans les chants sacrés,identifié au plus ancien des cultes pré Aryen de Shiva comme Rudra la force solaire elle-même.Sa forme divine brille comme des millions de soleils. Nous sommes tous des Avatars,voilà pourquoi on peut faire les affirmations suivantes :

"Je suis Dieu ! Je suis Dieu ! Je ne suis pas différent de Dieu !
Je suis l’Absolu éternel indifférentié !
Négativité et anxiété ne peuvent pas m’affecter.
Je suis toujour content. La peur ne peux pas me pénétrer.
Je suis Satchidananda ! Je suis pure Existence, Connaîssance, et Béatitude.
Je suis omnipotent ! Je suis Tout-Puissant ; rien n’est impossible pour Moi !
Je suis omniscient ! Je connais Toutes Choses ; il n’y a rien qui me soit
inconnu !
Je suis omniprésent ! Je suis partout présent. Je nourris cet univers !
Je suis Krishna ! Je suis Christ ! Je suis Boudha !
Je suis Sai ! Je suis Sai ! Je suis Sai !"


Graine d’Agni
19 janvier 2007, par Olivier

Un extrait du dernier discours de Baba Noël 2006 :
"Ainsi, l’homme développe un certain nombre de relations basées sur des noms et des formes. En fait, c’est le mental qui est responsable de tant de changements dans le monde. L’homme, par lui-même est parfait. C’est l’amour qui imprègne tous les êtres humains. Il est vrai que les êtres humains démontrent des qualités comme la colère, la haine, la jalousie, la vanité, etc., parfois. Mais, Dieu n’est pas affecté par eux. Dieu est au-delà des gunas (attributs), tandis que les êtres humains sont avec les gunas. Ces gunas peuvent être positifs ou négatifs. Le bon et le mauvais sont seulement dans l’être humain, non en Dieu. Nous rencontrons souvent des personnes qui sont par nature colérique, mais démontrant des sentiments d’amour intense parfois. Dans l’âge de Kali nous trouvons plusieurs personnes avec un tel comportement paradoxal. Quand vous êtes témoin de tels changements, vous pensez que Dieu provoque de tels changements. Non ; Dieu est seulement le témoin. Il n’est pas responsable de ces changements. Dieu est comme le lait, qui, lorsque ajouté à l’infusion, devient du café. Le même lait peut devenir un doux pudding aussi. Tous les changements qui interviennent dans les êtres humains sont seulement dus à leurs gunas.

Une personne appelée Paul était hostile envers Jésus-Christ au commencement. La même personne est devenue un ardent dévot plus tard. Les qualités dans un être humain provoquent beaucoup de changements. Par exemple, ce dévot Africain Me fut dévot depuis son enfance. Il M’a aimé intensément depuis le commencement. Je l’ai avisé qu’il était encore jeune et qu’il devrait retourner dans son pays pour poursuivre sa vocation. Selon les souhaits de Swami, il est retourné dans sa terre natale. Mais, il n’y a eu aucun changement quelconque dans sa dévotion. Il M’implorait constamment, M’appelant ’ Baba ! Baba !" ’
http://www.bldt.net/Om/forum49.php3...


Graine d’Agni
19 janvier 2007, par Olivier

Si ça peut éclaire un peu le débat le webmaster d’un site favorable à Saï Baba rend hommage à votre ami Raymond Bernard
en ligne ci-joint : http://sairama.com/h/hommageraymond...


Graine d’Agni
17 janvier 2007, par Dan

Ceci est édifiant tout autant aussi bien curieux.Une question sans malice cependant.Quand vous parlez d’Avatars du passé, O.K. l’Inde a eu de grands prophètes.Mais au présent ? Il y a de moins en moins de sages dans l’Inde mondialisée.Deux personnages sont campés dans le rôle d’Avatar en Inde mais l’un comme l’autre sont mis en cause pour affaire de moeurs.Qu’en pensez-vous ?L’un est même en prison.Il est sorit ? Voilà le miracle un peu terni, non ? Je pose la question, je ne sais pas.


Graine d’Agni
17 janvier 2007, par Pierre DUCHESNE

Merci de nous parler des différents visages que prend CE-LUI / ELLE qui était, qui est, et qui vient nous ouvrir la Porte du Temps neuf : le Kristos de tous les peuples, l’éternel amant de la Terre-Mère, le Melkisedech ou le Manou de notre monde, la conscience directrice de son corps et de ses humanités, le Logos planétaire qui est pour cette planète le point suprême qui capte puis redistribue les forces d’harmonie de notre univers, en provenance du Tout.

« Voici je me tiens à la porte et je frappe.
Si quelqu‚un entend ma voix et ouvre la porte,
j‚entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi. »

Apocalypse 3.20

A noter en complément les extraits d’une conférence sur les nombreux visages du Grand Gourou, Sanat Kumara...



Site : Les nombreux visages du Grand Gourou, Sanat Kumara

Graine d’Agni
16 janvier 2007, par Père Ambroise

Bonjour Gandiva

Qu’il me soit permis d’intervenir sur votre message en ma qualité d’’humble ministre de l’une des ces églises que vous dites véritablement respecte r.Merci. En lisant votre petit exposé je me suis demandé si vous aviez lu le dernier numéro 376 de décembre 2006 publié par l’ambassade de l’Inde à Paris : « Les Nouvelles de l’Inde, », Il y a dans ce numéro un très bon article du Père Peter Roy Susaimichel « La Bible interprétée dans la dans indienne ».Il y explique que les Hindous vénèrent Dieu à travers la danse dont l’image la plus expressive est celle de Shiva dansant ou Shivanataraja dont la création toute entière émane .Il fait le lien avec le Saint Esprit compris comme la forme d’art de Dieu. Laissez-moi le citer un peu car cela en vaut la peine : « Le Saint Esprit fait en sorte que personne, rien ne stagne .Ce n’est que quand les choses bougent, que la création commence ...et se poursuit .Donc la danse est créative tout comme le Saint Esprit est créatif. Le premier verset de la Sainte Bible dit : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux, »(Genèse 1,1) pourrait être interprété comme la danse( mouvement) de l’Esprit au dessus du vide à partir duquel Dieu créa le monde .La nouvelle création commence avec la conception de Jésus dans le sein de Marie. Les mots de l’ange Gabriel annonçant la naissance de Jésus à Marie : L’esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre...(Luc 1,19) peuvent être interprétés à nouveau comme le mouvement( la danse) du Saint Esprit ».Un peu plus loin : »Bien que l’incarnation physique du Christ soit révolue, son incarnation mystique se perpétue quand la parole de Dieu s’enracine dans chaque culture du monde .Les chrétiens en Inde pensent pensent que Jésus( la parole de Dieu) s’incarne ou se fait chair à travers la danse parce que les indiens sont à même de vivre le Christ en tant qu’indiens .Tout comme la danse se situe au de-là des catégories humaines, le Christ devient universel, indien pour les indiens. » .../...Tous les mouvements et les déplacements dans l’espace des danses indiennes trouvent leur source dans dans le Natya Shastra qui est considéré comme le cinquième Veda .../...la nature du trait d’union dans les danses indiennes se structure autour des navarasa ( 9 émotions). Le nombre 9 représente la plénitude( pleroma ou purna). Jésus incarné est pleinement divin et tout à fait humain(pleroma) Pour montrer le pleroma, la plénitude et purnam de l’humanité , les neuf émotion de Jésus Christ se traduisent à travers la danse appelée Navarasa... » Bon voilà ensuite il va parler de la danse de Shiva qui assure le maintient de l’univers comme « reta » et « Dharma » et nous exposer le sens de cette danse extraordinaire le PanchaDharma, Pancha veut dire 5 à travers laquelle Jésus exprime son appréciation et son amour pour les cinq grandes religions d’Asie qui sont l’hindouisme,le bouddhisme,le Zoroastrisme et l’Islam .Ceci va dans le sens de votre recherche Gandiva sur le dialogue fécond entre le christianisme et l’hindouisme mais aussi les autres grandes religions. L’ensemble de cet remarquable exposé est à découvrir mais il n’est pas encore disponible sur le site de l’ambassade de l’Inde :http://www.amb-inde.fr/french/publi...
Il le sera probablement sous peu.
Un autre texte à lire dans ce numéro c’est celui qui est repris dans le journal La Croix du 26 septembre 2006.Il est intitulé « Jésuites en Inde ». Certains lecteurs de ce site savent que c’est là ma famille. Belle évocation de l’évangélisation de l’Inde par François Xavier et un bilan qui pourra en surprendre plus d’un puisque cette terre la plus mystique de la planète est aussi la plus hémétique à la Bonne Nouvelle.Pourtant les jésuites indiens sont au nombre de 4000 dépassant le nombre des USA et de l’Espagne dans ce 1% d’indiens catholiques ; Nous apprenons aussi qu’il reste( c’est une info 17 dont le protocole à été divulgué auprès de quelques un) ,170 millions d’intouchables indiens soit 17 % de la population vaste couche de détresse humaine que les jésuites doivent affronter dans leur mission au service de la foi mais aussi de la justice,La dernière page de numéro comprend un vitrail de Saint Ambroise provenant d’une église de Goa, là où François Xavier a débarqué au XVI siècle avec les Portugais Alors oui Gandiva l’Inde tient les promesses du christianisme et l’hindouisme comme l’Inde est en charge de l’espérance du Christ en une humanité nouvelle !!!


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition