Accueil du site Alphabétiquement vôtre Joseph L’épreuve qui va exalter le destin de Joseph.

L’épreuve qui va exalter le destin de Joseph.
lundi 28 mai 2007

par Bayazid


Pour revenir au début de cet article...

Le sculpteur du « porche de la Sagesse » de la cathédrale de Chartres n’a pas placé par hasard l’épisode de « la femme de Putiphar » sous le socle où se tient la statue de Joseph. Cette femme a joué un rôle capital dans la vie de Joseph !

JPEG - 12.2 ko
Voltaire
par Nicolas de Largillière

Dans son « Dictionnaire Philosophique » , Voltaire nous raconte cette histoire comme pour illustrer ce thème qui traverse toutes ses oeuvres : « hasard et nécessité » outils du destin, oeuvres du Grand Architecte... Je lui laisse la parole pour deux raisons : d’abord parce qu’elle est savoureuse, mais surtout parce que son récit est le seul qui nous montre la part respective de la Bible et du Coran dans cet épisode.

« L’histoire de Joseph, à ne la considérer que comme un objet de curiosité et de littérature, est un des plus précieux monuments de l’antiquité qui soient parvenus jusqu’à nous. Elle paraît être le modèle de tous les écrivains orientaux ; elle est plus attendrissante que l’Odyssée d’Homère...

C’est un jeune homme de seize ans dont ses frères sont jaloux ; il est vendu par eux à une caravane de marchands ismaélites, conduit en Égypte, et acheté par un eunuque du roi. Cet eunuque avait une femme, ce qui n’est point du tout étonnant : le kisler-aga, eunuque parfait... a aujourd’hui un sérail à Constantinople...

La femme de Putiphar devient amoureuse du jeune Joseph, qui, fidèle à son maître et à son bienfaiteur, rejette les empressements de cette femme. Elle en est irritée, et accuse Joseph d’avoir voulu la séduire.

JPEG - 58 ko
Joseph et la femme de Putiphar
par Valerio Castello (Détail)

C’est l’histoire d’Hippolyte et de Phèdre, de Bellérophon et de Sténobée, d’Hébrus et de Damasippe...

Mais, chez les anciens auteurs arabes, il y a un trait, touchant l’aventure de Joseph et de la femme de Putiphar, qui est fort ingénieux.

L’auteur suppose que Putiphar, incertain entre sa femme et Joseph, ne regarda pas la tunique de Joseph, que sa femme avait déchirée, comme une preuve de l’attentat du jeune homme. Il y avait un enfant au berceau dans la chambre de la femme ; Joseph disait qu’elle lui avait déchiré et ôté sa tunique en présence de l’enfant. Putiphar consulta l’enfant, dont l’esprit était fort avancé pour son âge. L’enfant dit à Putiphar : « Regardez si la tunique est déchirée par-devant ou par-derrière : si elle l’est par-devant, c’est une preuve que Joseph a voulu prendre par force votre femme qui se défendait ; si elle l’est par-derrière, c’est une preuve que votre femme courait après lui ».

Putiphar, grâce au génie de cet enfant, reconnut l’innocence de son esclave. C’est ainsi que cette aventure est rapportée dans l’Alcoran d’après l’ancien auteur arabe.

Quoi qu’il en soit, Joseph, selon la Genèse, est mis en prison, et il s’y trouve en compagnie de l’échanson et du panetier du roi d’Égypte. Ces deux prisonniers d’État rêvent tous deux pendant la nuit. Joseph explique leurs songes et leur prédit que dans trois jours l’échanson rentrera en grâce, et que le panetier sera pendu, ce qui ne manqua pas d’arriver.

Deux ans après, le roi d’Égypte rêve aussi. Son échanson lui dit qu’il y a un jeune Juif en prison, qui est le premier homme du monde pour l’intelligence des rêves : le roi fait venir le jeune homme, qui lui prédit sept années d’abondance, et sept années de stérilité...

Dès que Joseph eut expliqué le songe de Pharaon, il fut sur le champ Premier Ministre.

Cependant la famine arriva comme Joseph l’avait prédit... le père et les frères de Joseph eurent aussi besoin de blé, car « la famine désolait alors toute la terre ». Ce n’est pas la peine de raconter ici comment Joseph reçut ses frères, comment il leur pardonna et les enrichit.

JPEG - 127.7 ko
Joseph pardonne à ses frères.
par Baciccio, Gênes, XVIIe siècle.

On trouve dans cette histoire tout ce qui constitue un poème épique intéressant : exposition, noeud, reconnaissance, péripétie, et merveilleux. Rien n’est plus marqué au coin du génie oriental... »

Voltaire a bien raconté l’histoire. Son récit ajoute à la version biblique (Genèse 37-46), celle du Coran (Sourate "Yûsuf" : 12, 23-35), la Sourate, toutefois, ne donnant pas l’âge de l’enfant témoin de la scène de séduction, qui interviendra en faveur de Joseph.

Le philosophe, cependant, aurait pu réfléchir sur la cohérence biblico-coranique :
"Putiphar, grâce au génie de cet enfant, reconnut l’innocence de son esclave. C’est ainsi que cette aventure est rapportée dans l’Alcoran d’après l’ancien auteur arabe".
"Quoi qu’il en soit, Joseph, selon la Genèse, est mis en prison, et il s’y trouve en compagnie de l’échanson et du panetier du roi d’Égypte."

Si Joseph a été reconnu innocent, pourquoi est-il allé en prison ?

La Sourate 12 du Coran nous permet-elle de comprendre cette apparente contradiction ?

Regardons de plus près les différences entre la Bible et le Coran dans le récit de cet épisode de la vie de Joseph.

Pour lire la suite de cet article...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Bayazid

 

Les illustrations proviennent des sites : http://gallica.bnf.fr/, http://www.e-monsite.com/gohrmicia/, http://galatea.univ-tlse2.fr/, http://www.ac-corse.fr.

Cette page a déjà été visitée 3968 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE A suivre... L’apport fondamental de la version coranique L’épreuve qui va exalter le destin de Joseph. Joseph et la femme de Putiphar

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Attachement - Détachement
L’Ermite
Echanges sur "La Souffrance"
Massage & Méditation
Dix mots grecs pour dire "Aimer"
Avis à tous les adhérents !

Bible (Genèse)
Fiat Lux
Sous le signe des Poissons : douzième jour
La Saint Jean d’hiver
L’apport fondamental de la version coranique
Le vendangeur du Mont-Saint-Michel
Le premier tome d’une traduction française des manuscrits de la Mer Morte vient d’être publié.

Coran
Tours et détours en prélude au Chemin...
Les versets de la Lumière
Le pardon des Sept Dormants à Vieux-Marché
La Théologie apophatique
Méditation sur un verset du Qôran
Aïd el Fitr le 25 juin 2017

Coran (Sourate 12)

Egypte
La pierre d’angle
Pierres reconstituées et rêves d’Empire
Sous le signe de la Balance : septième jour
Hérodote et l’Histoire
"La partie de dés" (3)
Oum Kalsoum est toujours vivante !

Sculpteur
Le dromadaire de Runan
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
La femme de Putiphar
Melchisédech à Chartres
Les amoureux de San Fortunato

Voltaire
Les proches de William Beckford
Avec Jean-Pierre Bayard : aux origines de la Franc-Maçonnerie...
William Beckford de 1777 à 1783


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition