Accueil du site Champs du monde Société Dans le monde de l’enseignement Invitation pour un voyage dans le coeur du monde enseignant

Invitation pour un voyage dans le coeur du monde enseignant
L’enseignant et son maître intérieur
mercredi 19 juin 2002

par Sylvebarbe


"En tout homme résident deux êtres :
l’un éveillé dans les ténèbres,
l’autre assoupi dans la lumière."
Khalil GIBRAN

Evoquer le "malaise" actuel du monde enseignant est devenu un lieu commun, un discours auquel, dans notre société, chacun s’est accoutumé. De l’école du quartier à l’université en passant par le collège et le lycée, les situations diffèrent mais partout la difficulté d’enseigner se fait jour de plus en plus douloureusement.

Les enseignants sont très souvent des êtres blessés socialement. Ils s’imaginent loin de toute mission et la "vocation" est un mot qui les fait cyniquement, ou tristement, sourire. Ils se sentent pieds et poings liés par l’administration, sa grille des salaires, son système de notes et sa conception de la hiérarchie.

Cette pauvre image qu’ils ont d’eux-mêmes rejaillit naturellement sur la qualité des rapports qu’ils entretiennent avec leurs élèves et sur leur pédagogie en général. Cela se traduit, très souvent, par une faculté d’immobilisme, dans ces domaines, tout à fait étonnante. La vie scolaire ne change pas parce que les enseignants ne croient pas à la possibilité d’évolution des situations, à commencer par la leur. Que l’école, qu’eux-mêmes en tant que pédagogues, puissent changer est une idée qui ne vient même pas à l’esprit d’un grand nombre d’entre nous. Et si le sujet, parfois, est abordé, une attitude désabusée est de rigueur, un soupçon de révolte de temps en temps, et encore... on n’y croit même plus non plus... Le tableau est noir... dans l’ensemble. "Tout ceci ne signifie pas qu’il n’y ait pas des enseignants heureux. Il existe des enseignants heureux à titre individuel. Mais le corps est malheureux." [1]

Il y a, bien sûr, ceux qui travaillent dans la joie et qui aiment sincèrement leur métier. Il y a quelques mouvements pédagogiques où ont lieu d’intéressantes recherches et qui servent de creusets pour travailler dans de nouvelles directions. Il y a les syndicats qui, outre les indispensables revendications salariales, sont quelquefois également lieux de réflexions constructives quant à l’enseignement. Mais tout cela représente peu de clarté dans l’obscurité du tableau brossé plus haut. La profession enseignante est en train de baisser les bras.

Et si le "malaise" de l’école était plus profond encore ? Et si l’école était le miroir de notre société qui change si vite, qui évolue dans des directions si inattendues, qui nous déroute et souvent nous décourage et nous fait, nous aussi, comme citoyen du monde, baisser les bras face à l’avenir chaque jour plus incertain ? Si cela est vrai : si l’école est vraiment le miroir de la société, alors nous ne sommes plus enfermés, le recul est permis, la pirouette est possible et dans la nuit où nous étions, un flambeau s’illumine. Nous, enseignants, nous ne sommes plus seuls, isolés du monde ! Nous vivons en son coeur puisque les enfants nous entourent et qu’ils sont le coeur de toute société. "Nous avons la chance de travailler avec des gens qui vont vivre après nous, qui vont vivre longtemps. Ce banal constat leur procure des droits et nous crée des devoirs." [2]

Notre monde, plus que jamais auparavant, a besoin de vie et d’espérance. Seuls, ceux qui sont jeunes aujourd’hui pourront le sortir de l’ornière où nous l’avons laissé s’enliser. Encore faut-il que leur formation soit solide pour qu’ils puissent s’attaquer à pareille tâche. Le rôle des enseignants, s’il reste difficile à définir est, aujourd’hui plus que jamais, fondamental et passionnant. Les enfants qui sont dans nos classes représentent le monde de demain et nous avons ainsi le privilège de le préparer à leurs côtés.

Mais qui nous dira clairement quelle direction il nous faut prendre ? Quelle réforme nous apparaîtra suffisament large et réaliste tout à la fois pour sauver le navire du naufrage qui menace ?

Ces questions sont d’un autre âge.

Nos valeureux prédécesseurs, il y a un peu plus de cent ans, premiers instituteurs de l’école "publique, gratuite et obligatoire", ceux que l’on surnomma les "Hussards noirs de la République", ont été fermement dirigés dans leur mission. Et cela était nécessaire.

Aujourd’hui, l’enseignant ne doit pas attendre semblables directives. (D’ailleurs, si, par mégarde, elles se présentent, c’est presque instinctivement qu’il s’arrange pour n’en pas faire cas... !) Notre monde change et nos consciences évoluent. En cet âge nouveau, c’est au dedans de nous-mêmes que nous devons chercher force, courage et lumière pédagogiques ...

Ceux qui, parmi nous, sauront entreprendre ce voyage vers le coeur de leur être, ceux qui oseront évaluer leur enseignement sur la seule et juste balance du "maître intérieur", ceux qui, comme un dernier joker, choisiront de croire en l’avenir de l’enseignement, ceux-là seront les bâtisseurs de l’école de demain.

Ils ne chercheront pas à convaincre car ils auront appris à apprécier et à respecter la différence. Ils sauront avant toute autre chose que "L’enfant est de la même nature que l’adulte." [3] Et la pesanteur du système hiérarchique ne sera plus qu’un souvenir car leur attitude intérieure engendrera nécessairement la responsabilité comprise dans un esprit d’échange et non d’opposition.

Utopies que tout cela ?
Et si ce monde ne dépendait que d’un regard nouveau sur notre profession ?

*********

Ce texte a été rédigé en 1991 et pourtant, certains points sont peut-être encore d’actualité...

Vous êtes enseignant, parent d’élève, et vous "passez par là" ?
Le débat est ouvert... !

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Sylvebarbe

 


[1] François BAYROU "1990-2000 La décennie des mal-appris" Flammarion 1990

[2] Marguerite GENTZBITTEL "Madame le proviseur" Seuil 1988

[3] Célestin FREINET "Invariants pédagogiques" PEMF

Cette page a déjà été visitée 3664 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Invitation pour un voyage dans le coeur du monde enseignant Bientôt d’autres "Minuscules vécus pédagogiques" ;-) Ecrire au tableau ou... la conscience de la marmotte Courtes méditations sur les thèmes du Livre et de la Lecture Avec les parents : rencontres du troisième type !

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Balance
Sous le signe de la Balance : septième jour
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."

Conscience
Jour...
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Le Supramental : une autre planète (3)
"La vie est une exploration quotidienne"
Mon expérience dans les Crops Circles...
Les Assises Nationales du Développement Durable
"Planet Positive"

Education
Haïti : l’offensive du clergé catholique : une thérapeutique de choc
Haïti : l’action des missions protestantes
Haïti : l’offensive américaine
Adulte, enfants : que transmettre ?
Haïti : les campagnes d’alphabétisation
Un calendrier interculturel pour 2008 !
"Pour méditer comme une grenouille"

Enseignant
Ecrire au tableau ou... la conscience de la marmotte
Maître Bruno
"Les dessous de l’or blanc : la face cachée de nos vêtements"

Enseignement
"Le monde entier est TON maître."
Bientôt d’autres "Minuscules vécus pédagogiques" ;-)
Songer au retour
Education et traditions populaires en Haïti : perspectives

Société
2013 : Trois voeux pour notre Monde !
Un ange par jour
Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
Mahatma Gandhi
"Le pouvoir par l’argent sera impossible..."
Documentaires à découvrir !
Développement durable : Où en sommes nous ? Qui fait quoi ? Comment ? Que puis-je faire ?

Utopie
Epilogue...
Balzac et le Martinisme : Conclusion
Le mythe de Rama (3)
La doctrine de Saint Martin
La masse commune : une utopie ?
"Incarner l’utopie" : 26e forum de Terre du Ciel


Il y a actuellement 8 contribution(s) au forum.


L’enseignant et son maître intérieur
3 novembre 2009, par Ainulindalë

Dans l’esprit de cet article, une nouvelle page à découvrir sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/Vers-...


L’enseignant et son maître intérieur
12 janvier 2007, par L’ ETOILE 17

Bonsoir , je passe , je ne suis pas enseignant ...mais Enseigné , est ce le hasard qui a voulu que je redige le fruit de certaines reflexions destiné a un site X....que j’ anime , je souhaite vous en faire part .....

Voici :


Notre Etre réel , Citadelle contre les Ombres.

Il n ’est pas question de convaincre par le mental ou l’ intellect , que notre etre réel est une structure énergétique Lumineuse et Immortelle , le mental et l’ intellect , sont formatables dans le sens voulu par "" l’ Ombre"" par les puissances hostiles à la libération Interieure des Etres , et nombre d’ institutions , religieuses , politiques ,et autres voient dans leurs fonctionnements des agissements , qui n’ invitent pas à l’ Instrospection par des demarches simples clés de l’authentique éveil spirituel et psychique .

Lesdites hierarchies de l’ ombre invitent via le mental et l ’intellect l’ homme à croire et se taire , et par conséquent à renoncer à sa Liberation , aucune libération en effet , ne peut s’ obtenir par un acte de foi , mais il doit etre compris qu’ un acte de confiance est fondamentalement different d’ un acte de foi , en fait la confiance est momentanée et permet donc d’ entreprendre une démarche et d’ en faire l’essai puis la critique .

La démarche de groupe imposant un crédo , refuse toute remise en cause des postulats presentés et souvent imposés , le triste résultat de ces systèmes est inscrit dans l’ histoire tragique des hommes qui incapables de se libérer , sont menés à l’ abbatoir terrestre au nom de dogmes dont peu à peu le courage du petit nombre de chercheurs , demontent ...l’ imposture historique ainsi en est t il de nombreux ouvrages , qui sont pris pour base de credos alors qu’ il est historiquement établi qu’ ils sont des constructions tendancieuses sur le plan politique et idéologique , n’ ayant pour but qu’ une manipulation des masses, aveuglées par l’ Ombre.

Le mérite d ’une Initiation Psychique authentique conférée par un Maitre , Incarné ,ou se trouvant sur le plan Cosmique est de mettre hors jeu le mental et l ’intellect , sauf à etre spectateur , et de lui dévoiler la vraie nature de son etre , ainsi le Maitre aide à la décorporation - in vivo -, et l’ Initié , peut réaliser la splendeur de sa Nature .

Peut-on aprés une experience aussi sublime , continuer à etre manipulé par les bateleurs des systèmes au service de l’ Ombre ,la réponse est NON !!!

Cette démarche du petit nombre se fait dans le système de la cooptation et non de l’embrigadement , en fait les Maitres Cosmiques ont réalisé que les -"" prophètes"" - souvent inventés de toutes pièces -n’ apportent que confusion et malheur . Il suffit de voir où en est la planète.....

La solution n’est donc pas dans le système de masse mais dans l’ écoute de soi meme par soi meme , certes un conseil venu par la voie psychique ,lumineuse , est bon à prendre mais meme sur ce plan les Maitres proposent et n ’ imposent pas .

Moral de cette analyse : tout concept imposé par la violence est inspiré par les forces obscures ...Car l’ homme lumineux a de nombreux ennemis sur le plan visible et surtout invisible ....ce dernier a comme agent principal d’ action les systemes hierarchiques religieux , philosophiques ou politiques ...d’ où l’ extreme méfiance envers ceux qui prèchent via le mental et l’ intellect des idéologies dites spirituelles , l’ Ombre est tapie derriere ces serviteurs de l’ Ombre , seuls le silence et l’ action du type ZEN c ’est à dire passivité externe et forte activité intèrieure peut vous amener dans l’ Aura des Maitres de Lumière !!! et chacun sera enseigné et eveillé selon son Mérite et sa Dignité ....et en fonction de son karma ,ce dernier est lu à livre ouvert par Le Maitre Cosmique ....

Paix et Lumière

Merci d ’ avance pour vos réactions , ou fleches ....LOL ....

La Estrella 17

Cancellarius II.O.F.L.


L’enseignant et son maître intérieur
27 mai 2006, par patrick de La Réunion

la méthode Montessori n’est telle pas précurseur en la matière ?


> L’enseignant et son maître intérieur
2 mars 2003, par elisabeth

A la retraite depuis trois ans déjà, j’ai quitté l’enseignement à regret ; en effet, dès l’instant où j’ai fait un travail sur moi même et que j’ai compris que les enfants étaient des adultes, qu’ils avaient droit à du respect et de la considération c’était un régal d’être ensemble. Mon sentiment est le suivant, c’est qu’il y a peu d’enseignants qui se remettent en cause et qui se valorisent par la réussite de leurs élèves et qui oublient l’essentiel, les enfants en difficultés et qui ont besoin d’aide.
Amitié
Elisabeth


> L’enseignant et son maître intérieur
2 février 2003, par Antharia

Je suis enseignante. Je suis entièrement en accord avec cet article. Il m’a aidé en me faisant prendre conscience que je ne suis pas la seule a ressentir ces sensations étouffantes. Merci.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2020 - Les Baladins de la Tradition