Accueil du site Alphabétiquement vôtre Raymond Bernard Rencontre avec Valaire de Gramscott Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"

Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
Interview réalisée le 22 février 1997
mercredi 16 janvier 2008

par Theodore J. Nottingham


Pour revenir à la page précédente...

Theodore J. Nottingham : Que pensez-vous que le futur apportera à la civilisation occidentale et la religion qui l’a le plus influencée ?

Valaire de Gramscott [1] : Tout d’abord, les religions ont évolué. Elles ne sont plus du tout ce qu’elles ont été autrefois, même la religion catholique romaine qui était intolérante et qui avait, hélas, amené la civilisation à prendre du retard, puisqu’il était interdit de considérer à certains moments que la terre pouvait être ronde ou encore tourner autour du soleil et que certains, pour avoir prétendu le contraire, Galilée et d’autres… Giordano Bruno, ont été condamnés au bûcher. Ceci est terminé fort heureusement, mais la religion a certainement son utilité encore pour enseigner certaines valeurs. Mais elle se transformera, elle s’est déjà transformée.

Pas seulement d’ailleurs le Catholicisme, mais d’autres religions, pour s’adapter davantage au monde actuel. Il y a des religions, tout de même, qui sont permanentes – l’Hindouisme, le Bouddhisme et l’Islam, bien compris, non pas dans son intégrisme et ses excès, mais dans ce qu’il représente. Ces religions-là peuvent s’adapter parfaitement au monde actuel et maintiennent - pour ceux qui ne sont pas appelés à approfondir les choses - l’idée des principes spirituels qui sont nécessaires à la vie dans ce monde.

Donc, l’avenir sera moins lié à la religion proprement dit, mais la religion au sens étymologique du terme, c’est-à-dire à la religion que l’on se construit personnellement à partir de bases extérieures, cette religion sera davantage présente et conduira beaucoup plus l’Homme à une prise de conscience qui lui permettra de s’adapter au monde nouveau. Et l’avenir de la civilisation occidentale – il y aura également toujours, ici et là, des reculs, des échecs, des dangers qui retarderont peut–être les choses, mais l’avenir est ouvert sur une compréhension et une unité du monde encore beaucoup plus grandes.

Il est remarquable là aussi de voir combien, après avoir cherché un surarmement, on cherche maintenant précisément à revenir en arrière et cela est très difficile puisque les stocks d’armes sont considérables, mais l’idée est là. Alors que certains, poussés par des idées qui sont restrictives, négatives ou même criminelles, recherchent un pouvoir personnel pour arriver à des résultats qui sont contraires au bien de l’humanité, ça c’est compréhensible. Mais ils n’y arriveront pas, ils n’y arriveront pas. Il y aura, je le répète, certains échecs, certains retards, mais la ligne est fixée. Il n’y a plus maintenant à avoir une crainte absolue comme précédemment dans l’inévitabilité d’un conflit mondial par exemple.

La difficulté, la plus grande, réside dans la pollution et c’est pourquoi l’écologie a son importance immense et deviendra de plus en plus réelle et forte. Il suffit de voir la compréhension de ceci dans le fait que des partis d’écologie, des partis politiques d’écologie ont et de plus en plus de succès partout, ce qui montre bien que la population entière se sent concernée. C’est cela aussi que les médias devraient développer en plus, montrer les dangers de la pollution, montrer combien il est important de respecter la nature et de permettre à l’homme d’y vivre d’une manière sage. Voilà ce qui permettra alors à la civilisation, au monde, de vivre vraiment mieux et d’une manière plus harmonieuse.

Quant à la civilisation occidentale, elle aura, certes, à surmonter un danger c’est-à-dire un danger particulier, qui est peut-être une réserve par rapport à ce que j’ai dit, c’est-à-dire le développement considérable de certaines ethnies et le recul de certaines autres. Mais si la compréhension des grands principes dont j’ai parlé comme étant ceux du CIRCES et de l’Ordre du Temple sont respectés à l’intérieur de ces mouvements mais se répercutent au dehors par nous-mêmes et par d’autres qui oeuvrent dans ceux-ci, alors ce danger sera facilement évitable, parce que, je le répète, finalement, entre les hommes, il n’y a pas de différences du fait qu’ils peuvent avoir telle ou telle idée, telle ou telle religion et appartenir à telle ou telle race. Donc, je suis très optimiste tout en étant assez clairvoyant sur les étapes parfois difficiles qui seront à franchir.

Theodore J. Nottingham : Où trouvez-vous l’unité dans notre “global village” et comment peut-elle être le mieux exprimée ?

Valaire de Gramscott : Et bien, je crois que j’ai répondu largement déjà à cette question et j’aime - c’est le mot qui est employé de « global village » - ce village global, universel et qu’il faut réaliser. Tout contribue à amener cette compréhension - et elle existe déjà - mais à amener la réalisation de ce grand village, la prise de conscience que l’humanité, la Terre est Une et que les hommes qui l’habitent forment une seule et unique humanité.

Tout ce que j’ai dit précédemment permet de comprendre que cette Unité se trouve dans l’Homme même et dans sa compréhension, et dans sa dévotion, et sa consécration aux grands idéaux qui sont les idéaux de l’Homme lui-même, c’est-à-dire de l’humanité sur toute la planète.

Et là, il faut, il faut pour cette Unité : Solidarité, Equité, Fraternité. Ce sont les trois mots clés qui permettront de réaliser d’une manière définitive cette Unité.

MP3 - 690.3 ko

Pour lire la suite de cet entretien...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Theodore J. Nottingham

 

- Toutes les photos sont publiées avec l’aimable autorisation de Madame Yvonne Bernard que nous remercions tout particulièrement.
- Le passage musical est extrait de "La cérémonie du Zikr" - "Chant des Derviches de Turquie (Musique soufie, vol. 1)" interprété par la Confrérie Halvèti. (http://www.arion-music.com/).


[1] C’était en février 1997, Raymond Bernard qui était alors Grand-Maître de l’Ordre Souverain du Temple Initiatique avait accepté de rencontrer Theodore J. Nottingham pour une interview. Au début de l’entretien, il déclara en riant qu’il porterait pour l’occasion le nom de Valaire de Gramscott, son daïmon du jour. Nous avons tenu à respecter son souhait.

Cette page a déjà été visitée 2749 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Raymond Bernard : "toute ma vie était pré-ordonnée" Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue" Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..." Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser" Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Bouddhisme
Grottes de Barabar
24h de méditation pour la Terre (18h-19h)
Une souris et le déclin de l’empire américain
Meditation vipassana
La fête de Boddhi
Alexandra David-Neel : un nouvel ouvrage remarquable
"Ecologie et Spiritualité"

Bruno (Giordano)
La Boussole d’Or

Catholicisme
Le Maître Inconnu
Haïti : l’offensive du clergé catholique : une thérapeutique de choc
Haïti : les tentatives d’éducation de masse
Jean-Pierre Bayard parle de la Franc-Maçonnerie et de l’Eglise
Un jeune médecin catholique
Sur ce site, (re)découvrez les lumières de l’Avent jusqu’à l’Epiphanie !

CIRCES
Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
"Méditation"
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"
Blanche de Richemont et Kakoli Sengupta à Paris le 27 janvier 2013 !
Biographie de Raymond Bernard : un web-puzzle de plus de 300 pièces !

Civilisation
Haïti : un vieux débat
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
2013 : Trois voeux pour notre Monde !
2012 : Trois voeux pour notre Monde !
2009 : Trois voeux pour notre Monde !
"Planet Positive"
Les Assises Nationales du Développement Durable

Compréhension
Compréhension
Héléna Roerich
De Buddha-land
La Pomme Bleue
Comprendre l’humain, en regardant les témoignages de "6 milliards d’autres"
"L’Odyssée de l’empathie" : un projet à découvrir !

Conscience
Jonas, colombe de Dieu
Jour...
Invitation pour un voyage dans le coeur du monde enseignant
Echanges sur "Conscience"
Transformation
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Environnement, écologie
Le Rire
Le projet de la Quinta du Temple
Les statuts de l’association
Joie
Le sapin de Noël
19ème Festival de Musiques Sacrées à Fès
"Les dessous de l’or blanc : la face cachée de nos vêtements"

Equité
Etape 17 : De Navarrete par Najea à Azofra
Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue"
Les Justes (Tsaddikim)
Adulte, enfants : que transmettre ?

Fraternité
Epilogue...
"Nous ne sommes étrangers les uns aux autres qu’en apparence"
La Prière de Jésus ou Prière du coeur
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Sous le signe du Verseau : onzième jour

Galilei (Galileo)
De l’Unique vers le Banal ? !

Hindouisme
"L’Inde, pays de la lumière, de la connaissance"
De Shivanataraj au Shivalingam
St Valentin en Inde
La Bhagavad-Gita
Swami Premananda : être ou ne pas être...

Islam
Tours et détours en prélude au Chemin...
Elie dans la tradition musulmane
Pourquoi une étude ayant pour sujet le prophète Elie ?
Les versets de la Lumière
Pardon des Sept Saints Dormants d’Ephèse
Aïd el Fitr le 24 mai 2020
L’édition 2008 du Festival des Musiques Sacrées de Fès se déroule du 6 au 16 juin.

Médias (radio, télé, journaux, réseaux...)
Les Bâuls et la musique
Correspondances entre les centres d’énergie cosmique et les sphères d’activité sur notre planète
"La Lettre des Baladins de la Tradition"
Quinta du Temple : Méditation pour la Paix
Retrouvez la Quinta du Temple sur les réseaux sociaux !
Retrouvez-nous sur Facebook !
Développement durable : Où en sommes nous ? Qui fait quoi ? Comment ? Que puis-je faire ?

OSTI
Homenaje a Raymond Bernard
Homenagem a Raymond Bernard
Homage to Raymond Bernard
"Ce sera l’Ere nouvelle fondée sur l’Esprit"
Omaggio a Raymond Bernard
"De l’Ordre du Temple médiéval à l’Ordre Souverain du Temple Initiatique"
"Raymond Bernard, un homme exceptionnel"

Pouvoir
"Rien de ce qui est humain ne vous sera jamais étranger."
"Le pouvoir par l’argent sera impossible..."
"La prière unit l’homme à Dieu..."
"L’homme a d’immenses possibilités inexploitées et des pouvoirs inconnus."
Du carbone au diamant

Religions
Les lingams venus d’en haut : un plan sur la comète...
Qui suis-je ?
"Calendrier de Fêtes" a 10 ans !
Regards éclairés sur la célèbre Collection "L’aventure mystérieuse"

Société
Vers une théorie de l’art - la musique
Blanche de Richemont : la mise en écriture
Mahatma Gandhi
Un ange par jour
Documentaires à découvrir !
"Intergénér@tions la rencontre" : un grand prix à saluer !

Solidarité
24h de méditation pour la Terre (15h)
Auguste Comte
Responsabilité
La Lumière dans l’initiation
Devenez membre des "Amis de la Quinta du Temple" : choisissez votre cotisation 2020 !
Samedi 6 avril à 17h à Paris - Récital de chants sacrés indiens au profit du Kérala

Unité
"Tout fut, est et demeure éternellement en Dieu."
Balzac et le Martinisme : Conclusion
"Le Coeur est Tout"
Mon expérience dans les Crops Circles...
"La création est un respir de Dieu."
"Une Chapelle pour le roi"
"Le Voyage alchimique" : sept DVD à découvrir !


Il y a actuellement 7 contribution(s) au forum.


Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
21 janvier 2008, par Vignesh

"Lorsque l’on s’exprime du fond du coeur, on insuffle un tel pouvoir aux mots qu’ils restent vivants à jamais."
Sri Mahesh


Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
17 janvier 2008, par Bayazid

Quelle vision, quelle pratique "politique" (au sens large) peut avoir un ordre qui vit une spiritualité mystique, intense et non dogmatique ?

Sur quoi reposerait cette vision et cette pratique politique ?

Pour les mystiques musulmans (les soufis), la futuwah, ou chevalerie spirituelle, est le versant éthique du mysticisme, du cœur à cœur avec Dieu. Elle constitue une sorte de « réalisation descendante », celle qui incombe, comme un devoir sacré, à celui qui s’est élevé jusqu’à l’épuration et l’universalité de l’Amour dans la contemplation de son Seigneur.

Cette chevalerie spirituelle implique les plus tendres attentions aux frères humains.

La vision « politique » du CIRCES, si furtivement entrevue dans les propos pudiques du Raymond Bernard de 1997 est proche de cela, me semble-t-il.

Pour résoudre les conflits, les violences et les injustices de ce monde, l’humanisme des Lumières a produit, in fine, l’ONU.

L’ONU c’est peu, c’est vraiment le minimum vital du respect de chaque « Nation », et des libertés de chaque culture. S’y ajoute un peu de fraternité compassionnelle pratiquée par les agences de l’ONU auprès des enfants du monde, des réfugiés du monde, des malades du monde...

Que serait, pour la chevalerie spirituelle universelle, l’équivalent de l’ONU pour l’humanisme des Lumières ? Voilà la question qu’il faut se poser.

Une action moins visible, moins impuissante ? Plus, plus…..Quoi ? Que peut politiquement « l’amour agape », plus haut d’un ciel que « l’amour caritas » tout en l’incluant !

Voilà la question posée !


Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
16 janvier 2008, par A.

Je félicite toute la equipe des Baladins pour cette superb interview de Raymond Bernard. Il a parti dejà de ce monde, mais son esprit et son pensée restent toujours vivant e, plus qu’a jamais, vivants...

Et j’attends la suite ! :)

A.


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2020 - Les Baladins de la Tradition