Accueil du site Alphabétiquement vôtre Raymond Bernard Rencontre avec Valaire de Gramscott Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."

Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Interview réalisée le 22 février 1997
lundi 14 janvier 2008

par Theodore J. Nottingham


Pour revenir à la page précédente...

Theodore J. Nottingham : Pourquoi avez-vous fondé le CIRCES ?

Valaire de Gramscott [1] : J’ai fondé le CIRCES [2] pour justement essayer d’atteindre avec ceux pouvant avoir les mêmes motivations, les buts que je viens d’expliquer : faire prendre conscience à chacun de ses possibilités, les aider à se former à partir de grands principes et d’expériences qui leur permettraient d’aller au-delà et ainsi d’être des véritables bâtisseurs. Je crois que ceci était attendu puisque le succès a été assez rapide.

Il faut maintenant continuer d’établir des fondements solides et en même temps avancer. Le CIRCES a sa raison d’être pour aider l’Homme, pour aider ceux qui sont prêts à participer à nos activités et ceci dans une harmonie totale, de compréhension, de fraternité avec tout ce qui peut contribuer au même but. Et le CIRCES est pour cela utile dans le monde actuel parce qu’il tient compte de toutes les valeurs de ce monde actuel, de tout ce qui a été fait précédemment et rassemble tout cela dans une vision nouvelle pour être au service de l’humanité.

Theodore J. Nottingham : Quels sont vos buts pour cette organisation ?

Valaire de Gramscott : Et bien là aussi, c’est une conséquence, une suite de tout ce que je viens de dire, ces buts c’est établir entre les hommes davantage de liens fraternels, amicaux, par-delà toutes les limitations qui peuvent séparer les êtres et également former ceux qui sont avec nous dans cet esprit de service et dans une participation sociale plus grande avec également, c’est vrai, la prise de conscience que nous avons en nous des possibilités qui sont à développer et que nous nous efforçons de développer selon des principes qui sont les nôtres et qui ne sont, en aucun cas, parallèles ou contraires à ce qui peut être fait par ailleurs, étant donné, je le dis une fois encore le respect que nous avons pour tout ce qui a été fait et je dirais aussi, pour ce qui me concerne, le plus grand respect, d’une part pour l’Ordre de la Rose-Croix AMORC qui a toute ma vénération puisque j’ai largement contribué à ce qu’il est devenu, et d’autre part pour la Franc-Maçonnerie dans laquelle se trouvent des êtres qui participent et qui, eux aussi, s’efforcent d’établir à leur façon des liens particuliers entre les hommes.

JPEG - 76.1 ko
Colloque du CIRCES en 1989
à la Sorbonne à Paris.

Theodore J. Nottingham : Pensez-vous que cette ère offre une opportunité particulière ?

Valaire de Gramscott : Oh ! C’est certainement le cas ! Cette ère nouvelle, et on le voit, avec tout ce qu’elle apporte en nouveautés, en découvertes, en possibilités, offre une opportunité exceptionnelle, unique même, comme cela se produit, s’est produit extrêmement rarement dans l’histoire du monde, pour l’Homme et pour la réalisation des grands buts divins sur terre. Divins, naturellement, non pas, par une présence de Dieu, mais par l’application de ces qualités que l’on dit nées dans la compréhension du Divin, du Cosmique, comme on dit aussi quelquefois.

Et cette ère, on voit bien qu’il y a un changement par rapport au passé, qu’elle est une transformation avec tout ce qu’elle peut représenter, par ce qui se passe. L’effondrement de certaines valeurs fausses, comme cela a été le cas dans l’Est et puis cette naissance à une volonté de compréhension nouvelle. Qui aurait pu dire qu’en quelques mois de tels changements auraient lieu si cette ère précisément ne représentait pas dans le monde, la réalisation de certains grands principes universels qui devaient nécessairement s’établir.

Theodore J. Nottingham : Quels sont les dangers et les possibilités ?

Valaire de Gramscott : Je crois que les dangers, s’ils existent - et ils existent ! - seront dépassés par les possibilités et le grand danger, c’est l’égoïsme humain. C’est cet égoïsme qui fait que les gens pensent d’abord à la réalisation de leurs propres buts. L’égoïsme avec ses conséquences : la cupidité, l’avarice, la dureté, le manque de respect des autres, voilà le danger. Mais ce danger reste limité par rapport à tout ce qui est en train de se déployer.

Il y aura sans aucun doute, des arrêts, des interruptions, des échecs qui seront dûs justement à l’égoïsme et à la volonté d’acquérir uniquement des biens matériels, au détriment de tout le reste et quels que soient les moyens qui sont employés. Mais ceci apparaîtra sous forme de scandales, il y en a. Si bien que les êtres eux-mêmes prendront conscience de ce qu’il faut faire et ne pas faire pour éviter justement ces dangers, ces scandales, et les possibilités se réaliseront. Rien, mais rien, ne peut empêcher la Vérité de prévaloir. Il suffit de faire un peu d’histoire, ne serait-ce qu’au cours de ces dernières années.

Theodore J. Nottingham : Pourquoi les Chevaliers du Temple sont-ils si importants pour vous et pourquoi sont-ils importants pour le monde contemporain ?

Valaire de Gramscott : Les Chevaliers du Temple, l’Ordre du Temple a été une manifestation très puissante de la Tradition primordiale mise au service de l’Homme. On sait tout ce que l’on doit aux Chevaliers du Temple, ne serait-ce que les lettres de change, les banques et bien des éléments qui existent encore dans notre monde. Il suffit de connaître l’histoire de l’Ordre du Temple pour voir la contribution des Templiers au monde tel qu’il est devenu et ils ont été ceux qui ont ouvert à la civilisation dans le monde entier et aussi au dépassement des limites. Quel qu’ait été leur but au départ, puisque lorsqu’ils ont participé aux croisades, ils ont eu des relations avec le monde juif, mais également avec le monde musulman et qu’ils ont été à cet égard des unificateurs, respectés par ceux qui extérieurement pouvaient être leurs ennemis.

L’Ordre des Chevaliers du Temple a été extrêmement important dans ma vie. J’ai pensé qu’il était bon de revenir avec vigueur aux grands principes et aux grands idéaux qui étaient ceux des Templiers. C’est pourquoi j’ai inclus l’Ordre du Temple dans la partie intérieure du CIRCES [3], offrant la possibilité, pour tous ceux qui sont attirés, d’y entrer directement.

Les Templiers sont très importants dans le monde. Il suffit de voir aussi combien l’esprit chevaleresque est important dans ce monde où il paraît parfois difficile de reconnaître certaines grandes qualités qui, pourtant, sont au fond de tous les hommes. On le voit, et je le vois moi-même, toute l’attirance que peuvent avoir les Chevaliers du Temple dans leurs activités sur le monde extérieur.

Il y a un développement de cette idée et un retour - ce n’est pas un retour, c’est une prise de conscience de la permanence des qualités de l’Ordre du Temple - et l’Ordre du Temple maintenant, grâce à tout ce que j’ai pu faire dans le passé, s’établit mondialement et rapidement. Tout au moins les bases sont posées et le travail va pouvoir s’effectuer rapidement et efficacement. Et je crois que l’Ordre du Temple, dans sa formulation moderne, qui met de côté, naturellement, l’aspect guerrier proprement dit ou qui tout au moins le transmue en un combat spirituel, pour l’établissement des grandes valeurs de respect, d’unité, de moralité, de l’application des grands principes qui aident l’homme à être véritablement un Homme. Voilà ce qui peut contribuer vraiment à le faire bien comprendre, et il est très utile de répandre ces grands idéaux.

Il y a beaucoup, beaucoup de mouvements qui se disent Templiers, nous représentons l’un d’entre d’eux, et je dois dire certainement le plus important, et celui qui est appelé à devenir le plus important dans le monde entier. D’ailleurs il prend ses sources dans le passé fortement, il s’y intègre, mais il se met surtout dans la lignée des grands principes établis par l’Ordre du Temple et la filiation elle-même. J’irai même jusqu’à dire qu’elle serait peu importante, si le but est véritablement bien rempli et atteint.

L’Ordre des Chevaliers du Temple peut être essentiel dans le monde contemporain et pour ceux que l’Ordre du Temple peut attirer. Mais à travers lui, par l’œuvre qu’il accomplit, beaucoup, beaucoup peut être fait là aussi pour le monde en général.

http://www.bldt.net/Om/spip.php?action=acceder_document&arg=1455&cle=70cc6ed66dcfdbe4e7c4e7d5e42a874b89ab9cb6&file=mp3%2F02_VENI_CREATOR_1.mp3

Pour lire la suite de cet entretien...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Theodore J. Nottingham

 

- La photo du colloque du CIRCES provient du site consacré à Raymond Bernard : http://www.tradition-mystique.net/
- Le logo du CIRCES et la lame 19 du tarot proviennent du site : http://www.osti.org
- Les autres photos sont publiées avec l’aimable autorisation de Madame Yvonne Bernard que nous remercions tout particulièrement.
- Le passage musical est extrait du "Veni creator" dans "Les trésors du chant grégorien" par le Choeur des moines bénédictins de Clervaux (Disque Philip).


[1] C’était le 22 février 1997, Raymond Bernard qui était alors Grand-Maître de l’Ordre Souverain du Temple Initiatique avait accepté de rencontrer Theodore J. Nottingham pour une interview. Au début de l’entretien, il déclara en riant qu’il porterait pour l’occasion le nom de Valaire de Gramscott, son daïmon du jour. Nous avons tenu à respecter son souhait.

[2] Le CIRCES (Cercle International de Recherches Culturelles et Spirituelles) a été fondé par Raymond Bernard le 19 février 1988. (Note des "Baladins de la Tradition")

[3] Raymond Bernard a nommé cette partie intérieure : "Ordre Souverain du Temple Initiatique" (O.S.T.I.).

Cette page a déjà été visitée 4936 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Raymond Bernard : "toute ma vie était pré-ordonnée" Raymond Bernard : "avec une ouverture d’esprit absolue" Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..." Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser" Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

19 février

Chevalerie
Elie dans la tradition chrétienne
Etre vrai !
Géburah ou la Détermination du Chevalier
"Le Graal, c’est l’accession au secret de la vie universelle..."
L’Ange

CIRCES
Raymond Bernard : "ce village global, universel qu’il faut réaliser"
"Méditation"
Raymond Bernard : "le chercheur doit trouver l’Etre en lui"
Jean-Pierre Bayard parle de Raymond Bernard
Un Code moral pour un art du vivre ensemble
Un nouveau site sur la toile !

Compréhension
De Buddha-land
La Pomme Bleue
"L’Odyssée de l’empathie" : un projet à découvrir !
Comprendre l’humain, en regardant les témoignages de "6 milliards d’autres"

Conscience
Méditation marathon (suite et fin)
Expérience...
Lumière, conscience, connaissance
La localisation particulière des Crops Circles
"Quand sommes-nous : nous ?"
Les Assises Nationales du Développement Durable
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Croisades
Une histoire cruelle
Elie dans les écrits chrétiens en dehors de la Bible
La légende de saint Mexme à Rivière
La pierre percée de Villers-Saint-Sépulcre
Les évêques croisés bâtisseurs de la cathédrale de Cahors

Egoïsme
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Ombre et Lumière dans Harry Potter
Souvenirs imaginaires d’anonymes (1)
Amma

Fraternité
"Le monde entier est TON maître."
La Prière de Jésus ou Prière du coeur
Swami Premananda : choisir sa vie
Epilogue...
24h de méditation pour la Terre (15h)

Harmonie
Thérèse de Lisieux
Le Chiffre Quatre
Thérèse de Lisieux : 1890 à 1895
Maât, la déesse de vérité
Michel de Montaigne

Islam
Pardon des Sept Saints Dormants d’Ephèse
Tours et détours en prélude au Chemin...
Des bateaux par milliers !
24h de méditation pour la Terre (20h-21h)
Pourquoi une étude ayant pour sujet le prophète Elie ?
« L’Europe et L’Islam, la liberté ou la peur ? »
Le mois de Ramadan 2016 commence le 7 juin

Judaïsme
Libres méditations sur les quarante-quatre lumières de Hannoukah
La lumière sous l’inspiration de la langue hébraïque
Elie dans la tradition judaïque
L’édition 2008 du Festival des Musiques Sacrées de Fès se déroule du 6 au 16 juin.
Le premier tome d’une traduction française des manuscrits de la Mer Morte vient d’être publié.

OSTI
Hommage à Raymond Bernard
Homenaje a Raymond Bernard
Omaggio a Raymond Bernard
Homenagem a Raymond Bernard
Homage to Raymond Bernard
"Raymond Bernard, un homme exceptionnel"
Blanche de Richemont et Kakoli Sengupta à Paris le 27 janvier 2013 !

Respect
"Un homme ou une femme..."

Société
L’enseignant et son maître intérieur
Vers une théorie de l’art - la musique
2013 : Trois voeux pour notre Monde !
Blanche de Richemont : la mise en écriture
Mahatma Gandhi
"Intergénér@tions la rencontre" : un grand prix à saluer !
Développement durable : Où en sommes nous ? Qui fait quoi ? Comment ? Que puis-je faire ?

Temple (Ordre du)
La Couvertoirade
L’agneau des Templiers de Laon
La Vierge du Temple de Pléboulle
Le labyrinthe de Chartres : miroir du Sentier
Echec et Mat ! (3)
Un site consacré à Raymond Bernard
Calendrier de la Tradition : Octobre !

Tradition
Un lys pour Blanche, pour Lylia ou pour Lou ?
Plan général de l’étude sur Balzac
Le Martinisme dans la Tradition
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
Ecriture et tradition
Nouvelle édition des "Lettres de Nulle Part" !
Retrouvez-nous sur Facebook !

Unité
Balzac et le Martinisme : Conclusion
"La prière, la vie, la mort"
Les versets de la Lumière
Construire un pont ?
Du carbone au diamant
"Une Chapelle pour le roi"
"Le Voyage alchimique" : sept DVD à découvrir !

Vérité
La lumière du Tribann
Le martyr byzantin de Notre Dame du Puy-en-Velay
La Charité et l’Inconnu
Le symbolisme du puits
Swami Premananda : la libération

Verseau (Ere du)
Le mythe de Rama (3)
La conférence du Mont-Saint-Michel
La vie de Jacob Boehme


Il y a actuellement 30 contribution(s) au forum.


Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
2 octobre 2011, par Gaudius

C’est un peu tard que je prends connaissance de cet article. Membre de l’AMORC depuis plus de 20 ans, j’ai assisté à une certaine "raymondolâtrie" de la part des anciens, ce qui m’a incité à être plus que prudent vis à vis de lui, d’autant plus que ce n’était pas sa 1ère tentative de créer un mouvement distinct de l’AMORC. Mon sentiment est que si quelques rosicruciens l’ont suivi, c’est parce que c’était Raymond Bernard, tout simplement. Néanmoins, je pense que c’est pour ne pas nuire à l’AMORC qu’il s’est retiré. S’il était resté, cela aurait entretenu la confusion des esprits. Un blog récent a publié une biographie sur Raymond Bernard et les réactions ont été passionnées, parfois excessives. Raymond Bernard a peut-être marqué les esprits, mais il ne doit pas devenir un gourou, une idôle, ou un prétexte pour s’en prendre aux autres mouvements. Les rapports entre Raymond Bernard et Christian Bernard ne regardent que ces deux derniers. Nous ne sommes dans la peau ni de l’un ni de l’autre pour se permettre d’en juger. Cela doit rester dans le cadre privé et familial.


Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
26 avril 2008, par G.RARE

Point n’est besoin de grands mots pour rendre hommage à Raymond Bernard ; grâce à lui je suis immensément riche,pas en espèces sonnantes et trébuchantes mais dans mon Coeur et mon Esprit, surtout depuis 1988,et maintenant je me rends compte à quel point il a contribué à la progression et à l’élévation de la conscience des Cherchants qui l’ont accompagné...


Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
20 janvier 2008, par GONZALO

Pourquoi il a créé le CIRCES ? Pour les ROSICRUCIENS ça était un shisme.Pourquoi ??? Les relations Père /Fils ??? Et NOUS ? Est-ce que NOUS les avons aidés ? Sommes nous des bons fils, des bons pères ? Il y a des tests dans la VIE SPIRITUELLE ! J’insiste !IL COMMENCE LA SEMAINE DE UNITE DES CHRETIENS.On aura besoin la semaine des ESOTERISMES aussi ? PAIX dans les coeurs.Depuis 1989 le mécanisme KARMA ne plus actif encore.C’est POURQUOI Raymond a fait un nouveau de ORDRE TRADITIONNEL.Il faut de entrer dans la NOUVELLE CONSCIENCE, sans le vôtre mental ! CHUUUUT ! Ne pouvons pas comprendre mais TOUT est BIEN.


Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
14 janvier 2008

Un ouvrage très luxueux vient d’être publié par les éditions Scrinium dans la collection « Exemplaria Praetiosa ». Issue des archives secrètes du Vatican, l’oeuvre a été tirée uniquement à 799 exemplaires. Elle est vendue à 5 900 euros et des commandes venues du monde entier ont déjà pratiquement épuisé le stock.
Pourquoi publiez-vous seulement cette étude en ce moment ? Est-ce que l’année 2008 est particulière de point de vue ésotérique ou mondial ou Templier ?
En numérologie c’est une année 1 ; Pour certains channels c’est une année de début de quelque chose d’important.


Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
14 janvier 2008, par El peregrino

Chers Baladins permettez-moi d’exprimer mon inconfort… !
Il transpire dans cette interview un mélange qui à toujours nuit à « l’initiation » celui de vouloir additionner le cheminement des initiés, qui par essence est individuel, en une action de groupe associée à une structure…
Chaque fois qu’un mouvement initiatique cherche à prendre pied dans le monde profane pour exprimer par exemple le « dessein maçonnique » il se galvaude par le combat des ego et apparaissent alors les manipulations…


Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2016 - Les Baladins de la Tradition