Souvenirs imaginaires d’anonymes (1)
Dans la foule des autres, de l’Angleterre et du monde, de son temps et du nôtre...
mardi 30 juillet 2002

par The Beckford’s family


Ils parlent de William Beckford... Souvenirs imaginaires... Grâce à des textes parfaitement imaginaires écrits récemment par quelques passionnés de la vie et de l’oeuvre de William Beckford, laissez-vous conduire à travers l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles à la rencontre de cet homme hors du commun.

I

William Beckford ! William Beckford ! Je ne veux plus entendre parler de lui ! C’est un sorcier, un démon qui déshonore de sa présence notre douce Angleterre ! Je suis un Démocrate et j’ai l’esprit large mais c’est trop ! J’ai sonné l’autre jour à la porte de ce... de ce Monsieur ; et bien devinez qui m’a ouvert ?... Un Giaour ! Oui parfaitement, un Giaour ! Une sorte de nain maléfique aux yeux injectés de sang et qui se nourrit de champignons vénéneux ! J’ai fait la guerre, moi, mais contre ça on ne peut rien !

II

Son rire. Son humour et son rire éclatant de vie. Voilà ce dont je me souviens. Un être qui réagit tout simplement aux choses qu’il voit, aux gens qu’il côtoie, au monde qui l’entoure.

III

Je connais très peu cet homme. Je suis jardinier et il voulait me voir pour que je lui donne quelques conseils pour son jardin. En fait de conseils, c’est plutôt moi qui en ai reçus. De ma vie, je n’ai vu de fleurs plus épanouies que chez Monsieur Beckford. Je me souviens en particulier d’un massif d’héliotropes qui poussaient avec une telle exubérance fantasque que j’ai eu du mal à reconnaître mes petites fleurs préférées. L’Éden devait sûrement ressembler au jardin de Monsieur Beckford.

IV

J’habite les faubourgs de Bath. Un soir, alors que le soleil se décidait à disparaître derrière l’horizon, je vis un nuage de poussière foncer dans ma direction au triple galop. C’était bien un cheval qui déboulait l’écume aux lèvres, les muscles tapissés de sueur ; et ce n’est que quand il fut à quelques mètres de moi que je reconnu le cavalier : William Beckford. Avec un sourire d’enfant qui vient de faire une bonne blague, il me lança : "J’ai parcouru trente-huit miles en une journée sans descendre de selle. C’est beau non ?" C’était bien mon avis, en effet, pour un homme de soixante-dix-huit ans !

V

Un jour, j’ai vu arriver Monsieur Beckford avec ses serviteurs. J’avais mon bébé dans les bras et j’allais m’éloigner pour lui céder le passage quand il m’a appelée : "Quel beau bébé, laissez-moi le regarder." Il m’a souri et il a fait comme s’il voulait prendre les mains de l’enfant. Sans que personne ne le voie, il a glissé dans ma main une pièce d’argent et s’en est allé comme si de rien n’était. Si les pauvres gens avait un ami, c’est bien Monsieur Beckford. Que Dieu le bénisse !

VI

Et quand, en plein hiver, la neige recouvrait le sol et que le chauffage coûtait cher, il avait coutume d’envoyer des wagons et des wagons chercher du charbon à Warminster et il leur faisait traverser la campagne enneigée pour le rapporter et il donnait aux pauvres gens de quoi se chauffer en suffisance, avec de l’argent, des couvertures, et des vêtements en plus de ça ! Ah vraiment, ceux qui disent que Monsieur Beckford s’est enfermé dans son abbaye pour fuir le monde ne savent pas quelle extrême attention il avait au contraire de ceux qui l’entouraient de près ou de loin. Son départ de Fonthill nous a bien peiné. Oui, Monsieur, sincèrement.

VII

Mais qui étiez-vous, William Beckford ? Richissime excentrique d’un égoïsme immense n’admettant aucune forme de moralité selon le tableau que s’est plu à brosser la société anglaise ? Ou bien simplement un personnage un peu original doté d’une grande fortune et aimant faire le bien autour de lui, ce que nous pourrions croire d’après certains témoignages ? Ou bien ... ?


- Pour revenir à l’ensemble des "Souvenirs imaginaires..."
- Pour poursuivre votre lecture par les "Souvenirs imaginaires d’anonymes (2)"


Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

The Beckford’s family

 

Cette page a déjà été visitée 1224 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Souvenirs imaginaires d’Alexander Cozens Souvenirs imaginaires de Louisa Beckford Souvenirs imaginaires de William Courtenay Souvenirs imaginaires de Lady Margaret Gordon Souvenirs imaginaires du Marquis de Marialva Souvenirs imaginaires de W.A. Mozart Souvenirs imaginaires de Gregorio Franchi Souvenirs imaginaires d’Henry Lansdown Souvenirs imaginaires d’anonymes (1) Souvenirs imaginaires d’anonymes (2) Souvenirs imaginaires d’anonymes (3) Souvenirs imaginaires de Maria Hamilton

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Bath
Forum général sur William Beckford
Qui était William Beckford ?
Souvenirs imaginaires d’Henry Lansdown
William Beckford de 1823 à 1844
William Beckford à Bath

Beckford (William)
Souvenirs imaginaires de Maria Hamilton
Souvenirs imaginaires de Louisa Beckford
Souvenirs imaginaires de William Courtenay
William Beckford de 1777 à 1783
Abbé Denis Macquin
Calendrier de la Tradition : Mai !
Le sanglier des Gordon !!!

Champignons
La bûche de Noël
La cueillette de champignons
1 - Jehan perdu... Jehan trouvé !

Cheval
Le manteau de Martin
Le mythe de Rama (2)
L’Ange
Santa Claus
Une histoire cruelle

Egoïsme
Ombre et Lumière dans Harry Potter
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Amma
Swami Premananda : passé, présent, futur ...

Fleurs
Le Jardin
Le calendrier de l’Avent
Retour
Etrange saule...
Arbres et Palais de Mysore

Générosité
Saint Eloi
Swami Premananda : choisir sa vie
Slumdogs 3
Etape 14 : De Calahorra par Carca et Lodosa à Alcanadre
O peuples du Nord !
Salon national de l’Humanitaire 2006
Merci, l’écureuil !

Héliotrope
Les plantes sur les sentiers 24 à 28 de l’Arbre de vie

Jardin
Echanges sur "Conscience"
Un carré magique pour fêter la Lumière
Arrivée à Goa
De Mohanam Homestay à Kannur
Beauté

Jardinier

Rire
La colère de Jonas
Colère et Vipassana
Jonas, naissance à la joie
Jean Cocteau
Le Rire


Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2020 - Les Baladins de la Tradition