L’instrument et la mélodie
jeudi 8 novembre 2007

par Célestin Valois


Cet article s’inscrit dans le cadre d’une vaste étude intitulée "Balzac et le Martinisme". Pour en consulter le plan. Pour revenir à la page précédente...

Pour que l’art soit un langage céleste, il faut perfectionner l’instrument, puisque l’inspiration l’emporte sur la science, la mélodie sur l’harmonie.

Dans Ursule Mirouët, c’est l’instrument humain qui se fait parfait, c’est l’interprète, Ursule elle-même.

Gambara, lui, s’aide de la technique et sa recherche instrumentale le conduit à la création de Panharmonica. La duchesse Massimilla fait un remarquable exposé sur la musique qui rejoint exactement les vues de Gambara : "chaque instrument ayant pour expression la durée, le souffle ou la main de l’homme est supérieur comme langage à la couleur qui est fixe et au mot qui a des bornes. La langue musicale est infinie, elle contient tout, elle peut tout exprimer".

La supériorité de la mélodie sur l’harmonie est en conformité avec la vision martiniste que l’on trouve magnifiquement exprimée dans le célèbre poème de Gérard de Nerval "Fantaisie".

"Il est un air pour qui je donnerai
Tout Rossini, tout Mozart et tout Weber ...
....
Or, chaque fois que je viens à l’entendre
De deux cents ans mon âme rajeunit...."

La même idée sur le pouvoir magique de la musique de Nemesis est défendue par Massimilla :

"Les peuples, depuis l’antiquité à nos jours, ont gardé comme un précieux trésor certains chants qui résument leurs moeurs et leurs habitudes, je dirai presque leur histoire".

La musique acquiert tout son pouvoir magique quand elle est associée dans le chant au langage, surtout si ce chant est dans une langue ancienne comme le latin, le sanscrit ou l’hébreux.

"(Et le chant grégorien a recueilli l’héritage des peuples antérieurs en ce genre)" "c’est la mélodie et non l’harmonie qui a le pouvoir de traverser les âges".

Massimilla résume l’art, l’amour et la religion, elle personnifie l’Italie. En Italie, la religion est une puissance aussi vénérée que l’amour nous dit Balzac. L’opéra de Rossini dont il est question ici est inspiré d’une oeuvre de Poussin, "Le Déluge".

Pour lire la suite de cette étude...

Pour répondre à cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

Célestin Valois

 

Le logo provient de :
- http://www.abbayedesolesmes.fr

L’ illustration provient du site :
- http://museedelaguitare.free.fr/

Cette page a déjà été visitée 2115 fois.


AUTRES ARTICLES DE CETTE RUBRIQUE Jeux de mots laids Ecriture et tradition Recherche du langage angélique dans le pouvoir des mots De la physiologie du mot à l’essence du verbe Qu’est-ce que la littérature ? Vers une théorie de l’art - la musique La loi des polarités sexuelles et de la folie De la musique avant toutes choses L’instrument et la mélodie Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Amour
Correspondances entre les centres d’énergie cosmique et les sphères d’activité sur notre planète
St Valentin en Inde
Ecriture et tradition
Thérèse de Lisieux : 1895
De la physiologie du mot à l’essence du verbe

Chant, art lyrique
Pierres des extrêmes
La grenouille du cloître de la cathédrale de Barcelone
De la musique avant toutes choses
24h de méditation pour la Terre (4h30)
La Spiritualité dans les chansons des "Derniers Trouvères"
L’édition 2008 du Festival des Musiques Sacrées de Fès se déroule du 6 au 16 juin.
Samedi 6 avril à 17h à Paris - Récital de chants sacrés indiens au profit du Kérala

Gambara
La loi des polarités sexuelles et de la folie
L’amitié initiatique révèle le sens de la souffrance
Le voile d’Isis retombe sur le mystère brumeux
Vers une théorie de l’art - la musique

Harmonie
Recherche du langage angélique dans le pouvoir des mots
Raymond Bernard : "pourquoi j’ai fondé le CIRCES..."
Thérèse de Lisieux : 1890 à 1895
Thérèse de Lisieux
Maât, la déesse de vérité

Italie
La vie de Saint Colomban
Départ de Bruno
Louis-Claude de Saint Martin, le Philosophe Inconnu
Sainte Claire d’Assise
William Beckford de 1777 à 1783

Langues et langages
L’expédition de 1421
Qu’est-ce que la littérature ?
Kya ap hindi bolta hai ? (Parlez-vous Hindi ?)
Feliz Año Nuevo de Goa
Où nous conduisent les Crops Circles ?
Avec "L’homme sans âge", l’étonnant film de F-F. Coppola, Mircea Eliade est de retour !

Maximilla Doni

Musique
Sainte Cécile
Souvenirs imaginaires de Gregorio Franchi
Souvenirs imaginaires de Maria Hamilton
William Beckford de 1787 à 1822
Etape 15 : De Alcanadre à Logroño
Festival des Musiques Sacrées du Monde à Fès
Concert pour la Paix

Musique et chants spirituels
O peuples du Nord !
Hérodote et l’Histoire
Theyyam
Grottes de Barabar
Les Bâuls et la musique
19ème Festival de Musiques Sacrées à Fès
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015

Nerval (Gérard de)
Voyage au centre de notre planète, de Jules Verne à George Sand
La Société Angélique

Opéra
Souvenirs imaginaires du Marquis de Marialva
Souvenirs imaginaires de W.A. Mozart

Poussin (Nicolas)

Rossini (Gioacchino)

Ursule Mirouët
Les rédempteurs ou les rédemptrices
Jeux de mots laids
Balzac et le Martinisme : Introduction
Influences diverses - Le rôle des femmes
Une vision de la société : la Théocratie


Il y a actuellement 2 contribution(s) au forum.


L’instrument et la mélodie
9 novembre 2007, par André

Enfin la suite de cette étude sur Balzac !!!
Dans le domaine du lien entre musique et mémoire que la citation du poème Nerval évoque, ce fait est confirmé par les plus récentes études scientifiques .Dans National Géographique de Novembre à la page 59 :
"C’est en étudiant le pépiement de petits oiseaux que le biologiste Fernando Nottebohm a peut être révolutionné la science du cerveau. Il a constaté que les canaris adultes génèrent de nouveaux neurones pour remplacer ceux qui meurent, un phénomène déclaré impossible depuis plus d’un siècle. Et ils le font pendant des périodes d’effort de la mémoire : quand ils apprennent un nouveau chant, trouvent d’autres sources de nourriture ou rencontrent de nouveaux partenaires. Des chercheurs ont confirmé que les mammifères dont les humains fabriquent des neurones." En conclusion en étudiant la musique et le chant les humains vont lutter contre la perte de la mémoire. Un autre moyen serait de changer souvent de partenaires mais il n’est pas très convenable de le recommander...Pour ce qui est des nouvelles sources de nourriture, pourquoi pas dans une perspective de diététique et de respect de l’environnement.



Site : Cui cui cui !!!!!

Pour ajouter un nouveau commentaire à cet article

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition