Accueil du site Sur les routes Inde India-Log Méditation marathon (suite et fin)
INDIA-LOG
E-mails expédiés au cours de 5 mois de voyage en Inde

 

Date :
Objet :
De :
A :

 

 

17 décembre 2008 - 11:37
Méditation marathon (suite et fin)
jp guillot
un ami

 



Pour revenir au message précédent…

Tu l’auras compris, une vipassana ce n’est pas exactement des vacances de méditation.

Ceux qui se seraient dit sur la foi de leur guide : tiens sympa, c’est gratos (on ne paye qu’à la sortie et encore c’est une libre donation et vraiment on ne force pas la main), sont vite détrompés.

Ainsi cet Espagnol qui s’est jeté au bain sans savoir ce qui l’attendait, simplement pour accompagner sa copine : au bout du 3eme jour, il pète un câble. Les yeux hagards, il se met à marcher de façon saccadée, à claquer des doigts sur un rythme rock, il cherche à faire le mur, sortir de là vite fait, mais les 2 dhamma workers, les assistants du teacher veillent. Familiers de telles réactions, ils ramènent doucement le bouillant hispanique au bercail, et il finira le stage dans un état de prostration avancée, la tête enveloppée dans une cotonnade imprimée Hare Rama Hare Krishna.

Le jour 5 sera fatal à deux Anglo-saxons de mon groupe de discussion. Tout semblait pourtant aller bien pour le jeune tondu exubérant orné de deux anneaux dans chaque oreille et pour son copain le rocker à la crinière léonine et au saroual surdimensionné. Mais ce cinquième jour, en réponse aux questions du teacher, le rocker prostré admet qu’il est en pleine confusion mentale, et le tondu qui avait toujours une réponse à tout, avoue qu’il ne médite plus. Le lendemain, leurs coussins restent vides dans le hall de méditation ainsi que leur double cellule en face de la mienne. Piercings et Dreadlocks ont dû s’éclipser discrètement aux petites heures de l’aube. Leurs convictions New Age n’ont pas résisté au décapage de la vipassana.

Les regards qui se perdent dans les profondeurs intérieures, les coups de froid psychosomatiques comme le mien, les épaules qui s’affaissent dans la dépression ou la fatigue, sont monnaie courante. Les 5 premiers jours, tu as l’impression de flotter dans un univers de zombies, par contre les habitués de la chose entrent tout de suite dans cet état d’esprit particulier que recherchent les contemplatifs, les méditatifs, les ascètes.

Ces habitués sont souvent de grands types minces, tout en longueur, comme « montés en herbe », front large et cheveu rare, visage comme aspiré par le ciel, que la tradition picturale occidentale attribue aux saints, aux ermites et dont l’apothéose dans l’expression de la mysticité revient aux figures du Greco. Mais les ascètes de l’extrême, les champions de l’abstinence par exemple, n’ont pas leur place ici car, nous expliqua-t-on, le long jeûne du futur Buddha n’avait résulté qu’en son émaciation et non pas son Éveil.

Mais j’ai remarqué aussi un gros monsieur à moustaches de flic facho, des Japonais aussi impassibles que le Fuji-Yama, des Allemands rigides dans leurs chemises à rayures et leurs pantalons à plis, un croupier de Vannes, un barman British gay, un instructeur de rafting Thaï, un vieil Anglais délabré, un chef de cuisine Hollandais qui en est à sa 7eme vipassana, un ado Indien que sa famille a dû envoyer là pour qu’il se calme, des compatriotes à l’air d’employés de banque, des retraités locaux qui, comme moi, sont en quête de sérénité pour les dernières longueurs. Tout un monde dont j’ai fini par faire la connaissance le dernier jour quand le « noble silence » s’est rompu afin que nous redescendions peu à peu des cîmes.

J’allais oublier les femmes, encore plus nombreuses que les hommes, mais séparées de nous, comme jadis dans les églises de province ; des femmes qui se manifestent par des cliquètements de bracelets et parfois par des crises de larmes, des rots et des pets qui par deux fois détendent à ce point l’atmosphère de concentration qu’un fou rire se déclencha au grand mécontentement du teacher.

Ceci dit, l’esprit, le mental, c’est vraiment la frontière ultime à explorer. La conscience ne serait-elle pas une composante de l’univers au même titre que la matière et l’énergie ? Mais alors les prodiges des lamas, les miracles, la transmigration etc. seraient vrais, du moins vraisemblables. L’intellect, non plus que notre cartésianisme, n’aidant à appréhender ces phénomènes, il faudrait donc s’abandonner à la foi ou comme on dit ici, à la dévotion et l’amour désintéressé des autres. L’Occident frileux du chacun pour soi est loin de s’en approcher, à quelques personnes que je connais près.

Finalement, on ne peut que souscrire à ce vœu bouddhiste : BAHVATTU SAVVA MANGALAM

Puissent tous les hommes être heureux !

Pour découvrir ci-dessous le lien vers l'e-mail suivant...

Pour laisser un commentaire à la suite de cet article

Pour consulter le forum lié à cet article

jp guillot

Mes photos du jour
(Cliquer sur les vignettes.)

Rituel de l'Arati au bord du Gange Swami dirigeant l'Arati



Les photos de cette page ne sont pas libres de droits. Elles appartiennent à l'auteur. Elles peuvent cependant être utilisées à des fins non-commerciales avec son autorisation. Pour le contacter, cliquer ici...

Cette page a déjà été visitée 604 fois.


E-mail précédent...

Pour revenir à la page principale...

E-mail suivant...
Nous voilà partis pour 5 mois de voyage en Inde durant lesquels nous allons recevoir de temps à autre un mail de jp guillot.
Pour ne rien manquer et être informé par une rapide annonce dans votre boîte aux lettres de la mise en ligne du prochain message,
inscrivez-vous à : "La Lettre des Baladins de la Tradition" ou retrouvez-nous sur "Facebook".

D'autres articles du site à consulter sur les thèmes traités ici :

Amour
Mahatma Gandhi
De la physiologie du mot à l’essence du verbe
Réponse lyrique, grandiloquente et doctorale...
Mon expérience dans les Crops Circles...
"Maitreya, le Bouddha futur"

Ascétisme
Les Bâuls et la musique
Colère et Vipassana
Pratiques - suite (Kannur )

Bouddhisme
Le Diable
Grottes de Barabar
La fête de Boddhi
De Buddha-land
Initiation au bouddhisme tibétain
Alexandra David-Neel : un nouvel ouvrage remarquable
"Gestes et Symboles du Bouddhisme"
"Ecologie et Spiritualité"

Conscience
Carl Gustav Jung
24h de méditation pour la Terre - Le clip
"Il n’y a pas de séparation entre les plans."
...au salut des Mages !
Qui suis-je ?
"Planet Positive"
24 h de méditation pour la Terre du 1er au 2 novembre 2015
Les Assises Nationales du Développement Durable

Ego
Swami Premananda : la libération
Etape 33 : De O Cebreiro par Triacastela à Sarria
Frédérick Tristan
Etape 5 : De Caspe à Escatron
Retour sur Vipassana. Méditation marathon

Initiation
Après Compostelle vers le bout du monde...
Jean-Pierre Bayard et la Tradition
"Le Graal, c’est l’accession au secret de la vie universelle..."
La nuit la plus longue
L’Ange

Méditation
Méditation sur un verset du Qôran
Quand les pierres rencontrent le yoga...
Ô Toi !
Oeuvrons pour le Printemps de la Planète !
Solstice d’hiver : méditation pour la Paix
"Pour méditer comme une grenouille"
"We Are Ocean"

Peur
Echanges sur "Conscience"
La bûche de Noël
Blanche de Richemont : la mise en écriture
Swami Premananda : passé, présent, futur ...
Etape 19 : De Redecilla par Belorado à Villafranca Montes de Orca
« L’Europe et L’Islam, la liberté ou la peur ? »

Retraite spirituelle
Retraite sur le Livre Tibétain des Morts
Meditation vipassana
Au monastère Root

Il y a actuellement 0 contribution(s) au forum.

 


Accueil - Alphabétiquement vôtre - Sur les Routes - Horizons Traditionnels - Champs du monde - Plan du site
Copyright © 2002/2019 - Les Baladins de la Tradition